Archives d’Auteur : Patrick Barriere

Google Cloud Platform : des VMs avec les dernières GPU Nvidia A100

Capture d’écran 2020-07-09 à 12.38.45.pngLe Machine Learning et e Deep Learning se démocratisent, et les capacités d’exécution pour cela (apprentissage et inférence) sont de plus en plus sollicitées. Dans ce contexte, Google vient d’annoncer une nouvelle génération de VM hébergées sur GCP et s’appuyant sur la dernière génération de GPU annoncée en mai dernier la GPU Nvidia A100 Tensor Code.

Le GPU NVIDIA A100 Tensor Core offre des capacités d’accélération sans précédent pour les workflows d’intelligence artificielle (IA), d’analyse de données et de calcul haute performance (HPC) afin répondre aux défis informatiques les plus complexes au monde – (source Nvidia) 

Google annonce l’introduction de la famille A2 de VM, pouvant intégrer jusqu’à 16 GPU A100 par VM, et un total de 1360 GO de mémoire !! Selon Nvidia, sa nouvelle plateforme offre des performances jusqu’à 10 fois supérieures à celles de la génération précédente (Tesla V100). Google revendique d’être le premier à proposer de telles configurations et capacités dans un cloud public. Microsoft offre aujourd’hui dans Azure des VM (famille NCsv3) qui compte jusqu’à 4 Tesla V100 par VM, pour 448 GO de RAM (12 euros/heure sur le datacenter Azure France Centre, avec Azure Hybrid Benefit).

Pas d’information sur le prix de la nouvelle offre GCP, mais si une telle bête vous intéresse, vous pouvez vous inscrire pour obtenir plus d’info et (peut-être) tester une version alpha de ces nouvelles ressources : cliquez ici.

Microsoft Teams : (encore) du nouveau pour les réunions virtuelles

Capture d’écran 2020-07-09 à 08.47.15Microsoft vient d’annoncer sur son blog, quelques nouveautés à venir pour Teams (déploiement attendu entre aout et la fin 2020). Parmi celles-ci, le nouveau mode d’affichage d’un fond d’écran personnalisé pour les réunions avec plusieurs participants, dénommé Together. Comme l’illustre la copie ci dessus, le mode Together est adapté aux réunions avec de nombreux participants, dans lesquels on souhaite effectivement voir les participants (et pas présenter un diaporama Powerpoint ou tout autre contenu).  Together permet alors d’afficher les vignettes vidéos des participants sur un fond de fauteuils l’amphithéâtre, donnant un caractère plus « réaliste », plutôt qu’une collection de vignettes collées côte à côte. Microsoft prévoit même d’ajouter la possibilité de réserver des sièges, permettant à un participant qui quitte momentanément la réunion de retrouver la même place à son retour.

Toujours pour ce type de meetings, Microsoft introduit la notion de « Chat Bubble« , qui permettra d’afficher les conversations texte, sans avoir à ouvrir séparément le volet des conversations, mais plutôt sous forme de bulles (type BD) qui apparaitront en surimpression sur l’affichage principal.

Etes-vous prêt à payer pour utiliser un moteur de recherche ?

Capture d’écran 2020-07-08 à 09.37.22.png

C’est en tout cas ce que propose Neeva une startup fondée par Sridhar Ramaswamy, l’ancien Senior Vice President de Ads & Commerce chez Google jusqu’en début 2018, et Vivek Raghunathan, ex VP en charge de la Monetization chez YouTube.  Donc 2 personnes dont on peut dire sans crainte de se tromper qu’ils connaissent très bien les bénéfices de la collecte des données personnelles d’utilisateurs de services gratuits… Et c’est justement parce qu’ils connaissent les bénéfices mais aussi les limites de tels modèles que tous deux ont décidé de créer Neeva sur une base radicalement différente, avec des utilisateurs qui soient des clients et pas des produits.

Neeva propose une solution sans pub ni collecte de données tous azimuts, ni traçage des utilisateurs. Pour autant, comme l’indique S.Ramaswamy dans un billet du blog Neeva, le service proposera à ses utilisateurs des recherches personnalisées en fonction de leur historique de recherche (sauf pour un mode de navigation dit « incognito »), des informations fournies (par ex mes préférences sportives, culinaires, littéraires…), mais tout ceci ne sera pas monétisé auprès de sociétés tierces, ni ne générera de pub personnalisées pour les utilisateurs. L’historique des recherches sera conservé 90 jours

« Un moteur de recherche qui ne sait rien sur vous n’est jamais meilleur pour vous« 

Le challenge de Neeva n’est pas mince, pour convaincre des utilisateurs de payer pour un service de recherche, tant nous avons été formatés par la pratique de gratuité introduite par Google.  Il existe des moteurs de recherche qui mettent en avant des pratiques plus protectrices des données personnelles de leurs utilisateur (ex : Duckduckgo, Qwant, Startpage …) mais tous évoquent le caractère gratuit de Google, qui les obligent à conserver eux-mêmes cette gratuité de services.

Neeva n’est pour le moment pas disponible, en dehors d’une béta limitée (il faut s’inscrire sur une liste d’attente), et le prix n’est pas non plus connu, Sridhar Ramaswamy parlant d’un équivalent pour une souscription mensuelle du prix de 2 cafés noirs.

Un dinosaure dans mon jardin !

IMG_2936Pour tous ceux qui auraient loupé cette nouvelle réellement stratégique, Google offre en ce moment la possibilité de visualiser des dinosaures en réalité augmentée. Pour cela c’est très simple, il suffit, à partir de votre smartphone, de rechercher par exemple le mot dinosaure dans le moteur de recherche Google, puis de sélectionner Voir en 3D qui apparait dans la page de résultats.

IMG_2934

Parmi les espèces que vous pouvez rechercher pour les afficher en AR : le Tyrannosaurus Rex, Velociraptor, Triceratops, Spinosaurus, Stegosaurus, Brachiosaurus, Ankylosaurus, Dilophosaurus, Pteranodon, et Parasaurolophus. De quoi effrayer vos enfants 🙂

Microsoft Learn : une brique essentielle mais discrète !

Capture d’écran 2020-07-03 à 11.34.00

Nous l’évoquions la semaine dernière, Microsoft a annoncé une initiative pour proposer de façon massive des formations aux métiers du digital qui vont (selon Microsoft) s’avérer nécessaire dans le cadre d’une économie mondiale marquée par le COVID 19. Dans le cadre de cette initiative le lancement d’une application de formation s’intégrant à Teams a bien entendu attiré toutes les attentions (dont la nôtre :)).  Mais une autre composante, essentielle, est pour sa part restée plus en retrait : la plateforme Microsoft Learn.

Lancée il y a 2 ans, Microsoft Learn propose une plateforme de formation en ligne, avec de nombreux modules (documents, vidéos, quizz …), structurés en parcours (par ex : principes de base d’Azure, Concevoir des solutions pour Dynamics 365 et Power Platform), par métiers (administrateur, développeur, data scientist…) et par niveaux. Microsoft Learn propose également des contenus pour se former aux examens de certification proposés par Microsoft, ainsi qu’une TV en ligne proposant divers contenus vidéos en live ou enregistrés.

Capture d’écran 2020-07-03 à 11.35.15.png

Une très large partie de ce contenu est accessible gratuitement, même pour la préparation aux certifications (contenu online uniquement, pour le contenu avec des instructeurs, accessible également sur la plateforme, c’est payant).

Depuis l’annonce du retrait des bons de formations (training vouchers) des bénéfices de la SA en janvier 2022, toutes les entreprises sous Accord Entreprise qui utilisaient ces bons sont/vont être orientées vers cette nouvelle plateforme. Avec Learn, Microsoft dispose d’un outil essentiel pour former directement les populations d’utilisateurs de ses solutions,  qui vient compléter le panel de formations proposées par LinkedIn, autre asset de l’entreprise dans ce domaine du Learning. LinkedIn propose aujourd’hui plus de 16 000 formations en ligne délivrées par des experts des sujets concernés, orientés métiers, technologies ou design. Par ailleurs, LinkedIn offre aussi au travers de son Economic Graph des outils d’analyse du marché du travail, en particulier concernant le domaine de la formation au sein des entreprises.

Au final, Microsoft dispose aujourd’hui d’un ensemble d’actifs uniques (LinkedIn, Learn, ou ses produits/services pour les entreprises, dont Teams) qui pourraient constituer de solides bases pour réussir sur le marché de la formation aux technologies digitales. Aussi bien pour les entreprises que pour les individus qui souhaitent profiter des opportunités offertes par les transformations digitales engagées (et auxquelles la crise du Covid 19 a donné une accélération brutale).

Mise à jour vers le nouvel Edge Chromium sur certains PC entreprise et éducation

Capture d’écran 2020-03-23 à 12.53.18A partir du 30 juillet prochain, Microsoft va mettre à jour automatiquement les anciens navigateurs Edge des PC Windows 10, vers le nouvel Edge Chromium, pour les PC en entreprise et éducation dont la mise à jour est assurée par Windows Update. Toutes les organisations utilisant Windows Update for Business (WUfB) ou Windows Server Update Services (WSUS) ne sont pas concernées par cette mise à jour automatique.

Pour celles qui dans ce contexte, ne souhaiteraient ou ne pourraient pas installer cette mise à jour, Microsoft recommande d’utiliser le Blocker Toolkit mis à disposition pour bloquer ces mises à jour.

Attention, une fois installé avec Windows Update, il n’est plus possible de désinstaller Chromium Edge ….

 

Microsoft envisage d’ajouter une appli formation à Teams

Capture d’écran 2020-07-01 à 19.34.32.png

Au delà de la galerie fonctionnelle très large de Teams (chat, visio, collab, partage …) Microsoft vient d’annoncer l’arrivée d’une appli dédiée à la formation au sein de Teams. Cette annonce s’inscrit en fait dans une large initiative présentée par Brad Smith, le président de Microsoft. Cette initiative vise à capitaliser sur divers pôles de ressources Microsoft liés à la formation (LinkedIn, Microsoft Learn, Github Learn) pour proposer des formations gratuites ou à prix faible pour acquérir des compétences digitales à plus de 25 millions de personnes au travers le monde, et leur permettre de répondre aux opportunités qui vont s’ouvrir dans les mois à venir. L’initiative annoncée par Brad Smith aura de nombreux volets, depuis la capacités à identifier les domaines porteurs, la mise en place de processus de certification adaptés, et … une nouvelle appli pour Teams !

Comme l’indique Brad Smith, « Tout comme les entreprises disposent aujourd’hui d’un système d’engagement des clients avec la technologie CRM et d’un système d’enregistrement avec l’ERP, elles auront besoin d’un système d’apprentissage. Celui-ci devra assurer une boucle de rétroaction continue entre le travail, les compétences et l’apprentissage requis pour réussir la tâche en question, ainsi que les qualifications pour accélérer l’avancement de la carrière. ». Avec l’appli Teams les utilisateurs auront un accès centralisé à différentes ressources de formation, incluant celles de leurs propres entreprises. L’app devrait arriver en preview dans le courant 2020.

Microsoft simplifie le provisioning de PC avec Autopilot, même au travers d’un VPN

Windows Autopilot est une fonction introduite par Microsoft au cours du second semestre 2017, qui simplifie l’enregistrement et la mise en service de nouveaux ordinateurs avec Windows 10, en intégrant ces appareils à l’annuaire Active Directory. Problème pour les entreprises intéressées par cette flexibilité  et fonctionnant en environnement hybride pour AD (avec synchro d’AD local et d’AD Azure), le provisioning nécessite une connexion à l’infrastructure locale de l’entreprise pour finaliser le processus. Les derniers mois ont montré qu’une telle contrainte pouvait être inconciliable avec nos modes de travail à distance nécessitant en général l’utilisation d’un VPN.
Microsoft vient donc d’annoncer que pour lever cette obstacle, une option sera proposée pour éviter la vérification de connexion à l’AD local lors du processus d’enrollment. Ainsi, même travaillant à distance, un utilisateur pourra recevoir son nouveau poste de travail et l’enroller via WIndows Autopilot sans devoir se rendre dans des locaux de son entreprise pour s’y connecter au réseau local.

Capture d’écran 2020-06-30 à 11.32.15.png

Microsoft ferme définitivement ses boutiques

Capture d’écran 2020-06-29 à 08.19.55.png

Il n’y aura donc pas de réouverture après les mois de confinement, pour les magasins Microsoft. Après 11 années d’existence la réussite n’aura jamais été au rendez-vous et le COVID 19 aura enfoncé le dernier clou dans le cercueil de la chaine de boutiques. Le communiqué de Microsoft, intitulé avec euphémisme « Un nouveau jour pour Microsoft Store« , présente la chose non pas comme une fermeture mais comme un redéploiement des ressources, avec des collaborateurs qui ne seront plus physiquement présents dans un point de vente mais travailleront à distance. Un nouveau concept de boutique, donc ? Lancés initialement pour répondre au succès des Apple Stores, les Microsoft Stores ont tenté de reproduire jusque dans les détails les magasins d’Apple, même dépouillement, même organisation lumineuse avec des tables pour présenter les produits, mêmes emplacements… Mais sans le succès d’Apple, avec des boutiques souvent très peu fréquentées. La différence était d’autant plus criante que généralement le Microsoft Store était situé à quelques dizaines de mètres d’un Apple Store. Outre les quelques milliards de dollars investis depuis 11 ans, Microsoft indique que la fermeture des boutiques aura un impact négatif de 450 millions de dollars sur son exercice encours.

Slack Connect : la fédération par Slack

Capture d’écran 2020-06-26 à 10.30.51.png

Slack vient d’introduire la fonction Slack Connect qui permet de rassembler jusqu’à 20 entreprises sur un seul et même canal Slack. L’entreprise qui a popularisé la notion de canal en tant que support de communication/collaboration d’entreprise, notion largement reprise depuis, en particulier par Microsoft Teams, milite depuis sa création pour la disparition de l’email. Si la fin du mail n’est toujours pas en vue, Slack continue à creuser ce sillon, et Slack Connect va certainement offrir aux entreprises clients de Slack une nouvelle ouverture dans ce sens. Si l’sage de Slack dans une organisation permet de réduire de manière importante les mails, les échanges avec l’extérieur de l’entreprise restent toujours liés à la messagerie électronique. Avec Connect, cette limitation pourrait disparaitre puisque des entreprises utilisatrices de Slack peuvent maintenant accéder à un canal Slack commun et bénéficier des usages de la solution pour échanger entre elles. Ce partage de canal est permis jusqu’à 20 entreprises.

Avec cette nouveauté, Slack va ainsi pouvoir se positionner face à Microsoft Teams qui propose déjà via un mécanisme de fédération des passerelles entre environnements Teams de plusieurs entreprises.

« Entrées précédentes