Archives de Catégorie: OS

Des nouvelles de « Lite » le nouveau système d’exploitation de Microsoft

Nous vous en parlions en décembre dernier, Microsoft serait en train de concevoir une système d’exploitation pour concurrencer Chrome OS qui marque de plus en plus de point et pas seulement dans le monde de l’éducation, il est ainsi prévu de disposer d’une nouvelle interface utilisateur plus simple et de réduire considérablement la complexité du système.

Selon un nouveau rapport de Brad Sams Petri, nous avons maintenant une idée de ce à quoi ressemblera ce système d’exploitation. L’image ci-dessous présente une maquette de Lite à son stade de développement actuel.

windowslite

Comme prévu, Lite (l’éditeur devrait abandonné le nom de Windows pour ce système) installera uniquement les applications du Microsoft Store, les applications UWP et les PWA. Microsoft envisage éventuellement de prendre en charge certaines applications Win32 mais sans plus de détail actuellement. Si UWP était présenté comme l’alpha et l’omega du developpement applicatif chez Microsoft, et fort du peu d’engouement des développeurs, l’éditeur reparle maintenant d’un support des applications Win32 ! récemment l’entreprise à même annoncée qu’elle supportera ces applications  dans le nouveau shell Windows Reality Mixed.

Cette interface est sensée être plus proche de Chrome OS, mais on retrouver néanmoins l’expérience Windows (le type de manipulation des fenêtres, l’explorateur de fichiers, etc.). A voir si cela sera suffisant pour contenir la « menace Chrome OS « pour l »éditeur, tout au moins pour une catégorie d’utilisateurs.

Nous devrions en savoir plus lors de la prochaine conférence développeurs Microsoft la « Build » au mois de mai prochain. Nous reviendrons alors sur ceci lors du Briefing Calipia.

 

La première beta du navigateur Edge basé sur Chromium ne devrait plus tarder…

edge chromiumLa semaine dernière des captures d’écran du nouveau navigateur Edge basé sur Chromium (le moteur de Google Chrome) circulaient sur le Web.Les premières informations faisaient état d’une beta disponible uniquement sous Windows 10 64 bits dans un premier temps.

Nous vous avions parlé de cette annonce et des bénéfices attendus sur le blog.

Le même informateur (sans doute interne) de Microsoft « WalkingCat » a trouvé une autre page directement publiée sur le site Microsoft (externe donc) intitulée Microsoft Edge Insider Addons, qui semble être une liste d’extensions pour le navigateur. On y trouve ainsi, 82 Addons répertoriés sur la page, pas de doute au fait que ce n’est qu’un début. Si l’implémentation de Chromium tient ses promesses, c’est bien quasiment toutes les extensions de Google Chrome qui devraient être supportées…

La page en question à disparue du site Microsoft mais des copies d’écran sont disponibles.

Edge Insider.jpg

Officiellement Microsoft a annoncé que le nouvel Edge serait disponible en avant-première au cours du premier semestre 2019 et qu’il le serait pour Windows 7, Windows 8.1 et macOS. Il n’y a jamais eu de délai plus précis pour la disponibilité générale.

Nous reviendrons sur ceci lors du prochain Briefing Calipia en Juin dans une session dédié aux alternatives à Google sur le navigateur et le moteur de recherche. La nouvelle version de Edge basée sur Chromium deviendra peut-être une alternative crédible.

En panne d’applications sur son Store, Microsoft augmente la part de revenus pour les développeurs

Microsoft a annoncé aujourd’hui la mise à jour de son accord de partage des revenus sur le Microsoft Store. Ainsi dans le meilleur des cas les développeurs conserveront 95% des revenus de l’application, tandis que Microsoft gardera que les 5% restants.

Pour rappel les pratiques d’Apple et de Google sur leur store sont de 70% pour les développeurs et 30% pour eux…

Microsoft espère bien rendre son store plus attractif avec de telles pratiques. Mais attention toutefois pour bénéficier des 95% il faut que l’utilisateur arrive sur l’application en direct sur le store, donc que la communication de cette dernier soit faite par le développeur et pas Microsoft. Dans le cas contraire, si par exemple on recherche l’application depuis le store la rémunération ne sera que de 85% pour le développeur, ce qui n’est déjà pas si mal par rapport à Google et Apple !

En outre, Microsoft indique que la nouvelle structure de tarification ne s’applique qu’aux achats d’applications sur des ordinateurs Windows 10, Windows 10 Mobile (il est resté ?) et Surface Hub. Il exclut tous les jeux et tous les achats sur Xbox. Les jeux restent au même partage 70/30 qu’avant.

Chrome OS supporterait bientôt les bureaux virtuels

Chrome OS continue sa progression en fonctionnalités alors qu’il gagne des parts de marchés en dehors du secteur de l’éducation aux USA. Nous reviendrons sur ceci lors du prochain Briefing Calipia en juin.

Cette fonctionnalité a été pendant longtemps une caractéristique exclusive de certains OS dérivés d’Unix dont Linux et macOS. Plus récemment Microsoft et ajouter ceci à Windows avec Windows 10.

La fonctionnalité a été confirmée sur la feuille de route pour le système d’exploitation et la date de sortie effective semble maintenant se rapprocher. Google prévoit aussi d’utiliser des gestes (comme dans MacOS ou Windows 10) pour passer d’un bureau virtuel à un autre. Cependant, on ne sait pas grand-chose actuellement sur le fonctionnement exact de la fonctionnalité ni sur les fonctionnalités supplémentaires qu’elle apporterait. (Source 9to5google)

Google Chrome : des nouveautés interessantes en approche…

Google ChromeLa prochaine version de Chrome (73) devrait apporter de nombreuses nouveautés très interessantes. Ces fonctions sont disponible dans les version Beta (Canary) du navigateur.

Parmi ces nouveautés on découvre :

  • Un mode sombre disponible : ce mode est particulièrement « à la mode » depuis les annonces de Microsoft sous Windows 10 en octobre mais aussi depuis Mac OS Mojave un peu plus tôt dans l’année en aout.
  • Un mode d’exécution « Never-Slow Mode » permettant de privilégier l’exécution pour un onglet particulier.
  • La prise en charge des touches matérielles du clavier pour le controle du son intégré aux vidéos. C’est clairement un atout pour Chrome, cela facilite grandement le contrôle de la lecture audio / vidéo. Par exemple, si vous utilisez le Web pour diffuser de la musique via un service de diffusion en continu ou via YouTube en arrière-plan, vous pourrez utiliser les touches lecture / pause du clavier pour contrôler la lecture sans avoir à rechercher les onglets concernés.
  • L’incrustation vidéo en image dans l’image ouverte aux application PWA (Progressive Web Apps) chères à Microsoft. Alors que Chrome 70 offrait déjà la possibilité d’installer des PWA sur Windows 10, ce qui pour rappel, permettait par exemple, la prise en charge des icônes du menu Démarrer, les notifications natives via le Centre de maintenance, etc. Cependant, les PWA qui utilisaient la vidéo pouvaient basculer vers une image dans l’image uniquement par l’intermédiaire d’une action de l’utilisateur. Avec l’incrustation automatique dans l’image, les éléments vidéo de l’application peuvent entrer et quitter l’état de l’incrustation automatiquement en fonction de la mise au point. Un exemple d’usage serait les applications de vidéoconférence qui basculent la vidéo en image incrustée lorsqu’un utilisateur navigue entre différentes applications Web ou différents onglets du navigateur.

Chrome 73 a été mis hier en bêta. La sortie sur le canal stable devrait donc se faire dans quelques semaines.

 

Windows 10 : bientôt le support des fichiers RAW en natif

Si vous vous intéressez à la photographie, vous savez ce qu’est un fichier RAW. Pour les autres, sachez que le format RAW, où plutôt les formats RAW, sont les formats natifs de votre appareil photo avant la transformation de la photo en Jpeg / png / heif et donc sa compression et son interprétation/ codage par l’algorithme de l’appareil photo (souvent très bon il est vrai). Maintenant dès lors que vous souhaitez « déboucher » une image trop sombre, recalibrer la balance de Blanc par exemple, le travail sur le fichier RAW avec des outils tel que Adobe Lightroom, Capture One, DXO Photolab etc est nécessaire.

C’est LA fonction principale dont on a besoin en tant que photographe (pro ou amateur) : pouvoir développer ses fichiers RAW dans un logiciel. On utilise souvent le terme « développer », par analogie avec ce que l’on faisait avec de l’argentique. Il s’agit ici d’ajuster quelques curseurs : balance des blancs, contraste, luminosité, saturation,  couleurs, netteté etc pour sublimer sur image. Autant de chose que l’on ne fait pas très bien sur un jpeg car une partie de l’information a déjà été perdu lors de sa conversion par l’appareil. Travailler en RAW c’est donc en gros travailler en « natif ». Contrainte importante néanmoins, il y a presque autant de formats RAW que de type d’appareils photos !

le format RAW est donc très prisés par les photographes experts, de par l’absence de compression et de traitement des images générées par le capteur. Si sur un Mac (sous macOS) on peut nativement ouvrir et d’exploiter les métadonnées de ces fichiers depuis plusieurs années (et Apple met régulièrement à jour les différents formats RAW supportés en fonction des différents appareils photo) , cette possibilité est (malheureusement) manquante sur Windows. La visionneuse « traditionnelle » (historiquement présente sous Windows 7) et l’application Photos (qui utilise la bibliothèque logicielle Windows Imaging Components) ne gèrent que les formats « standards » comme le JPEG, le PNG, le BMP, le GIF, etc.

Mais cela devrait rapidement changer : une nouvelle version destinée aux Insider, la Build 18323, a été dévoilée par Microsoft dans un récent post de blog.

Lire la suite

Microsoft réservera 7 Go d’espace de stockage sur votre PC pour garantir les mises à jour de Windows 10

Windows 10 LogoL’allocation d’espace réservé de 7 Go entrera en vigueur avec la nouvelle fonctionnalité de « Stockage réservé » mise en oeuvre dans la prochaine version de Windows 10 (1903,  version de printemps du « canal semi-annuel » de Microsoft). Cette version est prévue pour Avril 2019. Cependant, cette nouvelle fonction est disponible en test depuis jeudi dernier pour les « Insiders ».

Le stockage réservé sera automatiquement introduit sur les appareils livrés avec la version 1903 pré-installée ou sur ceux où la 1903 sera installée proprement. Nous ne devrions pas avoir besoin de configurer quoi que ce soit, ce processus s’exécutera automatiquement en arrière-plan. Microsoft précise : « Les périphériques mis à niveau vers Windows 10 version 1903 de la manière habituelle à savoir via Windows Update lorsque 1903 y est disponible (et NON via une nouvelle installation) n’obtiendront pas la fonctionnalité de stockage réservé. Vous devez soit acheter un nouvel appareil sur lequel 1903 est déjà installé, soit effectuer une nouvelle installation pour que le stockage réservé fonctionne. »

Si l’on comprend bien l’intérêt d’avoir ce stockage réservé pour être sur de la bonne application future des mises à jours, ce dernier comprend aussi des contraintes : ainsi les utilisateurs de Windows 10 sur lesquels la fonctionnalité de stockage réservé est installée ne pourront pas la supprimer. L’éditeur indique qu’ils auront certaines fonctionnalités pour « réduire la quantité d’espace réservé » sans plus de précisons à l’heure actuelle si ce n’est que « cet espace pourrait être ajusté en fonction de données de diagnostic ou de commentaires« .

Néanmoins, depuis quelques mois, Microsoft a réduit la taille des paquets de ses mises à jour. Il a également annoncé qu’il abandonnait la livraison des pilotes d’imprimante avec les mises à jour afin de gagner de l’espace ceci à partir de Windows 10 version 1809.

« Entrées précédentes