Archives de Catégorie: Matériel

Nvidia lance Deep Learning Super Sampling 2.0 pour améliorer le rendu graphique

NvidiaNvidia a lancé cette semaine sa technologie  Deep Learning Super Sampling (DLSS) 2.0. Cette technologie est basée sur un réseau neuronal artificiel qui utilise les TensorCores RTX de Nvidia pour augmenter les fréquences d’images et générer des images nettes qui approchent ou dépassent selon le constructeur le rendu natif.

Le DLSS 2.0 a été formé sur des dizaines de milliers d’images haute résolution dans un superordinateur à des fréquences d’images très basses. Avec les poids d’entraînement pour le réseau neuronal, DLSS 2.0 prend ensuite des images à plus faible résolution comme entrée et construit des images à haute résolution. Une fois cette opération réalisée Nvidia distribuece modèle d’apprentissage profond formé aux PC basés sur RTX via les pilotes NVIDIA et les mises à jour en continue.

Nividia indique que DLSS 2.0 :

« utilise les TensorCores de Turing fournissant jusqu’à 110 téraflops de puissance de calcul dédiée et fonctionne deux fois plus vite que son prédécesseur. Pour améliorer encore les performances, DLSS 2.0 utilise des techniques de rétroaction temporelle pour ne rendre qu’un quart à la moitié des pixels tout en offrant une qualité d’image comparable aux résolutions natives« .

De plus, contrairement à l’itération précédente, qui exigeait que le réseau neuronal soit entraîné pour chaque nouveau jeu, DLSS 2.0 s’entraîne en utilisant un contenu non spécifique au jeu. Cela génère un réseau généralisé qui fonctionne sur plusieurs jeux et conduit finalement à une intégration plus rapide des jeux et à un plus grand nombre de jeux DLSS.

Il dispose de trois modes de qualité d’image pour la résolution de rendu interne d’un jeu : Qualité, Équilibré et Performance. Parmi ces trois modes, le mode Performance permet d’augmenter la résolution jusqu’à 4X (c’est-à-dire 1080p vers du 4K).

Si vous êtes intéressé par le développement avec ces technologies, vous trouverez de plus amples informations ici.

Autre point (mais non lié aux jeux cette fois :)) : notre prochaine mission d’étude aux USA se déroulera du 4 au 10 octobre prochain (Seattle et San-Francisco) et le thème sera « IA et environnement de travail« . Si vous êtes intéressés contactez-nous par mail (mail direct ou sur contact (at) calipia.com )

[Humeur] Non, Honeywell ne dispose sans doute pas de « l’ordinateur quantique le plus puissant du monde »…

QuantumNous apprenions la semaine dernière que le constructeur Honeywell venait d’annoncer je site :

 « Une percée dans l’informatique quantique qui accélère la capacité des ordinateurs quantiques et permettra à la société de sortir l’ordinateur quantique le plus puissant du monde dans les trois prochains mois« .

Il y a beaucoup à dire sur cette annonce et sans doute aussi sur les attentes qu’elle peut générer. Déjà si vous travaillez dans le monde de l’IT et que le nom de la société vous dit quelque chose, c’est sans doute que vous avez quelques cheveux blancs 🙂 Honeywell c’est pour beaucoup « Honeywell-Bull » qui deviendra Bull qui sera des années plus tard racheté par Atos… Mais pas seulement. C’est une société américaine qui a plus de 100 ans (création en 1906), active à l’origine uniquement en régulation de chauffage, elle intervient aujourd’hui principalement dans le nucléaire (dans la transformation de l’uranium), l’aérospatial, l’automatisation du bâtiment (régulation, supervision technique, contrôle d’accès et sécurité), et la défense (avioniques militaires, etc). Donc à priori pas grand chose en matière d’informatique. Lorsque l’on pense Informatique Quantique on cite souvent IBM, D-Wave, Google, Microsoft mais rarement Honeywell… Mais passons, si la société a gardée une composante informatique importante, de là à pouvoir affirmer qu’ils disposeront de l’ordinateur quantique le plus puissant du monde d’ici 3 mois, il y a de quoi se poser des questions…

L’informatique quantique suscite de nombreux espoirs dans la résolution de nombreux problèmes insoluble pour l’informatique classique, une fois ce type de problèmes résolus on pourra affirmer que l’on a atteint le graal ou « la suprématie quantique », on en est sans doute encore assez loin (tout au moins pour des problèmes connus type cryptographie, science des matériaux).

Pour rappel pour les lecteurs qui ne sont pas familiarisés avec tout cela, alors que les unités de base de l’information dans l’informatique classique sont les chiffres binaires (bits) qui sont toujours dans un état de 0 ou 1, les bits quantiques (qubits), quant à eux, peuvent être dans un état de 0, 1 ou une superposition des deux. L’informatique quantique exploite les qubits pour effectuer des calculs qui seraient beaucoup plus difficiles, ou tout simplement irréalisables, pour un ordinateur classique.

Donc la promesse est claire : demain nous pourrons réaliser des calculs là ou les ordinateurs classiques sont limité par l’explosion combinatoire (comme le célèbre problème de factorisation des nombres premiers). Mais demain est très loin. L’informatique quantique est encore si jeune que les constructeurs n’en sont même pas encore au niveau du transistor de l’informatique classique. Les principaux acteurs se bousculent pour prendre la tête de ce secteur ou, du moins, pour tenter de séduire les futurs développeurs d’algorithmes quantique. Et les convaincre de développer sur leurs émulateurs dans le Cloud. Une fois cette main d’œuvre formée, il ne restera plus que le plus dur… disposer de la véritable machine ! Alors comme aucun leader n’est clairement apparu, pourquoi pas Honeywell 🙂

 

 

Tesla fête son millionième véhicule !

IMG_359CF81993DD-1Tesla a fêté hier, 10 mars 2020, la sortie des chaines de son millionième véhicule, une Tesla Model Y. L’occasion pour Elon Musk de pavoiser (avec de justes raisons :)) sur son fil twitter, pour un évènement qu’il avait lui -même annoncé en mai 2017 … Les difficultés d’assemblage et de batteries des modèles 3 en 2018 avaient un temps fait passer cette cible pour une promesse de gascon, mais Tesla et Musk ont su passer ce cap difficile, et aujourd’hui Tesla continue de mener la course des véhicules électriques largement en tête devant tous ses concurrents. Les premiers exemplaires des modèles Y devraient être livrés à leurs heureux propriétaires dans les jours à venir.

La Surface Duo de Microsoft pourrait arriver dès cet été

Microsoft avait créé la surprise en octobre 2019 en annonçant un smartphone double écran sous Android : le Surface Duo. Problème, le modèle n’arriverait pas avant fin 2020 d’après l’annonce… Entre temps, les smartphones double écran ne seront plus très originaux, on retrouve des modèles chez Huawei, Samsung, LG, etc.

Selon un nouveau rapport de Zac Bowden de Windows Central, il s’avère que le Surface Duo pourrait en fait être livré beaucoup plus tôt, dès cet été, en fait. Sa disponibilité pourrait être annoncée lors de la manifestation de printemps de Microsoft sur le matériel informatique, où nous attendons que la firme de Redmond annonce également le Surface Book 3 et le Surface Go 2.

Ce changement n’affecte pas le Surface Neo, qui dépend elle de son nouveau système d’exploitation basé sur Windows Core dont le bêtas publiques ne sont pas encore disponibles.

Selon Zac, le Surface Duo sera livré avec un Snapdragon 855, 6 Go de RAM et 64 Go de stockage dans le modèle de base, et il y aura d’autres configurations de RAM et de stockage. Il n’y aura pas de support 5G, donc avec l’ajout du chipset de l’année dernière, il est déjà en deçà des smartphones phares actuels. Aucune information non plus sur l’appareil photo du smartphone et l’on sait que cette information est importante pour ce type de matériel !

Les assistants Alexa « Echo Show » pourront scanner les codes barres. De quoi acheter plus facilement sur… Amazon

13619574Si vous utilisez votre assistant Alexa Echo Show pour gérer votre liste d’achat, bonne nouvelle : il vient de devenir plus facile d’ajouter des articles ayant besoin d’être réapprovisionnés. Amazon a annoncé qu’Alexa sur les Echo Show 5 et Echo Show 8 – pourra scanner les codes barres des articles d’épicerie courants pour ajouter les produits à votre liste de courses. Cette fonction sera disponible dans un premier temps aux USA.

Cette fonction fait suite également au déploiement de « Show and Tell », qui aide les clients aveugles et malvoyants avec un Echo Show à identifier les produits courants du garde-manger (comme les conserves ou les boîtes de conserve) qui peuvent être difficiles à distinguer au toucher. Pour commencer à utiliser le lecteur de codes-barres, il suffira de dire : « Alexa, scanne ça sur ma liste de courses« . Si Alexa ne peut pas reconnaître le code-barres ou si l’article n’a pas de code-barres, une commande vocale du type « Alexa, ajoute des petits pois à ma liste » continuera bien sur à fonctionner, ouf (!).

La motivation d’Amazon est assez évidente. Selon un récent rapport d’étude de marché d’OC&C Strategy, les achats par la voix atteindront la somme astronomique de plus de 40 milliards de dollars en 2022, contre 2 milliards en 2018 aux États-Unis et au Royaume-Uni. RBC Capital Markets prévoit qu’Amazon à elle seule générera 10 à 11 milliards de dollars de ventes à partir des appareils Alexa.

La Surface Hub 2X à minima retardée…

Surface Hub 2Rappel des faits : Microsoft avait annoncé le successeurde sa Surface Hub en mai 2018, et stoppé la commercialisation de la V1 dans la foulée. En septembre 2018, Microsoft avait revu les objectifs et fonctionnalité de cette V2 à la baisse et annoncé qu’il y aurait finalement deux Surface Hub, le 2S et le 2X. Le premier serait identique au Surface Hub original avec un hardware plus à jour, tandis que le second disposerait de toutes les fonctionnalités promises pour le Surface Hub 2.

Le 2S a été rendu disponible au dernier trimestre 2019 et le 2X devait l’être en 2020. Mais cela c’était avant…

Selon un nouveau rapport de Brad Sams de Petri, de nouvelles modifications interviennent. Le Surface Hub 2X serait retardé, voir abandonné… On oublie donc a rotation dynamique et la possibilité de juxtaposer jusqu’à quatre unités.

Les difficultés sont sans aucun doute liées à la fois au matériel qu’au système d’exploitation. La Surface Hub 2X devait être basée sur une version spécifique du système d’exploitation Windows Core, qui équipera aussi la Surface Neo.

 

Le marché des PC risque de repartir à la baisse

Fin 2019, pour la première fois depuis longtemps, le marché a connu une petite reprise avec 1 ou 2% de croissance, selon le cabinet IDC et Gartner. Aujourd’hui, Gartner, donne ses prévisions et si 2020 devrait bénéficier de l’effet d’inertie des bonnes ventes de 2019 et reste à 1% de croissance, atteignant 250 millions d’unités écoulées, il devrait baisser les années suivantes pour tomber à 241 millions d’unités en 2022.

Gartner 2020-2022

Sans surprise, c’est bien les ultraportables qui continuent de progresser sans toutefois compenser en volume la baisse des autres PC. En revanche en valeur, les choses doivent être beaucoup plus positives compte tenu du différentiel de prix…

« Entrées précédentes