Du nouveau dans l’offre de sécurité de Microsoft

Microsoft Security, qui regroupe l’ensemble de l’offre (vaste) de sécurité de Microsoft, vient de connaitre un petit lifting ces derniers jours, à l’occasion d’inuite (nous en parlions ici).

Côté cosmétique tout d’abord (pour un lifting çà s’impose :)) Microsoft a profité d’Ignite pour annoncer quelques changements de noms de certaines offres, supprimant le préfixe Azure au profit de Microsoft :

source Microsoft

La « marque » Microsoft s’impose donc pour les services de sécurité, et la ligne « Defender » se décline pour le cloud, l’IoT, les endpoints, les serveurs, les apps cloud, le storage …

Toujours dans le cadre d’Ignite Microsoft a annoncé l’introduction d’un nouveau Microsoft Defender for Endpoint Plan 1. Le précédent service connu comme Defender for Endpoint est désormais nommé Defender for Endpoint Plan 2. Dit autrement :

  • Microsoft Defender for Endpoint Plan 1 : nouveau service
  • Microsoft Defender for Endpoint Plan 2 : ancien service, renommé.

Microsoft vient d’annoncer la disponibilité générale du nouveau service Defender for Endpoint Plan 1, sous forme de souscription individuelle. Plus tard en 2022, le plan 1 sera intégré aux plans Microsoft 365 E3/A3.

Gartner : Le marché des logiciels d’IA atteindra 62 Milliards de $ en 2022

Selon Gartner le Chiffre d’affaire des logiciels d’IA devrait atteindre 62,5 milliards de dollars en 2022. En croissance de plus de 20% sur 2021 donc. Le cabinet détaille chacune des principales catégories du domaine :

  • la gestion des connaissances, l
  • les assistants virtuels,
  • les véhicules autonomes,
  • le lieu de travail numérique,
  • les données issues des foules et autres.

Parmi ces catégories , la gestion des connaissances devrait connaître la plus forte croissance à 31,5 %, en revanche les assistants virtuels qui avaient connus une très forte croissance en 2019 devraient cette fois croissent plus faiblement à à 14,7 %. Nous sommes en tout cas encore bien loin d’un marché mature ! Y compris dans ce dernier secteur.

Un des freins les plus important étant, sans surprise, l’éthique de ces solutions. Nous l’avons vu encore récemment avec la pression des employés de Google pour freiner les ventes sur des secteurs comme l’armée, ou encore dans certains pays. Mais aussi les expérimentations liées à la reconnaissance faciale qui sont très limitées dans les démocraties, un peu moins dans les dictatures…

Selon Gartner, les dépenses des entreprises en matière d’IA continueront d’augmenter à mesure que les organisations surmonteront leur réticence à adopter l’IA et à lui faire confiance, et qu’elles trouveront des moyens de tirer une valeur commerciale des technologies d’IA.

Microsoft va retirer la nouvelle application Whiteboard pour Windows suite aux commentaires très négatifs

Enfin une réaction de l’éditeur ! En septembre dernier, Microsoft avait lancé une nouvelle version de son application Whiteboard pour Windows, nous vous en parlions sur le blog. Cette mise à jour avait introduit une toute nouvelle interface utilisateur et plusieurs nouvelles fonctionnalités de collaboration conçues pour le travail hybride. Cependant, les critiques se sont multipliées depuis son lancement en raison de l’absence de certaines fonctionnalités clés comme le simple copier coller ou encore des problèmes de performance

Comme l’ont souligné plusieurs utilisateurs d, la nouvelle version de Whiteboard présente des problèmes de latence et de stabilité sur les PC Windows. Il lui manque également de nombreuses fonctionnalités essentielles de l’ancienne appli, comme la prise en charge des animations de fenêtres et de la règle.

En réponse aux commentaires négatifs, Mathivathan Vhallatharasu, chef de produit senior de Microsoft Whiteboard, a annoncé aujourd’hui sur Twitter que l’équipe avait entendu les critiques et qu’elle corrigerait ces problèmes « dans moins d’une semaine »… à suivre.

Avec Windows 10 21H2, Microsoft passe aux mises à jour annuelles

Source : Microsoft

Depuis le 16 novembre, Windows 10 21H2, la mise à jour fonctionnelle de novembre 2021, est disponible largement. Disponible en pré version depuis début septembre 2021, cette nouvelle release fonctionnelle inaugure le nouveau cadencement de sortie choisi par Microsoft pour Windows : 1 fois par an (au lieu des 2 mises à jour par an jusqu’alors). Ce rythme annuel est également celui choisi pour Windows 11. La dénomination de ce nouveau mode de mise à jour pour Windows est maintenant « General Availability Channel« , qui remplace le « Semi-Annual Channel »

Les éditions entreprise et éducation de Windows 10 21H2 bénéficieront d’une période de support de 30 mois.

En même temps, Microsoft a également annoncé la disponibilité d’une nouvelle version de Windows 10 pour les configurations en entreprise nécessitant des versions stables sur de longues périodes (environnement médical ou industriel par exemple) : Windows 10 Enterprise LTSC 2021, qui offre un support sur 5 ans.

Metaverse : comment apporter le sens du toucher ?

C’est une chose sur laquelle travaille Meta (Facebook) avec des gants haptiques permettant de ressentir les choses. Le toucher est l’un des obstacles à surmonter pour développer une expérience plus complète en réalité virtuelle.

Pour relever ce défi, l’une des équipes de recherche des Reality Labs de Meta développe des gants haptiques confortables, personnalisables et, surtout, capables de reproduire toute une gamme de sensations dans les mondes virtuels, notamment la texture, la pression et les vibrations. L’entreprise a déclaré qu’elle travaillait sur les gants haptiques depuis sept ans et qu’elle avait dû développer de nouvelles techniques, technologies et disciplines pour ce faire, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’effectivement ce n’est pas simple mais assez passionnant :

  • La discipline dite de « science perceptuelle » : « La technologie actuelle ne permettant pas de recréer entièrement la physique du monde réel dans la RV, nous explorons l’idée de combiner les retours auditifs, visuels et haptiques pour, par exemple, convaincre le système perceptif du porteur qu’il ressent le poids d’un objet« .
  • La robotique douce : « Les actionneurs mécaniques existants dégagent trop de chaleur pour qu’un tel gant puisse être porté confortablement toute la journée. Pour résoudre ce problème, nous créons de nouveaux actionneurs souples – de minuscules moteurs souples répartis sur tout le gant qui se déplacent de concert pour procurer des sensations à la main du porteur« .
  • Système dit « Microfluidique » : « nous développons le premier processeur microfluidique à haute vitesse au monde – une petite puce microfluidique qui contrôle le flux d’air qui déplace les actionneurs. L’utilisation de l’air (un fluide) nous permet de placer beaucoup plus d’actionneurs sur le gant que ce qui serait possible avec des circuits électroniques« .
  • Le suivi des mains : « Même avec un moyen de contrôler le flux d’air, le système doit savoir quand et où délivrer les bonnes sensations. Nous développons une technologie avancée de suivi de la main pour lui permettre d’identifier précisément où se trouve votre main dans une scène virtuelle, si vous êtes en contact avec un objet virtuel et comment votre main interagit avec l’objet« .
  • Le rendu haptique : « Notre moteur de rendu haptique envoie des instructions précises aux actionneurs de la main, sur la base d’une compréhension d’éléments tels que l’emplacement de la main et les propriétés des objets virtuels (comme la texture, le poids et la rigidité) avec lesquels la main entre en contact« .

Le travail de développement de ces gants en est encore aux premières étapes du processus de recherche, ce que reflète une vidéo d’accompagnement dans laquelle ils ont l’air plutôt maladroits. Lorsqu’ils deviendront plus pratiques, Meta espère vendre ces gants en vous permettant de les associer à votre casque VR ou à vos lunettes AR. Il y a encore du (gros) travail à faire visiblement.

Nous reviendrons sur ces défis lors du prochain Briefing Calipia.

Teams permettra de configurer les notifications du flux d’activité

Fonction interessante à venir dans Teams pour ceux qui comme beaucoup trouvent que Teams donne trop de notifications dans notre fil. Microsoft prévoit de modifier le fonctionnement du fil d’activité , en donnant aux utilisateurs des options plus granulaires sur le type de notifications qu’ils souhaitent voir. En effet, le fil d’activitémélange actuellement les @mentions, les réponses aux messages, les réactions aux emoji, etc. ce qui contribue pas mal au bazar apparent créant finalement une surcharge d’informations.

Pour rendre le fil d’activité plus utile, Microsoft permettra bientôt aux utilisateurs de configurer manuellement les notifications de leur fil d’activité.

« Les utilisateurs pourront modifier le type de notification qui apparaît dans leur flux d’activité. En faisant un clic droit sur l’élément du flux, vous pourrez activer/désactiver toutes les réactions et sélectionner les apps dont vous souhaitez recevoir les notifications« ,

Texte issu de la Roadmap Microsoft 365.

Les utilisateurs de Teams peuvent déjà personnaliser les notifications qu’ils souhaitent recevoir dans l’application. Cependant, ils n’ont actuellement aucun contrôle sur ce qui s’affiche dans le fil d’activité, qui fonctionne à peu près comme un centre de notifications.

Cette fonction est actuellement en cours de développement, et elle devrait arriver dans la preview publique de Teams plus tard courant novembre.

Microsoft et Kyndryl nouent un partenariat

Kyndryl, la spin off des services IBM de management d’infrastructure IT (indépendante complètement depuis la semaine dernière) vient d’annoncer la signature de son premier partenariat Premium avec Microsoft. La séparation d’IBM en 2 entreprises indépendantes a été présentée il y a un peu plus d’un an, la première conservant le nom et portant les offres de technologie, cloud et IA, la seconde (connue au départ sous le nom de code NewCo) portant les offres de services. Cette dernière a vu son activité et son CA diminuer de façon régulière au fil des années (en 2020, son CA était de 19,35 milliards de dollars), et elle emploie 90 000 personnes au niveau mondial. Elle se trouve en compétition avec les géants du secteur, comme Accenture, l’indien TATA ou DXC Technology (résultat de la fusion de Computer Sciences et des services Entreprises de HPE).

Cette indépendance devrait permettre à la nouvelle entreprise (en tout cas c’est l’objectif) d’élargir son périmètre d’activité. D’autres partenariats verront aussi le jour, celui avec Microsoft étant le premier. Reste pour Kyndryl à orchestrer cette nouvelle vie et conduire cette transformation. Si l’on en croit les dernières tendances du cours de l’action de l’entreprise, passée de 40 dollars le 22 octobre à moins de 21 dollars le 12 novembre, les acteurs du marché ne sont pas convaincus d’avance …

Oubliez le Metaverse, visez plutôt l’Icelandverse

Il y a une quinzaine de jours Mark Zuckerberg exposait dans une longue vidéo sa vision du Metaverse et justifiait le changement de nom de Facebook et Meta. La semaine dernière, un homme se présentant comme le « directeur de la vision », Zack Mossbergsson, propose une discussion sur « une approche révolutionnaire sur la façon de connecter notre monde sans être super bizarre« , une parodie de la présentation de Zuckerberg , dont l’objectif est de promouvoir l’Islande. C’est réussi.

La vidéo est une présentation hilarante de l' »Icelandverse », qu’il décrit comme une « réalité réelle améliorée, sans casque d’écoute ridicule« . Au programme, de nombreuses images magnifiques de l’Islande et une critique de la présentation de Meta. Un bon moment pour commencer la semaine 🙂

Bon, pour les personnes voulant plus de sérieux, rendez-vous au Briefing Calipia, où nous exposerons ceci et les approche dans le domaine des principaux acteurs.

Intégration Teams et Meta (Facebook) Workplace

Meta (Facebook) dispose d’une plateforme de communication d’entreprise appelée Workplace, qui comptait environ, d’après les derniers chiffres de la société, sept millions d’abonnés payants en mai dernier. Nous avions eu l’occasion de découvrir la plateforme en beta privée à l’éopoque au siège de Facebook à Menlo Park. Elle était censée rivaliser avec Microsoft Teams, qui comptait plus de 145 millions d’utilisateurs actifs quotidiens au mois de mai… Autant dire que ce n’est pas gagné pour Workplace face au rouleau compresseur Microsoft Teams. Difficile aujourd’hui pour un DSI de choisir la solution de Facebook avec le bruit négatif autour de la société en matière d’exploitation du contenu et des règles disons « limites » sur le respect de la vie privée, même si l’entreprise le clame haut et fort la solution entreprise n’exploite pas les données. Malheureusement pour nos amis qui travaillent dans cette entité, convaincre les clients ne doit pas être une partie de plaisir… Dans un passé encore très très récent, l’ami Zuckerberg nous a pris que ses promesses n’engagent que ces qui les croient et que, je cite « mieux vaut demander pardon que la permission » 🙂

Cette semaine, Meta et Microsoft ont annoncé un partenariat par lequel ils vont intégrer les deux plateformes de communication et ainsi permettre une communication croisée. Une bonne nouvelle pour la SNCF, dont 95 % de la société à choisi Teams mais dont une entité « Gares et Connexions » fait de la résistance avec Facebook Workplace, affirmant ainsi son indépendance.

L’intégration comporte essentiellement deux facettes. La première est que le contenu de Workplace sera synchronisé avec Teams, de sorte que vous n’aurez pas besoin de passer d’une application à l’autre pour communiquer avec des personnes utilisant les deux plateformes. Deuxièmement, les clients pourront diffuser du contenu de Microsoft Teams dans les groupes Workplace, ce qui signifie qu’ils pourront participer à une réunion virtuelle à partir de n’importe quelle application et même regarder son enregistrement sur Workplace par la suite.

« Une chose que j’ai apprise de la pandémie, c’est que les entreprises ne se contentent pas d’un seul outil pour accomplir leur travail. Il nous incombe donc, en tant que leaders dans ce domaine, de faire en sorte que les outils qu’elles utilisent s’intègrent et interagissent les uns avec les autres. Nous partageons la même vision d’offrir à nos clients le choix et la flexibilité, il était donc logique que nous nous unissions pour aider nos clients mutuels à débloquer la collaboration et à briser les silos au sein de leurs organisations » Jeff Teper, Vice President Product & Engineering Microsoft Teams

Cette intégration n’est pas une première étape mais plutôt une continuité car Workplace s’intègre déjà à SharePoint, OneDrive et aux applications Office 365, mais cette nouvelle intégration renforcera les usages croisés. Et demain on imagine partager le contenu AR / VR proposé par les deux sociétés. Nous reviendrons là dessus lors de deux sessions du Briefing Calipia (inscrivez-vous !) : une sur le Metaverse et les solutions Facebook et Microsoft pour les entreprises, et une autre sur les nouveautés de Teams.

Le partage de contenu entre Workplace et Teams est opérationnel dès aujourd’hui, mais la possibilité de diffuser des réunions de ce dernier vers des groupes Workplace ne sera disponible qu’au début 2022.

Disponibilité générale de SharePoint Server Subscription Edition

Microsoft l‘avait annoncé lors d’Ignite 2020 (Septembre), les nouvelles versions on premise des serveurs Office (Exchange, SharePoint, Skype Ent et Project) seraient disponibles dans la seconde moitié de 2021, mais dans un modèle de souscription uniquement. Après avoir présenté la preview de SharePoint en septembre dernier (en même temps que la disponibilité générale d’Office LTSC), Microsoft vient donc d’annoncer la disponibilité générale de SharePoint Server Subscription Edition.

Il ne s’agit donc pas formellement d’une version SharePoint Server 2022, puisque cette édition sera mise à jour en continue. Cette évolution s’inscrit dans le cadre plus général de la transformation des modèles de commercialisation des solutions Microsoft (taguée « Modern Commerce ») et les souscriptions serveurs permettant à des clients d’installer des logiciels serveurs sur leur hardware a démarré avec Windows Server puis SQL Server (dans un cadre toutefois différent pour ces 2 produits, intégrant ainsi les options d’usages hybrides – on premise et Azure – non mentionnées pour SharePoint Server Subscription Edition). Les produits de la famille Office suivent donc ce chemin, avec uniquement SharePoint disponible pour le moment.

La mise à jour vers SharePoint Server Subscription Edition est possible depuis SharePoint Server 2019 et SharePoint Server 2016 (sans migration préalable vers la version 2019).

« Entrées précédentes