Archives de Catégorie: Matériel

Surface Hub 2S de 85 pouces disponible en janvier (précommandes ouvertes aujourd’hui)

Microsoft va donc commencer à vendre la Surface Hub 2S de 85 pouces. Ce modèle, annoncé il y a un an et demi (avril 2019) était tombé dans les oubliettes, il devrait finalement être disponible prochainement si l’on en croit les annonces d’hier soir. Il serait possible de le précommander dès aujourd’hui, au moins aux USA.

Microsoft a également annoncé que la mise à jour 2020 pour Windows 10 Team, sera disponible en octobre. Cette mise à jour très attendue apporte des éléments très interessants comme :

  • Le nouveau navigateur Edge basé sur Chromium,
  • La prise en charge de l’authentification unique
  • L’accès conditionnel sur les appareils présents dans l’ Azure AD
  • Il est possible d’utiliser Microsoft Authenticator pour vous connecter,
  • Mais aussi une clé de sécurité FIDO2. Une bonne nouvelle donc pour protéger plus efficacement l’accès alors que saisir un mot de passe sur un écran tactile géant n’est sans doute pas des plus sécurisés 🙂

Mais nous vous en parlions il est aussi possible maintenant de configurer votre Surface Hub pour qu’il fonctionne sous Windows 10 Pro et Enterprise.

Cela c’était pour les bonnes nouvelles, au chapitre des mauvaises, il n’y a toujours pas de nouvelles sur le Surface Hub 2X, qui avait été annoncé en 2018 comme la version du Surface Hub 2 à venir en 2020… Que devient-il ? Mystère. La mise au point (en particulier de la fonction de mise cote à cote des machine est sans doute plus difficile à mettre en oeuvre, mais aussi et surtout sans doute le nouvel OS accompagnant la bête…

Windows 10 Pro et Entreprise disponible sur la Surface Hub 2S

La Surface Hub 2S fonctionne actuellement dans une version spéciale de Windows 10 : la version Windows 10 Team. version qui devrait recevoir une évolution dans les semaines qui viennent. Aujourd’hui Microsoft annonce que les versions traditionnelles de Windows 10 Pro et Entreprise peuvent maintenant fonctionner sur la Surface Hub 2S.

la décision d’apporter Windows 10 Pro et Enterprise a été prise pour pouvoir d’une part exécuter la suite complète des applications Windows sur le Hub 2S, y compris les applications Win32 et x64 en plus de celles du Microsoft Store (qui était l’actuelle limitation dans la version spécifique de Windows 10 utilisée), mais aussi pour pouvoir utiliser des appareils externes d’authentification par exemple, fonction qui était assez demandée.Les utilisateurs de Surface Hub 2S sous Windows 10 Pro ou Enterprise pourront également bientôt se connecter à l’appareil en utilisant le lecteur d’empreintes digitales de l’écran – ou des accessoires tiers Windows Hello. Il sera aussi possible de créer des « configurations en mode kiosque ».

Le post de Microsoft détaille également les étapes à suivre pour installer Windows 10 sur le système. L’appareil doit être mis à jour à la version 694.2938.768.0 de l’UEFI et doit être inscrit dans le mode de gestion Surface Enterprise (SEMM) pour déverrouiller les paramètres d’usine de l’appareil qui permettent l’installation de systèmes d’exploitation autres que Windows 10 Team. Microsoft a également mis à disposition des pilotes spécifiques pour le Hub 2S fonctionnant sous Windows 10 Pro ou Enterprise.

Pendant ce temps on attend toujours la fameuse version 2X qui devait sortir cette année, elle aurait été repoussé en raison de retards avec Windows 10X. L’annonce d’aujourd’hui est peut-être aussi là pour faire patienter également quelques clients qui souhaitaient mettre en oeuvre des fonctionnalités prévues dans la 2X, la 2S devenant ainsi plus personnalisable.

Lancement officiel du Surface Duo : on connait ses caractéristiques et son prix (et cela pique)…

Capture d’écran 2020-08-13 à 07.35.32Comment attendu avec même un poil d’avance sur les rumeurs, Microsoft vient de lancer officiellement son smartphone double écran sous Android, il est en précommande et sera dispo le 10 septembre aux USA (bloqué sur l’opérateur ATT).

L’appareil est visiblement assez sympathique d’aspect, le poids (250 g) les dimensions (145.2 mm (hauteur) x 186.9 mm (largeur) x 4.8 mm (épaisseur) une fois ouvert), sont assez cohérente avec un ratio de visualisation de 3×2. Coté stockage on retrouve deux options : 128 Go et 256 Go. Une belle machine donc mais… côté prix cela pique un peu !

Même ceux qui pensaient que la machine serait chère (gamme Surface oblige), n’avaient pas atteint le prix que propose Microsoft dans leurs spéculations (1000 $ était le prix max selon les plus pessimistes). Microsoft annonce son produit à 1400 $ (Hors Taxes)…

Or la bête est visiblement belle, le marketing « Surface » fonctionne à merveille, le design du site Microsoft reprend celui de l’annonce d’un nouvel iPhone (ou Xiaomi :)), mais soyons taquin, c’est un smartphone Android de milieu de gamme, ou pour être plus sympa, haut de gamme de l’année dernière…

Capture d’écran 2020-08-13 à 07.33.24Il a un processeur Snapdragon 855 (la puce phare de Qualcomm mais de… 2019), 6 Go de RAM et 128 Go de stockage. Il ne supporte pas la 5G, pas de Wifi 6, pas d’NFC, écran AMOLED avec une très bonne densité de pixels (401 ppi), mais seulement du 60 Hz (Pas 90 ou 120 comme chez les concurrents). L’appareil photo est un simple objectif de 11MP avec une ouverture de f/2.0, plus proche de l’entrée de gamme que du milieu de gamme. Amusant : il est en retrait du dernier smartphone haut de gamme produit par Microsoft, le Lumia 950 🙂 (sorti il y a cinq ans maintenant). Dommage que Microsoft n’ai pas continué dans la voie des Lumia coté capteurs (et intégration) photo..

Le problème est que sous Android, la concurrence se positionne actuellement à un autre niveau. Mais il est vrai que les caractéristiques techniques ne font pas tout et l’intégration reste un facteur clé, ce n’est pas Apple qui dirait le contraire…

Alors oui, il y a un double écran, et Microsoft citera les prix des Samsung Galaxy Fold ou Huawei Mate X qui atteignent les 2000 $, voir plus pour le Huawei, mais on parle ici d’écrans souples sans charnières, et le prix vient selon les constructeur de là. Le produit de Microsoft dispose de deux écrans séparés reliés par une charnière. On est donc bien plus proche des produits de LG par exemple qui fait cela depuis quatre générations d’appareils maintenant. Le dernier en date (que nous avions découvert au CES cette année et maintenant en vente) est le LG V60, un appareil sous Snapdragon 865 qui prend en charge la 5G, coûte 800 dollars… Et les autres caractéristiques techniques sont aussi supérieures, dont la photo par exemple : 3 capteurs présents (capteur principal grand angle 64 Mpx, f/1.8, 27mm, capteur ultra grand-angle 13 Mpx, f/1.9, 12mm, capteur Tof 0.3 Mpx, f/1.4). La différence de prix ne vient pas non plus des matériaux utilisés : Verre et aluminium côté LG…

Lire la suite

Intel une fois de plus dans la tourmente…

IntelDécidément les choses ne se passent pas bien pour Intel. La semaine dernière, alors que le fondeur présentait ses résultats (au demeurant meilleurs qu’attendus), il annonçait en même temps (sans doute histoire de tempérer l’effet) que finalement il n’atteindrait pas la finesse de gravure de 7nm avant 2022 (vs 2021). Cela à fait l’effet d’une bombe et l’action a perdu 16% en séance. Une première pour la société de Santa Clara de toute son existence.

Intel était déjà en retard sur le marché et avait déjà décalé ses plannings devant les difficultés de mise au point de ce niveau de finesse. Il grave encore pour moitié en 14 nm et connait des problèmes sur ses puces 10mn. Chez TSMC, le graveur qui travaille pour le concurrent AMD ou encore pour les puces Apple, ils gravent depuis 1 an déjà en 7nm… Une éternité à l’échelle de la technologie. En 2022, TSMC annonce pouvoir graver en 3nm (et en 5 nm dès l’année prochaine)…

Après l’annonce d’Apple de se passer des services d’Intel pour les processeurs de ses Mac, qui si elle n’avait que peu d’incidence sur les ventes car les Mac ne représentent que 8% du marché, les difficultés techniques rencontrées depuis des mois inquiètent les investisseurs. Cette annonce est la goutte d’eau supplémentaire.

La finesse de gravure d’une puce est un élément importante pour plusieurs choses, car la concentration en nombre de transistors sur une puce permet d’une part de diminuer la puissance nécessaire, de produire plus sur une même surface, mais permet aussi de fournir au intégrateurs des composants plus petits leur permettant d’améliorer le design et me poids de leurs machines, élément clé dans la course à la mobilité pour le segment des ultra-portables (le seul réellement profitable).

Le smartphone Android de Microsoft (Surface Duo) arriverait le 24 aout

Surface Duo

Lors des annonces d’octobre dernier, lors de l’évènement « Surface », Microsoft avait surpris pas mal de monde en annonçant une série d’appareils à double écran, le Surface Neo fonctionnant sous Windows et le Surface Duo fonctionnant sous Android. Le Surface Neo est retardé une fois de plus (plus de date aujourd’hui), car visiblement Microsoft a du mal à préparer spécifique Windows 10X pour cet équipement. Cependant, le Surface Duo arriverait juste  avant la fin de la date de sortie prévue initialement les « vacances 2020 ».

Selon le site, souvent très bien informé, Windows Central, le Surface Duo commencera à être expédié dans la semaine du 24 août.

Cet appareil n’est clairement pas le plus attendu des deux annonces, il reste même assez banal face aux évolutions des smartphones Android depuis un an. Si les smartphones à double écrans ne sont pas si nombreux il est vrai, ils utilisent la plupart du temps les dernières versions de processeurs. Ce ne sera pas le cas visiblement avec cette machine avec des composants maintenant considérés comme de  « moyenne gamme » : le chipset Snapdragon 855 de l’année dernière, sans 5G, 6GB de RAM, 64GB de stockage et un appareil photo à objectif unique de 11MP.

Enfin il disposera de deux écrans de 5,6 pouces, d’un format 1800×1350 dont l’usage reste à démontrer (nous avions eu l’occasion de jouer un peu avec les modèles de Samsung, Motorola et LG à double écrans sans être vraiment convaincu).

Nous attendons en revanche avec impatience la Surface Neo avec son nouveau système d’exploitation Windows 10X, que Microsoft est en tain de mettre au point. C’est un enjeux considérable pour l’entreprise face à la montée en puissance de Chrome OS et les promesses de Fushia (le prochain OS de Google promettant la fusion entre Chrome OS et Android).

 

Microsoft teste les piles à hydrogène pour alimenter ses datacenters

Au début juillet, Microsoft avait annoncé de nouvelles initiatives de développement durable, dont le plus grand investissement jamais réalisé par la société dans les énergies renouvelables. En janvier, Microsoft s’était engagé à devenir négatif en carbone d’ici 2030 et à éliminer d’ici 2050 plus de carbone que ce que la société a mis dans l’atmosphère depuis son lancement.

Aujourd’hui elle s’attaque aux systèmes de backup énergétique des centres de données : de gigantesques générateur diesel (nous avions eu l’occasion de les voir à l’occasion de la visite du centre de données de Redmond à deux pas du campus Microsoft il y a quelques années). Bien que Microsoft utilise des générateurs diesel comme alimentation de secours pour ses centres de données en moyenne moins d’une fois par an, et seulement donc lorsque le réseau électrique est défaillant, Microsoft investit dans la technologie de l’hydrogène dans le cadre de son effort pour devenir négatif en carbone et éliminer sa dépendance au carburant diesel d’ici 2030.

hydrogène

Pour la première fois, Microsoft a réussi à alimenter une rangée de serveurs de centres de données en utilisant des piles à hydrogène pendant 48 heures (piles issues de la société Power Innovation). Microsoft a réalisé son expérience dans un centre de données près de Salt Lake City, dans l’Utah. Le coût estimé de la production de piles à combustible à hydrogène a chuté de 75 % depuis 2018, selon Microsoft. Si la tendance se poursuit, l’entreprise prévoit que les piles à hydrogène seront compétitives en termes de prix par rapport aux générateurs diesel.

Power innovations

Le générateur utilisé pour ce test

Les écologistes américains, qui avaient accueillis très favorablement les engagements de l’éditeurs au zéro carbone dès 2030 font remarquer que Microsoft demeure un fournisseur très important des sociétés pétrolières et gazières dans le monde (avec Amazon) et que la société devrait aller plus loin en s’écartant de ce type de clients… pas si simple.

Une mise à jour pour Windows 10 Team

Surface HubMicrosoft publie une mise à jour pour ses Surface Hub de la société. La mise à jour s’appelle « 2020 Update »,  Microsoft ne précise pas le numéro de version. La dernière version proposée était la 1703. Cela fait donc un moment que ces choses n’ont pas été mises à jour avec de nouvelles fonctionnalités.

Il ne semble pas avoir beaucoup de nouveautés visibles mis à part la prise en charge le nouveau navigateur Edge (Chromium). Mais en trouve améliorations dans l’enroulement Azure AD , avec une nouvelle prise en charge du Single Sign-On, de l’accès conditionnel et des administrateurs non globaux. En fait, une grande partie des nouvelles fonctionnalités sont liées à la connexion à l’appareil. Vous pouvez désormais utiliser Microsoft Authenticator pour vous connecter, mais aussi une clé de sécurité FIDO2 🙂

Une autre nouveauté est que vous pouvez utiliser deux stylos  côte à côte sur le Surface Hub 2S, Microsoft annonce également permettre le passage d’un dispositif Surface Hub à un dispositif Teams Rooms lors d’un appel.

La mise à jour 2020 de Windows 10 Team est disponible pour le Surface Hub 55 pouces et le Surface Hub 2S 50 pouces, en beta et la version finale sera disponible également pour la Surface Hub 84 pouces.

Microsoft présente de nouveaux appareils Teams

 

Capture d’écran 2020-07-10 à 10.49.38Microsoft vient enrichir la famille d’appareils compatibles avec Teams (casques, haut-parleurs, téléphones, équipements de salles de réunion …) avec de nouveaux appareils compagnons . Un peu dans le même facteur de forme que les Amazon Echo Show, ces displays Teams comprennent un écran tactile, micro, haut parleur et interface vocale Cortana.

Selon le message posté sur le blog Teams, l’objet de cette nouvelle famille d’appareils n’est pas de remplacer nos PC ou tablettes, ni d’être LE moyen de participer aux meetings Teams. Ces appareils sont plutôt positionnés comme des compléments de nos postes de travail, offrant un affichage permanent, personnalisable de notre agenda, des conversations en cours, des mentions, ainsi que la possibilité de rejoindre des réunions en ligne, de passer des appels téléphoniques ….

Avec ces nouveaux appareils, Microsoft complète la gamme de la famille Teams et répond à la concurrence (par ex les Zoom Rooms appliances) . Les premiers écrans Teams seront disponibles dans le courant de l’année 2020 pour le marché US et uniquement avec une interface Cortana en anglais.

A titre d’exemple, le Lenovo ThinkSmart View, à gauche sur la photo ci-dessous, sera vendu à partir de 350 USD. Il est constitué autour d’un processeur Qualcomm Snapdragon et fonctionne sous Android 8.1.

Capture d’écran 2020-07-10 à 10.39.50

 

Peggy Johnson quitte Microsoft et devient CEO de Magic Leap

Magic LeapMagic Leap, la startup très active dans le domaine de la réalité augmentée avait vue en mai son CEO et fondateur annoncer qu’il allait quitter l’entreprise. Il sera donc remplacé par Peggy Johnson. Qui quitte également Seattle pour la Floride. Le siège social de la société étant à « La Plantation » en Floride donc.

Peggy JohnsonPeggy Johnson avait rejoint Microsoft en 2014 en tant que vice-présidente exécutive du développement commercial. Elle avait passé  24 ans chez Qualcomm et était membre du conseil d’administration de BlackRock, la très puissante société de gestion d’actifs (le plus important gestionnaire d’actifs au monde, avec près de 6 960 milliards de dollars…).

Elle reprend le contrôle de Magic Leap après que cette dernière ai annoncé un plan de licenciement et devoir se concentrer uniquement sur les clients professionnels. Une stratégie identique donc à son principal concurrent en la matière à savoir Hololens de… Microsoft.

« Nous avons parcouru un long chemin, depuis le démarrage dans mon garage jusqu’à la création d’un nouveau support et la redéfinition de l’avenir de l’informatique »,

a déclaré M. Abovitz le fondateur de l’entreprise qui est donc sur le départ (après on s’en doute une pression « amicale » des fond d’investissements

« Maintenant, sous la direction de Peggy, qui apporte avec elle au Magic Leap trois décennies d’expérience dans l’identification et l’exécution de partenariats stratégiques au plus haut niveau des entreprises, le Magic Leap peut faire un autre pas de géant dans notre parcours ».

Google rachète le canadien North qui réalisait des lunettes à réalité augmentée

focal-2Nous vous avions parlé il y a 1 an et demi des lunettes Focals du canadien North. Nous les avions essayé lors du CES 2019, elles étaient dans le village Amazon Alexa. Elles avaient des fonctionnalités très interessantes et progressaient régulièrement.

Google a annoncé aujourd’hui l’acquisition de North. L’annonce officielle intervient quelques jours seulement après que les rumeurs de cette acquisition aient commencé à circuler. Les détails financiers exacts de l’opération n’ont pas été divulgués. L’équipe de North restera au Canada et rejoindra les bureaux de Google à Kitchener-Waterloo.

Conséquence de ce rachat, la société a annoncé qu’elle n’expédierait pas la deuxième génération de lunettes intelligentes Focals 2.0 (qui étaient attendues pour cet été). Elle a arrêté la production du dispositif de première génération en décembre dernier et elle remboursera les clients pour les commandes en cours.

Avec cette acquisition Google souhaite faire évoluer son dispositif alors que son propre matériel (Google Glass) n’avait pas trouvé son marché ce qui avait entraîné la suspension de ses ventes. Les Google Glass avaient finalement été transformée en un appareil destiné aux entreprises, sur le modèle d’Hololens chez Microsoft.

Grâce à cette l’acquisition et à l’expertise de North dans le développement de lunettes intelligentes mais surtout plus discrètes, la société pourrait relancer ses plans en préparant probablement un successeur aux Google Glass mais surtout en s’attaquant à des rivaux tels qu’Apple, qui devrait lancer ses propres lunettes à réalité augmentée en 2023…

« Entrées précédentes