Archives de Catégorie: OS

Windows 365 / Cloud PC officiellement annoncé

Nous vous en parlions il y a quelques jours, Microsoft a officiellement dévoilé son tout nouveau service de virtualisation le 14 juillet avec le lancement de Windows 365. Ce nouveau service, construit sur Azure Virtual Desktop, permettra aux utilisateurs de transférer leur bureau, leurs applications, leurs outils, leurs données et leurs paramètres Windows 10 ou Windows 11 sur leurs appareils personnels et professionnels, que cela soit un PC, un Mac, un iPad, les appareils Linux et Android, via une application native Remote Desktop ou un simple navigateur Web. Objectif : fournir un service complet intégrant le cas échéant une offre Office 365.

Microsoft prévoit de rendre Windows 365 disponible à partir du 2 août et d’annoncer à peu près au même moment une tarification par utilisateur et par mois pour le service. Des indiscrétions provenant directement de Microsoft parlent d’un coût de 31$ / mois et par utilisateur donc pour une machine de 4g de RAM, 128G de disque, et 2 CPU virtuels. Mais il y aura plusieurs prix et plans disponibles en fonction des quantités de mémoires et puissance de traitement. Contrairement à ce qui se passe avec Azure Virtual Desktop (le service anciennement connu sous le nom de Windows Virtual Desktop), Windows 365/Cloud PC sera disponible moyennant un tarif d’abonnement fixe et non un tarif en constante évolution basé sur la consommation de services en nuage, ce qui rendait l’offre Microsoft très compliquée dans les faits.

Microsoft a publié une liste de machines recommandées en fonction des usages :

cloudpcsizes.jpg

L’un des principaux objectifs de Microsoft avec Windows 365/Cloud PC est de simplifier l’expérience de la mise en place, de la maintenance et de la gestion de Windows. Il y aura deux options pour les entreprises avec le service une fois qu’il sera disponible :

  • Pour les petites entreprises sans support informatique, une option en libre-service, avec de nombreux paramètres appliqués automatiquement en leur nom
  • Pour les entreprises qui utilisent Microsoft Endpoint Manager, les administrateurs pourront approvisionner et gérer les PC dans le Cloud comme ils le font aujourd’hui pour les PC physiques.

Dans tous les cas les administrateurs seront en mesure d’adapter la puissance de traitement et de surveiller les performances des PC pour leurs utilisateurs. Le service comprendra des analyses intégrées permettant de mesurer les temps de réponse du réseau. Le tableau de bord Endpoint Analytics montrera également les PC qui ne fonctionnent pas correctement, fera des recommandations et gérera les mises à niveau. Il y aura également un nouveau service Watchdog pour exécuter des diagnostics en permanence et fournir des alertes lorsque les contrôles de diagnostic échouent.

Important : Windows 365/Cloud PC ne prendra pas seulement en charge les applications Microsoft ; le service permettra également aux utilisateurs de se connecter à distance à toute application pouvant fonctionner sous Windows 10 ou 11. Les développeurs de logiciels n’auront pas à apporter de changements ou de modifications à leurs applications pour qu’elles puissent fonctionner virtuellement avec Windows 365/Cloud PC. Et comme les applications s’exécutent virtuellement, les utilisateurs auront accès à des applications plus gourmandes comme les logiciels de montage vidéo ou les programmes de conception graphique, quel que soit l’appareil qu’ils utilisent, une technologie au point maintenant avec les différentes plateformes de jeux en streaming !

Microsoft annoncerait son offre de Cloud PC le 15 juillet

Nous vous parlions ici même de l’offre Cloud PC en préparation depuis pas mal de temps maintenant. Les bruits indiquaient un lancement cet été. C’est visiblement que qu’il devrait se produire la semaine prochaine dans le cadre de la manifestation partenaires moniale de Microsoft « Inspire ».

Microsoft a prévu une session intitulée « What’s Next in End-User Computing » pour le 15 juillet. L’un des intervenants de cette session, qui porte « sur la toute nouvelle solution Microsoft Cloud pour permettre le travail hybride », est Scott Manchester. Directeur de la gestion des programmes pour Cloud Managed Desktops, et leader dans le développement de Windows Virtual Desktop, Remote Desktop Services, Second Screen Remoting, Multimedia, and Networking technologies, selon sa biographie. De forts indices donc…

Cette offre Cloud PC, destinée aux entreprises de toutes tailles est donc une offre de bureau virtuel en SaaS qui permettra aux clients d’utiliser du matériel personnel (PC, Mac, Tablette) ou des clients légers pour accéder à un bureau Windows distant et utiliser des logiciels comme on s’en doute Microsoft Office, mais aussi des applications métiers déployée dans Azure. Microsoft prévoirai de vendre cette offre plus ou moins intégrée à Microsoft 365 avec un prix fixe par utilisateur. Rien à voir donc avec le mode de tarification de l’actuel Azure Virtual Desktop, qui est liée à la consommation d’Azure. Les fuites de l’année dernière indiquaient que l’éditeur commercialiserait plusieurs options d’abonnement à Cloud PC (initialement désignées sous les noms de Medium, Heavy et Advanced – chacune offrant une quantité différente de CPU, de RAM et de stockage).

Une solution interessante effectivement pour la mise en oeuvre de travail hybride d’une part mais aussi pour des solutions de reprises d’activités en cas de blocage du SI pour un problème de sécurité, malheureusement d’actualité en ce moment pour de nombreuses entreprises.

Windows 11 : Le point sur les nouvelles fonctions et celles supprimées

Hier soir se déroulait comme prévu à 11 heures « East Time » (17 h en France) l’annonce de Windows 11. Alors il est vrai que depuis que les builds aient fuité, la surprise de l’interface a été un peu éventée. Néanmoins quelques nouveautés en plus de ce que l’on connaissait déjà ont été annoncées.

La principale surprise (même si elle était évoquée depuis plus de 3 ans) est l’annonce d’un nouveau store qui supporte les applications Android directement dans Windows 11 en utilisant on a vus cela plus tard le sous-système co-développé par Intel et Microsoft. Confirmation également toujours sur le store Microsoft que ce dernier permettra d’accueillir toutes sortes d’application UWP, Win32 et même les PWA, de quoi peuplé un peu plus ce dernier, un enjeu de taille pour Microsoft.

Autre information : la disponibilité de Teams (version grand public) directement dans Windows 11 (même s’il faudra sélectionner cette option dans le Store) : Microsoft entend bien ici répondre à MacOS avec l’intégration de FaceTime et iMessage en natif sur les macs mais aussi à ce qui se fait aussi en natif sur les Chromebooks. C’est logique.

Mais aussi :

  • L’annonce de la gratuité du système pour les processeurs de Windows 10 (logique alors que depuis des années les mises à jours de systèmes d’exploitations sont toutes gratuites chez les concurrents de Microsoft : MacOS, Android, iOS, Linux…)
  • La disponibilité du système pour les fêtes de Noel
  • La première preview « officielle » dès la semaine prochaine pour les insiders.

Il y a aussi des petits changements par rapport à Windows 10 :

  • Le mode S – une version du système d’exploitation qui empêche l’installation d’applications autres que celles du magasin – sera disponible uniquement pour les utilisateurs de Windows 11 Home.
  • Windows 11 empêchera également les utilisateurs de modifier la position de la barre des tâches, ce qui signifie qu’elle est verrouillée au bas de l’écran, contrairement aux anciennes versions qui permettaient de déplacer la barre des tâches vers le haut, ou les côtés.

Et des fonctions supprimées par rapport à Windows 10 :

  • Plus du tout de Cortana, d’Internet Explorer (on s’en doutait)
  • Plus de panneau de saisie d’expressions mathématiques (qui reste présent dans les applications Office)
  • Plus d’accès à l’outil de capture d’écran original mais uniquement la nouvelle application « Snip & Sketch » qui était apparue dans les dernières évolutions de Windows 10.
  • Beaucoup de changement dans le menu démarrer : Les groupes et dossiers d’applications nommés ne sont plus pris en charge et la disposition n’est pas actuellement redimensionnable. Les applications et sites épinglés ne seront pas transférés lors de la mise à niveau de Windows 10. Les Tuiles dynamique ne sont plus disponibles. Pour reproduire le mode de fonctionnement il faudra créer des Widgets.
  • Le mode tablette est supprimé et une nouvelle fonctionnalité et capacité est incluse pour les postures d’attachement et de détachement du clavier.
  • L’application Wallet est aussi supprimée

Lire aussi :

« Amazing » : Windows 11 est arrivé 🙂

Pour ceux qui sont pressés et ne peuvent attendre l’annonce officielle du 24 juin, quelques informations sur Windows 11… la nuit dernière la build de Windows 11 a fuité des serveurs Microsoft : une iso c’est donc retrouvée sur le net. Nous avons cédé à la tentation et nous l’avons installée… Alors que retenir de

Pas bête : une extension Outlook est disponible en béta pour Edge

Pas bête, Microsoft vient de rendre disponible (en béta) une extension à son navigateur Edge qui permet d’avoir une interface minimal d’Outlook, un peut comme si l’on utilisait un mobile.

L’extension, qui peut être téléchargée depuis la boutique de modules complémentaires Microsoft Edge ici, vous permet d’utiliser Outlook directement dans n’importe quel onglet du navigateur sans ouvrir une nouvelle fenêtre. Après l’avoir téléchargé, une icône pour Outlook sera visible dans la barre d’adresse, et lorsque vous vous connectez, vous pourrez obtenir une vue de vos mails, calendrier, contacts et tâches, (mais pas les boites communes en revanche, tout au moins dans cette version). Les fonctionnalités sont les suivantes :

  • Accéder aux comptes professionnels ou personnels
  • Lire, envoyer et gérer des e-mails et recevoir des notifications de nouveaux e-mails.
  • Créez des événements, consultez les événements à venir et participez à des réunions en ligne.
  • Créer, suivre et gérer des tâches
  • Gérer les contacts.

Attention également cette extension ne peut être téléchargée que sur Microsoft Edge et n’est pas compatible avec d’autres navigateurs partageant le même moteur de rendu comme Google Chrome… C’est de bonne guerre.

« Amazing » : Windows 11 est arrivé :)

Pour ceux qui sont pressés et ne peuvent attendre l’annonce officielle du 24 juin, quelques informations sur Windows 11… la nuit dernière la build de Windows 11 a fuité des serveurs Microsoft : une iso c’est donc retrouvée sur le net. Nous avons cédé à la tentation et nous l’avons installée…

Alors que retenir de cette première expérience en résumé ?

Autant le dire toute de suite à ceux qui promettait une expérience je cite « inoubliable » ou « Amazing » comme on dit outre Atlantique : disons que c’est un peu… sur-vendu 🙂

Nouvelle interface d’installation

Alors que l’interface d’installation est toujours la même depuis Windows 7, Microsoft a complètement remanié ceci ici. La configuration de Windows 11 comprend les mêmes étapes que Windows 10, mais avec de jolis coins ronds sur un fond blanc cassé. A un moment j’ai cru qu’il allait m’installer MacOS 🙂 en tout cas l’inspiration est claire !

Le bureau de ce qui devait être Windows 10X

Si vous aviez suivi de près le développement de Windows 10X avant sa disparition prématurée vous connaissez déjà le bureau de Windows 11 donc l’inspiration vient ici clairement de Chrome OS. Lorsque Microsoft avait annoncé abandonner Windows 10X, l’entreprise avait déclaré qu’elle prévoyait d’apporter des éléments de Windows 10X à Windows 10 : c’est le cas. Les changements les plus notables sur le bureau sont la barre des tâches en bas et le menu démarrer. La barre des tâches a maintenant des icônes d’applications ouvertes au milieu au lieu d’être alignées à gauche. Il en va de même pour le menu de démarrage et la recherche, car tous deux occupent désormais la partie centrale de l’écran au lieu de s’ouvrir à gauche de l’affichage.

Pas de changement en tout cas pour l’instant sur les applications intégrées : Mail et Calendrier, Calculatrice, Photos et Microsoft Store ont le même design que sur Windows 10. Il en va de même pour les paramètres de Windows. Pour ce qui est du gestionnaire de fichiers, il a le même aspect que sur Windows 10, mais les icônes des dossiers ont été mises à jour pour suivre ce qui était prévu avec la mise à jour 21H2 « Sun Valley ». Microsoft a également mis à jour les icônes du Centre d’action, qui sont désormais arrondies et plus sympa. Mais pas de quoi fouetter un chat comme dit mon collègue Patrick (moi je suis farouchement contre fouetter les chats, que les choses soient claires).

Des Wigdets sur le bureau

Les widgets qui étaient présent sur le menu démarré de Windows 10 ouvrent maintenant une section dédiée avec une icône dédiée également. Actuellement, la section ouvre une version du widget News and Interests qui était apparue dans Windows 10 cette année.

De nouveaux sons et animations

Nouveaux sons de démarrage et de notification pour Windows 11 et il y a aussi de nouvelles animations d’ouverture et de fermeture pour les applications. Ceci dit ces nouvelles animations avaient été introduites dans les Builds Insider de Windows 10.

Une fois Windows 11 installé, j’ai reçu deux nouvelles mises à jour de Microsoft. La première était une mise à jour générique pour Windows Defender mais la seconde était une mise à jour cumulative KB5004034 pour Windows 10 « Version Next ». Petit détail aussi, il m’a été possible d’activer cette copie de Windows 11 avec une clé Windows 10 Pro 🙂

Ne reste plus qu’a attendre le 24 pour découvrir les fonctions plus « enfouies » du système et surtout en savoir plus sur ses déclinaisons en terme de support processeurs (peut-etre des surprises ?), parce que pour l’instant on reste clairement sur notre faim…

Une petite série de copie d’écran de cette nouvelle version installée sur mon poste en VM :

SECURITE : Prise en charge de la technologie CET dans Microsoft Edge

La version 94 de Microsoft Edge bénéficiera de la prise en charge de la technologie CET (Control-Flow Enforcement Technology). En gros cela signifie qu’Edge sera protégé contre les pirates qui utilisent son code contre lui en modifiant les processus et les comportements pour des attaques furtives et très difficiles à détecter. CET bloquera les opérations de modification du flux.

Ce changement a été annoncé dans la roadmap Microsoft 365 qui précise :

« Microsoft Edge commencera à prendre en charge un mode de navigation encore plus sûr qui utilise un flux de contrôle dépendant du matériel pour les processus de navigation sur le matériel pris en charge (Intel 11e génération ou AMD Zen 3). Vous pouvez désactiver le CET en manipulant les options d’exécution des fichiers d’image (IFEO) à l’aide de la stratégie de groupe.« 

Comme indiqué cette prise en charge de la technologie CET n’est active que pour certains processeurs. Elle ne s’applique donc qu’à vous si vous possédez déjà ou prévoyez d’acquérir les derniers et meilleurs processeurs d’AMD et d’Intel. Cette fonctionnalité devrait être disponible en septembre prochain.

Windows 11 annoncé le 24 juin ?

La semaine dernière, lors de la Build, nous nous attendions tous à une annonce sur la nouvelle interface de Windows 10 après l’abandon annoncé officiellement mi mai de Windows 10X. Mais visiblement le système n’était pas encore prêt… Le patron de Microsoft Satya Nadella a donc repoussé cette présentation en indiquant tout de même que cette version sera la plus importante depuis Windows 10… Du bon teasing donc.

Et bien, nous en saurons plus le 24 juin.

Alors, que faut-il attendre de cette version ? Les spéculations vont bon train. Nouvelle version avec nouvelle numérotation ? Version 11 ou sans numéro « Windows » tout simplement ? Nouvelle version grand public alors que Windows 10 classique continuera sa route ? Une chose est sure nous devrions avoir (enfin) la nouvelle interface Sun Valley (nous reviendrons sur ceci lors du Briefing qui commence la semaine prochaine, il reste des places pour la semaine suivante les 14 et 15 juin).

Qualcomm annonce son Snapdragon 7c Gen 2 destiné à Windows ARM et aux Chromebooks

Qualcomm annonce enfin son 7C Genération 2, destiné aux PC Windows et Chromebooks « toujours connectés », la nouvelle puce apporterait des performances améliorées, même si Qualcomm se garde bien de les définir précisément. D’autres parlent de performances comparables à un i5 d’Intel. Ce n’est donc pas de ce côté qu’il faudra trouver de l’originalité mais plutôt :

  • Des capacités pouvant améliorer le traitement des images et du son
  • Une connectivité 4G intégrée
  • Une intégration d’IA
  • De nouvelles fonction de sécurité (sans plus de précision…)
  • Une autonomie accrue (la société annonce un facteur deux par rapport à Intel)

L’entreprise Californienne précise que cette puce est destinée aux ordinateurs d’entrée de gamme (secteur de l’éducation, usages réduits en entreprise) en gros là où le prix est essentiel. Donc engrosser des PC pouvant être proposé sous les 500 $.

Côté Entreprises spécifiquement, Lenovo devrait selon Qualcomm lancer de nouveaux appareils équipés de cette puce abordable « plus tard cette année ». Ce n’est peut-être pas trop surprenant car Lenovo vient de participer à une table ronde avec Qualcomm sur l’avenir du PC, ce qui en fait un partenaire clé dans l’adoption de l’ARM.

Rappelez-vous que le Snapdragon 7c original avait été annoncé en décembre 2019, mais n’a pas été commercialisé avant l’été 2020. Le premier appareil, équipé du Snapdragon 7c Gen 2, est attendu cette fois cet été selon Qualcomm sans indication du constructeur.

Outre le nouveau Snapdragon 7c Gen 2, Qualcomm a également annoncé un nouveau kit de développement Snapdragon pour Windows et une application Zoom optimisée pour ARM pour les appels vidéo, tous deux prévus pour cet été.

On regrette que cette annonce ne soit pas mise en perspective des processeurs d’Apple qui surclassent ce segment, une feuille de route de la riposte de Qualcomm serait interessante (comme l’entreprise le fait habituellement, sur le segment des smartphones). Nous reviendrons sur ce nouveau terrain de jeux que son les processeurs pour les PC de demain et la formidable ouverture offerte après les déboires d’Intel, lors du prochain Briefing Calipia, Il reste des places, rejoignez-nous, si ce n’est déjà fait !

Microsoft abandonne officiellement Windows 10X

Nous vous en parlions en début de mois, c’est maintenant officiel Microsoft abandonne Windows 10X qui se voulait être le concurrent de Chrome OS. Décidément il est bien difficile pour le géant de Redmond de créer un nouvel OS…

Microsoft n’a pas fait cette annonce on s’en doute avec le même éclat que le lancement il y a bientôt 2 ans, il s’est contenté d’un billet de blog sur le déploiement de la mise à jour des fonctionnalités de Windows 10 21H1 – qu’il a publié au début de la keynote Google I/O hier soir… Alors même que Google annonçait les progrès de Chrome OS !

« Après une année d’exploration et de conversations avec les clients, nous avons réalisé que la technologie de Windows 10X pouvait être utile de plus de façons et servir plus de clients que nous ne l’avions imaginé au départ. Nous avons conclu que la technologie 10X ne devait pas être confinée à un sous-ensemble de clients. « Au lieu de mettre sur le marché un produit appelé Windows 10X en 2021, comme nous l’avions initialement prévu, nous tirons parti des enseignements de notre voyage jusqu’à présent et nous accélérons l’intégration de la technologie 10X fondamentale dans d’autres parties de Windows et produits de l’entreprise. En fait, une partie de cette technologie se reflète déjà au cœur de Windows dans les versions préliminaires de Windows Insider, par exemple la nouvelle technologie de conteneur d’applications que nous intégrons dans des produits comme Microsoft Defender Application Guard, une expérience de frappe vocale améliorée et un clavier tactile modernisé avec une taille de touche, des sons, des couleurs et des animations optimisés. »

Officiellement donc : intégration aux prochaines fonctions de Windows 10. Mais quelles intégrations alors que les objectifs étaient justement de faire un OS beaucoup plus léger ?

Dans le même ordre d’idée mais cette fois, concernant la version Windows ARM, on apprenait que Adobe proposerait enfin sous peu Photoshop pour Windows ARM. Cette bonne nouvelle (même si elle intervient 6 mois après la disponibilité de la version MacOS ARM pourtant lancée elle même qu’ il y a 7 mois) cache en réalité un malaise : la version ne sera pas aussi complète que la version traditionnelle Windows ou Mac (y compris Mac ARM…) car des fonctions seraient trop compliquées à porter et pour cette version, Adobe recommanderai 16 Go de mémoire pour fonctionner correctement… Un portage qui risque bien de ne pas rester dans les mémoires et témoigne sans doute de l’engagement d’Adobe sur cette version de Windows et le succès escompté.

Nous reviendrons sur ces éléments (et bien d’autres) lors du prochain Briefing Calipia les 9,10,14 et 15 juin au choix, rejoignez nous !

Qualcomm annonce son Snapdragon 7c Gen 2 destiné à Windows ARM et aux Chromebooks

Qualcomm annonce enfin son 7C Genération 2, destiné aux PC Windows et Chromebooks « toujours connectés », la nouvelle puce apporterait des performances améliorées, même si Qualcomm se garde bien de les définir précisément. D’autres parlent de performances comparables à un i5 d’Intel. Ce n’est donc pas de ce côté qu’il faudra trouver de l’originalité mais plutôt

ARM : Pourquoi Apple va réussir là où Microsoft a échoué ?

Toute la presse informatique parle depuis 10 jours des nouvelles machines d’Apple avec leur processeur ARM maison (Apple M1) et de l’abandon par le géant de Cupertino des processeurs Intel.  Nous avons commandé et commencé à tester ces premières machines que nous venons de recevoir, comme nous l’avions fait à l’époque avec les machines de

Une refonte de l’interface pour Windows 10 dans un an…

Selon un rapport du bien informé Zac Bowden de Windows Central, l’interface de Windows 10 devrait pas mal évoluer au deuxième semestre 2021. Le projet aurait pour code Sun Valley avec au programme une refonte importante du menu démarrer, de la barre de tâches, l’explorateur de fichiers, des applications natives. La première idée qui vient

Windows 10X ne verra sans doute jamais le jour…

Windows 10X devait être un nouveau système, léger, repensé pour lutter plus efficacement contre les Chromebooks et leur croissance. Initialement présenté Windows 10X en 2019 aux côtés de la Surface Neo et de la Surface Duo. Alors que le Surface Duo qui était sous Android est arrivé sur le marché (avec un succès très très relatif… comme nous l’avions prévu à l’époque compte tenu de son tarif et ses caractéristiques), le Neo a été retardé et Windows 10X a été réaffecté aux appareils à écran unique. Une supposée version quasi finale du système d’exploitation moderne a même fait l’objet d’une fuite et Microsoft était censé préparer la plateforme pour une sortie au printemps. Ce calendrier a été repoussé une fois de plus à plus tard dans l’automne de cette année.

Petri, généralement bien informé, nous rapporte que ces plans ont maintenant changé. La société serait en train de réaffecter ses ressources à Windows 10, qui devrait recevoir une mise à jour majeure sous le nom de code Sun Valley (nous l’aborderons en détail lors du prochain Briefing Calipia). Quant à 10X, il n’y a aucune information concrète sur si et quand l’OS verra le jour, et il est possible que l’offre telle que nous la connaissons ne parvienne jamais aux utilisateurs. Cette décision s’explique notamment par le fait que le système d’exploitation n’était tout simplement pas prêt. La société estime que le « timing et les conditions du marché » ne sont pas bons et que le retour des utilisateurs n’a pas été aussi positif qu’elle l’aurait souhaité. La commercialisation d’un tout nouveau système d’exploitation sur de nouveaux appareils, surtout à l’époque de la pandémie qui a vu l’adoption des PC Windows 10 traditionnels augmenter, aurait pu être difficile. Ajoutez à cela le fait qu’au lancement, le système d’exploitation était censé ne pas prendre en charge les applications Win32 traditionnelles, ce qui, là encore, aurait pu jouer contre l’offre.

En l’état actuel des choses, on peut supposer que Windows 10X tel que nous le connaissons est mort, tout comme les plans visant à introduire un autre OS léger concurrent des Chromebook. Nous devrions en tout cas avoir plus d’information à la fin du mois avec la Build. Nous résumerons tout cela lors du Briefing de juin.

Microsoft abandonne officiellement Windows 10X

Nous vous en parlions en début de mois, c’est maintenant officiel Microsoft abandonne Windows 10X qui se voulait être le concurrent de Chrome OS. Décidément il est bien difficile pour le géant de Redmond de créer un nouvel OS… Microsoft n’a pas fait cette annonce on s’en doute avec le même éclat que le lancement

Pas de Surface Neo, ni de Windows 10X avant l’année prochaine…

Lorsque Microsoft avait annoncé Surface Neo et Windows 10X en octobre dernier, l’éditeur il a promis de livrer le PC double écran, ainsi que son téléphone double écran, le Surface Duo, lors du second semestre 2020. Cela ne devrait pas être le cas, selon un rapport de Mary Jo Foley. Il y a plusieurs raisons

Windows 10X : le futur OS IoT de Microsoft ?

Nous vous parlions de Windows 10X qui équipera les machines Surface Neo de Microsoft l’année prochaine… Selon une offre d’emploi sur LinkedIn (repéré par Windows Latest), Microsoft recherche un ingénieur pour l’aider à construire son nouvel OS IoT, qui sera basé sur Windows 10X. L’annonce le dit clairement : « Vous allez construire la prochaine génération de

« Entrées précédentes