Archives de Catégorie: Matériel

Microsoft débauche un concepteur de puces d’Apple…

Microsoft a débauché un concepteur de puces d’Apple, selon un rapport de Bloomberg. Le rapport explique que Mike Filippo, a quitté Apple pour rejoindre Microsoft, dans le but d' »étendre ses propres efforts en matière de puces de serveur. » On parle donc des puces coté serveur (pour Azure donc) et pas pour concevoir des puces pour les prochaines Surface ARM.

Mike Filippo était chez Apple depuis 3 ans mais il a fait une bonne partie de sa carrière chez ARM après être entré chez Intel et AMD, donc un vrai spécialiste. Et une embauche très interessante à l’époque pour Apple dans le cadre de son programme de puces maison visant à s’affranchir d’Intel… Une ambition qui semble être commune avec Microsoft.

Ce n’est pas la première fois que l’on parle des ambitions de Microsoft de fabriquer ses propres puces pour les serveurs. Déjà en décembre 2020, Bloomberg expliquait que cette démarche s’inscrivait dans la stratégie de Microsoft visant à réduire sa dépendance vis-à-vis d’Intel.

#CES 2022 : bras robot modulaire

De nombreux bras robots étaient présents au CES, y compris des mains robotisée. En marge du CES, nous avons flashé sur le projet KickStarter de bras robot HUENIT.

Ce projet est très original car d’une part il est modulaire. Il est conçu pour utiliser l’IA, la 3D, le laser et la robotique facilement et rapidement. Il suffit pour cela d’insérer la bonne tête pour que ce bars se transforme en imprimante 3D, en Laser ou encore en porte cuillère 🙂 Mais aussi il est très accessible : moins de 1000 €

Une petite vidéo du constructeur qui explique tout cela :

Et le pointeur sur le projet

#CES 2022 : La lampe Lili de nouveau au CES

On reparle de la lampe pour les personnes dyslexiques Lili au CES cette année, avec un nouveau produit en commercialisation. Tout a commencé à Rennes, pour cette Startup où Albert LE FLOCH et Guy ROPARS, chercheurs en physique de l’Université de Rennes, ont fait une découverte en 2017 pour laquelle ils ont reçu, en 2020, le prix Raymonde Destreicher, décerné par l’Académie Nationale de Médecine.

Ils ont étudié plus précisément « les cônes bleus au niveau des centroïdes de Maxwell (dans les fovéas, zone rétinienne au centre de la macula) » et ont constaté une différence entre les normo-lecteurs et les personnes dyslexiques. L’idée de la Lampe Lili était née !

La lampe projette un flux lumineux spécifique qui permet aux personnes dyslexiques d’effacer l’image miroir ou superposée et de retrouver une lecture plus fluide. Elle Lili émet des flashs lumineux, invisibles à l’œil nu, qui rendent la perception de l’écrit plus précise pour nombre de personnes dyslexiques. Elle aide à mémoriser plus de mots, ce qui permet des progrès en lecture et en orthographe. Elle est vendue 349 €.

#CES 2022 : Un casque invisible !

C’est au CES, que nous avions découvert les premiers casques à conduction osseuses, les premiers casque à réduction active de bruits, les premiers haut parleurs directionnels aussi, cette fois , voici un « casque invisible » ou plutôt une solution intelligente qui prétend offrir une expérience de casque virtuel. Le Noveto N1 associe les capacités d’Amazon Alexa à la reconnaissance faciale pour permettre d’entendre un son stéréo privé sans utiliser de casque, l’appareil sera expédié avant la fin du mois de mars au prix de 800 dollars…

Le « casque invisible ». Le N1 ressemble à une barre de son miniature pour bureau, des caméras sont utilisées pour activer la technologie de diffusion audio intelligente de Noveto, qui permet d’écouter de la musique, de prendre des appels ou de faire tout ce qui nécessite de l’audio, alors que les personnes à proximité n’entendent que le bruit ambiant, selon la société. »N1 crée une expérience sonore vraiment magique », comme l’a déclaré Christophe Ramstein, le PDG de Noveto, dans un communiqué de presse.

« Il ne ressemble à rien de ce que nous avons vu auparavant et a le potentiel de changer notre façon de travailler et de vivre. Imaginez l’efficacité et le confort de conversations privées sans aucun appareil sur le corps – nous revenons à une forme de communication délicieuse et intuitive qui n’existe actuellement pas dans notre vie quotidienne avec nos appareils.« 

Voici comment cela fonctionne : Le N1 transmet des ultrasons dans l’air. Ces faisceaux d’ultrasons sont dirigés vers un endroit situé juste à l’extérieur de nos oreilles, où ils convergent pour former des poches sonores audibles. On imagine de minuscules haut-parleurs flottant à côté de nos oreilles, que nous sommes les seuls à pouvoir entendre. Une technologie qui est aussi utilisée dans les nouveaux téléviseurs Sony Bravia qui sortiront cette année.

Mais comme nous avons tendance à bouger la tête, même en position assise, ces faisceaux d’ultrasons doivent être fréquemment ajustés pour garantir le maintien de l’effet d’écoute privée, c’est pourquoi les caméras gardent un œil sur la position de votre tête. Noveto utilise également le système de caméras pour savoir quand vous regardez le N1 afin d’activer son autre caractéristique clé : la capacité de « communiquer sans effort et naturellement », ce qui permet de parler à Alexa sans dire continuellement « Alexa ».

Noveto affirme que le système est si efficace qu’il peut fournir un son spatial 3D complet à la personne qui l’écoute, alors que toutes les autres personnes à proximité n’entendent qu’un faible murmure sonore. Vous pouvez utiliser le N1 via Bluetooth, Wi-Fi, USB-C et la prise jack 3,5 mm incluse. Le prix de l’engin 800 $ tout de même pour une disponibilité dès mars. On demande à voir !

#CES 2022 – La start-up arlésienne SkinCast à Las Vegas

skincasts.fr

L’entreprise Skincasts, basée à Arles, est présente au CES, en compagnie de 14 autres start-ups que la Région Sud accompagne à Las Vegas.

Skincasts fabrique des attelles en impression 3D à base d’un polymère biodégradable obtenu à partir d’amidon de maïs,. Ces orthèses sont légères, aérées et réglables, de grands avantages selon l’entreprise, puisque ceci permet d’éliminer la transpiration, les mauvaises odeurs, les démangeaisons provoquées généralement par les attelles classiques, thermoformées. De plus ces orthèses, ouvertes sont réglables dans le temps, et elles résistent à l’eau, permettant une rééducation à base de balnéothérapie par exemple.

L’entreprise espère nouer des contacts avec des industriels lors de ce salon, pour développer sa solution.

#CES 2022 : Anker Video Bar, une webcam très ingénieuse

Anker a annoncé la B600 Video Bar, une sorte de webcam / boîte à outils de visioconférence très astucieuse qui abrite tout ce dont on put avoir besoin lors des nombreux meetings en ligne 🙂. Il repose sur votre moniteur (ou téléviseur), et la partie webcam de la barre vidéo dispose d’un capteur 2K capable de 30 images par seconde. Il offre un réglage du champ de vision, une mise au point automatique et, comme la plupart des webcams sophistiquées de nos jours, il prend en charge une fonctionnalité de zoom alimentée par l’IA et une amélioration de l’image autonome. Dans l’appareil, il y a aussi un réseau de microphones. Il utilise un algorithme d’IA pour rendre les environnements bruyants silencieux à l’autre bout. A voir à l’usage…

Le produit contient également deux fonctionnalités qui ne sont pas couramment incluses avec une webcam : une barre lumineuse et des haut-parleurs. Avec le télétravail beaucoup de personnes n’ont pas l’éclairage idéal lors de leurs appels vidéo, et cela devrait aider à paraître un peu plus vivant et, peut-être, un peu plus professionnel. Anker annonce également une fonctionnalité appelée MagicSight qui peut effectuer des ajustements d’éclairage automatiques. Enfin d’autres ajustements à la température et à la luminosité des couleurs peuvent être effectués dans une application.

Reste à voir la qualité de cet équipement et comment elle rivalise avec les produits de Logitech et Razer par exemple qui sont souvent la référence…

Metaverse : comment apporter le sens du toucher ?

C’est une chose sur laquelle travaille Meta (Facebook) avec des gants haptiques permettant de ressentir les choses. Le toucher est l’un des obstacles à surmonter pour développer une expérience plus complète en réalité virtuelle.

Pour relever ce défi, l’une des équipes de recherche des Reality Labs de Meta développe des gants haptiques confortables, personnalisables et, surtout, capables de reproduire toute une gamme de sensations dans les mondes virtuels, notamment la texture, la pression et les vibrations. L’entreprise a déclaré qu’elle travaillait sur les gants haptiques depuis sept ans et qu’elle avait dû développer de nouvelles techniques, technologies et disciplines pour ce faire, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’effectivement ce n’est pas simple mais assez passionnant :

  • La discipline dite de « science perceptuelle » : « La technologie actuelle ne permettant pas de recréer entièrement la physique du monde réel dans la RV, nous explorons l’idée de combiner les retours auditifs, visuels et haptiques pour, par exemple, convaincre le système perceptif du porteur qu’il ressent le poids d’un objet« .
  • La robotique douce : « Les actionneurs mécaniques existants dégagent trop de chaleur pour qu’un tel gant puisse être porté confortablement toute la journée. Pour résoudre ce problème, nous créons de nouveaux actionneurs souples – de minuscules moteurs souples répartis sur tout le gant qui se déplacent de concert pour procurer des sensations à la main du porteur« .
  • Système dit « Microfluidique » : « nous développons le premier processeur microfluidique à haute vitesse au monde – une petite puce microfluidique qui contrôle le flux d’air qui déplace les actionneurs. L’utilisation de l’air (un fluide) nous permet de placer beaucoup plus d’actionneurs sur le gant que ce qui serait possible avec des circuits électroniques« .
  • Le suivi des mains : « Même avec un moyen de contrôler le flux d’air, le système doit savoir quand et où délivrer les bonnes sensations. Nous développons une technologie avancée de suivi de la main pour lui permettre d’identifier précisément où se trouve votre main dans une scène virtuelle, si vous êtes en contact avec un objet virtuel et comment votre main interagit avec l’objet« .
  • Le rendu haptique : « Notre moteur de rendu haptique envoie des instructions précises aux actionneurs de la main, sur la base d’une compréhension d’éléments tels que l’emplacement de la main et les propriétés des objets virtuels (comme la texture, le poids et la rigidité) avec lesquels la main entre en contact« .

Le travail de développement de ces gants en est encore aux premières étapes du processus de recherche, ce que reflète une vidéo d’accompagnement dans laquelle ils ont l’air plutôt maladroits. Lorsqu’ils deviendront plus pratiques, Meta espère vendre ces gants en vous permettant de les associer à votre casque VR ou à vos lunettes AR. Il y a encore du (gros) travail à faire visiblement.

Nous reviendrons sur ces défis lors du prochain Briefing Calipia.

Microsoft part à l’assaut des Chromebooks

Microsoft a finalement annoncé Windows 11 SE et un Surface Laptop SE à 249 $ hier soir lors de sa conférence dédié à l’éducation aux USA et plus particulièrement le K12 (le primaire et secondaire chez nous), LE secteur phare pour les Chromebooks aux USA.

Pour ce qui est de la machine elle même, elle comprend un écran de 11,6 pouces, 4Go de RAM, 64 Go de SSD, une caméra HD 720p en façade et des haut-parleurs stéréo. Microsoft a déclaré avoir modifié certaines parties du système, y compris le code UEFI, afin de maximiser l’autonomie de la batterie et affirme que l’appareil peut fonctionner pendant 16 heures en utilisation normale avant de devoir être rechargé…

Le nouvel ordinateur portable Surface sera rejoint par d’autres appareils lancés par Acer, ASUS, Dell, Dynabook, Fujitsu, HP, JK-IP, Lenovo et Positivo. Ils seront disponibles par le biais des canaux éducatifs plus tard cette année et l’année prochaine.

Quelques précisions sur le système d’exploitation Windows 11 SE

Le système d’exploitation sera vendu dans le monde entier y compris en France donc, à l’exception de la Chine, en raison des exigences de conformité du gouvernement chinois. Bien que la société n’empêche pas les magasins de détail de vendre des appareils fonctionnant sous le système d’exploitation, elle ne s’attend pas à ce que cela devienne une tendance, compte tenu des restrictions associées en matière d’applications et de gestion. Mais aussi pour éviter la cannibalisassion des autres versions de Windows 11. Microsoft entend bien faire de ce système et les nouveaux PC des armes face aux Chromebooks de Google.

Ainsi la communication de l’éditeur est assez claire dans ce domaine :

« Le coût d’un appareil Windows 11 SE n’est pas plus élevé que celui d’un Chromebook. Toutefois, si l’on tient compte d’autres avantages, comme les fonctions de gestion, de productivité et d’accessibilité, Windows 11 SE est en fait plus abordable. Windows 11 SE comprend davantage de fonctions d’accessibilité intégrées. Sans coût supplémentaire, ce qui réduit la nécessité d’évaluer et d’acheter des solutions tierces. En outre, les écoles qui utilisent les appareils Chromebook doivent payer des abonnements et des services de gestion. Le prix par appareil de Microsoft comprend des capacités de gestion (Intune) ainsi que des versions complètes de Microsoft Office et de Minecraft : Education Edition pour le même prix que le prix de la gestion seule du Chromebook. Microsoft propose également des options d’abonnement qui peuvent rendre la gestion et la productivité encore plus abordables« .

Microsoft ne recommande pas Windows 11 SE pour un usage personnel et encore moins professionnel, mais précise aussi que si vous le souhaitez, vous pouvez acheter un appareil Windows 11 SE, supprimer complètement toutes vos données et le système d’exploitation, et installer proprement une autre licence de Windows 11. Cependant, si vous suivez cette voie, vous ne pourrez pas revenir à Windows 11 SE. De plus, il n’y a aucun moyen de réaliser une simple mise à jour, il faut tout réinstaller proprement. Nous reviendrons sur tout ceci lors d’une session dédiée à Windows 11 lors du prochain Briefing Calipia.

Mais quelles sont les différences avec le Windows 11 traditionnel ?

Source Microsoft

Comme on peut le voir ci-dessus, Windows 11 SE ne peut pas installer toutes sortes d’applications. Il ne dispose pas du Microsoft Store, et seules les six catégories d’applications suivantes peuvent être installées par le biais de Win32 et de la plateforme universelle Windows (UWP) activée par les administrateurs informatiques :

  • Applications de filtrage de contenu
  • Solutions pour passer des tests
  • Applications d’accessibilité
  • Applications de communication efficace en classe
  • Applications essentielles de diagnostic, de gestion, de connectivité et d’assistance.
  • Navigateurs

Côté administration des postes :

  • Windows 11 SE requiert nécessairement Intune for Education.
  • Les administrateurs peuvent également tirer parti de Windows Autopilot pour approvisionner les appareils avec Windows 11 SE.
  • Et petite pique au géant de Mountain View : la console de gestion de Chrome ne peut pas être utilisée pour l’administration des périphériques Windows 11 SE 🙂
  • Windows 11 SE n’a pas de fichier image, vous ne pouvez donc pas l’installer ou le basculer sur des machines qui ne sont pas sous Windows 11 SE. L’authentification via Azure Active Directory (AAD) et Microsoft Account (MSA) est disponible d’emblée, et Windows 11 SE ne prend pas en charge l’authentification sur site.

Pour finir, une petite vidéo de présentation des nouveaux Surface SE :

Le portail de gestion des machines Surface est disponible dans Endpoint Manager

Bonne nouvelle si votre entreprise est équipée de machine Microsoft Surface et que vous utiliser la solution Endpoint Manager, Microsoft a ajouté un nouveau portail de gestion des Surface au sein du produit Microsoft Endpoint Manager. Ce nouveau portail fournit des informations sur tous les appareils Microsoft Surface pris en charge, qu’il s’agisse d’appareils Surface deux-en-un, d’ordinateurs portables ou même d’appareils de conférence Surface Hub de Microsoft. Le portail de gestion Surface est disponible pour les abonnés à Microsoft Endpoint Manager. Autre précisions qui va sans doute de soit : les appareils Surface doivent être inscrits via Microsoft Intune, pour que le nouveau portail fonctionne.

Le portail de gestion Surface fournit affiche les informations suivantes :

  • Actions requises
  • Périphériques Surface inactifs
  • Statut de conformité de la politique des périphériques
  • Limites de stockage basses sur les appareils
  • les garanties Surface qui arrivent à expiration.
  • Il est aussi possible pour les administrateurs de créer des tickets d’assistance matérielle pour les appareils Surface directement dans le portail de gestion Surface.

Le portail comprend également un nouveau hub d’information ainsi que le précise l’équipe Surface :

« Grâce à la fonction d’actualités du portail de gestion Surface, les clients peuvent désormais se tenir au courant des dernières mises à jour de l’équipe d’ingénieurs Surface, élaborées uniquement pour le public informatique de l’entreprise« ,

On en sait (un peu) plus sur le projet le lunettes AR de Facebook (Project Nazare)

Facebook, pardon Meta, travaille depuis pas mal de temps sur des casques de réalité augmentée au delà des Oculus, des facteurs de forme type lunettes que nous serions en mesure de porter toute la journée , et bien qu’ils ne montrent pas encore de matériel, le PDG de l’entreprise, Mark Zuckerberg, a mentionné la semaine dernière à Facebook Connect 2021 que l’entreprise est en effet toujours en train de travailler sur ses premières « lunettes de réalité augmentée à part entière« , révélant le nom de code « Project Nazare« .

Dans un court concept simulé, Zuckerberg raconte une scène typique où des utilisateurs échangent des messages sur Whatsapp et organisent une soirée de jeu. Les avatars des amis apparaissent dans le champ de vision de l’utilisateur et le jeu commence. Nous sommes assez proche de ce qu’il est déjà possible de faire avec Horizon pour les réunions en entreprise, nous vous montrerons tout ceci avec le matériel (Oculus Quest 2) lors du prochain Briefing Calipia, pour ceux qui nous rejoindrons (ils pourront y compris essayer ceci à plusieurs 🙂 ). Mais si ceci fonctionne déjà assez bien (et c’est vraiment bluffant), on est encore loin d’un format « lunettes » que nous pourrions garder sur le nez toute la journée…

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour créer le facteur de forme souhaité pour le matériel, explique lui même Zuckerberg :

« Il y a beaucoup de travail technique à faire pour obtenir ce facteur de forme et cette expérience. Nous devons intégrer dans des lunettes d’environ 5 mm d’épaisseur des hologrammes, des projecteurs, des batteries, des radios, des puces en silicium personnalisées, des caméras, des haut-parleurs, des capteurs pour cartographier le monde qui vous entoure, etc. Nous avons donc encore du chemin à parcourir avec Nazare, mais nous faisons de bons progrès.« 

La société a également fait la démonstration d’une série d’expériences de maison intelligente liées à l’assistance et rendues possibles par le projet Aria, le prototype de casque riche en capteurs de la société qui a été testé l’année dernière. Cependant, Aria n’inclut aucune sorte d’écran AR, il s’agit donc plutôt d’un démonstrateur vers le type de lunettes AR compactes que la société semble viser.

Michael Ishigaki

Un de nos contacts chez Meta, Michael Ishigaki, ancien de Google où il a passé ces 8 dernières années, vient d’être embauché par Meta donc en tant que patron du projet Nazare. Il indiquait dans un post Linkedin, samedi dernier qu’ils allaient embaucher massivement dans son équipe dont pas mal de concepteurs-prototypistes « hybrides ». Au regard de l’annonce faite, on voit que beaucoup de questions sont encore posées :

Comment faire de Nazare la plateforme informatique la plus intuitive qui soit ? Comment faire en sorte que l’utilisation des lunettes AR soit socialement acceptable ? Comment rendre l’interaction avec ce dispositif agréable, confortable et efficace ?

« Entrées précédentes