Archives de Catégorie: IoT

Du nouveau dans la famille Windows 10 IoT

Microsoft a profité de sa conférence Build pour annoncer quelques évolutions de sa famille Windows 10 IoT. Pour rappel, cette composante essentielle de l’offre Microsoft pour l’Internet des Objets se décline actuellement en 3 éditions :

  • Windows 10 IoT Enterprise, qui apporte les fonctionnalités de Windows 10 édition Entreprise aux applications embarquées permettant de prendre en charge les applications Windows classiques, les applications universelles, tout en mettant en œuvre les éléments de gestion et de sécurité de Windows 10.
  • Windows 10 IoT Mobile Enterprise est quant à lui aligné sur les fonctionnalités de Windows Mobile Enterprise 10 et se consacre logiquement à des appareils nécessitant une forte mobilité. Nous retrouvons également sur cette version des fonctions évoluées telles que la gestion de profils d’utilisateurs multiples et d’authentifications évoluées. Fonctions très utiles dans le cadre de mise en œuvre de terminaux de vente par exemple.
  • Windows 10 ioT Core est optimisé pour les dispositifs de petites tailles à très faible consommation. Il permet d’exécuter des applications universelles. Il n’y a pas de redevance associée à ce système. Ce système est en concurrence avec Azure Sphere, MCU basé sur un noyau Linux. Système que nous décrivons dans cette application.

Microsoft a donc annoncé lors de la conférence Build la semaine dernière :

  • la convergence prochaine de Windows 10 IoT Core et Windows 10 IoT Enterprise
  • des réductions de taille des noyaux (jusqu’à 40%)
  • le support des mises à jour sans fil (Over the Air)
  • la possibilité d’exécuter des charges de travail Linux sur Windows grâce à la prise en charge des conteneurs Linux avec Azure IoT Edge sur Windows (le nouveau navigateur Chromium Edge, dans une déclinaison pour Windows 10 IoT.

Intégration des offres IoT de Cisco et Microsoft

Les 2 acteurs ont annoncé l’intégration de leurs offres respectives dans le domaine de l’IoT. Ainsi l’offre Edge Intelligence de Cisco, annoncée en janvier dernier, pourra se connecter au service Azure IoT Hub de Microsoft. Cisco Edge Intelligence est utilisée pour extraire et transformer les données afin de les utiliser avec différents services basés sur le cloud. Cisco pré-intégre sa solution à diverses plateformes IoT pour faciliter le partage des données.

Le service Microsoft Azure IoT Hub, lancé il y a quatre ans, est quant à lui utilisé pour la messagerie entre les applications et les dispositifs IoT. Il prend en charge les multiples protocoles utilisés par les dispositifs IoT.

Le service de provisioning d’Azure Iot Hub offre un provisioning zero touch pour les appareils IoT. Il valide les appareils, les enregistre auprès d’un hub IoT et ajoute un cryptage AES 256 bits pour les données au repos.

Les passerelles IoT de Cisco sont maintenant pré-intégrées pour fonctionner avec les solutions Azure basées sur le cloud, selon Vikas Butaney, vice-président de la gestion des produits IoT de Cisco, cité dans le communiqué commun.

Cette annonce s’insère dans les stratégies fortes développées par les 2 acteurs dans ce monde IoT. Leurs positions respectives, bien que concurrentes sur certains aspects (les devices IoT), laissent un champ de collaboration autour du cloud, essentiel pour Microsoft avec Azure, alors que Cisco s’arrête à cette limite. Nous avons pu mesurer à plusieurs reprises les ambitions de Microsoft dans ce domaine très porteur (voir exemple ici). Au travers de cette intégration, Microsoft compte bien voir s’accroitre la consommation de ses différents services Azure, tels que Microsoft Analytics et autre Machine Learning, afin de développer la valeur ajoutée des données collectées/générées par toutes les architectures IoT.

Azure Sphere est disponible

Pour rappel, Azure Sphere se compose de microcontrôleurs certifiés par Microsoft – des ordinateurs monopuces avec des processeurs, du stockage, de la mémoire et un  système d’exploitation basé sur Linux et le service de sécurité dans le Cloud Azure Sphere. Le service de sécurité fournit des informations sur l’authentification, la réponse aux menaces et les défaillances des appareils et des applications. Cet équipement annoncé il y a plus de 18 mois est dédié aux équipements de l’IoT. Nous avions eu l’occasion de voire cela en action lors de notre mission d’étude chez Microsoft en octobre 2018 dont le thème était l’IoT.

Depuis hier donc, le système donc est officiellement disponible.

MediaTek MT3620

La première puce Sphère était la MediaTek MT3620, qui comprenait un sous-système de sécurité embarqué que Microsoft a baptisé « Pluton ». Microsoft avait annoncé l’année dernière qu’il travaillerait aussi avec NXP sur une autre puce certifiée, la i.MX 8, qui sera adaptée à l’intelligence artificielle, aux graphiques et à des expériences d’interface utilisateur plus riches. Mais l’entreprise ne s’arrête pas à ces fondeur, Microsoft travaille également avec Qualcomm pour une version adaptée aux réseaux cellulaire 5G.

#CES2020 Un composant Bluetooth 5 ultra faible consommation

atmosic-technologies-749017Un nouveau composant BT 5.0 vient de remporter un prestigieux Best Of Innovation Award dans la catégorie des technologies embarquées. Le Atmosic M3 est  SoC Bluetooth 5 sans batterie qui permet aux périphériques IoT de se connecter tout en consommant une puissance ultra faible. Il consomme si peu d’énergie qu’il peut donner aux appareils une autonomie de batterie à vie voir éliminer le besoin de batterie lorsqu’il est couplée à une source de chaleur par exemple… Impresionnant.

best-of-innovationLa technologie Lowest Power Radio d’Atmosic permet au M3 de réaliser des améliorations de puissance en délivrant une puissance 5 à 10 fois inférieure à celle des autres SoC, tout en respectant les normes et les performances Bluetooth. Avec le réveil à la demande, la radio du M3 dispose de deux ensembles d' » oreilles  » : l’un fournit le niveau le plus bas de  » conscience radio « , en écoutant dans un état légèrement  » conscient  » pour percevoir les transmissions entrantes ; l’autre ensemble est un sommeil profond, se réveillant uniquement lorsqu’il est alerté des transmissions de signaux entrants. La gestion de la collecte d’énergie permet à M3 de collecter de l’énergie de plusieurs sources : radiofréquence, photovoltaïque, thermique et mouvement.

Cette solution permettra d’être intégrée dans de nombreux objets connectés du quotidien en commençant pas les périphériques de santé.

#CES2020 SEED Cane : une canne intelligente

honoreeVoici une belle innovation récompensée par un Innovation Award à destination des aveugles. La société Seed Las et l’université Hanyang (université privée située en Corée du Sud) viennent de présenter la solution SEED Cane, qui est une canne intelligente pour les personnes aveugles.

Les fonctions de la canne intelligente autonome sont les suivantes :

  • Pendant la marche, la canne intelligente détecte les obstacles proches grâce à des capteurs infrarouges et alerte son utilisateur par des vibrations et des sons.
  • Elle analyse la distance parcourue à pied par l’utilisateur et envoie l’information au smartphone de l’utilisateur.
  • Elle possède également le module de communication GPS pour guider l’utilisateur en utilisant sa position actuelle et le système de navigation.
  • Les lumières LED sur la canne peuvent faire savoir aux autres personnes autour de l’utilisateur qu’il y a une personne aveugle à proximité et aussi prévenir les accidents de sécurité inattendus.
  • Connecté, ces notifications de risque sont transmises à l’utilisateur et à ses tuteurs par le biais de l’application mobile, et peuvent être signalées immédiatement si l’utilisateur se trouve au mauvais endroit ou s’il est porté disparu.
  • Enfin, le module peut également être utilisé pour envoyer des alertes de danger à des personnes non spécifiées à proximité de la personne aveugle en cas de situations dangereuses.

hanyang-university-731006

#CES2020 Une intégration, en attendant le convergence des systèmes domotique…

1VialetLa convergence des systèmes et protocoles de la domotique, en particulier autour des alliances Zigbee et de la mise en open source du Homekit d’Apple, le marché s’organise autour des services. La société canadienne 1Valet propose au CES des évolutions de son application de contrôle des bâtiments.

Créée en 2016, l’application permettait  aux résidents d’un immeuble de commander divers produits et services commerciaux à l’aide d’une tablette intégrée dans son  logement.  Mais pas uniquement les services d’interphone, de contrôle de la climatisation, etc. De véritables services de conciergerie sont proposé : de la résidente qui souhaite avoir une nouvelle coupe de cheveux à domicile au locataire qui souhaite faire changer ses pneus ou réparer son pare-brise sans avoir à se déplacer, en passant par  un traiteur pour préparer le dîner.

Mais aujourd’hui l’application va plus loin en proposant de contrôler toutes les composantes du batiment. « Les poignées de porte, les caméras, les climatiseurs, les ascenseurs, les chaudières, toutes les composantes peuvent devenir intelligentes suivant son concepteur en ajoutant un protocole de transfert au dessus des objets pour les connecter. 1Valet est ainsi devenu une plateforme sorte SDL multi-protocole pour la domotique : pas idiot. Ce sont des choses que l’on pouvait déjà faire en « bidouillant des services (souvent open source) avec des plateforme domotique ouverts type Jetdom par exemple mais cette fois ci c’est beaucoup plus intégré et en apparence tout au moins plus simple (à voir dans la réalité). Le concepteur, Mr Poulin explique que « Ce qu’on voulait développer, c’était un logiciel qui peut connecter l’être humain avec la bâtisse. Faire en sorte que le bâtiment devient une extension de l’être humain comme le téléphone est devenu une extension de l’être humain »… tout un programme et le rêve en tout cas de la domotique et des smart buildings.

#CES2020 – Le pavé du futur ?

La société britannique Valerann, spécialisée dans les systèmes de collecte de données à but d’optimiser et contrôler le trafic routier. Pour cela Valerann propose un framework « Smart Road System », dont l’un des éléments essentiels pour capturer l’information est un pavé d’un nouveau genre, un pavé connecté bien sûr (photo ci dessus) ! Présenté lors de ce CES, cet appareil a gagné le CES 2020 Best of Innovation Award. A l’inverse d’autres solutions basées sur des caméras ou des radars embarqués dans les véhicules, les capteurs sont installés dans la chaussée, de part et d’autre des voies de circulation et permettent de rassembler des informations sur les véhicules en circulation. Plus de problèmes dûs à des caméras recouvertes de couches de boue et qui perdent ainsi leur capacité d’action. L’inconvénient est bien entendu de nécessiter d’équiper le réseau routier pour être opérationnel.

« Entrées précédentes