Archives de Catégorie: IA

Assistants vocaux : Amazon Alexa toujours en tête des usages dans un marché qui commence à émerger

Les assistants vocaux font souvent la une de la presse pour les problèmes de confidentialité. Les craintes sont réelles, mais les usages progressent néanmoins à commencer par la plateforme d’Amazon qui continue de faire la course en tête.

la technologie vocale et le marché en général ont beaucoup évolué. Il y a deux ans, il y avait déjà 15 000 «compétences» Alexa ou différentes applications et capacités vocales Alexa. Aujourd’hui, il y en a plus de 90 000... Et Amazon a ajouté encore plus de capacités à Alexa, en affrontant principalement Google alors que Microsoft a quasiment jeté l’éponge (en tout cas coté grand public), que Siri peine à devenir pertinent et que les autres n’ont pas la taille critique. Le succès d’Amazon repose sur le modèle partenaire de son assistant vocal avec la très large diffusion de son SDK. Alexa a ainsi été intégrée à 150 périphériques différents fabriqués par des tiers. Le nombre total d’appareils Alexa vendus vient de passer selon l’éditeur à plus de 100 millions…

Le marché devrait atteindre  31 milliards de dollars d’ici 2025 selon Amazon, on comprend mieux pourquoi les entreprises telles que Google investissent massivement pour combler leur retard (très réel encore au États Unis).

Paul Bernard AmazonIl y 3 ans Amazon avait lancé son programme « Alexa Accelerator » destiné aux jeunes entreprises qui teste des modèles et des business autour des technologies vocales. « Au démarrage, Amazon ne savait pas vraiment quel type de startups il attirerait lorsque la société a lancé son accélérateur en 2017 » a déclaré Paul Bernard, directeur du développement mondial d’Amazon Alexa et d’Alexa Fund, la branche de capital-risque d’Amazon (avec un budget de 200 millions de dollars destinée aux startups). C’est aujourd’hui un succès qui permet à la technologies d’être utilisée dans très nombreux scénarios.

J’ai testé Amazon Go… et c’est assez bluffant !

Amazon GoDe passage à Chicago au début juillet, je suis allé faire un tour dans une des boutiques sans caisse mis en place par Amazon, curieux de tester « l’expérience utilisateur », comme ont dit. Vous l’avez sans doute vu comme moi, ces boutiques sans caisse appelées « Amazon Go » proposent de suivre les mouvements des clients  (via des caméras et une IA) dans le magasin pour ensuite automatiquement générer le ticket de caisse correspondant à leurs achats.

Comment cela fonctionne ? C’est très simple en fait :

  1. Dans un premier temps vous devez installer sur votre smartphone une application « Amazon Go », vous connecter à votre compte Amazon (avec bien entendu vos moyens de paiement indiqués). L’application pour générera un code 2D qui sera à présenter pour accéder à la boutique.
  2. A l’entrée de la boutique, vous présenter le code (si vous êtes plusieurs, c’est aussi possible en passant le code aux autres personnes, qui achèteront donc aussi avec vos moyens financiers référencés). Le portillon s’ouvre et vous entrez dans la boutique. A partir de ce moment, vous êtes filmé et une IA analyse votre comportement.
  3. Vous mettez dans votre sac ou panier les produits que vous désirez, reposez ceux que vous ne désirez finalement pas prendre. l’IA analyse tout ceci et identifie donc ce qui sera réellement acheté au final. Attention il est précisé que vous ne pouvez pas donner l’article saisi à une autre personne, car le système s’emmêle les pinceaux actuellement… Pas question d’aider un plus petit à prendre un produit en hauteur actuellement, se sera pour plus tard (ou peut-être pas, il y a peut-être une taille limite pour entrer dans la boutique :))
  4. Vous sortez librement du magasin et recevrez quelques instants plus tard votre note dans votre application, le paiement sera effectué automatiquement…

Assez bluffant dans la pratique. Cela fonctionne très bien, plus d’attente en caisse (ni de caissière d’un autre coté 😦 … les seuls employés croisés dans les rayons sont ceux qui alimentent les étagères.

Microsoft – OpenAI : annonce d’un partenariat à 1 milliard de dollars

Sam Altman, CEO d’OpenAI, et Satya Nadella, CEO de Microsoft

Microsoft et OpenAI viennent d’annoncer un partenariat large, technologie et commercial, avec un investissement du premier dans le second d’un milliard de dollars. OpenAI est une structure à but non lucratif d’une centaine de chercheurs (créée en 2015 par Elon Musk, qui a depuis quitté la structure) basée à San Francisco et dont la mission est de promouvoir une Artificial General Intelligence (AGI) pour le bénéfice de tous. Selon la définition d’OpenAI, l’AGI correspond à « des systèmes hautement autonomes qui surpassent les êtres humains sur le plus grand nombre de tâches et à des conditions économiquement intéressantes ».

Selon les termes de l’accord présenté dans le communiqué de Microsoft, le partenariat porte sur 3 axes principaux :

  • Microsoft et OpenAI co-développeront de nouvelles technologies AI dans Azure
  • OpenAI portera ses services actuels sur Microsoft Azure, qui sera donc la plateforme (exclusive) utilisée par OpenAI pour développer de nouveaux services dans le cadre de sa mission de l’AGI pour le bénéfice de tous. OpenAI avait en 2016 annoncé le choix d’Azure comme sa plateforme cloud principale. L’annonce du 22 juillet 2019 marque le virage de principale à exclusive.
  • Microsoft deviendra le partenaire préféré d’OpenAI pour commercialiser ses nouvelles technos.

Cet accord vise à la fois à marquer l’engagement de Microsoft pour le développement de technologies d’Intelligence Articielle responsables et pour le bénéfices de tous, mais elle permet également à Microsoft de brûler la politesse à AWS qui soutenait également OpenAi depuis sa création.

IBM développe une « e-tongue » (une langue artificielle) pour identifier des liquides

Capture d’écran 2019-07-08 à 16.48.32.pngEn ces périodes de chaleur, et pour tous ceux qui voudraient profiter des vacances pour découvrir des nouvelles boissons (non alcoolisées bien entendu :)), IBM Research développe un accessoire qui pourrait être intéressant : dénommé Hypertaste, il s’agit d’une langue artificielle capable d’identifier les composantes des boissons qui lui sont proposées.  Ceci est rendu possible grâce à un ensemble de capteurs plongés dans le liquide, puis par une analyse chimique et du machine Learning pour comparer et classifier les éléments identifiés. Une telle solution offre de nombreux avantages, dont le fait d’être rapide (moins d’une minute entre la mesure et l’identification), de ne pas nécessiter un test humain (signifiant ingurgiter une petite quantité du liquide considéré, pas forcément toujours possible), ni d’analyse chimique lourde.

Le proto a été démontré la semaine dernière à Lausanne lors de la conférence World Conference of Science Journalists (1 au 5 juillet 2019), et a identifié différentes marques d’eau en bouteille locales. Pour un éventuel test personnel pendant vos congés, ne le cherchez pas dans le commerce, il ne s’agit pour le moment que d’un démonstrateur.

Baidu aidera à la mise au point du processeur neuronal Nervana d’Intel

Lors de la conférence Create de Baidu à Pekin la semaine dernière, le vice-président d’Intel, Naveen Rao, a annoncé que Baidu collaborait avec Intel au développement de son processeur neuronal Nervana destiné à la formation (également appelé NNP-T 1000). Les deux sociétés vont dont combiner leur expertise pour développer un accélérateur à haute vitesse capable d’entraîner les modèles d’intelligence artificielle encore plus rapidement d’après Naveen Rao.

Capture d’écran 2019-07-03 à 11.27.14«Les prochaines années verront une explosion de la complexité des modèles d’intelligence artificielle et la nécessité d’un calcul d’apprentissage en profondeur massif à grande échelle», a déclaré Naveen Rao. « Intel et Baidu concentrent leur collaboration, qui dure depuis dix ans, sur la construction de nouveaux matériels, qui évolueront en fonction de cette nouvelle réalité: ce que nous appelons » AI 2.0 « .« . Il annonce de plus que les capacités seront 2 à 3 fois ce qu’offre la concurrence actuellement… A voir dans les faits, car les projets de Nvidia en particulier sont aussi impressionnants en matière de puissance cible.

Malgré les invectives de l’actuel locataire de la Maison Blanche, ce n’est pas la première fois que Intel et Baidu s’associent pour développer des solutions destinées aux applications d’intelligence artificielle. Et les deux acteurs ne compte pas que cela cesse ! Depuis 2016, Intel optimise le framework d’apprentissage en profondeur PaddlePaddle de Baidu  pour ses processeurs Xeon Scalable, et les deux sociétés travaillent ensemble sur MesaTEE, une infrastructure informatique basée sur la technologie SGX (Software Guard Extensions) d’Intel.

Plus récemment, Baidu et Intel ont dévoilé BIE-AI-Box, un kit spécialement conçu pour analyser les images capturées par les caméras de surveillances du réseau routier(très nombreuses là bas !). Il se connecte à des caméras pour la reconnaissance de la route, la surveillance de la carrosserie et la reconnaissance du comportement du conducteur…

Clairement Intel, à défaut d’avoir raté le boom de la mobilité voit son avenir dans l’IA et la puissance que cela nécessitera. Ce marché a déjà enregistré un chiffre d’affaires de 2,5 milliards de dollars en 2017 et devrait passé à 10 milliards de dollars en 2022…

Le Machine Learning Microsoft permet de colorier une vidéo à partir d’une seule image de référence

Dans un article publié sur le serveur Arxiv.org («Deep Exemplar-based Video Colorization»), des scientifiques de Microsoft Research Asie, de la division Perception de l’IA et réalité mixte de Microsoft, de l’Université Hamad Bin Khalifa et de l’Institute for Creative Technologies de l’USC détaillent le premier système  pour la colorisation vidéo autonome basée sur des exemples (dérivée d’une seule image de référencera exemple).

Capture d’écran 2019-06-28 à 15.12.23«Le principal défi consiste à atteindre une cohérence temporelle tout en restant fidèle au style de référence», ont écrit les coauteurs. « Tous les composants du modèle, appris de bout en bout, permettent de produire des vidéos réalistes avec une bonne stabilité temporelle. »

Des IA qui sont capables de convertir des clips monochromes en couleur ne sont pas une nouveauté. Des chercheurs de Nvidia, en septembre dernier, ont décrit un cadre qui déduit les couleurs d’une seule image vidéo colorisée et annotée. En juin, Google a également introduit un algorithme permettant de coloriser les vidéos sans supervision humaine manuelle. Mais ces modèles et de la plupart des autres modèles contiennent souvent de nombreux  artefacts et des erreurs, qui s’accumulent plus la longueur de la vidéo est importante.

Pour remédier aux lacunes, la méthode des chercheurs ici prend en entrée le résultat de la trame vidéo précédente (pour préserver la cohérence) et effectue la colorisation à l’aide d’une image de référence, ce qui permet à cette image de guider la colorisation image par image et de réduire les erreurs d’accumulation.  En conséquence, il est capable de prédire des couleurs «naturelles» en fonction de la sémantique des images en niveaux de gris en entrée, même lorsqu’aucune correspondance correcte n’est disponible dans une image de référence donnée ou dans un cadre précédent.

Capture d’écran 2019-06-28 à 15.12.40Les chercheurs précisent : «Dans l’ensemble, les résultats de notre méthode, bien que légèrement moins dynamiques, présentent une coloration similaire à la réalité. La comparaison qualitative indique également que notre méthode produit les résultats de colorisation les plus réalistes et les plus dynamiques ».

AWS lance son service Amazon Personalize : pour créer votre concurrent à Amazon.com :)

Amazon Personalize est un service AWS facilitant le développement de sites Web, d’applications mobiles, de systèmes de gestion de contenu et d’e-marketing proposant des produits en fournissant des résultats de recherche personnalisés et en personnalisant à la volée les cycles de vente par types de produits et de clients. De quoi bâtir votre concurrent à Amazon.com 🙂 C’est disponible dans certaines régions AWS,  notamment l’UE (Irlande).

«Nous sommes ravis de partager avec nos clients AWS l’expertise que nous avons développée au cours de deux décennies d’utilisation de l’apprentissage automatique pour offrir de superbes expériences sur Amazon.com», a déclaré Swami Sivasubramanian, le VP Machine Learning chez AWS. Effectivement la référence est interessante !

Personalize est un service entièrement géré qui forme, ajuste et déploie des modèles d’apprentissage automatique personnalisés dans le cloud en fournissant l’infrastructure nécessaire et en gérant des tâches telles que le traitement des données, l’extraction de fonctionnalités, la formation et l’optimisation d’algorithmes et l’hébergement. Les clients fournissent un flux d’activités à partir de leurs applications et de leurs sites Web (clics, pages vues, inscriptions, achats, etc.), ainsi qu’un inventaire des éléments qu’ils souhaitent recommander (articles, produits, vidéos ou musique, par exemple), éventuellement des informations démographiques ( comme l’âge ou l’emplacement géographique), et ils reçoivent les résultats via une API et ne paient que pour ce qu’ils utilisent.

Le schéma ci-dessous illustre le processus :

Capture d’écran 2019-06-12 à 15.01.08

« Entrées précédentes