Apple en entreprise : des évolutions à prévoir dans les fonctions native de MDM

En juillet dernier Apple annonçait l’acquisition de la société Fleetsmith qui offrait des fonctions de MDM dans l’environnement Apple (iOS et Mac). Nous n’avions pas eu d’information depuis. Les questions se posaient, et se pose encore pour savoir ce que la firme compte bien faire du produit. Dans un premier temps les fournisseurs de MDMs spécifiques à l’environnement Apple, ont, on s’en doute, vu ce rachat comme une menace pour leur business qui est en forte croissance, en particulier depuis l’arrivée des nouveaux Mac à base de puce Apple M1 et qui rivalisent très formellement (y compris sur les prix) avec les ultraportables PC. C’est le cas des des entreprises comme Jamf, JumpCloud, Kandji, Addigy et Mosyle qui ont construit leur activité autour de l’aide aux entreprises pour le déploiement, la sécurité et la gestion des appareils Apple.

A l’approche de la conférence développeurs d’Apple du mois de juin la fameuse WWDC (dont on ne sait pas encore si elle se déroulera en présentiel ou à distance), les choses devraient s’éclaircir et finalement pour le bien de tous. il se murmure que l’entreprise devrait annoncée un Apple MDM basé sur l’acquisition de Fleetsmith, qui proposera des fonctions de bases tout en laissant aux autres solutions des fonctions plus avancées. Ce qui permettrait de renforcer encore plus les fonction de gestion des matériels.

Mais l’autre objectif serait aussi de se renforcer dans le domaine de l’éducation segment ou les Chromebook taillent des parts de marché aux iPads, en offrant des fonctions d’administration de base encore plus évoluées et rivaliser ainsi avec les outils de déploiement de Google… On le sait dans l’éducation le facteur prix est important, tout comme l’optimisation des déploiements. Apple pourrait ainsi offrir une solution « de base » plus évoluée rivalisant avec l’offre de Google et… gratuite.

Réponse dans 3 mois avec les révélation des nouvelles API MDM présentent dans iOS 15.

A peine lancée la 5G, la guerre pour la 6G a déjà débuté

source : https://hera-x.eu

Le réseau 5G en est encore à balbutier, mais les acteurs des télécoms sont déjà en train d’imaginer l’étape suivante, la 6G. Ainsi l’Union Européenne a-t’elle mis sur pied en janvier 2021 le projet Hera-X, sous la houlette de Nokia et qui embarque pour 2 ans et demi,25 acteurs clés du marché, dont Orange, Ericsson, Siemens, Telefonica, Atos, le CEA et Intel.

Hera-X vise à envisager la démarche (commune pour l’UE) de définition de ce futur réseau, ses ambitions, et les capacités techniques nécessaires pour les atteindre. Pour l’UE il s’agit de ne pas renouveler ce qui s’est passé avec la 5G, domaine dans lequel l’Europe s’est laissée nettement distancer.

Les ambitions ne manquent pas pour ce réseau 6G :

  • un débit de pointe de 1 Tbps (1 million de Mbps), soit 10 fois plus que celui de la 5G
  • une latence minimum de 0,1 milliseconde, vs 1 milliseconde pour la 5G
  • une efficacité énergétique doublée par rapport à celle de la 5G
  • une capacité à supporter une plus grande densité d’appareils connectés.

Comme c’est déjà le cas pour la 5G, un des enjeux essentiel pour ces nouveaux réseaux est de pouvoir faire face au développement de l’IoT et à l’explosion attendue du nombre et de la nature des objects connectés. Ainsi la vision mise en avant par Hera-X s’appuie-t’elle sur la notion de jumeaux numériques (DigitalTwins) pour représenter les interactions entre les humains, le monde physique et le monde digitale, la 6G devant fournir une infrastructure de communication adaptée.

Lire la suite

Teams va pouvoir suggérer des sondages aux utilisateurs en fonction de l’objectif de la réunion

Afin de réaliser des petits sondages comme l’on faisait sur Skype Entreprise, Microsoft propose avec Teams l’utilisation d’une version allégée de Forms (programme intégré à Office 365 dans tous les plans). Microsoft travaille sur un ensemble de nouvelles fonctionnalités qui permettront aux utilisateurs de créer rapidement des sondages pour les réunions Teams en fonction de l’objet de la réunion. Vous vous en doutez, Microsoft prévoit d’utiliser une IA pour suggérer les questions. En plus du sujet de la réunion, l’entreprise veut également utiliser les données des précédents sondages pour améliorer les suggestions.

Intéressant également, Microsoft permettra également au créateur du sondage de choisir une réponse correcte parmi une liste, elle aussi suggérée. La bonne réponse pourrait être une option unique ou plusieurs options et sera affichée aux participants après qu’ils aient voté. Cette option pourra ainsi faciliter la créations de petits tests.

Enfin, Microsoft devrait bientôt ajouter aussi une fonction qui permettra de créer un résumé de tous les sondages utilisés lors d’une réunion et d’envoyer le rapport à l’organisateur et aux participants.

Ces fonctionnalités seront déployées ce mois, à l’exception de la possibilité de définir une ou plusieurs réponses correctes qui sera déployée en avril 2021.

#Ignite 2021 – Nombreuses annonces autour de Teams

Dynamic View de Teams – source Microsoft

Hier, 2 mars 2021, a débuté la conférence Microsoft Ignite qui va continuer jusqu’à demain soir. Nous reviendrons ici sur les éléments partagés pendant ces 3 jours. En commençant par Teams dès aujourd’hui.
Nicole Herskowitz, General Manager Teams, a introduit lors d’une session hier les prochaines nouveautés de Teams, et elles sont nombreuses. En complément de cette intervention vidéo (accessible en replay), Microsoft a également publié un post sur le blog Teams qui couvre toutes les nouveautés, dont voici notre sélection.

CONCERNANT LES MEETINGS TEAMS

  • Dynamic View : Teams choisit automatiquement le vue d’affichage du meeting, en fonction des participants, de leur nombre, des webcams ouvertes, de la conversation en cours, partageant l’espace d’affichage de l’écran entre les vignettes de tous les participants, les videoas mises en avant, le contenu présenté, le volet de chat …. L’utilisateur conserve la possibilité de choisir son propre layout
  • PowerPoint Live in Teams : il s’agit d’un mode qui offre aux présentateurs des capacités de contrôler l’affichage de leur écran, qui leur permet d’afficher en une seule vue les slides ppt, les notes associées, le fil de conversation, les participants. Les participants quant à eux peuvent aussi personnaliser leur expérience.
  • Presenter Mode : pour permettre aux présentateurs de donner plus de contact direct avec leur audience, ce mode leur offre la possibilité de choisir parmi 3 nouveaux modes d’affichage du contenu présenté, enrichis avec la video du speaker en cours d’intervention
le mode Standout de Presenter Mode – source Microsoft

CONCERNANT LES WEBINARS

  • Inscriptions aux webinars : nous vous en parlions ici il y a quelques jours, une page d’inscription sera bientôt disponible.
  • Support de réunions Teams et de webinars interactifs jusqu’à 1 000 participants
  • Support jusqu’à 20 000 participants pour des webinars en visualisation seule, avec modération et contrôle des micros et caméras
  • Création de pont entre Teams et Dynalics 365 pour permettre d’injecter dans Dynamics 365 les éléments de reporting de webinars Teams (participants, connexion, déconnexion)
  • Les capacités Webinars de Teams sont intégrés aux plans E3 et Business Premium (jusqu’à 300 participants max pour ce plan).
Lire la suite

[INFOGRAPHIE] Les plus grosses acquisitions des GAFAM

Les GAFAM, nous le savons achètent à tout de bras des sociétés (en général plus de 100 entreprises par an !). C’est en quelque sorte une stratégie d’externalisation de leur R&D. Ne nous y trompons pas également en les positionnant comme des prédateurs, c’est aussi une stratégie bien admise par de nombreuses startups dont c’est parfois la raison d’être…

CBInsights, nous propose une belle infographie résumant les plus grosses acquisitions (plus d’1 Milliard de $) des géants du numérique depuis plus de 20 ans.

Microsoft avait ouvert le bal avec Visio ! Mais les choses étaient resté en famille à l’époque, l’épouse de Steve Ballmer en était la patronne 🙂 Il y en avait eu bien sur aussi avant coté Microsoft, mais sans atteindre de telles sommes. Des exemples :

  • PowerPoint, acquis d’une société canadienne
  • Le logiciel de bases de données FoxPro
  • etc.

Microsoft reste encore largement en tête avec plus de 10 acquisitions de plus d’un milliard de $. La plus importante restant bien sur Linkedin. Si cette dernière est globalement vue aujourd’hui comme un succès, ceci n’a pas toujours été le cas : souvenons nous de l’acquisition de Nokia : un bel échec, revendu quelques années plus tard pour beaucoup moins cher. Tout comme Yammer qui lors du rachat à vu des développeurs fuir la société…

Le plus grand raté de Google, étant sans doute le rachat de Motorola, revendu quelques années plus tard à Lenovo avec une belle perte…

Enquête de l’administration Biden sur la pénurie de semi-conducteurs

La pénurie de semi-conducteurs est l’une des raisons pour lesquelles les consoles de jeux vidéo , telles que la PlayStation 5 et la Xbox Series X|S, ont été si difficiles à trouver ces trois derniers mois. Mais également des composants nécessaires à l’industrie américaine dans son ensemble.

La pénurie a plusieurs causes C’est clairement un des effets secondaires de la pandémie de COVID-19 avec l’augmentation mondiale de la demande mondiale d’électronique grand public, d’abord en raison d’équipements nécessaires pour le télétravail : nouveaux PC, Ecrans, Webcam, Clavier, etc mais aussi une des conséquences des ralentissements dues aux différentes quarantaines. Mais cela met en lumière aussi la dépendance des USA (et du monde entier) envers des pays comme Taiwan et la Corée du Sud par exemple pour les processeurs…

la Semiconductor Industry Association (SIA) a envoyé une lettre ouverte au président Biden, notant que la part des États-Unis dans la fabrication mondiale de semi-conducteurs n’a cessé de diminuer au cours des 30 dernières années, passant de 37 % à 12 %, avec des investissements américains en R&D relativement stables. Cette lettre, était cosignée par les PDG d’AMD, NVIDIA, Intel, Qualcomm et 17 autres sociétés technologiques américaines, elle demandait au président à s’attaquer à ce problème en autorisant des incitations fédérales pour la fabrication, la recherche et le développement de semi-conducteurs au niveau national. Ces mêmes sociétés louaient encore il y a quelques années les bénéfices de cette délocalisation de la production justifiant cette dernière car l’ingénierie restait bien sur le sol américain…

L’administration Biden à publié en fin de semaine dernière un décret sur les chaînes d’approvisionnement américaines qui ordonne aux ministères du commerce, de l’énergie, de la défense et de la santé de procéder à un examen de 100 jours des risques liés aux chaînes d’approvisionnement, et au secrétaire de chaque ministère de présenter des recommandations politiques qui permettront de faire face à ces risques.

Modifications des bénéfices de la SA

source : Adobe Stock

Au courant de l’été 2019 Microsoft a annoncé un certain nombre d’évolutions concernant les bénéfices de la Software Assurance, présentant un échéancier pour les différents retraits de bénéfices annoncés.

Ainsi depuis le 1er février 2021, il n’est plus possible d’obtenir des bons pour les formations ni les services professionnels (les Training Vouchers et les Planning Services Vouchers), qu’il s’agisse de nouveaux contrats SA ou de contrats existants. Les bons obtenus précédemment peuvent encore être échangés pour des formations et des services éligibles jusqu’au 31 décembre 2021.

A noter toutefois, parmi les bénéfices de la SA, Microsoft proposait un avantage de support pour la SA, ouvrant aux clients souscripteurs de SA (dans certains de ses contrats de licence) la possibilité d’ouvrir des incidents auprès de son support technique 24/7. Ces tickets pour le support technique Microsoft pouvaient être convertis ensuite en contrat de support Premier (pour les entreprises qui en possédaient un). Dans le cadre des évolutions de la Software Assurance, cette possibilité initialement limitée au 01/02/2021, avait été maintenue jusqu’en février 2022, et Microsoft vient d’annoncer aux clients concernés que ce délai était désormais prolongé jusqu’au début 2023 (Merci Fabrice pour l’info :)).
A partir de janvier 2023, les modifications concernant la résolution des problèmes s’appliquera donc (plus de nombre d’incidents calculés à partir des dépenses SA, selon les groupes), mais support en cas de besoin, à condition d’avoir une facture SA d’au moins 250 000 $).

Plus d’information sur les pages Microsoft décrivant les bénéfices de la SA.

Alain Crozier remplacé par Yang Hou à la tête de Microsoft Greater China

Alain Crozier, source Microsoft

Alain Crozier, vétéran de Microsoft (depuis 1994), que nous connaissons bien en France, depuis qu’il fût directeur financier de la filiale au milieu des années 90, avant d’y revenir en tant que Président en 2012, va donc quitter son poste de Chairman et CEO de Microsoft Greater China (entité qui regroupe la Chine continentale, Taiwan, HongKong), remplacé par un nouveau venu chez Microsoft, Yang Hou, transfuge de Qualcomm où il a passé 8 ans, et était dernièrement le Senior Vice President, Sales & Business Development. C’est donc un chinois qui reprend les rênes de l’entreprise, à une époque difficile pour les relations entre les 2 pays, et où la Chine tente de dépasser les USA.

Alain Crozier a roulé sa bosse pour Microsoft en Europe, aux USA (où il fût Corportate Vice President et CFO de la Division Ventes, Marketing et Services au niveau mondial), et en Asie. Après presque 28 ans de services chez Microsoft, le nouvel épisode d’une carrière bien remplie n’est pas encore connu. Nous lui souhaitons bon vent pour cette prochaine étape 🙂

L’IA « Deep Nostalgia » fait revivre deS vieilles photos

Le service Deep Nostalgia, proposé par le site de généalogie en ligne MyHeritage, utilise l’IA sous licence de la société D-ID pour créer l’effet d’une photo en mouvement. Comme les fonctions Live Photos d’iOS, Deep Nostalgia peut prendre des photos à partir de n’importe quel appareil photo et les rendre ainsi « vivantes ». Mais le programme ne s’arrête pas là et utilise via ses algorithmes des vidéos préenregistrées de mouvements du visage et les applique à des photos que l’on propose. Juste Bluffant.

Si vous souhaitez essayer sur de vielles photos c’est par ici.

Microsoft présente SATIN son nouveau CODEC audio

SATIN : le nouveau Codec audio Microsoft, dopé à l’IA

L’explosion des réunions à distance au cours de l’année passée nous a tous permis de mesurer l’importance de la qualité de l’audio lors de nos meetings, certains fournisseurs se tirant mieux des contraintes (pertes de paquets audios à cause de mauvaise qualité de réseau, bruit de fonds, voix plus ou moins fidèles). C’est dans ce contexte que les équipes Microsoft ont travaillé pour proposer un nouveau Codec audio (SATIN), que nous avions pu découvrir en avant-première en octobre 2019 à Redmond pendant la Mission d’Etude Calipia, lors de nos meetings avec les équipes de développement de Microsoft Teams.

16 mois plus tard, Satin est maintenant embarqué dans certaines offres, et devrait être généralisé en remplacement de Silk le précédent Codec. Satin améliore le traitement audio sur 2 axes principaux :

  • son débit moindre, tout en ayant la capacité de prendre en compte une bande audio plus large : 6 kb/s seulement pour de l’audio standard et à partir de 17 kb/s pour de la musique stéréo en bande complète, permettant ainsi de reproduire avec un débit plus faible de l’audio de plus en plus fidèle à la réalité.
  • sa résistance à la perte de paquets audio : jusqu’à 50% de pertes de paquets, sans perte de qualité du message. L’utilisation d’algorithme de redondance et d’IA pour pallier aux pertes éventuelles permettent de restituer une conversation sans hachure même en condition d’utilisation limite.

Voici quelques exemples de sons traités avec Silk et Satin :

Silk à 6 kb/s, avec perte de paquets
Satin avec 6 kb/s, avec perte de paquets, mais amélioration grâce aux algorithmes Satin
Silk à 6 kb/s, bande étroite
Satin à 6 kb/s en bande large

Satin est déjà utilisé dans les appels Skype et Teams entre 2 personnes, et sera déployé bientôt pour les meetings Teams.

« Entrées précédentes