Archives de Catégorie: Productivité

Viva Engage : un Facebook Workplace chez Microsoft

Microsoft a annoncé hier son nouveau produit de réseau social, très largement inspiré de Facebook et intégré à Teams : Viva Engage. Logiquement l’entreprise propose de fonctionner de pair avec Yammer en intégrant le contenu de la plateforme, avant sans doute de le remplacer ?

Microsoft avait acheté la plateforme de réseau social d’entreprise Yammer il y a 10 ans, dans le but d’aider les employés à se connecter et à se socialiser. Aujourd’hui, Microsoft a créé son propre produit de réseau social, en s’inspirant, pour ne pas dire plus, de Facebook. L’entreprise reprend tous les visuels de son concurrent, si bien qu’au premier coup d’œil, on a l’impression de se trouver réellement sur Facebook.

À l’instar de Facebook et d’Instagram, Viva Engage comportera une section « stories » qui présentera des messages, des images, des vidéos et d’autres contenus. Selon Microsoft, la nouvelle plateforme fonctionnera également avec Yammer.

Bonne nouvelle pour ceux qui sont déjà engagé dans Yammer : Viva Engage continuera à afficher le même réseau, le même flux d’accueil et les mêmes communautés que l’on a aujourd’hui dans Yammer. Tout le contenu créé dans Yammer.com ou sur le mobile – y compris les conversations , les posts de scénarios et les Stories – sera visible dans Viva Engage. De même, le contenu créé dans Engage apparaîtra dans les expériences natives de Yammer.

La plateforme devra commencer à être disponible à la fin du mois d’août en remplacement de l’application Communities de Teams.

Pour ceux qui hésitent actuellement de mettre en oeuvre Yammer, il est notre avis urgent d’attendre, histoire de na pas commencer à déployer une technologie qui risque bien d’être rapidement obsolète, tant l’intégration native à Teams est importante pour les expériences utilisateurs à venir, le gros plus de Viva Engage.

Surprise : un nouvel outil de collaboration chez Apple… Une pierre dans le jardin de Miro, Mural, Klaxoon ?

Nous ne l’attendions pas vraiment. Apple a profité de la session d’ouverture de la WWDC lundi soir pour présenter un nouvel outil collaboratif, « Freeform », qui s’inspire visiblement des outils tels que Miro, Mural ou encore le Rennais Klaxoon. Mais difficile dans la courte démonstration de voir si la solution est aussi riche que Miro (solution valorisée à 17 Milliards de dollars tout de même) ou est plus proche de Microsoft Whiteboard… Actuellement je penche plutôt pour cette deuxième option 🙂

Apple présente son outil avant tout pour offrir aux Mac, iPhone et surtout iPad une nouvelle façon de travailler pour les sessions de brainstorming, permettant à plusieurs utilisateurs de collaborer simultanément sur des documents et des fichiers partagés. Avec au programme bien sûr, l’intégration avec FaceTime.

Il sera directement intégré sur macOS Ventura, iOS 16 et iPadOS 16 mais « plus tard cette année ». Aucune information là non plus sur une éventuelle disponibilité sur Windows ou Android. Une différence de poids par rapports aux concurrents y compris Whiteboard. Mais ce n’est néanmoins pas impossible qu’Apple offre cette possibilité dans un futur plus proche ou via le navigateur, comme il l’a fait par exemple pour FaceTime.

Nous avons hâte de mettre la main sur le soft pour évaluer tout ceci. Car même si le spectre fonctionnel est plus réduit que ces illustres concurrents, il gardera sans doute l’avantage d’être parfaitement intégré à l’écosystème et à l’iPad en particulier et d’être « offert », important dans certains endroit (comme l’éducation) ou la machine est assez présente. Donc : petit cailloux dans le jardin des Miro, Mural, Klaxoon, ou grosse pierre ? L’avenir le dira.

Nous reviendrons sur cet outil lors du prochain Briefing Calipia où une session est justement consacrée aux comparatifs des outils collaboratifs Miro, Mural, Klaxoon, Whiteboard,… Il reste encore des places, vous pouvez nous y rejoindre !

Prochaine version d’Exchange Server : pas avant 2025

Lors d’Ignite en septembre 2020, Microsoft annonçait les prochaines versions de ses logiciels serveurs on premise (SharePoint, Skype Enterprise, Exchange, Project) pour la second de moitié de 2021, sous forme de licences en souscriptions uniquement. Si l’année 2021 a bien vu arriver Project Server et SharePoint Server (sous les noms : SharePoint Server et Project Server Subscription Editions), rien concernant Exchange et Skype Entreprise, soulevant ainsi des questions sur l’évolution de la roadmap sur ces 2 solutions qui équipent encore de nombreuses entreprises.
Microsoft vient de préciser son calendrier pour Exchanger Server, à l’occasion d’un post sur son blog. On apprend ainsi que la prochaine version d’Exchange Server est maintenant positionnée pour le second semestre 2025, et devrait répondre aux mêmes modèles que ceux des dernières versions de Project Server et SharePoint Server :

 » La prochaine version nécessitera des licences Server et CAL et ne sera accessible qu’aux clients disposant d’une Software Assurance, à l’instar des éditions SharePoint Server et Project Server Subscription. Nous fournirons plus de détails sur la dénomination, les fonctionnalités, les exigences et les prix au cours du premier semestre 2024 « .

source : Microsoft

Pour palier ce décalage Microsoft indique que la version 2019 bénéficiera d’un support étendu jusqu’au 14 octobre 2025. Pour les versions antérieures pas de changement, la fin du support étendu d’Exchange Server 2013 est au 11 avril 2023, et celle d’Exchange Server 2016 est aussi au 14 octobre 2025. La recommandation de Microsoft est pour tous les clients qui utilisent des versions antérieures à 2019 de migrer vers Microsoft Exchange 2019.

Microsoft justifie ce décalage dans le temps, par les nouvelles menaces de sécurité qui sont apparus sur les serveurs Exchange on prem avec des attaques sur ces serveurs venant en particulier « d’acteurs sponsorisés par les états », et qui ont nécessité de consacrer plus de ressources à la lutte contre ces menaces, au détriment du développement de la nouvelle version.

Google fusionne Meet et Duo

Depuis de nombreuses années, Google se débat pour disposer (et communiquer sur) une offre de solutions de communication homogène, simple et compétitive. Le résultat visible de cette volonté est une offre pléthorique, avec beaucoup de recouvrement, et des solutions qui arrivent, qui disparaissent, fusionnent… sans beaucoup de clarté !

Dernier épisode en date, l’annonce de la « fusion » entre leurs 2 offres actuelles de visio/chat vidéo, Google Meet et Google Duo. Selon le message publié par Google le 1er juin 2022 pour annoncer cette évolution, le processus de fusion en question reste lui-même un modèle de brouillard :

  1. dans un premier temps les fonctionnalités de Google Meet vont être ajoutées à Google Duo, et les utilisateurs de la première solution vont être migré vers Duo
  2. dans un second temps, Google Duo sera renommé Google Meet, qui deviendra alors la seule solution de visio de Google, pour tout appareil (mobile ou pas) et tous usages (perso ou pro).

Pas de deadline fixée pour la fin de cette évolution.

Quelques informations sur le nouveau OneNote…

Depuis quelques années OneNote ne bouge plus vraiment, la version 2016 apportait quelques améliorations (minimes) et puis plus rien… L’année dernière en août 2021, Microsoft a annoncé qu’elle fusionnait ses applications « OneNote » et « OneNote pour Windows 10 » en une solution unifiée, bonne idée sur le papier restait à définir quelle application l’emporterait fonctionnellement. Et depuis, plus de nouvelles. Entre temps, Microsoft annonçait Loop qui risque bien de couvrir pal mal d’usages de OneNote. La semaine dernière, l’entreprise a enfin partagé quelques mises à jour sur l’application.

Pour commencer, l’actualisation visuelle du ruban a été étendue à d’autres composants tels que la liste des pages, les onglets de section et autres. En termes d’interface, les pages non lues auront désormais un petit cercle rempli à côté d’elles.

Parmi les autres fonctionnalités, citons un ruban simplifié pour préserver la surface de l’écran et un onglet Dessin mis à jour qui est cohérent avec les autres applications Microsoft telles que Word, Excel et PowerPoint. L’application a également amélioré la prise en charge du Surface Slim Pen 2 pour ressentir l’effet haptique. Microsoft prévoit d’améliorer encore ce domaine en y ajoutant des fonctions d’encrage numérique telles que le crayon, la relecture de l’encre et une nouvelle vue de mise au point du stylet.

On découvre également des fonctions sympathiques comme le tri des pages, une expérience de partage améliorée et la possibilité d’insérer des images directement à partir de l’appareil photo Windows. OneNote sera également capable de se mettre à jour en arrière-plan, même lorsque votre appareil est verrouillé.

Toutes ces fonctionnalités ne seront pas disponibles en même temps. Pour l’instant, les fonctionnalités suivantes sont disponibles pour tous dans le canal actuel :

  • Encre sur forme
  • Appliquer l’encre au texte en tenant compte de la taille de la police
  • Tri des pages
  • Mise à jour sous verrouillage

En revanche, les fonctionnalités suivantes ne sont pour l’instant accessibles qu’aux insiders d’Office :

  • Insertion d’une image depuis l’appareil photo
  • Mise à jour de l’expérience de partage

Toutes les autres fonctionnalités et modifications de l’interface utilisateur mentionnées seront déployées de manière échelonnée et Microsoft n’a pas encore défini publiquement de calendrier pour celles-ci. Tous les changements s’appliquent à l’application de bureau OneNote puisque c’est la version qui existera une fois que l’unification avec OneNote pour Windows 10 sera terminée.

Pour donner des perspectives à plus long terme sur l’application, Microsoft revient sur ce qui pourrait-etre la fonction phare de OneNote : l’intégration de la voix et du stylet (et plus généralement Office) :

La voix et l’encre sont une combinaison puissante. Réunis pour la première fois dans Office, bientôt la transcription et l’encre rendront plus facile que jamais la prise de notes, la concentration sur l’essentiel et la révision ultérieure de votre contenu. Avec la transcription activée, vous pouvez enregistrer ce que vous entendez. Vous êtes libre d’annoter, d’écrire des notes ou de surligner ce qui est important. Lorsque vous êtes prêt à revoir le contenu, votre encre est lue en même temps que l’enregistrement. Vous pouvez facilement passer à un moment précis en appuyant sur n’importe quelle annotation pour rappeler plus de contexte.

Éloignez-vous du clavier et restez dans votre flux en utilisant la dictée avec nos commandes vocales soutenues par l’IA pour ajouter, formater, modifier et organiser votre texte. Dites « supprimer ça » si vous changez d’avis ou « mettre en pause la dictée » si vous avez besoin d’une pause. Conformément à nos investissements dans le stylo et l’encre, nous garantissons une expérience uniforme dans les applications Office telles que Word et Outlook. Au cours des prochains mois, les clients actuels de dictate verront les commandes vocales existantes et nouvelles des applications Office ajoutées à OneNote. La fonction de ponctuation automatique dans les paramètres de dictée utilise l’IA pour garantir que vos pensées s’écoulent librement sans vous soucier de la ponctuation.

Preview de Microsoft Viva Goals

Première transcription. dans Viva du rachat d’Ally.io, Microsoft vient d’annoncer que Viva Goals est disponible en preview privée. Ce nouveau module qui rejoint la famille Viva fournit des services pour fixer et gérer les objectifs, et est directement issu d’Ally.io une solution spécialisée dans le domaine du OKR ( Objectives and Key Results).

Les principales capacités offertes par Viva Goals :

  • définir des objectifs, clairs, compréhensibles et qui permettent à chacun des collaborateurs de comprendre l’alignement de ses objectifs individuels avec ceux de son groupe, de son organisation.
  • donner aux collaborateurs les moyens de mesurer le suivi en temps réel de l’évolution de leurs objectifs individuels, et de les partager.

Viva Goals proposent des dashboards intégrés aux outils de travail habituels, pour faire en sorte que ce suivi d’objectifs participent à l’expérience quotidienne et ne soit plus dans un « silo » étanche.

D’un point de vue licence, Viva Goals sera inclus dans l’abonnement actuel à la suite Microsoft Viva lorsqu’il sera généralement disponible plus tard au cours du troisième trimestre de l’année civile 2022.

Teams sur iPad : de nouvelles fonctions

Microsoft prévoit d’enrichir encore Teams sur iPad avec de nouvelles fonctions permettant à l’utilisateur un meilleur confort d’usage mais surtout se rapprocher de l’utilisation sur PC ou Mac.

Teams sur les dernières versions d’iPad est déjà très plaisant à utiliser en particulier grâce au support de ce qu’appelle Apple « Cadre centré » (Center Stage) : fonction qui utilise l’apprentissage automatique pour ajuster la caméra avant ultra grand-angle lorsque vous utilisez des apps vidéo telles que FaceTime, Zoom ou Teams donc. Cette fonction finalement assez méconnue sur Teams est très sympathique à l’usage dès lors que plusieurs utilisateurs sont derrière l’écran et peut dans certain cas être adapté à de petites salles de réunion ne disposant pas de matériel de Visio adapté qui accomplirait la même fonction.

Teams n’est pas le seul à supporté cette fonction, on retrouve aussi les logiciels :

  • Facetime
  • Facebook Messenger
  • FiLMiC Pro
  • Google Meet
  • Skype
  • Slack
  • Zoom
  • Webex

A tester donc si ce n’est déjà fait pour se rendre compte des possibilités offertes simplement.

Mais Microsoft proposera aussi de nouvelles fonctions. Selon la page de la feuille de route de Microsoft 365, l’entreprise travaille sur sorte de panneau multitâche pliable à droite permettant de discuter avec des personnes en marge d’une réunion en cours, offrant ainsi une expérience plus riche. Nous devrions également disposer de « L’affichage plus rapide des listes » dans ce nouveau panneau. La possibilité de chatter pendant une réunion Teams n’est pas nouvelle. Cette fonctionnalité est déjà disponible pour les utilisateurs de Teams desktop. La fenêtre de chat s’ouvre sur le côté droit de l’écran principal sur le bureau. Si la fenêtre de chat et le panneau multitâche sont très similaires, ce dernier semble promettre d’offrir plus que du chat.

Ces nouvelles fonctionnalités seront déployées pour les utilisateurs de Teams sur l’iPad ce mois-ci, comme indiqué sur la page de la feuille de route. Mais en dehors de ces changements, la société promet également une meilleure optimisation de Teams pour les utilisateurs d’iPad.

Nous reviendrons sur ces fonctions lors du prochain Briefing Calipia avec une session spéciale consacrée aux évolutions de Teams.

Nouvelle application Outlook en approche…

Le nouveau client de messagerie Outlook de Microsoft est en approche. Il devrait être présenté officiellement dans quelques jours, lors de la conférence « Build » de Microsoft. Cela fait déjà quelques années que Microsoft travaille sur l’unification de ses clients Outlook entre PC, Mac et Web. Cette version devrait combler le retard pris entre le client PC et le client Mac. Ce dernier nous donnant un avant gout de ce que sera ce futur client unifié. Certains utilisateurs ont été en mesure de télécharger la nouvelle application, comme l’a repéré Windows Central.

Sans surprise ce client PC ressemble donc au client Mac actuel qui ressemble lui même au client Web. Donc au programme une application beaucoup plus légère et plus simple que les versions précédentes d’Outlook pour Windows et beaucoup plus puissante que l’application Mail intégrée dans Windows qu’elle est également destinée à remplacer à terme. L’application est également entièrement hébergée en ligne, Microsoft continuant à déplacer ses services vers le Web plutôt que de les exécuter exclusivement en tant qu’applications natives. Ce qui est cohérent avec les engagements assez clairs de Microsoft en faveur des PWA (Progressive Web Apps).

Pour utiliser l’application Outlook classique sur mon PC et la nouvelle application « épurée » sur mon Mac qui préfigure donc cette nouvelle application Outlook pour Windows, autant le dire tout de suite la transition risque de ne pas être si simple pour nombreux utilisateurs d’Outlook sont habitués à la façon dont l’application fonctionne depuis longtemps, et cette expérience plus épurée, sera ressentie comme un énorme changement avec pas mal de fonctions absentes de l’interface comme le simple compteur de mails dans sa boite aux lettres par exemple ! Cela signifie que, au moins pendant un certain temps, Microsoft continuera probablement à mettre plusieurs versions d’Outlook à la disposition des utilisateurs. Mais la voie à suivre est claire : à l’avenir, il n’y aura qu’un seul Outlook. Très proche de la version Web ou Mac actuelle.

Nous reviendrons sur tout ceci lors du Briefing Calipia à partir du 1er juin. Rejoignez-nous !

Microsoft Purview détectera si une personne veut quitter l’entreprise ou le harcèlement sexuel dans Teams et les mails…

Vous connaissez sans doute l’offre Microsoft Purview (anciennement Azure Purview) : la solution de gouvernance des données que l’on peut utiliser pour s’assurer que toute communication interne ou externe respecte leurs normes de conformité et les réglementations. Elle est étroitement intégrée aux services Microsoft 365, tels que Teams, Yammer, Outlook, etc. Essentiellement, les entreprises peuvent définir des politiques pour effectuer une analyse automatisée des communications afin de gérer le risque d’initié et de détecter les messages inappropriés. Si un élément de communication correspond à une politique configurée, il est transmis à un réviseur désigné pour une enquête plus approfondie. Sans surprise la solution utilise les services d’IA d’Azure.

Microsoft bien d’ajouter un certain nombre de fonctions actuellement en cours de développement :

  • Intention de quitter l’entreprise : Détecte les messages qui expriment explicitement l’intention de quitter l’entreprise, ce qui peut-être un signal précoce de danger de vol de données lors du départ.
  • Harcèlement sexuel : Détecte les cas explicites de harcèlement sexuel tels qu’ils peuvent être décrits dans les politiques et le code de conduite de l’entreprise, comme les avances sexuelles, les commentaires sexuels et (je cite) les demandes de faveurs sexuelles. Reste à définir la sensibilité de l’outil. Une transposition directe des pratiques américaines risque d’être délicate de ce coté de l’atlantique…
  • Sabotage : Détecte les messages qui mentionnent explicitement des actes visant à détruire, endommager délibérément les actifs ou les biens de l’entreprise.
  • Corruption : Détecte les messages qui contiennent des termes relatifs à l’échange de cadeaux en échange de services, ce qui peut constituer une violation de la politique de l’entreprise.
  • Blanchiment d’argent : Détecte les signes de blanchiment d’argent ou d’engagement dans des actes visant à dissimuler ou à déguiser l’origine ou la destination des produits.
  • Manipulation d’Actions : Détecte les signes de manipulation d’Actions, tels que les recommandations d’achat, de vente ou de détention d’actions dans le but de manipuler le prix des actions.
  • Divulgation d’informations non autorisée : Détecte le partage d’informations dont le contenu est explicitement désigné comme confidentiel ou interne à certains rôles ou individus dans une organisation.

Toutes ces fonctions seront disponibles pour toutes les entreprises qui utilisent Microsoft Purview. Ils passeront au stade de beta en juin et devraient devenir disponibles en septembre.

Microsoft a souligné dans la description que Purview est conçu dans le respect de la vie privée, de sorte que les noms d’utilisateur sont anonymisés par défaut, que le contrôle d’accès basé sur les rôles (RBAC) est intégré au logiciel et que les « réviseurs » qui examineront plus en détail les correspondances de politiques doivent être explicitement autorisés et désignés comme tels par les administrateurs. Reste à voir néanmoins l’accueil réservé dans les entreprises de ce côté de l’atlantique…

Nous reviendrons sur ces fonctions lors du prochain Briefing où une session est réservée aux nouveautés de Teams. N’hésitez pas à vous inscrire dès maintenant.

L’application Microsoft Teams de retour dans le store Microsoft

Après un premier passage qui n’a pas laissé un souvenir impérissable dans les esprits (en 2018 et limité à Windows 10 S), Microsoft annonce, via une nouvelle entrée dans la roadmap Microsoft 365, la prochaine arrivée dans le Microsoft Store d’une application Teams.

Comme l’indique le message sur la roadmap, la GA devrait avoir lieu en mai prochain, demain donc. L’appli devrait quant à elle, fonctionner pour les comptes grand public, entreprise et école pour Windows 10, mais seulement entreprise et école pour Windows 11, toujours selon les notes de la roadmap. Cette différence est due au fait que sur Windows 11, Microsoft a intégré une appli Teams pour du chat, grand public uniquement, ce qui nécessite d’installer sur son poste Windows 11 l’appli Teams « classique » pour communiquer via son compte entreprise par exemple. Une situation qui va clairement compliquer les usages de Teams sur Windows 11 …

« Entrées précédentes