Archives de Catégorie: Développement

Microsoft présente de nouvelles spécifications open-source pour le développement d’applications Edge

Selon le CEO de Microsoft, Satya Nadella, l’Edge Computing est l’avenir de l’informatique. Nous revenions il y a quelques mois lors du Briefing Calipia de décembre 2018 sur la stratégie de l’éditeur en la matière.

L’Open Application Model (OAM), développé à l’origine par Microsoft et Alibaba Cloud comme projet de l’Open Web Foundation, est une spécification pour la construction d’applications natives sur Kubernetes. Deux projets sont ainsi donné : Rudr et Dapr.

Edge Open SourceCoté Rudr : Mary Jo Folley nous apprend que le celèbre The Waking Cat (@h0x0d) a publié sur Twitter le repo GitHub pour OAM. Il a également posté un lien vers Rudr, une implémentation d’OAM, qui est actuellement en alpha et conçue pour permettre aux utilisateurs de déployer et de gérer des applications sur n’importe quel cluster Kubernetes avec des préoccupations distinctes des développeurs et opérateurs d’applications, comme décrit sur GitHub.

« OAM est une spécification pour décrire les applications de sorte que la description de l’application est séparée des détails de la façon dont l’application est déployée et gérée par l’infrastructure, » ont déclaré les responsables de Microsoft dans leur billet du 16 octobre. Contrairement aux modèles PaaS (platform-as-a-service) plus traditionnels, l’OAM est agnostique par rapport à la plate-forme, selon les responsables. Même si Rudr est construit au dessus de Kubernetes, il n’est pas étroitement lié à Kubernetes.

L’objectif de Microsoft est bien d’amener OAM à une implémentation de Kubernetes sur GitHub sans tenir compte des fournisseurs. Et avec le temps, Microsoft pourrait faire d’OAM un service géré, comme le fait actuellement Alibaba.

Coté Dapr : Microsoft décrit ceci comme un ensemble de  » blocs de construction de microservices pour le cloud et l’Edge Computing  » il se veut également agnostique. LDapr prendra en charge « tous les langages de programmation et frameworks », et qu’il sera accessible par des interfaces de programmation HTTP ou gRPC standard : « Dapr est complètement agnostique, ce qui signifie que vous pouvez exécuter vos applications localement, sur n’importe quel cluster Kubernetes, et dans d’autres environnements d’hébergement avec lesquels Dapr s’intègre. Cela permet aux développeurs de créer des applications de microservices qui peuvent fonctionner à la fois sur le cloud et sur le périphérique sans changement de code  »

 

Web Template Studio 2.0 : maintenant compatible avec Angular et Vue

Il y a quelques mois, Microsoft avant lancé Web Template Studio en beta, complément de Windows Template Studio (qui est arrivé en V3, nous vous en parlions ici même). L’objectif de ce produit était d’offrir aux développeurs un nouveau moyen de créer des applications Web avec le célèbre Visual Studio Code. Ce projet issu de Microsoft Garage n’avait dans sa première version peu de liaisons avec les infrastructures Web, ce que propose aujourd’hui Microsoft avec cette mise à jour importante.

Avec Web Template Studio 2.0, Microsoft ajoute de nouvelles fonctionnalités à WebTS, à commencer par la prise en charge de Angular.js et Vue.js en tant qu’infrastructures frontales, alors que seul React était disponible à l’origine. En ce qui concerne le back-end, en plus de Node.js, vous pouvez maintenant utiliser Flask. En termes de services, en plus des services de stockage fournis par Azure (Cosmos DB), il est désormais possible d’utiliser l’App Service d’Azure.

Web Template Studio 3Cette version inclut également des modifications de conception et des améliorations mineures. Lors de la création d’un nouveau projet, des détails tels que le nom et le chemin de destination sont automatiquement renseignés. Un nouveau volet de démarrage rapide permet aux utilisateurs de consulter simultanément toutes les étapes de l’assistant de création. Des modifications ont également été apportées à l’étape « Ajouter des pages » et à la dernière étape de création, qui vous permet de consulter les détails du projet avant de le finaliser.

Pour essayer cette nouvelle version de Web Template Studio, vous pouvez l’obtenir à partir de Visual Studio Marketplace. Notez que vous aurez également besoin d’installer Node and Yarn pour que cela fonctionne. Si vous avez des commentaires sur l’outil, vous pouvez apporter votre contribution au projet sur GitHub.

Microsoft annonce SMI (Service Mesh Interface), Visual Studio Code Kubernetes extension 1.0, et Virtual Kubelet 1.0

Se déroulait hier la conférence KubeCon Europe à Barcelone, L’occasion pour Microsoft d’annoncer de nouveaux produits autour de  Kubernete :

  1. Les spécifications de SMI (Service Mesh Interface), un nouveau projet autour de l’infrastructure Service Mesh,
  2. La version 1.0 de son extension Visual Studio Code Kubernetes
  3. La version 1.0 de Virtual Kubelet.

Capture d’écran 2019-05-22 à 08.24.34

1. SMI est sans doute l’annonce la plus importante du lot. Ce projet Open source a été lancé par Microsoft il y a quelques mois et la liste des partenaires s’est rapidement étendue pour inclure AspenMesh, Buoyant, HashiCorp, Kinvolk, Pivotal, Rancher, Solo, mais aussi et surtout VMWare, Red Hat (IBM) et Docker. L’objectif est ici, grâce au maillage de rendre le réseau plus intelligent et dynamique, le tout contrôlée par des API de gestion sans dépendre d’une implémentation propriétaire (ce qui est le cas aujourd’hui). En fournissant une interface API générique, SMI permet aux développeurs d’utiliser les fonctionnalités mesh sans être lié à une implémentation particulière. Ils peuvent expérimenter et modifier les implémentations sans avoir à modifier leurs applications. La spécification SMI définit plutôt un ensemble d’API communes permettant aux fournisseurs de fournir leurs propres implémentations. Cela signifie que les fournisseurs peuvent soit utiliser directement les API SMI, soit créer des opérateurs pour convertir SMI en API natives.

2. L’extension open source Kubernetes de Visual Studio Code apporte l’intégration native de Kubernetes à Visual Studio Code. Ceci permet la prise en charge pour la gestion de la production des clusters Kubernetes. Microsoft a ajouté une API d’extensibilité qui permet à chacun de créer ses propres fonctions d’intégration en plus de l’intégration de base de Kubernetes de Microsoft.

3. Virtual Kubelet virtuel offre une intégration de Kubernetes aux technologies de conteneur sans serveur, telles que les instances de conteneur Azure. Le but est bel et bien d’ignorer la gestion d’un système d’exploitation, tout en utilisant Kubernetes pour l’orchestration.

 

IA, IoT, blockchain : de nouveaux services Azure en vue

Capture d’écran 2019-05-03 à 06.56.01.png

En guise de mise en bouche pour sa conférence Build 2019 qui va se dérouler du 6 au 8 mai prochain à Seattle, Microsoft a annoncé hier de nouveaux services Azure dans des domaines tels que l’IA, l’IoT ou la blockchain.  L’emphase pour ces annonces est mise sur des domaines porteurs et des services tournés vers les développeurs. L’enjeu de conquérir ces populations est crucial pour tous les grandes plateformes du cloud public, Microsoft, AWS, Google ou IBM (pour ne citer que ceux là).

Parmi les points mis en avant hier par Microsoft, citons :

  • L’extension des services cognitifs d’Azure. Ces services proposent au travers de différentes catégories de services (Speech, Vision, Language) de traduire, voir, reconnaitre dans des images ou des vidéos, générer de la voix … Microsoft annonce l’introduction d’une nouvelle catégorie de services dénommée Décision pour proposer aux utilisateurs des recommandations pour prendre des décisions éclairées. On trouve parmi les services de cette catégorie, le service Content Moderator (identification et filtrage de contenu, texte ou image, inapproprié), Détecteur d’Anomalie (identifier des anomalies dans des applications avant que des erreurs n’apparaissent) ou Personalizer (pour personnaliser l’expérience utilisateur).
  • Des améliorations autour d’Azure Machine Learning pour rendre accessible au plus grand nombre les services de construction, training et déploiement de solutions ML. Ceci passe par exemple par la possibilité de construire un modèle ML de manière graphique, sans code, par des capacités MLOpps intégrées à Azure DevOps ou par des nouveautés au niveau hardware pour les plateformes d’inferencing afin de diminuer le cout d’exécution lors de cette phase (nouveaux FPGA – Field Programmable Gate Array – ou support du runtime ONNX pour les chipsets Nvidia et Intel).
  • De nouvelles capacités autour des services blockchain dans Azure. Après l’annonce l’an dernier d’Azure Blockchain Workbench (encore en preview aujourd’hui), Microsoft introduit Azure Blockchain Services qui permettra de simplifier la gestion des tâches de base dans un environnement blockchain en production (telles que créer de nouveaux membres, gérer les permissions et les authentifications).

Windows Template Studio 3.0 est disponible

Windows Template Studio 3Microsoft vient de publier Windows Template Studio version 3.0, sa première mise à jour majeure depuis la version 2.0 qui avait été rendue disponible en avril 2018. Pour rappel cette La plate-forme a été créée en mai 2017 pour remplacer Windows App Studio et dynamiser un peu plus la création d’application pour Windows 10 face à la concurrence des application purement Web et mobiles (iOS et Android) qui drainent de nombreuses ressources de développeurs. Lorsque l’on voit la pauvreté du store officiel en nouvelles applications Windows 10 par rapport au dynamisme des Appstore et Google Play, il est urgent pour Microsoft de reprendre la main…

Cette mise à jour inclut diverses améliorations. Voici ce qu’indique Microsoft :

  • Possibilité offerte de générer maintenant une solution multi-projet. Cela permettra une meilleure réutilisation et une séparation de la logique de code. Actif sur un projet UWP et un projet .NET Core.
  • La vue de navigation horizontale remplace le modèle de navigation pivot.

On trouve aussi des mises à jours des composantes internes :

  • AdaptiveCards en v1.1.2
  • AppCenter.Analytics en v 1.12.0
  • AppCenter.Crashes en v 1.12.0
  • Services.Store.Engagement en v10.1810.16002
  • UI.Xaml en v2.0.181018003.1
  • Json en v12.0.1
  • UI.for.UniversalWindowsPlatform en v1.0.1.3

L’éditeur précise aussi dans ses notes de révision que l’on peut rencontrer des problèmes si on utilise cela avec Visual Studio 2019, car la prise en charge de plusieurs projets affichera un échec de référence NuGet. De plus, le Feedback Hub a été supprimé pour le moment.

Microsoft a également annoncé que la version 3.1 contiendra un modèle de modèle de navigation de la barre de menu, des identifiants de connexion et des fonctionnalités Azure….

 

Disponibilité prochaine de Microsoft Azure DevOps Server 2019

Microsoft a publié en début de semaine Azure DevOps Server 2019 Release Candidate 2 (RC2). Ce sera la dernière version beta avant que le serveur ne devienne un produit de production. Pour rappel Azure DevOps Server 2019 succède à Team Foundation Server 2018 de Microsoft.

introducing-azure-devopsOn utilise ce produit pour orchestrer la collaboration entre équipes de développeurs, en particulier lorsque le serveur doit être déployé localement, bien qu’il soit également possible de l’exécuter sur Azure. Microsoft proposant également son service Azure DevOps.

Une différence entre Azure DevOps Server 2019 et les versions précédentes de Team Foundation Server est qu’Azure DevOps Server 2019 ne prend pas en charge l’intégration à SharePoint.

Azure DevOps Server 2019 nécessite SQL Server 2016 Service Pack 1 ou SQL Server 2017, ou encore le service Azure SQL dans une configuration « hybride ». Bien qu’il soit possible de tester le produit sous Windows 10, son utilisation en production nécessitera l’utilisation de Windows Server 2012, Windows Server 2016 ou bien sûr Windows Server 2019.

Microsoft offre la possibilité de migrer directement à partir de Team Foundation Server 2012 ou de versions plus récentes vers  Azure DevOps Server 2019.

Azure DevOps Server 2019 prend en charge Azure Pipelines, un service d’intégration et de développement continus qui « fonctionne avec toutes les langues, plates-formes et Clouds », selon la description du blog Microsoft. Le suivi de projet s’effectue via le service Azure Boards. Le composant Azure Artifacts prend en charge divers flux de packages. Il existe également une intégration avec les dépôts Git via le service Azure Repos. Mais Microsoft offre désormais l’intégration entre les référentiels GitHub Enterprise.

La première beta de Visual Studio 2019 est disponible

Outre la sortie de .NET Core 3.0 et la disponibilité de Windows Forms, WPF et WinUI (en  open source), Microsoft présentait la semaine dernière la première beta de Visual Studio 2019. Le produit a été annoncée en juin.

Cette version présente quelques innovations, à commencer par une nouvelle interface conçue pour mieux fonctionner avec les référentiels en ligne tels que GitHub (que Microsoft à racheté il y a plus de six mois), Azure Repos, etc. Parmi les autres modifications apportées à l’interface utilisateur il y a du détail comme par exemple un nouveau thème bleu, mais aussi une optimisation des nombreux menus pour optimiser l’affichage et en tout cas l’épurer un peu !

visual-studio-2019On retrouve également de nouvelles fonctions de recherches qui remplace la zone Lancement rapide des versions précédentes. La zone de recherche permet de rechercher des paramètres et des commandes par exemple.

On retrouve également des fonctions de refactorisation du code améliorées pour maintenir le code propre et plus facile à gérer. Il existe également un indicateur d’intégrité des documents et une option de nettoyage de code. Il devrait donc être e plus facile d’identifier les problèmes liés au code.

Microsoft intègre également Visual Studio Live Share directement dans Visual Studio 2019. Cette fonctionnalité, introduite à la fin de l’année dernière, permet à plusieurs personnes de travailler ensemble sur le même but de code en temps réel.

Enfin, Microsoft introduit une nouvelle expérience pour les demandes d’extraction, vous permettant de les examiner, de les exécuter et de les débogguer à partir de VS2019 (ne prend en charge que Azure Repos actuellement, mais la prise en charge de GitHub sera ajoutée à l’avenir).

Si vous souhaitez essayer cette version ou obtenir plus d’information vous pouvez le faire ici.

« Entrées précédentes