Archives de Catégorie: Actualité

Une solution Microsoft contre le harcèlement et les injures sur le net ?

Microsoft vient de déposer un brevet pour lutter contre le harcèlement et plus généralement les insultes sur le net. L’éditeur prévoit dans son brevet récemment déposé un «bouclier de toxicité» personnalisé qui permettrait de surveiller les communications et de censurer les données en fonction des préférences de l’utilisateur. Les choses ne sont pas simples car la définition de ce que l’on peut considérer comme «agressif» varie d’une personne à l’autre. Par exemple, un juron qui peut offenser quelqu’un, peut ne pas être interprété de la même manière par un autre utilisateur.

Capture d’écran 2019-02-21 à 10.29.23L’objet est de traiter toutes formes de communications : vocales ou textuelles, telles que celles de sessions de jeu en ligne, ou même des affichages dans des flux vidéo. Le système pourrait également être implémenté pour fonctionner dans le cadre de conférences Web en ligne ou de sessions VR / AR. Cela permettrait essentiellement aux utilisateurs de communiquer efficacement avec plusieurs autres personnes sans qu’une personne en particulier ne soit heurtée par des propos inadaptés…

Lire la suite

Le Store Microsoft contenait quelques applications de minage de crypto-monnaies…

store windows 10Alors que le Store Microsoft semblait un des plus réputé en matière de sécurité, l’éditeur validant scrupuleusement toutes les applications (il faut dire aussi qu’il y a moins de travail à faire que sur le store Google ou Apple :)). Un nouveau rapport de la société Symantec affirme que la boutique Microsoft hébergeait plusieurs applications – potentiellement téléchargées par des milliers de personnes – exploitant des crypto-monnaies réalisant en sous tache du minage…

Dans un article de blog, Symantec a expliqué en détail comment elle avait trouvé au moins huit applications gratuites (maintenant supprimées par Microsoft) dans la boutique qui utilisait les ressources du processeur pour exploiter les crypto-monnaies sans l’autorisation de l’utilisateur. Ces applications fonctionnaient en arrière-plan et touchaient également les utilisateurs de Windows 10 S.

Bien que ces applications aient été créées sous trois noms de développeurs différents, l’inspection de leurs codes respectifs indique qu’elles pouvaient être créées par la même personne ou le même groupe de personnes.

Toutes les applications malveillantes en question étaient des applications Web encapsulées (PWA), qui ont commencé à envahir la boutique Microsoft en avril 2018. On se souvient de l’ouverture à ce type d’application par le géant de Redmond pour gonfler son magasin de nouveautés. Le rapport indique que ces applications minières ont été lancées dans la boutique entre avril et décembre 2018 et qu’elles ont collectivement totalisé plus de 1 900 avis. Cependant, le nombre de critiques et de téléchargements légitimes n’est pas précisé pour le moment, car ces chiffres peuvent être gonflés artificiellement pour améliorer la visibilité.

Le modèle des PWA est directement en cause dans ces problèmes. Une bibliothèque Javascript de Google (GTM) permet aux développeurs d’injecter du JavaScript de manière dynamique dans leurs applications. Cette technique peut alors être utilisé pour dissimuler des comportements malveillants ou risqués…

Google lance .dev un nouveau domaine de premier niveau sur Internet

Google va donc lancer un nouveau domaine disponible sur internet, destiné aux développeurs, qui portera donc l’extension .dev

Si vous voulez en savoir plus sur les règles qui régissent les noms de domaines sur internet vous pouvez lire cet article de Wikipedia.

Cette nouvelle extension est formellement un « domaine de premier niveau » (ou Top Level Domain – TLD). Dans cette catégorie on trouve les extensions nationales (.fr par ex), génériques (.com par ex). La nouvelle extension entre dans la seconde catégorie et sera ouverte à tout ce qui touche au développement. Pour illustrer les usages de ce nouveau domaine, Google annonce aussi quelques sites web associés, comme accessibility.dev ou GitHub.dev. L’extension .dev sera accessible au travers des registrars le 28 février, et imposera l’usage de https.

Chrome OS supporterait bientôt les bureaux virtuels

Chrome OS continue sa progression en fonctionnalités alors qu’il gagne des parts de marchés en dehors du secteur de l’éducation aux USA. Nous reviendrons sur ceci lors du prochain Briefing Calipia en juin.

Cette fonctionnalité a été pendant longtemps une caractéristique exclusive de certains OS dérivés d’Unix dont Linux et macOS. Plus récemment Microsoft et ajouter ceci à Windows avec Windows 10.

La fonctionnalité a été confirmée sur la feuille de route pour le système d’exploitation et la date de sortie effective semble maintenant se rapprocher. Google prévoit aussi d’utiliser des gestes (comme dans MacOS ou Windows 10) pour passer d’un bureau virtuel à un autre. Cependant, on ne sait pas grand-chose actuellement sur le fonctionnement exact de la fonctionnalité ni sur les fonctionnalités supplémentaires qu’elle apporterait. (Source 9to5google)

OpenAI : les possibilités et les implications de la génération de textes par l’IA

Capture d’écran 2019-02-19 à 10.23.06.png

La société OpenAI, créée par Elon Musk en 2015 pour travailler sur le concept d’une IA « sûre », sous contrôle et au bénéfice des humains, a publié la semaine dernière sur son blog un article qui présente leur état d’avancement concernant un modèle pour prédire du texte à partir de texte existant. A noter qu’Elon Musk a quitté le board d’OpenAI il y a tout juste un an afin de limiter les risques de conflit d’intérêt, l’IA constituant un enjeu majeur pour les véhicules autonomes, dont Tesla est la figure de proue aujourd’hui.

Concrètement, OpenAI travaille sur un modèle, GPT-2, et l’entraine pour pouvoir prédire le mot suivant à partir des mots précédents dans un texte. Les possibilités d’un tel modèle sont, par exemple de générer un texte cohérent, ou de répondre à des questions, à partir d’une phrase qui lui est fourni, en se basant sur un dataset de 8 millions de pages Web. La force de GPT-2 est de travailler à partir d’informations qui ne sont pas spécifiques à un domaine, en tirant partie de techniques d’apprentissage non supervisé avec de gros volumes de données non étiquetées.

Dans son billet de blog, OpenAI donne des exemples de traitement (voir ici le premier exemple, c’est une histoire de licornes qui parlent anglais :)), et c’est vraiment bluffant. En partant d’un texte de 2 phrases d’une quarantaine de mots, GPT-2 est capable de produire une histoire de près de 400 mots, précise et cohérente.

Fidèle à sa mission (« Discovering and enacting the path to safe artificial general intelligence« ), OpenAI explique aussi dans ce billet que compte tenu des risques d’exploitation « maligne » d’un tel système, pour produire des fake news, ils ont décidé de ne pas publier l’intégralité de leur modèle, mais uniquement un sous ensemble de GPT-2, sans le dataset. le code d’entrainement ou les paramètres du modèle.

 

Facebook rachète la société GrokStyle spécialisée dans la recherche visuelle.

Intro-Image-cGrokStyle est une entreprise qui a conçu un moteur de recherche visuel (via de l’intelligence artificielle) pour permettre aux utilisateurs de trouver des produits à partir de leur photo.

La porte-parole de Facebook, Vanessa Chan, a confirmé confirmé que l’entreprise a été racheté par Facebook sans révéler le prix de l’acquisition et les objectifs visés. Elle a simplement déclaré : «Nous sommes ravis d’accueillir GrokStyle chez Facebook. Leur équipe et leur technologie contribueront à nos capacités d’intelligence artificielle.  »

Cet achat vise à accroitre les capacités d’IA de Facebook dans le secteur de la reconnaissances visuelles, secteur très prometteur ou l’autre géant Google investi également énormément. On pense en particulier à la création, intégrée à Instagram, Whatsapp, etc de fonctions telles que les proposent Google avec la technologie Google Lens. Ces technologies étant de formidable pourvoyeur d’images de toutes sortes… Sans doute un petit peu plus encore, d’intimité capturée par le géant…

Mobiles : les constructeurs chinois font une entrée en force sur le marché européen

Canalys, vient de publier son analyse trimestrielle de vente des Smartphones en Europe. La percée des constructeurs chinois est impressionnantes : +56 % pour Huawei et +62% pour Xiaomi. Dans le même temps Apple baisse de 5% et Samsung d’1% mais surtout -18% pour HMD Global (ex Nokia)

La position de second d’Apple est clairement menacée. Autre tendance assez claire (que l’on a dejà vu là ou ces constructeurs sont arrivés) les autres petits fournisseurs Android souffrent encore plus.

canalys2019

« Entrées précédentes