Archives d’Auteur : Patrick Barriere

Disponibilité de la mise à jour 1810, Windows 10 d’octobre 2018

windows 1810

Nous l‘évoquions dans ce blog en juillet dernier, c’est maintenant officiel,  Microsoft a annoncé le 2 octobre dernier la disponibilité de la dernière mise à jour fonctionnelle de Windows 10, officiellement nommée Mise à jour Windows 10 Octobre 2018, connue également sous le numéro 1809 (pour les amateurs, le nom du projet de cette mise à jour était Redstone 5). Voilà pour l’état civil. Concernant son déploiement, cette mise à jour sera proposée de manière progressive et automatique via Windows Update à partir du 9 octobre prochain. Microsoft indique utiliser du machine Learning (l’IA se niche partout aujourd’hui :)) pour sélectionner les appareils les plus aptes à recevoir la mise à jour en premier, et recommande donc de laisser faire le processus de mise à dispo automatique. Néanmoins pour tous ceux qui ne pourraient pas patienter, il est toujours possible, via une vérification manuelle des mises à jour sur leur PC d’accéder à celle ci. Bien entendu, au niveau des entreprises, cette mise à jour sera déployée selon les règles et avec les outils de l’entreprise.

La release 1809 s’inscrit dans le processus de mise à jour semi annuel de Windows 10. Et comme l’indique Microsoft ici, cette mise à jour de septembre, comme toutes les prochaines à suivre, seront supportées pour une durée de 30 mois à partir de leur disponibilité (soit à partir du 2 octobre 2018 pour la 1809).

Parmi les principales nouveautés apportées par cette nouvelle release, outre ce que nous évoquions en juillet dernier, on peut citer :

  • l’application Votre Téléphone (My Phone), qui offre la possibilité d’envoyer et de recevoir des SMS depuis son PC, accéder depuis le PC aux photos stockées sur le téléphone,
  • un niveau de « continuité » entre PC et smartphone, permettant d’ouvrir sur son PC une page web ouverte sur le smartphone,
  • la possibilité depuis son smartphone d’accéder à la timeline du PC. Initialement introduite lors de la dernière mise à jour fonctionnelle (avril 2018 ou 1803), la fonction Chronologie (Timeline) permet de visualiser sous forme d’une ligne de temps l’ensemble des activités réalisées au cours des jours passés. Avec la 1809, Microsoft étend cette possibilité aux smartphones, qui pourront donc visualiser les timelines des PC
  • un nouvel outil Capture et Croquis (Snip & Sketch), qui permet de capturer, annoter et partager une image. A terme, celui-ci remplacera l’outil Capture d’écran.

Concernant l’application Votre Téléphone, la disponibilité varie entre Android et iOS, avec une priorité donnée à Android.

 

Nouvelles annonces matérielles de Microsoft, mais pas d’USB C :(

Capture d'écran 2018-10-04 10.28.42Microsoft vient d’annoncer une mise à jour de sa gamme matérielle Surface Pro, Laptop et Studio. Ces nouveaux équipements (Pro 6, Laptop 2 et Studio 2) intégreront des mises à jour vers des processeurs Intel de génération plus récente, des finitions pour la Surface Pro en noir mat, la possibilité de monter jusqu’à 1 TO de stockage en SSD sur la Surface Pro. Mais pas de port USB C 😦 pour les Surface Pro et Laptop de dernière génération (la nouvelle Surface Studio dispose quant à elle d’un port USB C). C’est très surprenant à l’heure où ce format commence à se déployer plus largement, et on en comprend facilement la raison dès lors qu’on a pu en bénéficier… Et d’autant plus que Microsoft a équipé ses autres ordinateurs Surface (Book et Go) de ports USB C.

Ces mises à niveau de gamme Surface restent mineures et Microsoft attendrait 2019 pour effectuer une évolution plus importante de sa gamme Surface, en particulier Surface Pro.

Les nouvelles Surface Pro et Laptop sont ouvertes aux précommandes, pour une disponibilité au 16 octobre, et des prix d’entrée de gamme respectifs à 900$ et 1000$. La Surface Studio 2 démarrera quant à elle à 3 500$.

Dans ce flot de mise à jour, Microsoft a également annoncé un tout nouveau produit, le Microsoft Surface Headphones, un casque extra auriculaire, à réduction de bruit, doté d’un micro et supportant Cortana. Son prix devrait se situer aux alentours de 350$, pour une disponibilité attendue vers le fin 2018.

Vers la fin d’Office Mobile pour Windows 10

Capture d'écran 2018-10-01 18.16.29
La collection d’outils que constitue Microsoft Office est aujourd’hui disponible sous de nombreuses formes :
  • Les classiques suites pour Windows et Mac OS
  • Au travers de navigateurs Web
  • Comme app sur iOS et Android
  • Sous forme d’applis touch-enabled pour Windows 10, taggée Office Mobile.
L’intérêt est de couvrir toutes les plateformes, toutes les situations d’usages, de correspondre à tous les porte-monnaies, puisqu’avec ces différentes déclinaisons d’Office Microsoft propose du gratuit, de la souscription et du payant one shot.
En marge d’une session lors d’Ignite, Microsoft a donc indiqué que ces applis Office Mobile ne seraient plus mises à jour, et qu’en termes de mobilité la société allait concentrer ses efforts sur les versions iOS et Android.
La liste des applis concernées est assez longue, avec Word, Excel, PowerPoint, Outlook, OneNote, Teams, OneDrive, Skype, Skype for Business, Sway, Office Lens et Yammer.
Le destin des applis Office Mobile est bien sûr impacté par l’arrêt de Windows Mobile, auquel ces applications étaient destinées, l’arrêt de l’OS mobile aura donc contribué à celui (à venir) des applis Office Mobile. Dommage pour tous ceux qui s’étaient équipés de tablettes Windows 10 de petit format (inférieur à 10.1 pouces) et qui pouvaient gratuitement utiliser ces applis. Reste sur Windows, le choix entre applis 32/64 bits et applis Web.

Certains sites web mobiles accèdent aux capteurs de nos smartphones, sans demander …

Capture d'écran 2018-09-27 12.01.17C’est en tout cas ce que révèle une étude (intitulée « le 6ème sens du web ») réalisée par une équipe d’universitaires américains, dont les résultats seront présentés lors d’une conférence en octobre prochain à Toronto (ACM CCS 2018), rassemblant  des chercheurs, développeurs, spécialistes et utilisateurs autour du thème de la sécurité.

L’étude a été réalisée en mai 2018, sur la base d’une analyse des 100 000 premiers sites (selon le ranking réalisé par Alexa, filiale d’Amazon (à ne pas confondre avec l’assistant personnel du même nom !), spécialisée sur l’analyse de données.

Tous les utilisateurs de smartphones ont aujourd’hui l’habitude des pop up qui s’affichent lors de l’installation d’une nouvelle application, leur demandant l’autorisation d’accéder à des informations (localisation, contacts, calendrier …). Ce que révèle l’étude réalisée c’est que les sites web mobiles échappent à ces contrôles, et que tous les browsers mobiles étudiés dans l’étude (Chrome, Edge, Safari, Firefox, Brace, Focus, Dolphin, Opera Mini, UC Browser) laissent aux sites web l’accès aux capteurs de mouvement et d’orientation des smartphones des utilisateurs, sans demander la permission de ces derniers. Pour les capteurs de proximité et de lumière, seul Firefox offrait cet accès aux sites web mobiles, jusqu’en mai 2018 (dans la version 60), date à laquelle cette possibilité a été supprimé.

Ainsi sur les 100 000 sites analysées, 3 695 utilisent ces portes ouvertes pour accéder à l’un ou l’autre des capteurs :

  • capteur mouvement : 2653
  • capteur orientation : 2036
  • capteur de proximité : 186
  • capteur de lumière : 181

Si ces chiffres représentent une petite part seulement des 100 000 titres analysés, il faut noter cependant qu’en l’état actuel, tous pourraient utiliser ces ouvertures, et que les utilisateurs sont totalement démunis pour empêcher. Les chercheurs ont ainsi pu vérifier que les bloqueurs de publicité et autres solutions de contrôle sont peu efficaces vis à vis de ces intrusions.

A titre d’illustration de cette absence ce contrôle d’accès aux capteurs, l’équipe a Capture d'écran 2018-09-27 13.06.15développé une petite page web de démo en javascript (disponible ici depuis un smartphone ou une tablette), qui démontre les accès réalisés depuis cette page aux capteurs (orientation, accéléromètre, gyroscope) de l’appareil utilisé.

Enfin si l’étude note que pour une bonne part, les accès ainsi réalisés sur les capteurs sont utilisés pour la qualité du service du site (ex : modifier l’orientation d’affichage ou la dimension d’une page), ce sont environ 1200 sites qui utilisent ces possibilités pour des bénéfices moins orientés vers le confort des utilisateurs …

Le RGPD a mis en avant la nécessaire information et le consentement explicite des utilisateurs quant à l’utilisation de leurs données personnelles, mais il semble bien que certains aspects techniques échappent encore à ce cadre 😦

Microsoft annonce Microsoft Threat Protection

Capture d'écran 2018-09-27 09.06.23Microsoft a annoncé cette semaine, pendant Ignite son évènement qui se tient à Orlando, un nouveau bundle de sécurité : Microsoft Threat Protection. S’il s’agit d’un nouveau bundle, ses composantes sont toutes déjà connues. On trouve ainsi différentes solutions de sécurité de l’offre Microsoft déjà existantes, regroupées selon les 5 grands domaines de protection qui organisent l’offre de Microsoft en matière de sécurité :

  • Protection des identités : Azure Active Directory Information Protection, Azure Advanced Threat Protection, Microsoft Cloud App Security
  • Protection des endpoints : Windows Defender Advanced Threat Protection, Windows 10, Microsoft Intune
  • Protection des données utilisateurs : Exchange Online Protection, Office 365 Advanced Threat Protection, Office 365 Threat Intelligence, Windows Defender Advanced Threat Protection, Microsoft Cloud App Security
  • Protection des applis cloud : Exchange Online Protection, Office 365 Advanced Threat Protection, Microsoft Cloud App Security
  • Protection de l’infrastructure : Azure Security Center, SQL Server, Linux

Microsoft a toujours adoré les bundles :), et le rôle de celui-ci est comme pour les nombreux précédents dans l’offre Microsoft, de proposer une solution complète et optimisée en termes de coûts.  Il unifie également l’offre (très large) de Microsoft autour du nom « Threat Protection », qui se trouve aujourd’hui déjà utilisé dans plusieurs services existants. L’ensemble des services de protection du nouveau bundle est accessible au travers du Microsoft Security Center, un Dashboard de pilotage rassemblant l’ensemble des indicateurs et alertes, de manière graphique.

L’ensemble des composantes restent accessibles individuellement, quand au mode de licensing et à la tarification de Microsoft Threat Protection, ils n’ont pas encore fait l’objet de communication de la part de Microsoft.

Disponibilité d’Office 2019 pour Windows et MacOS

office 2019 GAC’est au travers d’un billet de blog que Microsoft vient d’annoncer la disponibilité générale (General Availability) de la nouvelle version on premise de sa plateforme bureautique. Il s’agit donc de la version accessible au travers des contrats de licences « classiques » de Microsoft (Open, MPSA, AE, OEM), pas de celle offerte aux clients de sa plateforme en ligne Office 365. Cette version Office 2019 dispose de droits d’usages perpétuels dans la version acquise (sauf si souscription d’une Software Assurance dans la foulée, pour étendre ce droit aux nouvelles versions qui sortiraient pendant la période de couverture SA).

Comme l’indique le billet signé par Jared Spataro, Corporate Vice President for Office and Windows Marketing, cette nouvelle version Office 2019 est destinée « aux clients qui ne sont pas encore prêts pour le cloud« . Les souscriptions Office 365 intégrant la suite bureautique (Office 365 Pro Plus, Office 365 E3…) restent celles qui offrent la version la plus élaborée et à jour de la plateforme Microsoft. Afin d’être très clair, J.Spataro indique également que , « les améliorations apportées à Office 2019 (versus Office 2016) constituent un sous-ensemble de celles introduites dans Office 365 Pro Plus au cours des 3 dernière années. Office 2019 est une version unique et ne recevra pas de mise à jour future« , seul Office ProPlus verra des ajouts fonctionnels en continu. La voie d’évolution est donc toute tracée 🙂

Nvidia Tesla T4 : nouvelle plateforme pour l’IA

Capture d'écran 2018-09-19 09.37.29Nvidia a annoncé au début septembre sa dernière GPU, dénommée Tesla T4 (rien à voir avec la voiture :)), et destinée à doper les services d’intelligence artificielle dans les datacenters des grandes plates-formes de cloud computing du marché, Google en premier, selon Nvidia. Le Nvidia tesla T4 est doté de 2560 coeurs CUDA (Compute Unified Device Architecture), la technologie Nvidia de GPU multiprocessing et de 320 coeurs Tensor, une technologie spécifiquement conçue pour le traitement de type Deep Learning. Les T4 peuvent être regroupés pour démultiplier plus encore la puissance de traitement.

La place des GPU, et en particulier de ceux de Nvidia, dans les solutions de Deep Learning est aujourd’hui établie (versus les CPU). Avec cette nouvelle solution spécifiquement conçue pour l’IA, Nvidia revendique l’unité la plus puissante disponible à ce jour. Les applications du Deep Learning sont nombreuses, dans des domaines aussi variés que le traitement des images et de la parole, la reconnaissance du langage naturel, les recommandations personnalisées … Dans le domaine de l’image, la synthèse vidéo qui vise à générer des vidéos les plus réalistes possibles à partir d’inputs schématiques et minimalistes,  les progrès réalisés au cours des dernières années sont spectaculaires.  Regardez cette vidéo proposée par Nvidia Research et qui présente quelques exemples en la matière. Sous peu, il sera très difficile, voire impossible, d’identifier une vidéo de synthèse de la réalité !

« Entrées précédentes