Archives d’Auteur : Patrick Barriere

Boston Dynamics : çà swingue aussi chez les robots

https://www.youtube.com/watch?v=7atZfX85nd4

Annoncé en fin 2020, le rachat de Boston Dynamics par le groupe coréen Hyundai a été finalisé fin juin. Pour fêter çà l’entreprise spécialisée dans la robotique, spinoff du MIT, et propriété de Google entre 2013 et 2017, a publié une vidéo avec une chorégraphie, sans danseur, mais avec ses robots Spot, célèbres depuis 6 ans maintenant, et présentés ici dans leur dernière version.

On voit 7 robots Spot exécuter une chorégraphie sur une musique du groupe coréen BTS, parfaitement synchronisée et qui n’a rien à envier en termes de précision d’exécution aux chorégraphies strictement humaines.

Avec cette vidéo, Boston Dynamics présente une autre facette des capacités de ses robots. Avec les toutes premières images de Spot diffusées au milieu des années 2010, puis celles plus récentes du robot Atlas qui faisait un saut périlleux arrière , Boston Robotics avait surtout mis en avant des usages potentiels industriels et militaires.

Pour en savoir plus vous pouvez lire le message publié par Boston Robotics sur son blog. Cliquez sur l’image au-dessus pour regarder la vidéo.

Microsoft suspend la beta de SQL Server en container Windows

source : Microsoft

Dans un billet posté sur le blog SQL Microsoft annonce la suspension du programme beta de SQL Server en container Windows. Démarré en 2017 ce programme n’a pas rencontré beaucoup d’écho, empêchant la remontée de feedback des testeurs vers Microsoft et surtout indiquant le peu d’intérêt de la solution, face à l’alternative proposées par les containers Linux, qui est d’ailleurs celle recommandée par Microsoft en lieu et place des containers Windows.

Microsoft indique que si le contexte changeait cette décision pourrait être revue, en attendant seuls ceux qui travaillent déjà avec la bêta pourront continuer à l’utiliser.

Sinon, et toujours concernant SQL Server, Microsoft a récemment annoncé la prochaine disponibilité (fin juillet) d’Instances Managées de SQL Azure sur d’autres plateformes cloud (AWS, GCP) ou même on premise. Ces IM SQL Azure continueront à être administrables via la portail Azure. Cette capacité s’inscrit dans le cadre d’Azure Arc, qui permet de piloter depuis Azure des services en environnement multi cloud.

Cybersécurité et espace : Microsoft rejoint le SPACE ISAC

https://s-isac.org

A l’heure où les cyber menaces deviennent de plus en plus présentes et pressantes, l’ouverture vers l’espace (SpaceX, Blue Origin) et les alliances avec les grands acteurs du cloud computing (AWS et Microsoft en particulier) suscitent l’inquiétude quant aux possibles (et très probables) cybermenances spécifiques qui pourraient apparaitre.

Dans ce contexte, Microsoft vient d’annoncer son entrée dans le Space ISAC (Information Sharing and Analysis Center), dont la mission est « de faciliter la collaboration au sein de l’industrie spatiale mondiale afin d’améliorer notre capacité à nous préparer et à réagir aux vulnérabilités, aux incidents et aux menaces ; de diffuser des informations opportunes et exploitables parmi les entités membres ; et de servir de principal canal de communication pour le secteur en ce qui concerne ces informations« .

Microsoft investit dans le domaine de la cybersécurité depuis de nombreuses années et de manière très large, avec plus d’un milliard de dollars par an et plus de 3 500 experts en sécurité dans ses équipes, pour des résultats aussi bien dans ses produits et services que via le Microsoft Cyber Defense Operations Center, regroupant des experts qui exercent une veille 24/7 dans ce domaine et interviennent aussi en support des autorités légales.

Avec le retour de l’espace comme nouvelle frontière, la question de la sécurité des infrastructures et données associées, quelles soient embarquées dans des appareils ou des stations terrestres, va se poser de manière très pressante.

Le Pentagon annonce l’abandon du projet JEDI

Vue aérienne du Pentagon

Après plusieurs années de travail et de discussion, et surtout une contestation devant les tribunaux, le Ministère de La Défense américain vient donc de rendre public sa décision. Il ne s’agit pas vraiment d’une surprise, cette décision étant pressentie depuis plusieurs mois. Le motif avancé par le DoD dans son communiqué, « le contrat JEDI Cloud ne répond plus à ses besoins« , ne trompe personne.

L’annonce par le Pentagon du choix exclusif de Microsoft en septembre 2020 avait soulevé la colère d’Amazon, qui avait alors porté le cas devant la justice. La récente décision par un juge fédéral d’autoriser Amazon à poursuivre ses actions en justice a porté un coup fatal au JEDI.

Le DoD annonce qu’il consultera de manière restreinte Microsoft et AWS pour ses prochains projets de cloud, « car les études de marché disponibles indiquent que ces deux fournisseurs sont les seuls Cloud Service Providers capables de répondre aux exigences du ministère« .

Facebook : une autre vision de la réalité augmentée

oculus.com

Microsoft a présenté en mars dernier Microsoft Mesh, sa nouvelle plateforme pour démocratiser la réalité mixte dans les entreprises, qui capitalise sur le succès d’Hololens. Mais il est un autre acteur, et pas des moindres, Facebook, qui s’intéresse à l’utilisation des solutions AR/VR.

Après le rachat d’Oculus en 2014 pour 3 milliards de dollars, l’entreprise de Menlo Park n’a cessé depuis d’investir massivement sur ce domaine. Selon un rapport publié par The Information en mars dernier, ce ne serait pas moins de 10 000 personnes qui travailleraient au sein de l’entité Facebook Reality Lab sur le développement de solutions de réalité virtuelle et de réalité augmentée, avec des solutions telles que Oculus ou Portal. Un tel chiffre interpelle par son niveau, d’autant plus que ce business reste aujourd’hui encore pour Facebook essentiellement consommateur de ressources, et très peu générateurs de chiffre d’affaire. Mais si l’entreprise de Mark Zuckerberg investit sur le développement de nouvelles plateformes, tel l’Oculus Quest, c’est parce qu’elle y voit la clé de son développement futur, et que la combinaison AR/VR deviendra demain la norme pour communiquer, tout autant qu’aujourd’hui nos smartphones et applis de Visio et de messagerie instantanée.

Dans cette perspective, Facebook a récemment décidé d’introduire de la publicité via sa plateforme VR (on ne se refait pas !). Ce premier test a été réalisé au travers d’un jeu vidéo, Blaston, édité par une entreprise tierce, Resolution Games. Le problème c’est que les utilisateurs de ce jeu, payant de surcroit, n’ont pas vraiment apprécié l’arrivée de publicités dans leur jeu et s’en sont ouvert à la société éditrice de Blaston. Redoutant les pratiques de Facebook en termes de collecte de données personnelles et son penchant à favoriser son business au détriment des données de ses utilisateurs, ces joueurs ont indiqué à Resolution Games leur intention de quitter le jeu si cette « expérience » de pub se poursuivait. L’entreprise de jeu vient donc d’annoncer le retrait du test sur son jeu Blaston : « Pour être clair, nous sommes conscients que Blaston n’est pas le meilleur endroit pour ce type de test publicitaire. Comme alternative, nous cherchons à voir s’il est possible de déplacer ce petit test temporaire vers notre jeu gratuit, Bait ! à l’avenir« .

Facebook va devoir adapter sa stratégie pour tenir compte des réticences suscitées. Mais l’entreprise possède quelques atouts dans sa manche, en commençant par les jeux qui lui appartiennent et qui pourraient devenir les futurs laboratoires pour la publicité AR/VR. Par ailleurs, en 2020 l’annonce de l’obligation de s’authentifier avec un compte Facebook pour activer leurs appareils Oculus avait suscité une levée de boucliers chez les joueurs. Mais la mise sur le marché de l’Oculus Quest 2 à 299$ avait manifestement atténué leur colère, puisque le nouveau casque s’était retrouvé en rupture de stock très rapidement…. En termes de services peu chers, voire gratuits, Facebook en connait un rayon pour attirer le chaland !

La machine à café du bureau vous manque ? Teams est là pour vous aider :)

Si le rituel de la machine à café du bureau vous manque avec les possibilités de se retrouver avec vos collègues, voire même de payer un café à vos amis ou ceux qui ont rendu un service, alors soyez rassurés car Microsoft Teams va vous offrir un ersatz d’invitation à la pause café.
Téléchargez pour cela l’application Starbucks pour Teams, puis connectez vous à votre compte et envoyez des cartes cadeau Starbucks à vos (meilleurs !) amis.

Comme quoi Microsoft Teams c’est vraiment le hub de notre nouvel environnement de travail, toutes activités confondues…

Au fait, cette possibilité est pour le moment réservée aux USA et au Canada. Pas de bol pour les européens qui nous lisent 🙂

Microsoft met à disposition une appli Visio light Web

Source : Microsoft

Microsoft vient d’annoncer la sortie pour début juillet d’une application Visio light en mode web uniquement pour la plupart des clients de plans Microsoft 365 et Office 365 d’entreprises.Cette version light offrira les fonctions de base pour créer, éditèrent partager des diagrammes. Jusqu’à présent l’appli de création de diagrammes étaient disponibles via les plans Visio Plan 1 et Plan 2, qui resteront bien entendu accessibles à ceux qui auront besoin des fonctions avancées.

Le déploiement de l’appli se fera de manière graduelle, et pour le début ne sera pas disponibles en Europe.

Amazon serait prêt d’acquérir le studio Metro Goldwyn Mayer (MGM)

source : MGM.com

Amazon est avec Apple un des 2 GAFAM qui propose du contenu (musiques, films, séries…) à ses clients. Dans ce contexte, Amazon serait selon une news publiée par le Wall Street Journal lundi 24 mai, en phase finale de discussion pour acquérir MGM, une légende d’Hollywood, pour une somme estimée à 9 milliards de dollars. MGM garantirait au service Amazon Prime Video l’accès à une immense bibliothèque de contenus, dont certains blockbusters tels Rocky ou James Bond et des séries à succès comme la Servante Ecarlate ou Fargo. Une large partie du contenu plus ancien de MGM (années 40/50) a déjà fait l’objet de ventes séparées.

Amazon se lance de manière importante dans le production de contenu audiovisuel, mais aussi l diffusion de contenu sportif (voir par exemple un certain nombre de matchs de Roland Garros qui seront diffusés de manière exclusive sur Prime Video).

Cette rumeur de rachat fait suite à une précédente en 2018, cette fois-ci avec Apple, et qui avait valu au CEO de MGM de l’époque de prendre la porte.

Si toutefois ce rachat se confirmait, les autorités antitrust américaines et européennes y regarderaient certainement de plus près …

Après Apple, Microsoft, Amazon, voici la première boutique Google

source : Google

On a beau être les champions du numérique et du cloud, le contact avec des clients, en vrai, dans un magasin physique, reste/devient un point de passage obligé. Dernier en date, Google, qui vient d’annoncer l’ouverture de sa première boutique à New York, pour l’été 2021. On devrait retrouver dans ces magasins les différents produits matériels de Google, et la liste commence à être longue (les Pixel – smartphones, Pixelbooks, oreillettes …), les produits Nest (thermostats, sonnette, smart display, routeurs wifi, caméras connectées …), produits Fitbit, ChromeCast …). On aura aussi la possibilité de prendre rendez-vous avec des techniciens de support Google.

Bref, rien de révolutionnaire et qui n’existerait pas chez les concurrents qui se sont déjà lancés dans l’aventure des boutiques physiques. Apple tout d’abord, dont le succès continu de ses Apple Stores n’a cessé de conforter l’entreprise dans son choix de déployer ce réseau de boutiques dans le monde (plus de 500 boutiques, dans pus de 25 pays). Microsoft qui l’a suivi, ouvrant des boutiques à 2 pas des Apple Stores, avec un look très emprunté à Apple, a pourtant eu moins de chance, et a annoncé en juin 2020 la fermeture de l’ensemble de ses enseignes. Amazon a aussi choisi d’ouvrir des magasins physiques, au travers de différentes enseignes (Whole Foods Markets, Amazon Go, Amazon Fresh, Amazon Books …), a rencontré quelques difficultés en 2020, avec 3 trimestres sur 4 en décroissance, alors que la vente en ligne de l’enseigne explosait.

N’est pas Apple qui veut donc. Ce qui explique aussi le temps de réflexion pris par Google pour annoncer l’ouverture de son magasin de NYC, et l’absence d’un plan de déploiement au-delà de celui-ci.

Microsoft rend disponible (GA) les fonctions grand public de Teams

source : Microsoft

vec la pandémie et les confinements qui ont suivi, Microsoft a proposé en 2020 des fonctions en preview destinées à un usage grand public de Teams. Hier Microsoft vient d’annoncer la disponibilité générale de ces fonctionnalités.

Parmi celles-ci :

  • le mode Ensemble, qui positionne les vidéos des participants sur un fond commun, au lieu de la classique galerie de vignettes
  • l’usage de Gif et d’émojis pour réagir en live dans les conversations
  • la possibilité pour ceux qui ne disposent pas de Teams de pouvoir recevoir et répondre aux conversations, via des SMS
  • la possibilité de créer des listes de ToDO à partir de conversations, et d’assigner des tâches parmi les participants
  • l’usage de Forms pour proposer des sondages rapides.

Ces fonctions sont déjà disponibles pour les utilisateurs de Teams en environnement personnel, mais leurs usages sont donc élargis à tous.

« Entrées précédentes