Archives de Catégorie: Actualité

« Google est un problème pour tous ceux qui vendent quelque chose en ligne »…

Peter-Kern-1536x1059Peter Kern, le nouveau PDG de l’agence de voyage en ligne Expedia, tire à boulet rouge, dans une interview à CNBC vendredi dernier, sur Google. Pour rappel Expedia est une des plus grosse entreprise du secteur, elle comprend des marques et des sites tels que Hotels.com Vrbo, Travelocity, Orbitz, HomeAway et bien d’autres, en plus bien sur d’Expedia.com. Cette société, basée à Seattle est à l’origine une spin-off de Microsoft. Actuellement la quasi totalité des membres du comité de direction sont d’ailleurs des anciens de l’éditeur, aux USA et ailleurs.

Peter Kern revient sur le double rôle de Google en tant que concurrent dans le domaine des voyages en ligne et en tant que source clé de clients grâce au trafic de recherche et à la publicité payante.

« Je pense que Google est un problème – c’est un problème pour tous ceux qui vendent quelque chose en ligne, et nous devons tous nous battre avec cela« 

Ses commentaires s’inscrivent dans un contexte où les autorités antitrust américaines préparent un dossier contre le géant de la recherche, en se concentrant sur sa domination des publicités numériques.

Google est un sujet récurrent pour Expedia, mais Peter Kern semble adopter une approche différente de celle de son prédécesseur Mark Okerstrom avant d’être évincé de son poste l’automne dernier. Il pense que l’entreprise doit apprendre à moins s’appuyer sur le marketing du clic là où Google règne en maitre.

« Nous devons moins compter sur Google. Nous avons donc utilisé Google et le marketing du clic comme principal levier pour déterminer si nous pouvions croître à un certain rythme ou non, mais nous n’avons pas été très bons en matière de merchandising, nous n’avons pas été très bons pour comprendre le client. Nous n’avons jamais eu de données pour toutes nos marques afin de comprendre si un client avait visité une autre de nos marques et était passé à une autre. Nous avons souvent participé à des enchères de marketing de clic, nos propres marques contre elles-mêmes. Nous avons donc une grande partie de notre propre travail à faire et, à mon avis, cela signifie que nous avons beaucoup d’avantages qui ne dépendent pas entièrement de Google« .

Mercredi dernier, l’entreprise publiait ses résultats trimestriels avec des pertes de 1,83 $ par action et un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de dollars, soit une baisse de 15 % par rapport à l’année précédente. Perte qui allait au delà des prévisions des analystes (1,23 $ par action). Sans surprise cette contre performance est liée à l’épidémie ayant mis un terme aux voyages.

Edge-Chromium : nouvelle fonction de regroupement des onglets et de partage

logo edgeRécemment, Google a déployé dans son navigateur Chrome en beta (dans le canal Canay donc) une fonction de regroupement d’onglets. Comme son nom l’indique, le groupe d’onglets permet aux utilisateurs de regrouper les onglets pour un flux de travail spécifique. Bien que la même fonction puisse logiquement être activée sur Edge, Microsoft a créé une extension séparée réaliser la même chose mais aussi partager les liens des sites web.

Appelée « Group Tabs & Share » en anglais, cette extension a récemment été publiée par Microsoft sur le store des modules complémentaires d’Edge. L’extension permet aux utilisateurs de regrouper des onglets et de copier leurs URL mais pas seulement, elle permet aux utilisateurs d’exporter des URL en masse sous forme de fichiers HTML, CSV et JSON qui peuvent être partagés avec d’autres personnes en utilisant différentes plateformes de médias sociaux ou en utilisant tout bêtement le courrier électronique. Vous pouvez télécharger l’extension à partir des modules complémentaires Edge. Une fois installée, vous pouvez cliquer sur l’extension et sélectionner les sites web que vous souhaitez partager et copier les URL ou l’exporter sous forme de fichier HTML, CSV ou JSON. Si l’extension ne vous intéresse pas et que vous souhaitez essayer uniquement les groupes d’onglets sur Edge, vous pouvez l’activer en tapant :

« edge://flags/#tab-groups » dans la barre d’adresse.

Cliquez ensuite sur le menu déroulant et sélectionnez « enable ».

Onglets Edge

Puis redémarrez le navigateur.
Cela devrait activer les groupes d’onglets sur Edge et vous pouvez les essayer en cliquant avec le bouton droit de la souris sur un onglet du navigateur. Les groupes d’onglets sont déployés sur Google Chrome et Microsoft Edge depuis lundi.

Prezi Video s’intègre maintenant à Teams

-1x-1Vous vous souvenez sans doute de Prezi, une solution alternative à Powerpoint pour les présentations très populaire il y a quelques années. Cette solution permettait de « naviguer » une une présentation avec des effet de zoom avant et arrière sur une carte globale. Depuis un an, Microsoft a intégré cela dans Powerpoint dans Office 365.A

Aujourd’hui, Prezi se concentre toujours sur les logiciels de présentation, mais avec leur outil Prezi Video il propose plus spécifiquement la création de contenus vidéo courts, avec des cadres personnalisés pour mettre en évidence les points clés de la vidéo ou donner un contexte supplémentaire sans avoir à passer à un autre programme ou à consulter un document séparé.

Microsoft a annoncé une nouvelle intégration avec Prezi Video dans … Teams bien entendu !

L’intégration dans Teams consiste en une application qui peut être téléchargée depuis l’app store de Teams. Une fois installée, elle permet non seulement d’envoyer rapidement des vidéos, mais aussi de les créer à la volée directement dans Teams, avec la possibilité d’ajouter plusieurs cadres avec du texte et des images qui passent en douceur de l’un à l’autre. L’objectif final est de faciliter la création de contenus éducatifs plus attrayants.

L’application Prezi Video est disponible en téléchargement dès maintenant sur Microsoft AppSource, ou vous pouvez la rechercher dans Teams.

Du nouveau dans la famille Windows 10 IoT

Microsoft a profité de sa conférence Build pour annoncer quelques évolutions de sa famille Windows 10 IoT. Pour rappel, cette composante essentielle de l’offre Microsoft pour l’Internet des Objets se décline actuellement en 3 éditions :

  • Windows 10 IoT Enterprise, qui apporte les fonctionnalités de Windows 10 édition Entreprise aux applications embarquées permettant de prendre en charge les applications Windows classiques, les applications universelles, tout en mettant en œuvre les éléments de gestion et de sécurité de Windows 10.
  • Windows 10 IoT Mobile Enterprise est quant à lui aligné sur les fonctionnalités de Windows Mobile Enterprise 10 et se consacre logiquement à des appareils nécessitant une forte mobilité. Nous retrouvons également sur cette version des fonctions évoluées telles que la gestion de profils d’utilisateurs multiples et d’authentifications évoluées. Fonctions très utiles dans le cadre de mise en œuvre de terminaux de vente par exemple.
  • Windows 10 ioT Core est optimisé pour les dispositifs de petites tailles à très faible consommation. Il permet d’exécuter des applications universelles. Il n’y a pas de redevance associée à ce système. Ce système est en concurrence avec Azure Sphere, MCU basé sur un noyau Linux. Système que nous décrivons dans cette application.

Microsoft a donc annoncé lors de la conférence Build la semaine dernière :

  • la convergence prochaine de Windows 10 IoT Core et Windows 10 IoT Enterprise
  • des réductions de taille des noyaux (jusqu’à 40%)
  • le support des mises à jour sans fil (Over the Air)
  • la possibilité d’exécuter des charges de travail Linux sur Windows grâce à la prise en charge des conteneurs Linux avec Azure IoT Edge sur Windows (le nouveau navigateur Chromium Edge, dans une déclinaison pour Windows 10 IoT.

Microsoft Lists : (encore !) une nouvelle application de gestion de listes

Dans le cadre de la conférence Build qui s’est tenue de manière virtuelle la semaine denrière, Microsoft a annoncé l’arrivée prochaine d’une nouvelle application dans la famille Microsoft 365 : Microsoft Lists.

Microsoft Lists est présentée comme « une application qui aide à suivre les informations et à organiser le travail ».

Microsoft Lists sera accessible via une interface web (attendue pour la fin de l’été) et des applis mobiles (attendues pour la fin de l’année) pour créer, partager et accéder aux listes. Microsoft Teams intégrera une déclinaison de Lists pour permettre d’effectuer dans Teams les mêmes actions que depuis l’interface native.

Les listes de Microsoft Lists pourront également être intégrées à SharePoint, Microsoft précisant que l’annonce de Microsoft Lists ne préfigure pas la mort des listes SharePoint.

Microsoft proposera des templates de listes pour Microsoft Lists, pour des scénarios d’usages tels que le suivi des problèmes, l’accueil de nouvelles recrues, la gestion de l’itinéraire d’un événement, la gestion des actifs ….

Si, comme le dit le dicton, « abondance de biens ne nuit pas », l’introduction d’une nouvelle solution de gestion de listes, (après les tâches Outlook, les listes Microsoft To Do et SharePoint, Microsoft Planner) ne simplifie pas la compréhension de la picture globale de ce que Microsoft veut obtenir dans ce domaine.

 

« Project Reunion » pour rajeunir les applications Win32 classiques

projectreunionLors de du discours d’ouverture de la conférence Build la semaine dernière, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, avait déclaré que la société avait constaté une augmentation de 75% des minutes passées sur Windows 10 par mois, avec un milliard d’appareils actifs chaque mois fonctionnant sous Windows 10. Il en avait profiter pour « draguer » une fois de plus les développeurs en disant que cela constituait :

« une riche opportunité pour les développeurs de créer à la fois de nouvelles applications et d’étendre la portée de leurs applications existantes« …

Mais le constat est cruel, après avoir tenté pendant des années d’amener les développeurs à se concentrer sur une nouvelle catégorie d’applications de la plateforme universelle Windows pouvant fonctionner sur des PC, des consoles, des smartphones, des casques et des appareils IoT et de publier leurs applications sur le Store Windows, ce dernier reste limité. Force est de constater que les priorité des développeurs sont ailleurs, en particulier sur Android et iOS ainsi d’ailleurs que le développement Web via des PWA.

Microsoft en fait aussi le constat et le « Project Reunion », annoncée la semaine dernière, vise à fournir une plate-forme de développement unifiée pour les applications modernes UWP et traditionnelles Win32. Ces dernières, reviennent donc dans la course, où plutôt au secours du Store Windows 🙂 Pour rappel, les applications Win32, basées sur des interfaces de programmation d’applications dont les origines remontent à Windows 95, peuvent toujours être achetées et installées en dehors du Microsoft Store.

Concrètement, le « Project Reunion » proposera un ensemble commun d’API, permettant aux développeurs de mettre à jour les anciennes applications avec des fonctionnalités telles que l’interface utilisateur moderne Fluent, auparavant limitée aux applications UWP.

Microsoft reconnait implicitement qu’il n’a pas réalisé son rêve de faire en sorte que les développeurs écrivent une application qui puisse fonctionner sur une grande variété d’ordinateurs, d’appareils, de consoles et de casques Windows 10. Il est vrai que l’échec de Windows Mobile avait déjà annoncé la couleur sur la faible attractivité du Store Windows…

Si ceci vous interesse, toutes les infos sont sur le Github du projet à cette adresse

 

L’enregistrement d’écran est disponible dans Microsoft Stream

StreamVous connaissez sans doute Microsoft Stream : la solution de streaming vidéos intégré dans l’offre Office 365. Cette solution permet de diffuser pour toute l’entreprise (en interne uniquement actuellement) des vidéos en toute sécurité. Ce service intègre également de l’indexation et du sous-titrage (uniquement en anglais actuellement, d’autres langues, dont le français devraient arriver cet été normalement). Ce service est donc un concurrent de l’offre Vimeo pour les entreprises par exemple ainsi que d’autres plus confidentielles et… bien plus chère.

Stream est très intégré à l’offre Office 365. Ainsi si vous utilisez Teams et que vous enregistrer des sessions vidéos, c’est bien Stream qui prend le relais et stocke vos enregistrements.

Microsoft annonce aujourd’hui qu’une fonction d’enregistrement d’écran est désormais disponible dans Microsoft Stream. Les créateurs de vidéo peuvent ainsi utiliser des options pour enregistrer n’importe quelle fenêtre ou écran, ajouter un micro ou un système audio, et inclure une webcam vidéo. Il n’est pas nécessaire de télécharger un nouveau logiciel, l’outil est basé sur le web et fonctionne avec la dernière version de Edge ou Chrome, tout simplement.

Concrètement cette fonction est disponible pour tous les utilisateurs de Microsoft Stream qui ont la permission de télécharger du contenu vidéo dans leur organisation.

Vous trouverez ici des informations sur la compatibilité des systèmes, les caractéristiques spécifiques et la gestion : Créer un enregistrement d’écran

« Entrées précédentes