Archives de Catégorie: Productivité

Bientôt un client Linux pour Teams ?

Je sens que cette question suscite un intérêt incroyable parmi nos lecteurs ! En tout cas Microsoft serait peut-être en train de développer une version du client Teams pour Linux, pour permettre aux utilisateurs de cette plateforme de se passer de devoir garder un navigateur ouvert pour accéder à la solution.

Cette rumeur est née d’une réponse postée sur un site de forum UserVoice qui rassemble des feedbacks et demandes d’utilisateurs (actuels et potentiels) sur Microsoft Teams à destination des équipes produits chez Microsoft. Sur ce forum, la demande initiale date des débuts de Teams (novembre 2016) et n’avait pas connu de réponse. Pourtant cette demande était supporté par près de 10 000 personnes, représentant jusqu’au début du mois d’aout 2019, ou Alex (membre de l »équipe engineering de Teams chez Microsoft) a posté une réponse qui a suscité l’émoi (plus de 1200 commentaires en quelques jours) : « Nous savons que vous êtes nombreux à attendre une client Teams pour Linux, et nous sommes heureux de confirmer que nous travaillons activement dessus. Restez connecté pour plus d’information« . Pas à un mot pour le moment concernant une possible date de preview/dispo pour la solution.

La population visée est essentiellement celle des développeurs, qui seraient utilisateurs de postes Linux à plus de 50%. Le nouveau client compléterait ainsi l’offre de clients Teams pour Windows, Mac OS, iOS et Android.

Microsoft introduit la V2 de son application To Do

IMG_009F6784528E-1Vous êtes surement nombreux comme moi à chercher LA solution de gestion de tâches multi-plateforme, et qui se débattent entre différentes solutions :

  • To Do de Microsoft
  • Things, de Cultured Code
  • Rappels sur Mac OS et iOS
  • Tasks de Google
  • Todoist
  • sans oublier les tâches Outlook

J’ai installé toutes ces applis (et d’autres encore :)), mais continue à regarder les nouveautés. L’annonce de la V2 de To Do Microsoft a remis les projecteurs sur cette appli qui traine une sorte de boulet depuis sa création, car elle est apparue comme le résultat du rachat par Microsoft en 2015 la société 6Wunderkinder, éditeur de Wunderlist, une appli de gestion de tâches qui avait une bonne audience. Et le problème de To Do c’est que depuis 2015 Microsoft ne s’est pas beaucoup investi dans son développement, tout en annonçant la fin à venir de Wunderlist, ce qui a fâché une communauté d’utilisateurs très vocale. La dispute n’est toujours pas terminée, en témoigne la récente proposition de Christian Reber, le fondateur de Wunderlist, qui demande à Microsoft de lui revendre Wunderlist…

En tout cas, la V2 de To Do se dote de quelques améliorations qui la rapproche de Wunderlist, et marque encore un peu plus la fin à venir de cette dernière.

Le choix de la solution idéale n’est pas simple, mais To Do V2 a quelques avantages à faire valoir :

  • sa portabilité : versus un Notes d’Apple par exemple, l’application To Do est disponible sur iOS, Android, Windows et Mac OS
  • son intégration avec le reste de la plateforme Microsoft, notamment Planner et Outlook. Ainsi les mails marqués d’un indicateur apparaissent dans la liste Message Marqués de To Do, ce qui pour un fana des indicateurs Outlook comme moi est un vrai plus.
  • sa gratuité, en particulier face à une appli comme Things.

Enfin, on peut être assuré que pour cette appli Microsoft ne sera pas tenté de privilégier sa propre plateforme mobile :).

OneNote pour iOS permet maintenant d’obtenir les détails des réunions Outlook

Onenote iosMicrosoft a lancé une nouvelle mise à jour de OneNote pour iOS offrant la possibilité pour les utilisateurs d’importer les détails de leurs réunions Outlook vers l’application, comme le proposait déjà l’application pour PC . On retrouve donc dans les notes les dates, les lieux, l’agenda, les sujets et aussi la liste des participants. Cette fonctionnalité est très pratique pour commencer à rédiger un compte rendu où souvent les premières informations notées sont la liste des présents, le titre du meeting etc. Autant de chose qui sont maintenant automatiques…

Cette mise à jour porte le numéro de version 16.28. C’est la dernière intégration entre les deux applications OneNote et Outlook depuis la mise à jour de juin dernier. Il est aussi à noter que la même fonctionnalité a été mise en ligne pour Outlook Web et les Mac.

De nouvelles API d’automatisation pour Slack

Slack a annoncé de nouvelles API accompagnées de nouveaux outils pour les administrateurs, conçus pour optimiser l’espace de travail en automatisant le traitement du flux d’informations présentes dans conversations (ce qui peut très rapidement devenir ingérable avec de l’information en surabondance pas forcément ordonnée.

Announcement_Channels-v2.4-DC.gifPour maintenir des discussions moins « parasitées » par des échanges sans intérêt, Slack a introduit les « canaux d’annonce », avec lesquels les administrateurs peuvent limiter le nombre de personnes pouvant afficher des messages mais aussi leur nombre. Auparavant, cette fonctionnalité n’était disponible que pour le canal général. Avec cette fonction, les administrateurs (uniquement accessible pour les plans Plus ou Enterprise) peuvent contrôler qui peut poster sur n’importe quel canal.

Slack a également annoncé de nouvelles API destinées à aider les administrateurs à configurer des espaces de travail basés sur des modèles et à automatiser l’approbation des demandes d’applications dans n’importe quel espace de travail d’une organisation. Les administrateurs peuvent également utiliser les API pour ajouter des membres à certains espaces de travail et déléguer leurs autorisations d’administrateur sans avoir à rejoindre ces espaces de travail. Enfin, il est aussi possible d’ajouter des invités à des canaux avec une date d’expiration pour leur participation (interessant pour gérer un évènement par exemple).

Slack prévoit également de déployer dans le futur, de nouvelles fonctions qui permettront aux administrateurs de créer des espaces de travail avec des paramètres, du contenu et des applications automatisés.

Face à Teams, Slack et Zoom renforce l’intégration de leurs produits

2019-04_FRO_Everitt_ZoomPartnership_HeroC’est à l’occasion de la conférence « Slack’s Frontiers » que le PDG de Slack, Stewart Butterfield, et celui de Zoom, Eric S. Yuan, ont annoncé de nouvelles fonctionnalités ayant pour but de renforcer l’intégration entre leurs solutions.

En ligne de mire (même si cela n’était pas dit directement), Microsoft avec Teams et un message de fond : pourquoi ne pas prendre les meilleurs de chacune de leur catégorie bien intégré ensemble, sous entendu, Teams fait les deux nativement mais moyennement… à voir.

Parmi les éléments présentés on retrouve des choses qui fonctionnent déjà et des choses qui arriveront dans les prochains mois. Dans ce qui est déjà en place, on retrouve l’intégration au calendrier (Office 365 ou Google Calendar), la possibilité de planifier une réunion Zoom depuis Slack directement, ou encore  lancer une réunion zoom adhoc depuis Slack, en tapant / zoomer. Mais les sociétés annoncent que bientôt, vous pourrez non seulement commencer ou rejoindre une réunion, mais vous verrez également les détails de la réunion et le nom de l’appelant avant de la rejoindre, le tout sans quitter  Slack, ce qui est effectivement assez pratique.

Mais il sera également possible (activable par l’administrateur Slack) de faire que par défaut toute communication vocale passe par Zoom à la place de Slack : ceci en modifiant le paramètre par défaut de l’icône du téléphone de votre espace de travail, chaque fois que vous cliquerez sur le téléphone dans Slack, vous entamez alors une conversation dans Zoom.

Une nouvelle fonction « Zoom Phone » permettra également à un utilisateur Slack de rentrer en contact téléphonique avec des utilisateurs de Slack sur smartphone et ceci aussi via des connexions cellulaires (il suffira d’afficher le profil Slack de la personne que vous souhaitez appeler et de cliquer sur le numéro de téléphone indiqué).

Le combat est bien lancé (pour ceux qui en doutaient encore) entre Slack et son écosystème et Microsoft et le « Tout intégré » Teams… Ce sont les usages qui détermineront sans aucun doute le gagnant. Les applications tout-en-un ne sont plus aujourd’hui, avec l’essor de la mobilité, un gage de succès obligatoire. Les utilisateurs préfèrent souvent de plus petites applications plus ciblées aux applications multifonctions.

Nous aurons l’occasion de voir ceci dans le détail lors de notre prochaine mission d’étude aux US au mois d’octobre avec des meetings sur la stratégie de ces acteurs dans leurs Headquarters respectifs (Seattle, San-Francisco et San José). Il nous reste encore quelques places pour les personnes intéressées, contactez moi par mail pour plus d’informations.

Nouvelles fonctions de sécurité dans Slack

slack securitySlack a annoncé plusieurs nouvelles fonctionnalités de sécurité et de conformité offrant aux administrateurs un contrôle supplémentaire sur la manière dont les utilisateurs accèdent aux données de leur entreprise et surtout les partagent.

Les administrateurs peuvent désormais exiger une couche d’authentification supplémentaire pour les utilisateurs d’applications mobiles, qui utilise l’identifiant de visage (FaceId coté Apple), un autre identifiant biométrique que gère le smartphone ou des codes temporaires générés au niveau de l’application. De plus, en cas de perte ou de vol d’un périphérique, la session de l’utilisateur affecté peut être effacée à distance via de nouveaux outils de gestion de session. Dans une future mise à jour, les administrateurs pourront également définir le nombre d’appareils auxquels un employé peut être connecté simultanément, obliger les utilisateurs à toujours utiliser la dernière version de l’application, ainsi que détecter et bloquer les appareils jailbreakés.

La société a également annoncé de nouveaux outils de mise en liste blanche de domaines qui empêchent les employés d’accéder à des espaces de travail non approuvés afin d’assurer que les informations sensibles ne soient pas transmises à des espaces de travail non gérés.

Autre nouveauté : des options permettent désormais de limiter le téléchargement de fichiers sur les appareils mobiles et de désactiver la possibilité de copier des messages. La société travaille également sur des fonctionnalités similaires pour les PC et Mac, en limitant les téléchargements aux seules adresses IP approuvées. Et enfin forcer l’ouverture de tous les liens dans des navigateurs spécifiques.

Slack espère que toutes ces nouvelles fonctionnalités de sécurité aidera l’entreprise à mieux rivaliser avec Microsoft qui intègre bons nombres de ces fonctions mais au travers de l’offre Office 365 et des plans E3 et E5, voire Microsoft 365 pour avoir l’ensemble des fonctions (ce qui financièrement n’est pas le même prix !)

Microsoft enrichi Teams pour le monde éducatif

Microsoft vient de rendre public de nombreuses nouveautés pour Teams plutôt orientées pour le mode de l’éducation et le plus particulièrement les enseignants.

L’onglet Assignations sert désormais de liste de tâches à effectuer, présentant le travail restant à réviser ou à noter pour les enseignants, ainsi que les dates d’échéance à respecter pour les étudiants. Les enseignants peuvent maintenant voir comment les devoirs apparaissent pour les élèves et les noter en un clic.

1_ListViewMicrosoft annonce également une intégration plus étroite avec des outils populaires dans le monde de l’éducation que sont le célèbre service de contrôle de plagiat Turnitin et Immersive Reader dont l’intégration avec OneNote fait référence. En outre, les applications éducatives telles que Kahoot, application de quiz très utilisé dans l’éducation (concurrente d’un des usages de Klaxoon) ou encore Flipgrid issu de la start-up américaine Vidku, racheté en juin par Microsoft, qui présente son service Flipgrid comme l’alliance d’Instagram et de Snapchat pour les salles de classe) et bien d’autres peuvent désormais partager du contenu directement avec Teams.

Mais cette liste de nouveautés n’est pas exhaustive, de nombreuses autres fonctionnalités ont également été ajoutées comme :

  • La possibilité donnée aux enseignants de voir ce que voient les étudiants
  • D’attribuer le contenu d’applications éducatives  à l’aide du bouton Partager avec Teams.
  • De passer en revue le travail des étudiants plus rapidement
  • D’obtenir un classement immédiat
  • De détecter le plagiat en une étape avec Turnitin
  • De créer plus simplement des carnets de notes
  • Etc.

Tous le détails de ces améliorations est ici. Pour rappel Teams est inclus à Office 365 for Education, qui est gratuit pour les établissements éducatifs.

« Entrées précédentes