Archives de Catégorie: Cloud

5 ans après son acquisition (via celle d’EMC), Dell se sépare de VMware

Un peu plus de 5 ans après avoir annoncé son intention d’acquérir EMC, Dell vient d’officialiser la cession de VMware, la pépite embarquée dans EMC, VMware rachetant les 81% de l’entreprise que possédait Dell. Si le portefeuille produits propre à EMC avait trouvé sa place dans le cadre de Dell, il n’en était pas de même pour VMware, dont l’offre autour de la visualisation et la stratégie cloud s’adressait par nature à tous les constructeurs de serveurs. La cession n’est donc pas une surprise de ce point de vue. D’autre part, la capitalisation boursière de VMware (qui était toujours coté indépendamment) était au-dessus de celle de Dell, avec un CA presque dix fois moindre. Enfin l’endettement important de Dell, notamment du fait de l’acquisition d’EMC, a poussé Michael Dell a accepté le principe de cette séparation, qui devrait être effective à la fin de cette année et permettre à Dell de soulager un peu ses finances.

SI vous voulez en savoir plus sur l’actualité de VMware rejoignez-nous pour une session en ligne du prochain Briefing Calipia.

Voici quelques articles du Blog Calipia concernant l’actualité de VMware, en particulier avec le départ du CEO, Patrick Gelsinger, pour Intel en janvier 2021.

Pat Gelsinger, CEO de VMWare devient patron d’Intel

En plein CES 2021, Intel vient d’annoncer le départ de son CEO, Bob Swan, à partir du 15 février et son remplacement par Patrick Gelsinger l’actuel patron de VMware. Ce dernier n’est pas un inconnu pour l’entreprise de Santa Clara, chez qui il a passé 30 ans jusqu’en 2009 avant de rejoindre VMWare en 2012.

Une nouvelle génération de la solution Azure VMware en beta

En aout dernier en collaboration avec Dell Microsoft avait lancé ses VMware Solutions, permettant aux utilisateurs d’exécuter des VM natives VMware sur Azure sur huit régions. Microsoft vient d’annoncé la beta de sa solution VMware Azure de nouvelle génération, qui promet une extension et une migration des VM locales vers le cloud, à la fois rapides

Microsoft et VMware avancent ensemble sur Azure

Après plusieurs années de difficile collaboration concernant le support des solutions VMware dans Azure, il semble que les 2 acteurs (sans oublier Dell la maison mère de VMware) soient enfin parvenus à se mettre sur la même ligne. C’est en tout cas l’esprit du message posté par Scott Guthrie (Executive Vice President, Cloud and Enterprise

Azure Space se déploie … sur terre

Nous en parlions ici, l’espace intéresse également Microsoft, qui n’affiche certes pas (pour le moment) de stratégie pour déployer ses propres réseaux de satellites, mais est pour autant bien décidé à accompagner les déploiements massifs à venir. Azure Space est donc l’initiative introduite en octobre 2020 pour fédérer l’ensemble des actions de Microsoft autour du spatial, et dans le cadre de cette initiative l’entreprise avait mentionné la création de stations terrestres Azure Orbital. La semaine dernière Microsoft a précisé ces efforts en la matière, indiquant l’ouverture de la première station terrestre Azure Orbital dans son Datacenter de Quincy (état de Washington).

source : Microsoft

Avec Azure Orbital, Microsoft souhaite créer un marché de « Ground Station as a Service », offrant une infrastructure dédiée à l’exploitation des données issues de l’espace et capables d’être analysées par la technologie Azure (IA, Machine Learning …). Les champs d’usages sont vastes, de la météo à l’agriculture, en passant par l’océanographie, mais aussi La Défense et la surveillance/espionnage.

Progression du multicloud et resserement en tête de classement

source : Flexera.com

Flexera, entreprise américaine spécialisée dans les logiciels de gestion IT, vient de publier les résultats de son enquête annuel dans un rapport intitulé « 2021 State of the Cloud« , qui fourmille de données sur l’état d’adoption du cloud, public et privé, dans les entreprises. L’édition 2021 permet de mesurer l’impact du COVID-19, et sans surprise celui-ci a favorisé le recours croissant au cloud, avec plus de worloads et de données basculés dans un cloud :

source : Flexera.com

Le rapport mesure également l’adoption du cloud public par plateforme, et permet de voir que si AWS conserve toujours sa position de leader, la compétition derrière se resserre avec Microsoft Azure qui talonne de plus en plus AWS et Google Cloud Platform qui se rapproche du duo de tête :

Source : Flexera.com

Cette enquête a été réalisée en octobre et novembre 2020 auprès de 750 professionnels IT :

  • 50% appartenant à des entreprises de plus de 5000 p, 35% entre 1 et 5000 et 15% moins de 1000
  • 65% en Amérique du Nord, 21% en Europe et 12% en Asie-Pacifique
  • 48% dans des rôles IT/Op, 33% Architectes cloud, 11% Dev et 8% Business.

Nouvelles offres cloud verticalisées de Microsoft

Après le lancement de Microsoft Cloud for Healthcare en octobre 2020, la disponibilité annoncée de la preview Microsoft Cloud for Retail en janvier 2021, Microsoft complète son portefeuille de solutions verticales avec l‘annonce le 24 février 2021 des 3 nouvelles plateformes : Microsoft Cloud for Financial Services (preview à partir du 31 mars 2021), Microsoft Cloud for Manufacturing (preview fin juin 2021) et Microsoft Cloud for Nonprofit (preview fin juin 2021). Sur ces sujets, Satya Nadella qui est monté au créneau dans une vidéo d’introduction.

Ces offres Microsoft Cloud par industrie proposent un portefeuille de services provenant de Dynamics 365 (pour les capacités ERP et CRM), Azure, Microsoft 365 (dont Teams) , Power Platform, LinkedIn, Github et les solutions de sécurité Microsoft Security (gestion des identités, conformité, sécurité). Associés à ces services et plateformes, Microsoft propose également des connecteurs, des workflows, des composants spécifiques par industrie et des modèles de données.

En termes de positionnement (au moins initial) des services de ces nouveaux programmes, Microsoft indique :

  • Microsoft Cloud for Financial Services sera consacré à la banque de détail (Retail Banking), et offrira entre autres des capacités d’acquisition de nouveaux clients, d’onboarding, et de support, gestion de prêts …
  • Microsoft Cloud for Manufacturing permettra de mettre en place le concept d’ « agile factory », de former les collaborateurs, notamment dans un contexte de travail à distance, utilisation des solutions de réalité mixte et d’IA ….
  • Microsoft Cloud for Nonprofit s’adressera aux problématiques classiques des organisations à but philanthropique, telles que lever et gérer des fonds, recruter des volontaires, gérer des programmes de dons …

L’engagement de Microsoft sur des solutions verticalisées était dans le passé très rare, Microsoft préférant nouer des partenariats avec des grands intégrateurs ou de grands acteurs des secteurs concernés. L’avènement du cloud et la montée en puissance des solutions associées (Dynamics 365, Microsoft 365, Azure) ont changé la donne et Microsoft aujourd’hui n’hésite plus à s’engager sur ce type de solutions.

Un JEDI ne meurt jamais !

101406

Et pourtant, selon une rumeur rapportée par le site businessinsider, le Pentagon envisagerait d’abandonner purement et simplement le contrat JEDI et démarrer une nouvelle procédure de choix pour, espère t’il, mettre fin aux actions en justice entamées par Amazon Depuis le choix de Microsoft par le Pentagon confirmé en septembre dernier, Amazon s’est lancé dans une contestation judiciaire de ce choix, motivé selon l’entreprise par la haine vouée par D.Trump à l’encontre de Jeff Bezos. Dans cette perspective, un nouvel appel d’offres, sans Trump à la Maison Blanche donnerait de meilleures chances à Amazon.

Mais le Pentagon va certainement peser avec précaution les conséquences de sa potentielle décision d’abandon de JEDI. Microsoft, qui considère que les motivations d’Amazon proviennent du dépit d’avoir perdu un contrat de 10 milliards et que le choix du Pentagon a été fait de manière honnête, sans influence politique d’aucune sorte, pourrait s’engager à son tour dans un combat juridique pour obtenir réparation si son contrat était annulé.

Azure AD : des usages boostés par la pandémie (aussi)

Sous la plume de Joy Chik, Corporate Vide President, Microsoft Identity, Microsoft publie un intéressant rapport sur les usages de son service Azure Active Directory, donnant ainsi à voir les applications non Microsoft les plus utilisatrices du service par nombre d’utilisateurs actif mensuellement (MAU -Monthly Active Users), par nombre d’entreprises clients, par secteur économique, par taille d’entreprises utilisatrices, taux de croissance, par catégories …

Parmi les enseignements de ce rapport, sans surprise tout d’abord, le niveau global d’usage d’Azure AD a connu une croissance continue au cours de l’année 2020, avec le développement du travail à distance et le recours de plus en plus large à des ressources cloud dans les entreprises.

ServiceNow reste numéro en nombre de MAU, et ce depuis 3 ans, devançant en 2020 Google Cloud. Si l’on regarde le classement par nombre d’entreprises utilisatrices, c’est Zoom qui figure en tête de liste des applications non Microsoft ayant eu recours à Azure AD, signalant l’adoption de la solution de visioconférence dans cette période particulière.

N’hésitez pas à consulter le message de Joy Chik, qui fourmille d’informations et qui donne un éclairage supplémentaire sur les évolutions des 12 derniers mois.

SAP et Microsoft développent leur partenariat

Les relations proches entre Microsoft et le leader allemand de l’ERP ne datent pas d’hier, et malgré l’entrée de Microsoft sur le marché des ERP/CRM avec la famille Dynamics, ces relations ne se sont pas distendues.
Derniers exemples en date, l’annonce faite le 22 janvier 2021 qui renforce les collaborations déjà engagées autour de l’utilisation d’Azure (annoncée en 2019) par l’entreprise de Walldorf pour booster les migrations des solutions SAP on premise vers les services cloud SAP S/4Hana, hébergés sur Azure. Mais au-delà des actions concernant ces migrations, il faut noter que Microsoft et SAP ont également indiqué qu’ils allaient collaborer sur l’intégration des solutions SAP avec Microsoft Teams, mentionnant entre autres « SAP S/4HANA, les offres SAP SuccessFactors, et SAP Customer Experience ». Sans détailler plus avant ces intégrations, SAP et Microsoft indiquent que leurs disponibilités se situeraient en mi 2021.

Par ailleurs, Julia White, ancienne Corporate Vice President pour Microsoft Azure, après 20 ans à Redmond vient de rejoindre SAP en tant que Chief Marketing and Solutions Officer. Nul doute que sa très bonne connaissance de Microsoft en général et d’Azur en particulier constituera un atout supplémentaire dans ce changement.

Microsoft s’intéresse à son tour aux véhicules autonomes

source : Microsoft

Google a, depuis longtemps, démontré son intérêt pour les voitures autonomes, Apple fait régulièrement des retours sur le devant de la scène des rumeurs concernant ses projets sur le même sujet, Amazon s’intéresse également au sujet, en particulier sur les véhicules de livraison pour le dernier kilomètre. Microsoft était resté sur la réserve jusqu’à présent, préférant se positionner comme fournisseur de briques technologiques mais ne s’affirmant pas comme un possible compétiteur direct. Mais les choses changent, puisque Redmond vient d’annoncer une coopération à double sens avec General Motors :

  • Microsoft rejoint GM, Honda et quelques autres investisseurs pour injecter 2 milliards de dollars dans Cruise, la filiale de GM spécialisée sur les véhicules autonomes (la part de Microsoft sur ces 2 milliards n’a pas été dévoilée).
  • GM choisit Azure en tant que partenaire préféré pour les solutions de cloud public. Cette collaboration autour d’Azure, même non exclusive, poursuit un rapprochement entre les 2 acteurs opérés à partir de 2018, avec l’annonce du choix par GM de Teams (auparavant GM utilisait les outils de Google).

Cruise a été acquis par GM en 2016 et porte aujourd’hui l’ensemble des projets de développement de véhicules autonomes pour la marque. Grâce à cet investissement de 2 milliards, la valorisation de Cruise est estimée à 30 milliards.

Amazon accuse Trump de corruption

Haussement de ton chez Amazon, dans le dossier qui l’oppose à Microsoft sur le fameux contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) de Cloud de La Défense américaine (10 Milliards de dollars tout de même). Hier était rendu public la plainte officielle déposée fin octobre par les avocats d’Amazon. Autant dire qu’ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère… Amazon accuse un « environnement extraordinaire de corruption, d’ingérence et de représailles » de la part de Donald Trump et de son administration et d’avoir influencé de manière inappropriée ce que la société prétend être une décision par ailleurs « inexplicable du ministère américain de la défense d’attribuer un projet de cloud computing de 10 milliards de dollars à son rival Microsoft« .

Avant que Microsoft ne remporte le contrat en octobre 2019, Amazon était considéré comme le favori pour remporter ce contrat dont l’objectif est pour rappel demigrer l’infrastructure informatique et les données du Pentagone vers le cloud. L’autre géant de Seattle ne digère visiblement pas sa défaite et du coup cette migration est en suspens dans l’attente de l’appel, ce qui selon Microsoft cette fois qui répondait à ces accusations « ne profite pas à ceux qui en ont un besoin urgent : les femmes et les hommes qui protègent notre nation« . Un argument qui serait jugé un peu facile de ce côté de l’atlantique mais qui passe bien chez eux.

Ce qui est clair en revanche, c’est de Jeff Bezos, le patron d’Amazon, soutient sans faille du président élu Joe Biden, risque bien de faire pression pour sur la nouvelle administration pour faire changer la décision…

Alliance OVH / Google Cloud EN EUROPE

Google Cloud et OVH Cloud viennent d’annoncer hier 9 novembre 2020 la mise en place d’un » partenariat stratégique pour co-construire une solution de confiance en Europe. Il s’agit d’une belle réussite pour la société familiale de Roubaix qui affiche ainsi un accord avec un des géants du cloud mondial.

Ce partenariat s’inscrit d’une part dans la stratégie de Google pour remonter sur le duo de tête du cloud d’entreprise, AWS et Microsoft. Depuis maintenant plusieurs années, Google a affiché sa volonté de diversifier son activité au-delà de la publicité (qui représente encore 81% sur le dernier trimestre publié – juillet à septembre 2020), et de ne pas laisser seuls AWS et Microsoft sur le terrain du cloud d’entreprises. Par ailleurs, la remise en cause l’été dernier du Privacy Shield par la Cour de Justice Européenne, est en passe de rebattre les cartes du cloud en Europe. La pression de la Commission Européenne sur Google, Microsoft et AWS, avec notamment au coeur des débats la protection des données personnelles, incite les géants à nouer des accords avec des acteurs plus petits, ex concurrents, mais qui ont le grand mérite d’être des locaux…

OVHcloud proposera une nouvelle offre Hosted Private Cloud alliant la technologie Anthos de Google Cloud, compatible avec les technologies Open source, depuis sa propre infrastructure dédiée, hyper évolutive qui sera entièrement exploitée et gérée en Europe, par les équipes OVHcloud.

Source : OVH

Quant à l’intérêt d’OVH il est clair aussi. Grâce à ce partenariat, l’entreprise française accède à une visibilité et une technologie qui jusqu’à présent lui manquait (avec tout les respect dû à la success story de Roubaix).

« Entrées précédentes