Archives d’Auteur : Stephane Sabbague

La lecture vocale arrive sur Edge (et c’est plutôt de très bonne qualité)

Microsoft a publié des versions betas edge chromiumde ses navigateurs Edge basés sur Chromium, qui présente de nombreuses améliorations dont l’inévitable thème sombre très à la mode actuellement dans tous les produits mais aussi de nombreux correctifs. Mais cette  dernière version a également introduit la prise en charge de la synthèse vocale pour la lecture des pages web.

Cette fonctionnalité ne fonctionne pas en local mais exploite les Microsoft Cognitive Services Speech d’Azure, le système proposant 24 voix de synthèse vocale dans 21 langues ! Autant le dire tout de suite c’est très réussi, la lecture est fluide et agréable, on est très loin des voix synthétiques ou saccadées.

Cette fonction dite d’accessibilité lit le contenu du texte sélectionné ou de la page entière à partir du haut de façon intelligente, en sautant le cas échéant les publicités (mais pas les légendes des photos). Alimentées par des réseaux de neurones dit « profonds », ces voix sont les voix les plus naturelles qui soient actuellement disponibles, elles sont échantillonnées à 24kbps et sont donc très claires.

le mode edge chromiumPour essayer ces voix, vous pouvez lancer n’importe quel site Web (ici sur le site du Monde) puis allez dans le menu « … » en haut et cliquer sur l’option «Lire à haute voix». Lorsque la fonction est active, la barre de menus située en haut offre des options pour choisir une voix particulière et régler le débit.

Bonus : ces voix ont été exposées aux développeurs via l’API JavaScript « SpeechSynthesis» permettant ainsi à des applications d’en tirer parti dans Edge.

Plus d’informations sur le blog Edge.

Nouvelles fonctions de sécurité dans Slack

slack securitySlack a annoncé plusieurs nouvelles fonctionnalités de sécurité et de conformité offrant aux administrateurs un contrôle supplémentaire sur la manière dont les utilisateurs accèdent aux données de leur entreprise et surtout les partagent.

Les administrateurs peuvent désormais exiger une couche d’authentification supplémentaire pour les utilisateurs d’applications mobiles, qui utilise l’identifiant de visage (FaceId coté Apple), un autre identifiant biométrique que gère le smartphone ou des codes temporaires générés au niveau de l’application. De plus, en cas de perte ou de vol d’un périphérique, la session de l’utilisateur affecté peut être effacée à distance via de nouveaux outils de gestion de session. Dans une future mise à jour, les administrateurs pourront également définir le nombre d’appareils auxquels un employé peut être connecté simultanément, obliger les utilisateurs à toujours utiliser la dernière version de l’application, ainsi que détecter et bloquer les appareils jailbreakés.

La société a également annoncé de nouveaux outils de mise en liste blanche de domaines qui empêchent les employés d’accéder à des espaces de travail non approuvés afin d’assurer que les informations sensibles ne soient pas transmises à des espaces de travail non gérés.

Autre nouveauté : des options permettent désormais de limiter le téléchargement de fichiers sur les appareils mobiles et de désactiver la possibilité de copier des messages. La société travaille également sur des fonctionnalités similaires pour les PC et Mac, en limitant les téléchargements aux seules adresses IP approuvées. Et enfin forcer l’ouverture de tous les liens dans des navigateurs spécifiques.

Slack espère que toutes ces nouvelles fonctionnalités de sécurité aidera l’entreprise à mieux rivaliser avec Microsoft qui intègre bons nombres de ces fonctions mais au travers de l’offre Office 365 et des plans E3 et E5, voire Microsoft 365 pour avoir l’ensemble des fonctions (ce qui financièrement n’est pas le même prix !)

Une vidéo humoristique plutôt réussie de promo pour les Chromebooks :)

Capture d’écran 2019-08-14 à 19.48.24.pngEn ce jour férié, voici un petit post sur une petite vidéo de promotion des Chromebooks plutôt réussie et pleine d’humour. L’acteur principal (et le seul en fait) est Bill Nye, célèbre pour ses convictions sur changement climatique. Il explique qu’il faut changer nos habitudes et en premier passer du PC au Chromebook et qu’il ne faut pas avoir peur ! Le parallèle est osé mais très drôle.

La parodie de Windows et ses correctifs avec la voiture (à 1’45) est assez réussie 🙂

Bill Nye est un ancien ingénieur de Boeing (A Seattle) et animateur d’une émission pour enfants dans les années 1990, il intervient donc dans une série de vidéos de Google pour les Chromebook (sur YouTube, évidemment) intitulée «The Science of Switching». Avec pour objectif de changer nos pratiques… pour passer d’un PC à un Chromebook bien sûr…

 

Microsoft enrichi Teams pour le monde éducatif

Microsoft vient de rendre public de nombreuses nouveautés pour Teams plutôt orientées pour le mode de l’éducation et le plus particulièrement les enseignants.

L’onglet Assignations sert désormais de liste de tâches à effectuer, présentant le travail restant à réviser ou à noter pour les enseignants, ainsi que les dates d’échéance à respecter pour les étudiants. Les enseignants peuvent maintenant voir comment les devoirs apparaissent pour les élèves et les noter en un clic.

1_ListViewMicrosoft annonce également une intégration plus étroite avec des outils populaires dans le monde de l’éducation que sont le célèbre service de contrôle de plagiat Turnitin et Immersive Reader dont l’intégration avec OneNote fait référence. En outre, les applications éducatives telles que Kahoot, application de quiz très utilisé dans l’éducation (concurrente d’un des usages de Klaxoon) ou encore Flipgrid issu de la start-up américaine Vidku, racheté en juin par Microsoft, qui présente son service Flipgrid comme l’alliance d’Instagram et de Snapchat pour les salles de classe) et bien d’autres peuvent désormais partager du contenu directement avec Teams.

Mais cette liste de nouveautés n’est pas exhaustive, de nombreuses autres fonctionnalités ont également été ajoutées comme :

  • La possibilité donnée aux enseignants de voir ce que voient les étudiants
  • D’attribuer le contenu d’applications éducatives  à l’aide du bouton Partager avec Teams.
  • De passer en revue le travail des étudiants plus rapidement
  • D’obtenir un classement immédiat
  • De détecter le plagiat en une étape avec Turnitin
  • De créer plus simplement des carnets de notes
  • Etc.

Tous le détails de ces améliorations est ici. Pour rappel Teams est inclus à Office 365 for Education, qui est gratuit pour les établissements éducatifs.

Assistants vocaux : Amazon Alexa toujours en tête des usages dans un marché qui commence à émerger

Les assistants vocaux font souvent la une de la presse pour les problèmes de confidentialité. Les craintes sont réelles, mais les usages progressent néanmoins à commencer par la plateforme d’Amazon qui continue de faire la course en tête.

la technologie vocale et le marché en général ont beaucoup évolué. Il y a deux ans, il y avait déjà 15 000 «compétences» Alexa ou différentes applications et capacités vocales Alexa. Aujourd’hui, il y en a plus de 90 000... Et Amazon a ajouté encore plus de capacités à Alexa, en affrontant principalement Google alors que Microsoft a quasiment jeté l’éponge (en tout cas coté grand public), que Siri peine à devenir pertinent et que les autres n’ont pas la taille critique. Le succès d’Amazon repose sur le modèle partenaire de son assistant vocal avec la très large diffusion de son SDK. Alexa a ainsi été intégrée à 150 périphériques différents fabriqués par des tiers. Le nombre total d’appareils Alexa vendus vient de passer selon l’éditeur à plus de 100 millions…

Le marché devrait atteindre  31 milliards de dollars d’ici 2025 selon Amazon, on comprend mieux pourquoi les entreprises telles que Google investissent massivement pour combler leur retard (très réel encore au États Unis).

Paul Bernard AmazonIl y 3 ans Amazon avait lancé son programme « Alexa Accelerator » destiné aux jeunes entreprises qui teste des modèles et des business autour des technologies vocales. « Au démarrage, Amazon ne savait pas vraiment quel type de startups il attirerait lorsque la société a lancé son accélérateur en 2017 » a déclaré Paul Bernard, directeur du développement mondial d’Amazon Alexa et d’Alexa Fund, la branche de capital-risque d’Amazon (avec un budget de 200 millions de dollars destinée aux startups). C’est aujourd’hui un succès qui permet à la technologies d’être utilisée dans très nombreux scénarios.

J’ai testé Amazon Go… et c’est assez bluffant !

Amazon GoDe passage à Chicago au début juillet, je suis allé faire un tour dans une des boutiques sans caisse mis en place par Amazon, curieux de tester « l’expérience utilisateur », comme ont dit. Vous l’avez sans doute vu comme moi, ces boutiques sans caisse appelées « Amazon Go » proposent de suivre les mouvements des clients  (via des caméras et une IA) dans le magasin pour ensuite automatiquement générer le ticket de caisse correspondant à leurs achats.

Comment cela fonctionne ? C’est très simple en fait :

  1. Dans un premier temps vous devez installer sur votre smartphone une application « Amazon Go », vous connecter à votre compte Amazon (avec bien entendu vos moyens de paiement indiqués). L’application pour générera un code 2D qui sera à présenter pour accéder à la boutique.
  2. A l’entrée de la boutique, vous présenter le code (si vous êtes plusieurs, c’est aussi possible en passant le code aux autres personnes, qui achèteront donc aussi avec vos moyens financiers référencés). Le portillon s’ouvre et vous entrez dans la boutique. A partir de ce moment, vous êtes filmé et une IA analyse votre comportement.
  3. Vous mettez dans votre sac ou panier les produits que vous désirez, reposez ceux que vous ne désirez finalement pas prendre. l’IA analyse tout ceci et identifie donc ce qui sera réellement acheté au final. Attention il est précisé que vous ne pouvez pas donner l’article saisi à une autre personne, car le système s’emmêle les pinceaux actuellement… Pas question d’aider un plus petit à prendre un produit en hauteur actuellement, se sera pour plus tard (ou peut-être pas, il y a peut-être une taille limite pour entrer dans la boutique :))
  4. Vous sortez librement du magasin et recevrez quelques instants plus tard votre note dans votre application, le paiement sera effectué automatiquement…

Assez bluffant dans la pratique. Cela fonctionne très bien, plus d’attente en caisse (ni de caissière d’un autre coté 😦 … les seuls employés croisés dans les rayons sont ceux qui alimentent les étagères.

HUP (Microsoft Home Usage Program) : Office 365 ou rien

Office 365Au plein coeur de l’été Microsoft change les règles pour son programme HUP (Home Usage Program). Le programme qui permettait aux employés d’acheter à bas coûts Office Pro dès lors que l’entreprise avait signé avec Microsoft un Accord Entreprise ou disposait de plus de 2000 licences Office 365 E3 ou E5. Ainsi il était possible d’acquérir Office 2019 (en mode perpétuel) par exemple pour une quinzaine d’euros.

Maintenant, seule l’achat d’un abonnement annuel Office 365 sera possible avec une réduction de 30% sur le prix public. C’est donc sans surprise beaucoup moins interessant qu’auparavant…

Dit autrement : les licences perpétuelles qui étaient proposées : Office Professional Plus 2019 et Office Home and Business 2019 ne sont donc plus disponibles. Vous ne pourrez désormais acheter qu’un abonnement à Office 365 Personnel ou Office 365 Home avec la réduction de 30%.

« Entrées précédentes