Archives de Catégorie: Mobilite

Apple et Qualcomm enterrent la hache de guerre

apple qualcommAprès des mois de bataille juridique entre les 2 poids lourds, Apple et Qualcomm viennent d’annoncer qu’ils avaient signé un accord et mettaient fin aux nombreuses poursuites engagées dans le monde. Au départ de cette bataille devant les tribunaux, Apple d’une part estimait que Qualcomm abusait de sa position dominante sur le marché pour pratiquer une politique de licensing et de prix abusive, et d’autre part Qualcomm estimait qu’Apple copiait certaines de ses solutions. Après s’être mutuellement accusés du pire, les 2 géants ont donc compris l’intérêt (là aussi mutuel) à se mettre d’accord.

Derrière le deal un montant d’argent certainement important qui passera d’Apple à Qualcomm et des accords de partage de brevets et d’usages de technos. Pour Apple cet accord lui permet de réintroduire les composants Qualcomm, en particulier les solutions modems pour ses plateformes mobiles. Ce sujet est particulièrement important en cette période de début de la 5G. Compte-tenu des poursuites engagées, Apple avait arrêté d’intégrer les modems Qualcomm au profit exclusif d’Intel, mais cet accord Apple/Qualcomm sonne le glas de cette coopération. Conséquence directe du deal Apple/Qualcomm, Intel vient d’annoncer qu’il se retirait du marché des modems 5G pour les mobiles.

Qualcomm de son côté sécurise avec cet accord une large part de son revenu qui aurait potentiellement pu être mis en cause par des poursuites trainant en longueur, voire même des décisions négatives de la justice à son encontre.

 

Alors que la course à la plus grande diagonale continue sur les Smartphones…

Capture d’écran 2019-04-08 à 18.09.39Palm vient d’annoncer la disponibilité (comme téléphone principal cette fois) de son tout petit smartphone de 3,3 pouces ! Il y aurait donc un marché pour les petits téléphones.

Palm laisse toujours la vente de son téléphone en exclusivité  à Verizon Wireless, mais est maintenant disponible au prix de 199 $ hors contrat, très loin des 349 $ habituels. seulement. Au départ ce téléphone n’était vendu que comme complément à un modèle plus grand par l’opérateur. Celà ne sera visiblement plus le cas.

Comme Smartphone principal, Palm indique que son produit est conçu pour aider les gens à vivre en dehors de leur écran, en insistant sur le fait que c’est l’appareil idéal, compte tenu de sa taille, pour les modes de vie actifs (course à pied, cyclisme, etc) ou pour les minimalistes qui ne veulent pas être alourdis par leur gros téléphone. Cela n’a pas changé. Vous aurez donc la possibilité d’utiliser Palm comme smartphone principal, avec son propre numéro et abonnement datas.

Le constructeur californien indique également que l’appareil recevra dans les prochaines semaines de nombreuses mises à jour, en particulier pour son module photo.

L’éternelle question de la sécurité des terminaux Android…

Depuis le début d’Android (il y a 10 ans maintenant), la sécurité a toujours été le talon d’Achille de la plateforme mobile. Le nombre d’intervenants mais aussi peut-être paradoxalement l’ouverture de ce dernier fait que chacun (Editeur, Constructeurs et Opérateurs) écrit ou modifie le code, ajoute des couches et sur-couches rendant alors la structure plus difficile à maintenir et créant une dépendance logique sur chacune des couches. Résultat, lorsqu’un élément doit être corrigé c’est tout l’édifice qui peut devenir bancale.

Capture d’écran 2019-04-06 à 18.25.53Google à très vite compris ce problème, sans pour autant en trouver la solution. Aujourd’hui le système d’exploitation compte non seulement plus de deux milliards d’utilisateurs actifs, mais tout le monde est beaucoup plus critique en ce qui concerne sa confidentialité et sa sécurité dans l’espace numérique. Google  publie depuis cinq ans son rapport « Year in Review« , décrivant en détail comment il protège ses utilisateurs Android. La nouvelle version du rapport vient d’être rendue disponible.

Mais compte tenue de la diversité, surveiller Android et sa sécurité n’est pas une tâche facile. Google détecte notamment les applications potentiellement néfastes (PHAs). Google maitrise le Play Store (Le magasin applicatif) et parvient tant bien que mal à écarter les applications suspectes (seulement 0,08% des appareils utilisant exclusivement le Play Store pour installer des applications aurait été infectées par une ou plusieurs PHA). Le problème reste la possibilité d’utiliser des applications venant de sources externes où le taux d’infection serait huit fois plus élevé pour atteindre donc 0,68%.

Capture d’écran 2019-04-06 à 18.32.42Mais ce rapport est un arbre qui cache un peu la foret, car le véritable problème reste que les constructeurs se se précipitent pas pour appliquer les correctifs ou simplement mettre à jour le système. Y compris sur des modèles récents. Là encore Google est bien conscient du problème. Afin d’accélérer le processus de mise à jour, le Project Treble a été introduit dans les versions les plus récentes d’Android, (nous vous en parlions il y a deux ans lors d’un Briefing Calipia), ceci aurait permis d’après Google aux entreprises de publier des mises à jour plus rapidement. Le rapport indique « qu’au quatrième trimestre de 2018, 84% de périphériques supplémentaires bénéficiaient d’une sécurité. mise à jour par rapport au même trimestre l’année précédente « .

Mais Google indique aussi qu’en 2018 même les nouveaux produits Android pouvaient présenter des vulnérabilités dès l’origine. Google a lancé une suite dite « de tests de construction (BTS) » avec des équipementiers afin de lutter contre ce problème, leur permettant de soumettre des images qu’ils souhaitent installer sur leur modèles afin de détecter les problèmes de sécurité et les éventuelles PHA avant leur envoi aux utilisateurs.

Avec le programme Android Entreprise lancé en février 2018, Google compte bien aussi obliger les constructeurs qui y adhèrent de réaliser ces mises à jours au moins pour 2 ans. Mais encore faut-il que tout le monde y adhère et pour tout les modèles vendus. Ce qui est loin d’être le cas, lorsque l’on voit aussi que le principal constructeur, Samsung, ignore ce programme…

Nous reviendrons sur ces éléments lors du prochain Briefing Calipia avec une session dédiée au passage d’iOS à Android. N’hésitez pas à vous joindre à nous.

La version 5.3 du lanceur Android de Microsoft est en approche.

Si vous utiliser des téléphones Android dans votre entreprise, c’est un véritable casse tête pour avoir une expérience commune entre les différentes versions et surtout les surcouches des différents constructeurs. Il est très complique en général de supprimer la couche du constructeur (nous aborderons cela et bien d’autre choses lors d’une session dédiée au Briefing Calipia).

Capture d’écran 2019-03-21 à 08.58.50Une solution peut consister paradoxalement à ajouter une couche ! Et pourquoi pas le lanceur Microsoft ? Histoire d’avoir une expérience plus homogène, même si des différences subsistent en particulier dans la gestion des paramètres sur chaque téléphones et chaque versions d’Android.

Cela tombe bien car la prochaine version majeure de ce programme arrive : il s’agit de la version 5.3 de l’éditeur. Ainsi parmi les nouveautés apportées on retrouve :

  • Refonte de l’écran d’accueil et surtout les fonctions de recherche
  • Gestion des taches améliorée intégrant les actualité de la journée et les emails prioritaires
  • Intégration des profils dit professionnels pour les clients sous Office 365
  • Refonte du widget Temps / Météo: vous pouvez désormais avoir plusieurs widgets de différentes tailles dans plusieurs styles pour plusieurs endroits.
  • L’onglet Actualités prend désormais en charge « Technologie » en tant qu’actualité
  • Plus futile : le type de police modifié de Segoe UI à Roboto (la police phare de Google et Material Design) pour une meilleur cohérence avec l’ensemble.

 

 

Microsoft teste le mirroring d’Android sous Windows 10

Microsoft avait annoncé en octobre dernier travailler avec son application « téléphone » sur la possibilité de recopier en direct l’écran d’un téléphone Android sur un PC Windows 10. Fonction que réalise Google avec Chrome OS ou encore Apple en standard pour entre iPhone et Mac. Selon les informations de MSPoweruser, la fonctionnalité est sur le point d’être prête pour les « insiders » (les personnes inscrites aux préversions de Windows 10).

your-phoneVous avez besoin pour cela de plusieurs choses :

  • D’un ordinateur prenant en charge le mode BTLE (Bluetooth Low Enegy)
  • D’un téléphone de la série Galaxy S8 ou Galaxy S9 exécutant Android 7.0 ou une version ultérieure. D’autres appareils seront ajoutés dans les prochaines semaines.

Il faudra néanmoins attendre un peu  si l’on en croit les informations publiées pour que celà soit disponible sous Windows 10 en version finale. Celà ne sera sans doute pas pret pour la toute prochaine version prévue (1903)…

Actuellement pour rappel l’application Téléphone ne vous permet d’envoyer et de recevoir des SMS qu’à partir d’un téléphone Android. Elle vous permet également d’afficher les deux dernières images de la galerie de votre téléphone.

Mobiles : les constructeurs chinois font une entrée en force sur le marché européen

Canalys, vient de publier son analyse trimestrielle de vente des Smartphones en Europe. La percée des constructeurs chinois est impressionnantes : +56 % pour Huawei et +62% pour Xiaomi. Dans le même temps Apple baisse de 5% et Samsung d’1% mais surtout -18% pour HMD Global (ex Nokia)

La position de second d’Apple est clairement menacée. Autre tendance assez claire (que l’on a dejà vu là ou ces constructeurs sont arrivés) les autres petits fournisseurs Android souffrent encore plus.

canalys2019

Après Royole, LG et Samsung, Intel travaillerait sur un smartphone pliable

capture d_écran 2019-01-29 à 08.40.54C’est en tout cas la rumeur lancée par le site Neowin. Le smartphone en question serait constitué de 3 volets, versus 2 pour le smartphone présenté à Las Vegas par le chinois Royole. Mais la nouveauté, c’est que le smartphone Intel serait propulsé par Windows ! Bref, une reconstitution de la ligue Wintel sur le marché des smartphones ? Cette rumeur a été  lancée par le site américain Neowin mais il semble très peu probable que la réunion de 2 acteurs, Intel et Microsoft, qui n’ont pas marqué beaucoup de points sur le marché des smartphones (et c’est un euphémisme), qui plus est avec Windows, ait le potentiel de changer la donne.

Le smartphone pliable est un sujet qui agite les constructeurs, depuis de nombreuses années (Samsung a commencé à en parler dès le CES 2012) . Pour le moment, seul Royole a montré un produit, que les visiteurs du CES 2019 ont pu prendre en main. Samsung a présenté un prototype en fin 2018 (Galaxy X), mais de nombreuses questions restent sans réponse. Au-delà des constructeurs coréens, il y a fort à parier que les chinois Huawei et Xiaomi proposerons également ce facteur de forme sous peu (le temps de récupérer les premiers produits de leurs voisins coréens pour faire un peu de reverse engineering 🙂

2019 sera t’elle l’année du smartphone pliable ? A titre personnel, j’en doute. Les premiers protos présentés à ce jour restent encore épais, et si la tendance sur le marché des smartphones est aux grands écrans, l’épaisseur des appareils ne fait que diminuer. Donc un appareil pliable mesurant 3 ou 4 fois l’épaisseur des appareils classiques, n’aura que peu de chance de rencontrer le succès.

 

« Entrées précédentes