Archives de Catégorie: Actualité

Microsoft commence à mettre à disposition le kit de développement pour Microsoft Duo

Microsoft Duo est le futur smartphone Android de Microsoft à double écran présenté pour la première fois en novembre dernier. L’éditeur commence à rendre disponible pour les développeurs, les premières ressources de Dev (kit et émulateurs). Microsoft indique également qu’il rendra disponible sous peu les kits de développement et les émulateurs pour la Surface Neo, sa tablette Windows 10 à double écran.

IDC : 130 Milliards de $ en 2020 pour les robots et les drones…

robotsIDC indique dans un nouveau rapport que les dépenses mondiales en systèmes robotiques et en drones atteindront 128,7 milliards de dollars cette année, ce qui représente une augmentation de 17,1 % par rapport à 2019. D’ici 2023, IDC prévoit que les dépenses dans ce secteur atteindront 241,4 milliards de dollars avec un taux de croissance annuel de 19,8 %. Une croissance qui continue donc de progresser globalement.

IDC estime que les achats de matériel constitueront la majeure partie des dépenses, soit environ 60 % des dépenses, les dépenses en services seront probablement le secteur qui connaîtra la croissance la plus rapide, avec un taux de croissance annuel moyen de 21,3 %, comparé à la croissance des logiciels (21,2 %) et du matériel (15,5 %).

Sans surprise, la Chine sera la plus grande région pour les drones et les systèmes robotiques avec des dépenses globales qui devraient atteindre 46,9 milliards de dollars en 2020, la région Asie-Pacifique, à l’exclusion du Japon et de la Chine, viendra en deuxième position avec 25,1 milliards de dollars de dépenses, suivie par les États-Unis (17,5 milliards de dollars) et l’Europe occidentale (14,4 milliards de dollars).

Si l’on considère spécifiquement les drones, le marché grand public est estimé à 6,5 milliards de dollars en 2020, ce qui représente 40 % du total. Dans l’industrie, les dépenses consacrées aux drones seront dominées par les services publics (1,9 milliard de dollars), la construction (1,4 milliard de dollars) et les industries manufacturières et de ressources naturelles (1,2 milliard de dollars). Géographiquement, les États-Unis seront la plus grande région pour les drones en 2020, avec des dépenses atteignant presque 5,7 milliards de dollars (industries et grand public).

 

Le smartphone de Jeff Bezos aurait été piraté en 2018 par le prince héritier saoudien

Jeff Bezos et le princeOn apprend dans un article du Guardian, confirmé par le très sérieux Washington Post que Jeff Bezos, le patron d’Amazon aurait vu son téléphone piraté (via WhatsApp) par le Prince héritier saoudien lui même lors d’une rencontre entre les deux hommes…

Le piratage aurait eu lieu lorsqu’un compte personnel du prince héritier a envoyé un message à Bezos qui comprenait un fichier vidéo malveillant lors d’un « échange apparemment amical via WhatsApp ».

Pourquoi s’en prendre à Jeff Bezos ? Le Daily Beast avait précédemment rapporté que les Saoudiens visaient Bezos, car il est également propriétaire du Washington Post. Or rappelez-vous, en octobre 2018,  le journaliste du Washington Post Jamal Khashoggi avait été assassiné dans un consulat saoudien à Istanbul…

Ce même Washington Post a indiqué que les Nations Unies publieront ce soir leur propre enquête confirmant que le téléphone de Bezos a été piraté. Le Post a noté un nouveau film documentaire intitulé « The Dissident« , qui débute vendredi, qui confirme également le fichier vidéo malveillant que Mohammed a envoyé à Bezos.

[Pratique] Installer des Extensions Google Chrome dans Edge

Vous le savez, il est possible assez facilement d’ajouter des extensions au nouveau navigateur Edge de Microsoft. Pour ce faire il faut se rendre dans le menu à droite sur « … » puis sélectionner Extensions :

Edge1

En cliquant sur le store Microsoft vous pouvez installer des extensions prévues pour Edge. Mais le nombre de ces extensions spécifiques est globalement assez réduit, il faut sans doute laisser un peu de temps aux développeurs pour les publier sur le store Microsoft. Ceci dit il est tout a fait possible et très simple d’installer des extensions faites pour Google Chrome.

Pour ce faire cliquer en bas sur « Autoriser les extensions provenant d’autres magasins ».

Edge2

Après une boite de confirmation :

Edge3

Vous avez la possibilité de vous rendre sur le magasin d’extensions de Google.

Lire la suite

Google acquiert la plate-forme de développement d’applications sans code AppSheet

AppsheetGoogle a acquis en fin de semaine dernière AppSheet, une plateforme de développement d’applications d’entreprise sans code, pour une somme non divulguée. Selon le vice-président de Google Cloud, Amit Zavery, cette acquisition complètera la stratégie de Google visant à  » réimaginer l’espace de développement d’applications  » en  » aidant les entreprises à innover  » grâce à l’automatisation des flux de travail, la prise en charge des applications et la gestion des API. C’est aussi un moyen pour Google d’avoir plus rapidement un concurrent à Powerapps la plateforme de développement sans code de Microsoft…

AppSheet avait été créé en 2014 par deux diplômés de la prestigieuse université Cornell (Etat de New York) : Sheshadri et Brian Sabino. Elle avait levé 19,3 millions de dollars en capital-risque au cours de plusieurs tours de table. En avril 2019, elle comptait plus de 6 000 entreprises parmi ses clients, dont le groupe Husqvarna, Solvay, Tigo Guatemala, American Electric Power, M&O Partners et Boom Technology.

M. Zavery, un des patron de Google Cloud déclarait que « Grâce à cette acquisition, les clients pourront développer des applications plus riches à une échelle qui tirera parti non seulement des feuilles et des formulaires de Google qui sont déjà populaires auprès des clients, mais aussi d’autres technologies de Google telles qu’Android, Maps et Google Analytics « .

Le PDG d’AppSheet, a souligné que les services AppSheet existants ne disparaîtront pas de sitôt, mais qu’ils finiront par migrer vers Google Cloud. De plus, l’équipe AppSheet de plus de 20 personnes rejoindra Google Cloud, où elle veillera à ce que les intégrations avec les sources de données hébergées dans le Cloud comme Office 365, Salesforce, Box, Dropbox, iOS, les navigateurs Web et les bases de données hébergées dans d’autres Clouds soient développées et maintenues.

 

La bataille des navigateurs peut reprendre…

navigateursGoogle avait largement gagné la bataille, Chrome et son moteur de rendu HTML (basé sur Webkit, le projet Open Source initié par Apple) ont envahit les différents navigateurs, au point de contraindre le W3C d’abandonner son standard de juré pour le standard de fait qu’est devenu le produit de Google.

En son temps Microsoft avait gagné la guerre du navigateur avec Internet Explorer au prix d’une accusation d’abus de position dominante (en intégrant à l’époque gratuitement Internet Explorer à Windows) qui fut dévastatrice pour la société, obligée de mettre le frein sur de nombreuses innovations. Récemment Bill Gates évoquait ce point pour expliquer pourquoi l’entreprise a raté la vague de la mobilité et des périphériques mobiles en particulier.

Et puis Internet explorer n’a pas évolué, pire il a pris de l’embonpoint, un peu comme ce mâle autrefois svelte qui reste maintenant sur le canapé une bière à la main, télécommande et cacahouètes accessibles…

maleEt le concurrent est arrivé. Google Chrome à d’abord conquis les développeurs (avec des extensions bien pensés) puis les particuliers, les mobiles et enfin les entreprises.

Les différents navigateurs ont opté petit à petit pour le moteur de Google Chrome.

evolution des navigateurs

Et Microsoft lui aussi a abandonné son moteur propriétaire pour passer sur Chromium. Et bonne nouvelle, le nouvel Edge est maintenant disponible pour Windows et Mac depuis la semaine dernière. Ses ambitions sont énormes : reconquérir le monde de l’entreprise en particulier. Et il dispose à vrai dire de très bons atouts. Dont le premier est d’être 100% compatible avec Chrome de Google… sans être Google, et donc sans potentiellement pister ses utilisateurs. L’intégration avec Azure AD pour la connexion des utilisateurs et d’autres avantages tels que par exemple « les collections » (ces possibilités de lire des articles que l’on a sélectionnés à la manière de Pocket).

Avec la disponibilité du produit, vient le temps des tests officiels et là aussi, bonnes nouvelles pour Microsoft : le navigateur est rapide, plus rapide que ses concurrents en moyenne. VentureBeat a réalisé des tests (qui mettent en oeuvre le moteur de rendu mais aussi les capacité de traitement CSS et JavaScript), ils sont assez clair :

  • Test Sunspider : Edge 1er (Google 2ème, Firefox loin derrière)
  • Test Octane : Google 1er (Edge 2ème, Firefox 3ème)
  • Test JetStream : Edge 1er (Google 2ème, Firefox 3ème)
  • Test MotionMark : Edge 1er (Google 2ème, Firefox 3ème)
  • Test Speedometer : Edge 1er (Google 2ème, Firefox 3ème)
  • Test Basemark : Edge 1er (Google 2ème, Firefox 3ème)
  • Test WebXPRT : Firefox 1er (Edge 2ème et Google 3ème)

Reste à convaincre les entreprises de faire le pas. les outils d’administration offerts seront sans doute un plus, mais face à la communauté importante (et fidèle) des développeurs utilisant Google Chrome, les choses ne seront pas si simple.

Celui qui a court terme risque bien d’en faire les frais, c’est Firefox, qui vit sous perfusion financière de Google (pour mettre son moteur de recherche par défaut sur le navigateur). La fondation vient en effet la semaine dernière d’annoncer la suppression de 70 postes dans son organisation… pas simple non plus de rester indépendant…

 

L’écologie comme avantage concurrentiel…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAvec les annonces récentes de neutralité (et mieux) carbone des 2030 sur toutes ses activités et un rattrapage de sa consommation depuis sa création en 2050, Microsoft utilise l’argument écologique comme avantage concurrentiel et… il a bien raison.

Je m’insurge souvent sur des propos pour une meilleure « responsabilité digitale » qui confondent consommation et bénéfices : en gros qui mesure une dépense énergétique du digital dans l’absolu (exemple : une recherche sur Google coûte x en CO2) sans en mesurer les bénéfices ou le coût des alternatives (se déplacer dans plusieurs lieux pour trouver l’information recherchée)… Or souvent les moyens non digitaux sont très loin d’être vertueux, bien au contraire. De tels propos confortent souvent les conservatismes de tous poils et renforcent le « c’était mieux avant ». Et bien non. Ce n’était pas mieux avant quand on détruisait des forêts, produisait du plastique à gogo pour faire des pailles, des stylos jetables, etc. Il ne faut pas confondre abus et utilisation. Tout est comme toujours, dans la nuance.

Mais revenons en à l’annonce de Microsoft et ses engagements. Elle poursuit deux objectifs : 

  1. Montrer que l’utilisation du Cloud peut-être plus respectueuse de l’environnement et beaucoup plus que de l’informatique locale. C’est aussi pourquoi l’éditeur vient de rendre disponible son calculateur d’empreinte carbone.
  2. Prendre une longueur d’avance sur ses concurrents en les forçant au minima a se positionner à leur tour.

Bien joué ! Et pour la bonne cause. Sans être naïf, je pense que c’est plutôt une excellente nouvelle pour tous et si elle fait tomber encore un peu plus les freins de certains sur le Cloud c’est aussi une bonne chose.

« Entrées précédentes