On s’en doutait : l’Irlande ne veut pas augmenter les impots des GAFAMs

Dingue non ? L’Irlande ne veut pas augmenter les imports sur les sociétés qui sont au maximum de 12,5 % pour les passer à 15 % selon l’accord trouvé par le G7…

Les nations du G7 et l’Union européenne ont conclu un accord de principe selon lequel tous les pays membres imposeraient un impôt minimum sur les sociétés de 15 %. L’Irlande avait déjà exprimé son inquiétude à ce sujet et déclare maintenant que le taux devrait être « négociable » … comme avant donc. Sans doute une incompréhension de leur part du terme « Minimum » 🙂

Avec un impôt de « Maximum » 12,5 %, les géants de la technologie comme Apple et Google ont installé leur siège européen dans le pays. C’est une bonne chose pour l’Irlande, qui fait rentrer des liquidités qu’elle n’aurait pas eues autrement, mais c’est une très mauvaise chose pour les autres pays, surtout quand ils font transiter les bénéfices de toutes ses ventes dans les pays européens par l’Irlande pour éviter de payer l’impôt sur les sociétés dans les pays où les ventes ont été réalisées. Mais cela ce n’est pas nouveau. Cela fait plus de 10 ans que nous dénonçons ceci dans un des premiers article du blog qui proposait une taxe GAFA bien avant l’heure en… 2010 (Article qui ne nous avait pas fait que des amis dans ces sociétés – sujet tabou à l’époque).

D’autres posts sur le même thème…

Google va finalement payer des impôts en France… euh vraiment ?

Nous apprenions hier soir que le fisc réclame à Google 1,6 Milliards d’impôts composés à la fois « d’erreur de déclaration » et d’une amende. Un beau cadeau d’accueil pour la visite du CEO de Google en France 🙂 L’état se serait-il enfin engagé à lutter efficacement contre le manque à gagner de l’évasion fiscale en Europe

Tout est dans l’interprétation du statut fiscal d’agent commissionné…

Nous apprenions en fin de semaine que Microsoft France était sur le coup d’une menace de redressement fiscal de la bagatelle de 52,5 millions d’euros… Ce petit redressement serait pour les exercices fiscaux 2007 à 2009. En cause le statut d’Agent Commissionné. BFM expliquant que le taux de ce dernier (à 18%) serait trop faible,

Nouveau siège français de Google

Les relations de Google avec la République Française sont de nouveaux au beau fixe ? C’est en tout cas le message de Nicolas Sarkozy qui a inauguré hier le nouveau siège parisien de Google qui devrait accueillir 450 personnes. Résultat selon la présidence de la pression du chef de l’état sur le géant de Mountain

Les États-Unis ont proposé un taux minimum d’imposition des sociétés de 21 %, mais n’ont pas réussi à obtenir un accord général sur ce point en particulier au Congrès. En lieu et place, un taux de 15 % a été convenu par les pays du G7 (États-Unis, Royaume-Uni, France, Allemagne, Canada, Italie et Japon) et l’Union européenne. Donc logiquement, en tant que membre de l’UE, l’Irlande serait liée par cette décision et devrait augmenter son taux de 12,5 % à 15 %.

L’Irlande craint que, si elle devait appliquer le même taux d’imposition que les autres pays, les géants de la technologie comme Apple ou Google n’auraient aucune raison d’y installer leur siège européen. Etonnant, moi qui pensait que c’était pour le climat et les excellents brasseurs qui étaient sur place ?

Elle veut donc un « compromis »…

Toutefois, il est peu probable qu’elle obtienne un grand soutien. Les autres pays européens(*) considèrent depuis longtemps le faible taux d’imposition de l’Irlande comme un moyen de concurrence déloyale pour les affaires lucratives des GAFA, et la plupart des entreprises technologiques soutiennent désormais les accords fiscaux mondiaux afin de réduire les relations publiques négatives liées au fait d’être considéré comme évitant les impôts. Tout au moins officiellement… à moins que cela soit de la pure hypocrisie, mais je n’ose y croire 🙂

(°) Sauf sans doute le Luxembourg, Les Pays Bas, Andorre, Monaco, Malte, …

Facebook : une autre vision de la réalité augmentée

oculus.com

Microsoft a présenté en mars dernier Microsoft Mesh, sa nouvelle plateforme pour démocratiser la réalité mixte dans les entreprises, qui capitalise sur le succès d’Hololens. Mais il est un autre acteur, et pas des moindres, Facebook, qui s’intéresse à l’utilisation des solutions AR/VR.

Après le rachat d’Oculus en 2014 pour 3 milliards de dollars, l’entreprise de Menlo Park n’a cessé depuis d’investir massivement sur ce domaine. Selon un rapport publié par The Information en mars dernier, ce ne serait pas moins de 10 000 personnes qui travailleraient au sein de l’entité Facebook Reality Lab sur le développement de solutions de réalité virtuelle et de réalité augmentée, avec des solutions telles que Oculus ou Portal. Un tel chiffre interpelle par son niveau, d’autant plus que ce business reste aujourd’hui encore pour Facebook essentiellement consommateur de ressources, et très peu générateurs de chiffre d’affaire. Mais si l’entreprise de Mark Zuckerberg investit sur le développement de nouvelles plateformes, tel l’Oculus Quest, c’est parce qu’elle y voit la clé de son développement futur, et que la combinaison AR/VR deviendra demain la norme pour communiquer, tout autant qu’aujourd’hui nos smartphones et applis de Visio et de messagerie instantanée.

Dans cette perspective, Facebook a récemment décidé d’introduire de la publicité via sa plateforme VR (on ne se refait pas !). Ce premier test a été réalisé au travers d’un jeu vidéo, Blaston, édité par une entreprise tierce, Resolution Games. Le problème c’est que les utilisateurs de ce jeu, payant de surcroit, n’ont pas vraiment apprécié l’arrivée de publicités dans leur jeu et s’en sont ouvert à la société éditrice de Blaston. Redoutant les pratiques de Facebook en termes de collecte de données personnelles et son penchant à favoriser son business au détriment des données de ses utilisateurs, ces joueurs ont indiqué à Resolution Games leur intention de quitter le jeu si cette « expérience » de pub se poursuivait. L’entreprise de jeu vient donc d’annoncer le retrait du test sur son jeu Blaston : « Pour être clair, nous sommes conscients que Blaston n’est pas le meilleur endroit pour ce type de test publicitaire. Comme alternative, nous cherchons à voir s’il est possible de déplacer ce petit test temporaire vers notre jeu gratuit, Bait ! à l’avenir« .

Facebook va devoir adapter sa stratégie pour tenir compte des réticences suscitées. Mais l’entreprise possède quelques atouts dans sa manche, en commençant par les jeux qui lui appartiennent et qui pourraient devenir les futurs laboratoires pour la publicité AR/VR. Par ailleurs, en 2020 l’annonce de l’obligation de s’authentifier avec un compte Facebook pour activer leurs appareils Oculus avait suscité une levée de boucliers chez les joueurs. Mais la mise sur le marché de l’Oculus Quest 2 à 299$ avait manifestement atténué leur colère, puisque le nouveau casque s’était retrouvé en rupture de stock très rapidement…. En termes de services peu chers, voire gratuits, Facebook en connait un rayon pour attirer le chaland !

Traduction des messages disponible dans TEams sur iOS et Android

Teams prend désormais en charge la traduction des messages sur iOS et Android. Pour traduire un message, vous devez d’abord choisir la langue cible dans dans les paramètres (sous traduction). Ensuite, vous pouvez appuyer et maintenir la pression sur n’importe quel message reçu pour obtenir la traduction. Vous pouvez répéter le même processus pour rétablir un message dans la langue dans laquelle il a été envoyé.

Beaucoup de langues dont l’inévitable Klingon sont prises en charge, mais bizarrement pas le Breton…

Pour l’instant, la fonctionnalité ne semble fonctionner que dans les messages directs (au moins pour la version iOS que j’ai testé).

Nouveauté Teams : Microsoft adapte Whiteboard au travail hybride

Microsoft a annoncé hier une refonte de Whiteboard en ajoutant de nouvelles fonctionnalités destinées à faciliter le travail dans un environnement hybride. Cette dernière version met l’accent sur de nouveaux types de contenu, une nouvelle interface utilisateur et l’extension de son intégration à d’autres services autour de Microsoft 365 comme Sharepoint et Office.com.

Des curseurs dynamiques et nominatifs

Whiteboard a ajouté des curseurs dynamiques et nominatifs qui permettront de voir ce que vos collègues font en temps réel sur le tableau blanc virtuel (de façon encore plus pratique que ce qui était disponible déjà sur Skype Entreprise, puis que l’on a pas besoin ici de passer la souris au dessus du dessin). L’outil a également gagné une nouvelle option de pointeur laser, dévoilée pour la première fois le mois dernier. Vous pouvez également guider les autres sur des idées importantes grâce à la fonction « follow along » et commencer une présentation avec de nouveaux modèles.

New Microsoft Whiteboard features like Collaborative Diagrams Insert Image and Document capabilities

Des diagrammes collaboratifs et les « composants Fluid »

Microsoft introduit des diagrammes collaboratifs que vous pouvez créer en mélangeant des formes, des lignes, du texte et des dessins. Il a également ajouté une nouvelle fonctionnalité permettant d’insérer des images et des documents dans votre contenu et de réagir aux idées avec des autocollants on retrouve ici des éléments présents dans des produits tiers tels que Klaxoon par exemple, même si bien sur ce dernier va beaucoup plus loin. Vous pouvez également faire apparaître des tableaux dynamiques (avec le même modèle de création que l’on retrouve par exemple dans Onenote) et des listes de tâches, tout ceci avec ce que Microsoft appelle, avec des « composants Fluid ».

Nouvelle barre d’outils

Une nouvelle barre d’outils fluide fait également son apparition dans Whiteboard, remaniant ses outils de collaboration visuelle. Avec la nouvelle galerie de création, vous aurez accès à une mise en page intuitive qui fonctionne sur différents appareils comme un Surface Hub ou un smartphone.

La société indique que le déploiement de ces nouveautés se fera à partir de maintenant sur les différents tenants.

Nouveauté Teams : Viva Insights veut votre bonheur

Hier, Microsoft organisait son évènement autour des modes de travail hybrides. Nous vous en parlions un peu plus tôt cette semaine. En réalité cet évènement était un prétexte pour annoncer pas mal de nouveautés autour de Teams en particulier ici via l’application Viva Insights.

Ainsi, Microsoft a annoncé aujourd’hui l’arrivée de plusieurs nouvelles fonctionnalités dans l’application Viva Insights de Teams, qui je cite : « aideront les employés à relever les défis associés au travail à distance tout en préservant leur bien-être« . L’entreprise apporte à l’application des guides de pleine conscience Headspace, un nouveau mode de concentration et des paramètres de « temps calme ». J’adore ce terme de « temps calme » c’est le même qu’emploie les maitresses de moyenne section de maternelle pour déguiser la sieste 🙂 Qu’il est bon de rajeunir !

Il est déjà révolu le temps où on installait des babyfoots, embauchait des masseurs pour le le bien-être des employés sur leur lieu de travail… Cette fois la solution s’installe directement chez vous ! C’est pas beau cela ?

Trêve de moqueries, que propose cette solution ?

Et bien, à partir de la fin du mois, vous pourrez accéder à des méditations guidées et à des exercices de pleine conscience afin de rester concentré et détendu. Objectif : diminuer le stress des utilisateurs qui enchainent les réunions en ligne sans les fameux sas de décompression que nous avons entre deux réunions en présentiel.

En plus du stress causé par les réunions successives, les employés doivent souvent faire face à un flot d’alertes et de distractions. Plus tard dans l’année, Microsoft lancera également un nouveau mode de concentration dans Viva Insights afin de relever ces défis. Grâce à ce mode, vous pourrez planifier votre temps de pause, définir une période pendant laquelle vous vous concentrerez sur les tâches importantes et écouter de la musique de fond provenant la aussi de Headspace.

Viva Insights ajoutera également un paramètre de « temps calme » plus tard dans l’année là aussi (sans qu’aucune date précise ne soit donnée actuellement) pour vous permettre de couper les notifications mobiles d’Outlook et de Teams en dehors de vos heures de travail. Cela vous donnera essentiellement le temps de vous déconnecter et de passer du temps pour vous-même sans distractions. L’option de réglage du temps de silence sera disponible directement à partir des applications mobiles Teams et Outlook. Les administrateurs pourront également définir des politiques pour faire taire les notifications en dehors des heures de travail dans l’ensemble de leur organisation lorsque ces capacités seront déployées comme cela existait souvent dans Outlook, mais cette fois en standard. Pas bête.

Comme pour Teams les envois différés arrivent dans Slack

Sous Microsoft Teams (mais avec une application partenaire) il est possible (comme dans Outlook) d’envoyer des messages en différé. Aujourd’hui ces services arrivent nativement dans Slack.

Pour rappel, pour pouvoir envoyer sous Teams des messages en différé, il suffit d’utiliser l’application intégrée « Send Later ». Lorsque vous composez un message, cliquez sur les 3 points en dessous et choisissez l’application « Send Later ».Ajoutez l’application et vous pouvez maintenant envoyer votre message à une date / horaire de votre choix avec l’interface présente ici :

Mais cette fonction est gérée par un programme externe auquel nous devons accorder des autorisations spécifiques avec les problèmes que cela peut poser.

Aujourd’hui le concurrent de Microsoft, Slack, déploie une nouvelle fonctionnalité intégrée cette fois pour faciliter la communication différée avec vos collègues de travail. Slack déploie donc officiellement une nouvelle fonctionnalité d’envoi programmé qui vous permet d’envoyer un message à une heure programmée.

Cette nouvelle fonctionnalité est accessible via le bouton d’envoi vert situé dans le coin inférieur droit du compositeur de messages. En cliquant sur cette flèche, vous accédez à un nouveau menu « Programmer un message » dans lequel vous pouvez programmer l’envoi automatique de votre message à une heure donnée. Pour les utilisateurs d’iOS et d’Android, la fonction d’envoi programmé sera accessible en appuyant longuement sur le bouton d’envoi dans l’application mobile.

Dans un communiqué, Slack explique que :

« Cette nouvelle fonctionnalité est conçue pour faciliter la communication efficace entre les personnes travaillant selon des horaires différents et dans des fuseaux horaires différents ».

Face à cette annonce, nous ne serions pas étonné que Microsoft intégre cette fois nativement cette fonction prochainement dans Teams…

« Amazing » : Windows 11 est arrivé :)

Pour ceux qui sont pressés et ne peuvent attendre l’annonce officielle du 24 juin, quelques informations sur Windows 11… la nuit dernière la build de Windows 11 a fuité des serveurs Microsoft : une iso c’est donc retrouvée sur le net. Nous avons cédé à la tentation et nous l’avons installée…

Alors que retenir de cette première expérience en résumé ?

Autant le dire toute de suite à ceux qui promettait une expérience je cite « inoubliable » ou « Amazing » comme on dit outre Atlantique : disons que c’est un peu… sur-vendu 🙂

Nouvelle interface d’installation

Alors que l’interface d’installation est toujours la même depuis Windows 7, Microsoft a complètement remanié ceci ici. La configuration de Windows 11 comprend les mêmes étapes que Windows 10, mais avec de jolis coins ronds sur un fond blanc cassé. A un moment j’ai cru qu’il allait m’installer MacOS 🙂 en tout cas l’inspiration est claire !

Le bureau de ce qui devait être Windows 10X

Si vous aviez suivi de près le développement de Windows 10X avant sa disparition prématurée vous connaissez déjà le bureau de Windows 11 donc l’inspiration vient ici clairement de Chrome OS. Lorsque Microsoft avait annoncé abandonner Windows 10X, l’entreprise avait déclaré qu’elle prévoyait d’apporter des éléments de Windows 10X à Windows 10 : c’est le cas. Les changements les plus notables sur le bureau sont la barre des tâches en bas et le menu démarrer. La barre des tâches a maintenant des icônes d’applications ouvertes au milieu au lieu d’être alignées à gauche. Il en va de même pour le menu de démarrage et la recherche, car tous deux occupent désormais la partie centrale de l’écran au lieu de s’ouvrir à gauche de l’affichage.

Pas de changement en tout cas pour l’instant sur les applications intégrées : Mail et Calendrier, Calculatrice, Photos et Microsoft Store ont le même design que sur Windows 10. Il en va de même pour les paramètres de Windows. Pour ce qui est du gestionnaire de fichiers, il a le même aspect que sur Windows 10, mais les icônes des dossiers ont été mises à jour pour suivre ce qui était prévu avec la mise à jour 21H2 « Sun Valley ». Microsoft a également mis à jour les icônes du Centre d’action, qui sont désormais arrondies et plus sympa. Mais pas de quoi fouetter un chat comme dit mon collègue Patrick (moi je suis farouchement contre fouetter les chats, que les choses soient claires).

Des Wigdets sur le bureau

Les widgets qui étaient présent sur le menu démarré de Windows 10 ouvrent maintenant une section dédiée avec une icône dédiée également. Actuellement, la section ouvre une version du widget News and Interests qui était apparue dans Windows 10 cette année.

De nouveaux sons et animations

Nouveaux sons de démarrage et de notification pour Windows 11 et il y a aussi de nouvelles animations d’ouverture et de fermeture pour les applications. Ceci dit ces nouvelles animations avaient été introduites dans les Builds Insider de Windows 10.

Une fois Windows 11 installé, j’ai reçu deux nouvelles mises à jour de Microsoft. La première était une mise à jour générique pour Windows Defender mais la seconde était une mise à jour cumulative KB5004034 pour Windows 10 « Version Next ». Petit détail aussi, il m’a été possible d’activer cette copie de Windows 11 avec une clé Windows 10 Pro 🙂

Ne reste plus qu’a attendre le 24 pour découvrir les fonctions plus « enfouies » du système et surtout en savoir plus sur ses déclinaisons en terme de support processeurs (peut-etre des surprises ?), parce que pour l’instant on reste clairement sur notre faim…

Une petite série de copie d’écran de cette nouvelle version installée sur mon poste en VM :

Hybride : le mot magique…

Il y a des mots comme cela qui marquent leur période. Il y a quelque temps tout était « connecté », même les brosses à dents 🙂 Aujourd’hui tout est « hybride »… Alors oui, il y a bien du marketing là dessous. Toute l’industrie y va de sa solution Hydride, que d’autres peuvent appeler le « En même temps » 🙂

Pour ne pas échapper à ceci, Microsoft présentera jeudi prochain son événement sur le futur du travail « hybride ».

Le terme « travail hybride » est un mot à la mode donc ici utilisé par Microsoft pour signaler le changement des flux de travail dans le monde après la pandémie qui a obligé les employés à travailler à distance. Bien que la page de l’événement présente une image d’utilisateurs sur un appel Teams en mode « Together », elle ne fournit pas plus d’informations. L’entreprise devrait proposée sa vision sur l’avenir des salles de réunions. Interessant.

Il ne serait pas surprenant de voir des annonces de fonctionnalités pour des offres telles que Teams et OneDrive, apportant des améliorations axées sur la collaboration et la productivité à Microsoft 365. La société pourrait également parler des améliorations à Outlook. Rendez-vous jeudi prochain à 15h (heure française) sur cette page pour suivre cela.

SECURITE : Prise en charge de la technologie CET dans Microsoft Edge

La version 94 de Microsoft Edge bénéficiera de la prise en charge de la technologie CET (Control-Flow Enforcement Technology). En gros cela signifie qu’Edge sera protégé contre les pirates qui utilisent son code contre lui en modifiant les processus et les comportements pour des attaques furtives et très difficiles à détecter. CET bloquera les opérations de modification du flux.

Ce changement a été annoncé dans la roadmap Microsoft 365 qui précise :

« Microsoft Edge commencera à prendre en charge un mode de navigation encore plus sûr qui utilise un flux de contrôle dépendant du matériel pour les processus de navigation sur le matériel pris en charge (Intel 11e génération ou AMD Zen 3). Vous pouvez désactiver le CET en manipulant les options d’exécution des fichiers d’image (IFEO) à l’aide de la stratégie de groupe.« 

Comme indiqué cette prise en charge de la technologie CET n’est active que pour certains processeurs. Elle ne s’applique donc qu’à vous si vous possédez déjà ou prévoyez d’acquérir les derniers et meilleurs processeurs d’AMD et d’Intel. Cette fonctionnalité devrait être disponible en septembre prochain.

La machine à café du bureau vous manque ? Teams est là pour vous aider :)

Si le rituel de la machine à café du bureau vous manque avec les possibilités de se retrouver avec vos collègues, voire même de payer un café à vos amis ou ceux qui ont rendu un service, alors soyez rassurés car Microsoft Teams va vous offrir un ersatz d’invitation à la pause café.
Téléchargez pour cela l’application Starbucks pour Teams, puis connectez vous à votre compte et envoyez des cartes cadeau Starbucks à vos (meilleurs !) amis.

Comme quoi Microsoft Teams c’est vraiment le hub de notre nouvel environnement de travail, toutes activités confondues…

Au fait, cette possibilité est pour le moment réservée aux USA et au Canada. Pas de bol pour les européens qui nous lisent 🙂

« Entrées précédentes