Archives de Catégorie: Mobilite

« Rêve-Rouge » : l’OS mobile de Huawei arriverait en octobre

Capture d’écran 2019-06-14 à 16.05.52« HongMeng » dont la traduction littérale serait donc « Rêve Rouge » (tout un programme…) serait le nom du fort d’Android que Huawei prépare depuis des années au cas où l’entreprise n’aurait plus accès à l’Android de Google. Le pire cauchemar de Huawei est visiblement devenu réalité le mois dernier avec la décision du gouvernement américain de placé l’équipementier placé sur une liste noire interdisant l’exportation de technologies américaines et donc du système de Google. La firme de Mountain View à donc logiquement écarté Huawei de son programme (y compris bien sur de son programme Android Entreprise où elle figurait en bonne place).

Reuters rapporte que Huawei a déposé des demandes d’enregistrement de marques pour Hongmeng OS dans neuf pays européens au plus, ainsi qu’un appel similaire au Pérou, indiquant que l’OS, s’il est révélé (visiblement en octobre), sera connu du Hongmeng OS. Les dépôts de marques ont tous été effectués de mi-mai à la fin du mois de mai, juste après l’instauration par les États-Unis de leurs nouvelles règles interdisant aux entreprises américaines de traiter avec le fabricant de téléphones.

La société a également commencé à tenter d’attirer les développeurs dans son propre magasin d’applications, AppGallery, pour fournir une bibliothèque d’applications substantielle pour son système d’exploitation avant de le révéler au public. Sauf surprise, les leaders du logiciels (américains) devraient bouder cette boutique, donc pas d’applications de Microsoft, Facebook, ou encore bien sûr Google…

Parallèlement à ceci, Huawei distribuerait cet OS à ses compétiteurs Chinois, qui eux aussi pourraient faire l’objet de problèmes avec les USA. Ainsi Xiaomi, Oppo par exemple serait en train de tester le système de Huawei.

L’affaire est des plus sérieuse pour le constructeur qui a déjà dû interrompre certaines des lignes de production de ses smartphones et du développement de ses ordinateurs portables (plus de Windows de Microsoft non plus !), la société a donc dû reporter indéfiniment le lancement de son plus récent ordinateur portable MateBook. Les projets de Huawei de devenir le plus grand fabricant de téléphones intelligents au monde d’ici la fin de l’année, ce qui était presque acquis au début de 2019, ont également été affectés, car la société réévalue la faisabilité de son objectif à la lumière de la situation actuelle. Avec un effet de bord sur toute l’industrie : le prix des mémoires repart à la baisse ! Du fait bien sûr de ces prévisions de ventes en bernes chez cet acteur de poids.

Android Q : les promesses du Mode Desktop

A l’instar de ce qu’avait proposé Microsoft avec Windows mobile, ou encore ce que propose Samsung avec DeX, Google proposera en natif le « Mode Desktop » dans la prochaine version d’Android (aucune application n’exploite encore ce mode Dana slang Beta 3 installée dans nos Google Pixel).

Ce mode permet d’afficher sur un écran externe un « poste de travail Android » pour lequel la souris et le clavier sont opérationnels. Cela confirme les projets de Google d’étendre Android aux ordinateurs de bureau et aux écrans. La société demande déjà aux développeurs de commencer à porter leurs applications dans les résolutions respectives. Étant donné la nature d’Android et l’un de ses principaux arguments de vente, le mode bureau est également très personnalisable. En fait, un développeur a déjà créé un programme de lancement personnalisé qui ajoute des fonctionnalités très intéressantes :

Le lanceur en est encore à ses débuts, mais le développeur derrière le projet, Daniel Blandford, indique que Google fournit la plupart des API et des services nécessaires à la création d’un lanceur personnalisé pour le mode bureau d’Android Q. Ce lanceur personnalisé dispose de toutes les fonctionnalités de base, telles que les fenêtres de forme libre, les contrôles de volume et autres boîtes de dialogue système. Les prises en charge de la souris et du clavier sont également présentes. Se sera donc aux applications de prendre en charge ce mode. Il n’y a pas d’information actuellement pour savoir si Google proposera en natif sa propre application gérant ce mode (pour fournir un simple navigateur Chrome au besoin…

Nous reviendrons sur ces fonctions et leurs usages possibles, lors du Briefing Calipia qui commence demain à Aix en Provence, nous serons jeudi à Lyon (les deux sont complets). Il reste encore des places pour Paris, Nantes, Lille et Strasbourg. Toutes les informations ici : calipia.com/briefing

Google aux ordres de Donald Trump : plus de licence Android pour Huawei

On apprend cette nuit que le géant de la recherche et surtout fournisseur d’Android, prendrait en quelque sorte part à la guerre que mène le gouvernement américain au constructeur chinois Huawei. Mais a-t-il le choix ?

Capture d’écran 2019-05-20 à 07.39.18.pngLa semaine dernière, Donald Trump, a déclaré l’urgence nationale empêchant les pays étrangers d’importer de futures importations en provenance des États-Unis sans l’approbation du gouvernement fédéral. Huawei a été ajouté à la « Liste des entités » du ministère américain du Commerce, qui interdisait essentiellement à la société chinoise d’acheter des composants et des matériaux à des sociétés américaines sans l’approbation du gouvernement américain. Selon Reuters, Google aurait « suspendu avec Huawei des transactions nécessitant le transfert de produits matériels et logiciels, à l’exception de ceux couverts par des licences open source ».

Google abandonnerai donc la prise en charge de tous les futurs smartphones Huawei hors de Chine, mais surtout les services tels que Google Play Store et Gmail. De plus, Huawei ne recevra plus les mises à jour Android à compter de maintenant. Une arme atomique, aura un impact majeur sur Huawei. Même si l’entreprise dispose, bien sûr toujours accès au code Open Source d’Android, le blocage du Google Play risque d’être très problématique pour vendre des téléphones dans le monde entier. Les concepteurs d’alternatives à Android connaissent cette menaces dès lors que le fournisseur devient un peu trop puissant…

En mars, un représentant de la société avait révélé que Huawei avait un système de backup au cas où les choses se dérouleraient mal avec les USA. La société a conçu ses propres systèmes d’exploitation, à utiliser uniquement dans des situations d’urgence,  telles que l’impossibilité d’obtenir une licence pour Android ou Windows… Mais ceci posera tout de même le problème d’accès aux services de Google.

La situation de Google obéissant à l’administration américaine, peut-être assez amusante lorsque l’on sait que les reproches fait à Huawei sont justement que cette société serait aux ordres de son gouvernement…

 

Apple et Qualcomm enterrent la hache de guerre

apple qualcommAprès des mois de bataille juridique entre les 2 poids lourds, Apple et Qualcomm viennent d’annoncer qu’ils avaient signé un accord et mettaient fin aux nombreuses poursuites engagées dans le monde. Au départ de cette bataille devant les tribunaux, Apple d’une part estimait que Qualcomm abusait de sa position dominante sur le marché pour pratiquer une politique de licensing et de prix abusive, et d’autre part Qualcomm estimait qu’Apple copiait certaines de ses solutions. Après s’être mutuellement accusés du pire, les 2 géants ont donc compris l’intérêt (là aussi mutuel) à se mettre d’accord.

Derrière le deal un montant d’argent certainement important qui passera d’Apple à Qualcomm et des accords de partage de brevets et d’usages de technos. Pour Apple cet accord lui permet de réintroduire les composants Qualcomm, en particulier les solutions modems pour ses plateformes mobiles. Ce sujet est particulièrement important en cette période de début de la 5G. Compte-tenu des poursuites engagées, Apple avait arrêté d’intégrer les modems Qualcomm au profit exclusif d’Intel, mais cet accord Apple/Qualcomm sonne le glas de cette coopération. Conséquence directe du deal Apple/Qualcomm, Intel vient d’annoncer qu’il se retirait du marché des modems 5G pour les mobiles.

Qualcomm de son côté sécurise avec cet accord une large part de son revenu qui aurait potentiellement pu être mis en cause par des poursuites trainant en longueur, voire même des décisions négatives de la justice à son encontre.

 

Alors que la course à la plus grande diagonale continue sur les Smartphones…

Capture d’écran 2019-04-08 à 18.09.39Palm vient d’annoncer la disponibilité (comme téléphone principal cette fois) de son tout petit smartphone de 3,3 pouces ! Il y aurait donc un marché pour les petits téléphones.

Palm laisse toujours la vente de son téléphone en exclusivité  à Verizon Wireless, mais est maintenant disponible au prix de 199 $ hors contrat, très loin des 349 $ habituels. seulement. Au départ ce téléphone n’était vendu que comme complément à un modèle plus grand par l’opérateur. Celà ne sera visiblement plus le cas.

Comme Smartphone principal, Palm indique que son produit est conçu pour aider les gens à vivre en dehors de leur écran, en insistant sur le fait que c’est l’appareil idéal, compte tenu de sa taille, pour les modes de vie actifs (course à pied, cyclisme, etc) ou pour les minimalistes qui ne veulent pas être alourdis par leur gros téléphone. Cela n’a pas changé. Vous aurez donc la possibilité d’utiliser Palm comme smartphone principal, avec son propre numéro et abonnement datas.

Le constructeur californien indique également que l’appareil recevra dans les prochaines semaines de nombreuses mises à jour, en particulier pour son module photo.

L’éternelle question de la sécurité des terminaux Android…

Depuis le début d’Android (il y a 10 ans maintenant), la sécurité a toujours été le talon d’Achille de la plateforme mobile. Le nombre d’intervenants mais aussi peut-être paradoxalement l’ouverture de ce dernier fait que chacun (Editeur, Constructeurs et Opérateurs) écrit ou modifie le code, ajoute des couches et sur-couches rendant alors la structure plus difficile à maintenir et créant une dépendance logique sur chacune des couches. Résultat, lorsqu’un élément doit être corrigé c’est tout l’édifice qui peut devenir bancale.

Capture d’écran 2019-04-06 à 18.25.53Google à très vite compris ce problème, sans pour autant en trouver la solution. Aujourd’hui le système d’exploitation compte non seulement plus de deux milliards d’utilisateurs actifs, mais tout le monde est beaucoup plus critique en ce qui concerne sa confidentialité et sa sécurité dans l’espace numérique. Google  publie depuis cinq ans son rapport « Year in Review« , décrivant en détail comment il protège ses utilisateurs Android. La nouvelle version du rapport vient d’être rendue disponible.

Mais compte tenue de la diversité, surveiller Android et sa sécurité n’est pas une tâche facile. Google détecte notamment les applications potentiellement néfastes (PHAs). Google maitrise le Play Store (Le magasin applicatif) et parvient tant bien que mal à écarter les applications suspectes (seulement 0,08% des appareils utilisant exclusivement le Play Store pour installer des applications aurait été infectées par une ou plusieurs PHA). Le problème reste la possibilité d’utiliser des applications venant de sources externes où le taux d’infection serait huit fois plus élevé pour atteindre donc 0,68%.

Capture d’écran 2019-04-06 à 18.32.42Mais ce rapport est un arbre qui cache un peu la foret, car le véritable problème reste que les constructeurs se se précipitent pas pour appliquer les correctifs ou simplement mettre à jour le système. Y compris sur des modèles récents. Là encore Google est bien conscient du problème. Afin d’accélérer le processus de mise à jour, le Project Treble a été introduit dans les versions les plus récentes d’Android, (nous vous en parlions il y a deux ans lors d’un Briefing Calipia), ceci aurait permis d’après Google aux entreprises de publier des mises à jour plus rapidement. Le rapport indique « qu’au quatrième trimestre de 2018, 84% de périphériques supplémentaires bénéficiaient d’une sécurité. mise à jour par rapport au même trimestre l’année précédente « .

Mais Google indique aussi qu’en 2018 même les nouveaux produits Android pouvaient présenter des vulnérabilités dès l’origine. Google a lancé une suite dite « de tests de construction (BTS) » avec des équipementiers afin de lutter contre ce problème, leur permettant de soumettre des images qu’ils souhaitent installer sur leur modèles afin de détecter les problèmes de sécurité et les éventuelles PHA avant leur envoi aux utilisateurs.

Avec le programme Android Entreprise lancé en février 2018, Google compte bien aussi obliger les constructeurs qui y adhèrent de réaliser ces mises à jours au moins pour 2 ans. Mais encore faut-il que tout le monde y adhère et pour tout les modèles vendus. Ce qui est loin d’être le cas, lorsque l’on voit aussi que le principal constructeur, Samsung, ignore ce programme…

Nous reviendrons sur ces éléments lors du prochain Briefing Calipia avec une session dédiée au passage d’iOS à Android. N’hésitez pas à vous joindre à nous.

La version 5.3 du lanceur Android de Microsoft est en approche.

Si vous utiliser des téléphones Android dans votre entreprise, c’est un véritable casse tête pour avoir une expérience commune entre les différentes versions et surtout les surcouches des différents constructeurs. Il est très complique en général de supprimer la couche du constructeur (nous aborderons cela et bien d’autre choses lors d’une session dédiée au Briefing Calipia).

Capture d’écran 2019-03-21 à 08.58.50Une solution peut consister paradoxalement à ajouter une couche ! Et pourquoi pas le lanceur Microsoft ? Histoire d’avoir une expérience plus homogène, même si des différences subsistent en particulier dans la gestion des paramètres sur chaque téléphones et chaque versions d’Android.

Cela tombe bien car la prochaine version majeure de ce programme arrive : il s’agit de la version 5.3 de l’éditeur. Ainsi parmi les nouveautés apportées on retrouve :

  • Refonte de l’écran d’accueil et surtout les fonctions de recherche
  • Gestion des taches améliorée intégrant les actualité de la journée et les emails prioritaires
  • Intégration des profils dit professionnels pour les clients sous Office 365
  • Refonte du widget Temps / Météo: vous pouvez désormais avoir plusieurs widgets de différentes tailles dans plusieurs styles pour plusieurs endroits.
  • L’onglet Actualités prend désormais en charge « Technologie » en tant qu’actualité
  • Plus futile : le type de police modifié de Segoe UI à Roboto (la police phare de Google et Material Design) pour une meilleur cohérence avec l’ensemble.

 

 

« Entrées précédentes Derniers articles »