Excel importera bientôt des tableaux contenus dans un PDF

Excel PDFC’est une des fonctionnalités attendue depuis assez longtemps : l’import de tableaux contenus dans un PDF. Fonctionnalité pas si simple à mettre en oeuvre.

Cette fonctionnalité est en tain d’arriver. Les utilisateurs ayant un abonnement payant à Office 365 et dont l’organisation a choisi de recevoir les mises à jour « Current Channel » commencent à avoir accès à la fonction d’importation de tableaux PDF en Excel. Cette fonction devrait être largement disponible dès le mois prochain.

Pour rappel, vous le savez sans doute, Microsoft a récemment remanié les noms de ses canaux de mise à jour de fonctionnalités d’Office 365. Le « Current Channel » signifie que les mises à jour des fonctionnalités d’Office 365 arriveront sur une base mensuelle.

Pour en revenir à la fonction d’importation, elle ne sera pas disponible dans le menu « fichier », mais dans le menu « données ». Microsoft a mis au point un nouveau « connecteur de données PDF » pour Excel. Concrètement, il faut sélectionner « Depuis un fichier » et ensuite « Depuis un PDF » pour importer les données.

Une fois cela fait, une fenêtre de navigation dans le PDF apparait permettant de choisir parmi une liste éventuelle de tableaux présents dans le document PDF. Les utilisateurs peuvent sélectionner un ou plusieurs éléments à importer dans Excel. On peut enfin utiliser Le Power Query Editor pour préparer et transformer ces données. Microsoft précise que cet outil peut également être utilisé pour importer des données de tableaux PDF qui s’étendent sur plusieurs pages.

 

Bill Gates : TikTok, un « calice empoisonné » pour Microsoft

Bill-Gates_2012907b

Dans une longue interview donnée au magazine Wired, principalement consacrée à la pandémie et aux défaillances du gouvernement américain. Bill Gates revient sur l’affaire TikTok et du possible rachat par Microsoft des opérations américaines de ByteDance, l’éditeur chinois.

Nous vous en parlions déjà la semaine dernière dans un post, Bill Gates est très réticent sur ce deal. A la fois sur le fond (l’intérêt pour Microsoft de rentrer sur le marché des réseaux sociaux) mais aussi sur la forme (avec le formidable cafouillage du gouvernement américain et les requêtes « originales » de Trump).

Bill Gates, a ainsi décrit l’éventuel accord TikTok de la société comme un « calice empoisonné ». Pour lui l’acquisition par Microsoft de certaines parties de TikTok ne sera ni facile ni simple. « Qui sait ce qui va se passer avec cet accord » et de poursuivre en affirmant que devenir  un acteur important dans le domaine des médias sociaux « n’est pas un jeu simple ». Pour lui, le fait que Facebook ait plus de concurrence est « probablement une bonne chose » mais cette opération qui reviendrait selon lui « à tuer le seul concurrent, est assez bizarre« .

Tout sauf simple donc pour Microsoft. La position du fondateur historique de Microsoft, qui cache de moins en moins son hostilité envers ce rachat risque bien d’avoir un écho auprès du PDG actuel de l’entreprise, Satya Nadella, dont Bill Gates était un des promoteur lors du « débarquement » de Steve Ballmer le précédent CEO.

On apprend en parallèle de ceci, que Twitter serait aussi en discussion avec Bytedance, ce qui serait pour le coup beaucoup plus logique, même si l’entreprise à beaucoup moins de ressources financières que la société de Seattle.

Pendant ce temps, la position de Trump, largement basée sur un calcul électorale, fait le bonheur de Facebook qui lance avec sa société Instagram, un concurrent à TikTok : le service Reel, qui n’est rien d’autre qu’un copier-coller des fonctions de TikTok. Une société américaine de technologie qui copie une société chinoise, ce n’est pas si fréquent ! Un signe des temps ?

Microsoft Whiteboard prend maintenant en charge les Post-it et le texte

whiteboardMicrosoft a dévoilé plusieurs nouvelles fonctionnalités pour son produit Whiteboard (Tableau blanc partagé en équipe), comme la prise en charge des Post-Its et du texte. Ces fonctionnalités sont déjà disponibles sur Windows 10 et iOS., est en tain d’être déployé sur le Web pour les utilisateurs de plans Office 365 Education et Entreprise.

Grâce à ces « notes autocollantes » (pour ne pas dire Post-It qui est une marque déposée de 3M), les utilisateurs peuvent ajouter des idées et des commentaires. Ces notes peuvent être insérées dans n’importe quelle zone du canevas grâce à la barre d’outils ou à un clic droit. La même méthode peut être utilisée pour ajouter des objets de texte. Une fonction qui entre en concurrence avec certaines fonctionnalités prisées de Klaxoon par exemple (heureusement ce dernier va beaucoup, beaucoup, plus loin :))

Parallèlement à ces nouvelles fonctionnalités, l’application web Whiteboard a été entièrement remaniée. Microsoft affirme que son intégration à Teams est beaucoup plus fluide. Interessant : pour les utilisateurs du secteur de l’éducation, Whiteboard a ajouté une nouvelle fonctionnalité permettant aux enseignants de choisir le moment où ils autorisent leurs élèves à dessiner sur le tableau pendant une session. 

Des nouveautés pour Teams et une licence complémentaire

TeamsMicrosoft vient d’annoncer officiellement un nouveau plan de « communications avancées », qui, selon les responsables, peut être ajouté à tout abonnement payant à Microsoft 365 ou Office 365. Ce plan est disponible à partir de cette semaine et est également  via un essai gratuit de 60 jours (accessible via le contre d’administration de Teams ou le site web de Teams à partir de la mi-août).

La licence complémentaire « Advanced Communication » Teams est disponible à partir du 1er août 2020. le prix est de 12 dollars par utilisateur et par mois. Les détenteurs d’une licence Advanced Communication pourront :

  • Organiser des événements en direct avec un maximum de 20 000 participants (50 réunions simultanées par tenant d’une durée maximale de 16 heures)
  • un accès à l’API pour l’enregistrement des appels
  • Un accès à l’API pour la solution de centre de contact.

D’autres outils et personnalisations arriverons également avant la fin d’année comme :

  • Les réunions interactives cette fois de 1 000 personnes
  • Le contrôle plus discrétionnaire des salles d’attentes

Microsoft a également annoncé :

  • L’extension de la prise en charge des téléphones Skype pour les entreprises (3PIP) au-delà de 2023.
  • La prise en charge des fonctions d’appel de base sur les téléphones SIP de Cisco, Yealink, Polycom et autres avec Teams.
  • La prise en charge des téléphones SIP qui devrait être disponible au cours du premier semestre 2021.
    De nouveaux téléphones Teams produits par AudioCodes, Poly et Yealink à partir de début 2021.
  • De nouveaux périphériques USB dotés de pavés numériques et d’une interface utilisateur Teams dite « modern » pour les gros utilisateurs d’appels plus tard dans l’année.

Enfin, pour rappel, nous sommes à  un an du « retrait » de Microsoft de Skype for Business Online pour faire place aux Teams. À partir du 31 juillet 2021, Skype for Business Online ne sera donc plus accessible.

Le point de vue de Bill Gates sur l’affaire TikTok

Dans une interview à la chaine américaine Bloomberg hier soir, Bill Gates était interrogé sur le cas TikTok (nous vous en parlions en début de semaine). Le fondateur de Microsoft est revenu sur la cible principale de cette acquisition probable : en aucun cas selon lui l’audience ciblée (les plus jeunes) qui ne correspond pas au public habituel de Microsoft.

Il a également parlé de son interrogation sur les déclarations et pratiques du locataire (au bail précaire ? NDLR 🙂 ) de la maison blanche le week end dernier qui affirmait tout et son contraire et tentait de forcer la main pour qu’une entreprise américaine achète les activités de ByteDance sur le territoire américain, avec menace de fermeture à la clé qui selon lui serait une erreur.

« C’est bien que TikTok ait créé une certaine concurrence par l’innovation. Il ne semble pas qu’empêcher l’innovation d’être disponible ait beaucoup de sens quand on veut de nouvelles choses sur le marché ». « Je ne suis certainement pas un expert. Ma fille cadette m’a beaucoup appris sur ce sujet et sur les raisons pour lesquelles elle y consacre du temps ». Bill Gates

Autre sujet abordé dans cette interview, l’audition antitrust au Congrès la semaine dernière des patrons de Google, Apple, Facebook et Amazon (les GAFA et pas les GAFAM donc). Pour Bill Gates, 

« Ces entreprises façonnent l’économie, donc l’idée que les membres du Congrès puissent parler à leurs dirigeants et essayer de comprendre ce qu’ils font en termes de médias et de concurrence, a un sens« ,

Il a également plaisanté en disant que Jeff Bezos, Tim Cook, Mark Zuckerberg et Sundar Pichai s’en étaient peut-être mieux tirés que lui il y a 22 ans, lorsqu’il subissait les les audiences antitrust de Microsoft…

« Ils ont eu de la chance d’être quatre sur la sellette – j’étais tout seul avec des personnes très hostiles assis à côté de moi !« …

…Effectivement alors même que Microsoft était beaucoup moins puissant à cette époque que chacune de ces 4 entreprises, ceci explique peut-être cela !

Windows Admin Center version 2007 est dispo

Windows-Admin-Center
Microsoft a publié la semaine dernière une nouvelle version de Windows Admin Center. La version 2007 est la première mise à jour majeure de Windows Admin Center depuis la sortie de la version 1910 lors de la conférence Microsoft Ignite l’année dernière. Cette mise à jour est arrivée un peu par surprise car la dernière mise à jour disponible pour Insiders est toujours la version 1910.2, une révision mineure donc !

Voici quelques nouvelles fonctionnalités apportées par cette nouvelle version en résumé :

  • Un nouveau workflow de déploiement de clusters basé sur une interface graphique, qui permet aux utilisateurs de créer des clusters sans avoir besoin d’une extension, y compris la prise en charge du déploiement d’un cluster qui s’étend sur deux sites, une première pour le centre d’administration Windows.
  • Des mises à jour de certains des outils de base du WAC, comme l’outil Active Directory, qui est maintenant en version 0.85.0 et qui permet des recherches plus descriptives, etc.
  • Pour les machines virtuelles, il est maintenant possible d’effectuer instantanément un clone complet d’une VM et d’exécuter sysprep sur celle-ci au préalable en une seule fois.
  • L’extension conteneurs pour Windows Admin Center a également été mise à jour récemment avec quelques améliorations.
  • Enfin, l’outil de SDN (Software Defined Network) a également été mis à jour avec une nouvelle fonctionnalité appelée Data Path Diagnostics, qui automatise la capture de paquets pour diagnostiquer les problèmes de routes dans les SDN.

9toms-gx2il

D’un point de vue graphique, Microsoft a actualisé un grand nombre d’icônes et a apporté d’autres modifications à la conception. Microsoft a ajouté également le pop-up qui demandera de temps en temps aux utilisateurs d’évaluer leur expérience avec le produit afin d’obtenir un retour sur ces modifications d’interfaces.
Microsoft a également annoncé que certains de ses partenaires ont mis à jour leurs extensions au cours des derniers mois, avec quelques corrections et améliorations visant cette dernière version du Centre d’administration Windows. Il s’agit notamment de Lenovo XClarity Integrator, de Dell EMC OpenManage Integration et de QCT Management Suite.

Pour en savoir plus et télécharger la dernière version de Windows Admin Center suivez ce lien.

Intel une fois de plus dans la tourmente…

IntelDécidément les choses ne se passent pas bien pour Intel. La semaine dernière, alors que le fondeur présentait ses résultats (au demeurant meilleurs qu’attendus), il annonçait en même temps (sans doute histoire de tempérer l’effet) que finalement il n’atteindrait pas la finesse de gravure de 7nm avant 2022 (vs 2021). Cela à fait l’effet d’une bombe et l’action a perdu 16% en séance. Une première pour la société de Santa Clara de toute son existence.

Intel était déjà en retard sur le marché et avait déjà décalé ses plannings devant les difficultés de mise au point de ce niveau de finesse. Il grave encore pour moitié en 14 nm et connait des problèmes sur ses puces 10mn. Chez TSMC, le graveur qui travaille pour le concurrent AMD ou encore pour les puces Apple, ils gravent depuis 1 an déjà en 7nm… Une éternité à l’échelle de la technologie. En 2022, TSMC annonce pouvoir graver en 3nm (et en 5 nm dès l’année prochaine)…

Après l’annonce d’Apple de se passer des services d’Intel pour les processeurs de ses Mac, qui si elle n’avait que peu d’incidence sur les ventes car les Mac ne représentent que 8% du marché, les difficultés techniques rencontrées depuis des mois inquiètent les investisseurs. Cette annonce est la goutte d’eau supplémentaire.

La finesse de gravure d’une puce est un élément importante pour plusieurs choses, car la concentration en nombre de transistors sur une puce permet d’une part de diminuer la puissance nécessaire, de produire plus sur une même surface, mais permet aussi de fournir au intégrateurs des composants plus petits leur permettant d’améliorer le design et me poids de leurs machines, élément clé dans la course à la mobilité pour le segment des ultra-portables (le seul réellement profitable).

TikTok : qu’irait donc faire Microsoft dans cette galère ?

trump tiktokLa fin de semaine dernière et ce week end ont été le théâtre de rumeurs sur le rachat possible par Microsoft de l’entité américaine du géant chinois ByteDance produisant l’application TikTok que Donald Trump compte bannir du territoire américain.

Ce même Trump demandait à ByteDanse de vendre ses activités américaines à un américain pour pouvoir continuer de faire fonctionner l’application sur le territoire US. C’est alors que l’agence Bloomberg révélait que l’entreprise chinoise était en pourparler avec Microsoft ! Pour simplifier le tout, vendredi soir dans l’avion Air Force One, Trump déclarait à des journalistes que finalement cette revente ne serait pas une bonne idée (la constance n’est pas toujours un des points fort de Trump…)

Mais revenons sur ceci, en se posant la question : « qu’irait donc faire Microsoft dans cette galère ? »

Tout d’abord le fait que des bruits indiquent que Microsoft regarde telle ou telle entreprise ne signifie pas qu’elle va réellement en prendre le contrôle (Microsoft « regardait » Google en 2002, SalesForce, Slack,… et il ne s’est pas passé grand chose). Il y a plus souvent des bruits qui indique un rachat que des rachat effectifs. Mais il est vrai que la société opère aussi quelques rachats surprenants… et désastreux, comme se fut le cas par exemple avec Nokia. Alors tout est possible !

Mais à quoi servirait cette opération « il faut sauver le soldat TikTok aux USA »  pour Microsoft ?

  1. Première hypothèse (sans doute la moins crédible) : trouver une solution pour satisfaire l’administration américaine. Après les déclaration vendredi soir de Trump (que l’on pensait favorable à cette initiative) on peut en douter, à moins que l’entreprise de Redmond fut aussi surprise du changement de position du locataire de la Maison Blanche (ce qui reste probable) ?
  2. Seconde hypothèse (un poil plus crédible à mon avis) : trouver un accord avec les chinois de ByteDance pour que leur application ne soit pas inaccessible aux USA. Microsoft opère en Chine et collabore avec le gouvernement chinois, y compris pour ces applications Cloud. Pour preuve, les applications Office 365 fonctionnent là bas alors que les suites de Google et Gmail sont bloquées. Alors dans cette hypothèse se serait un service rendu en quelque sorte.
  3. Troisième hypothèse (sans doute la plus crédible) : ajouter des fonctions à son offre xBox/xCloud (offre de services de jeux grand public) qui touche la même population que TikTok. Ceci est assez crédible car les précédentes solutions de Microsoft pour attirer ces personnes (Mixer étant la dernière en date) n’ont pas été un réel succès, alors pourquoi pas tenter d’attirer avec TikTok, mais dans ce cas le problème de l’intégration au reste de l’offre reste entier.

Dans tous les cas cela rappelle un peu le comportement de l’état chinois qui impose encore largement à tout groupe étranger de collaborer avec un acteur local pour opérer sur son territoire…

Microsoft Secure Score est maintenant disponible pour tous

secure-score-homepage-newMicrosoft Secure Score est maintenant disponible pour tous les abonnés  dans le portail Microsoft 365 Security Center. Pour rappel, ce service donne un « score de sécurité global » d’une organisation par rapport à des organisations similaires. Les scores sont donnés pour l’identité, les données, les appareils, les applications et l’infrastructure. Ils peuvent être visualisés sous forme de graphique dans le temps, montrant une amélioration ou une dérive par rapport aux objectifs. Enfin, les organisations peuvent voir le nombre de tâches de sécurité qui restent à accomplir pour parfaire leur protection.

Cette version est à l’origine un produit qui a évolué à partir de l’ancien produit Office 365 Secure Score, qui venait de surveiller uniquement les solutions Office 365. Le nouveau Microsoft Secure Score surveille Microsoft 365 et Azure.

En février dernier, lors de l’annonce du nouveau Microsoft Secure Score, Microsoft avait promis de prendre en charge Azure Active Directory, Cloud App Security et Microsoft Defender Advanced Threat Protection. Dans l’annonce faite par Microsoft à l’occasion de sa conférence partenaires, la société a admis que certains des produits et services de ne sont pas encore encore intégrés, comme par exemple, l’Identity Secure Score.

Microsoft a également ajusté certains de ses critères pour générer les fameux conseils et  actions d’amélioration : Une action d’amélioration doit maintenant réduire le risque certes mais surtout doit être mesurable par l’automatisation. Logiquement, les conseils d’amélioration qui ne répondent pas ces critères ont été supprimés.

Microsoft Secure Score serait particulièrement aussi utile en ce moment pour les entreprise ayant des employés à distance avec des appareils qui ne sont pas conformes. Ce qui doit nécessiter logiquement l’usage du service Microsoft 365 Advanced Threat Protection.

Suivez ce lien pour plus d’informations sur le service.

Le smartphone Android de Microsoft (Surface Duo) arriverait le 24 aout

Surface Duo

Lors des annonces d’octobre dernier, lors de l’évènement « Surface », Microsoft avait surpris pas mal de monde en annonçant une série d’appareils à double écran, le Surface Neo fonctionnant sous Windows et le Surface Duo fonctionnant sous Android. Le Surface Neo est retardé une fois de plus (plus de date aujourd’hui), car visiblement Microsoft a du mal à préparer spécifique Windows 10X pour cet équipement. Cependant, le Surface Duo arriverait juste  avant la fin de la date de sortie prévue initialement les « vacances 2020 ».

Selon le site, souvent très bien informé, Windows Central, le Surface Duo commencera à être expédié dans la semaine du 24 août.

Cet appareil n’est clairement pas le plus attendu des deux annonces, il reste même assez banal face aux évolutions des smartphones Android depuis un an. Si les smartphones à double écrans ne sont pas si nombreux il est vrai, ils utilisent la plupart du temps les dernières versions de processeurs. Ce ne sera pas le cas visiblement avec cette machine avec des composants maintenant considérés comme de  « moyenne gamme » : le chipset Snapdragon 855 de l’année dernière, sans 5G, 6GB de RAM, 64GB de stockage et un appareil photo à objectif unique de 11MP.

Enfin il disposera de deux écrans de 5,6 pouces, d’un format 1800×1350 dont l’usage reste à démontrer (nous avions eu l’occasion de jouer un peu avec les modèles de Samsung, Motorola et LG à double écrans sans être vraiment convaincu).

Nous attendons en revanche avec impatience la Surface Neo avec son nouveau système d’exploitation Windows 10X, que Microsoft est en tain de mettre au point. C’est un enjeux considérable pour l’entreprise face à la montée en puissance de Chrome OS et les promesses de Fushia (le prochain OS de Google promettant la fusion entre Chrome OS et Android).

 

« Entrées précédentes