Archives de Catégorie: OS

Officialisation de la Sandbox Windows pour la prochaine version de Windows 10.

Nous vous parlerions il y a quelques temps (aout 2018), Microsoft avait prévu une fonctionnalité de Sandbox pour la prochaine version (19H1) de Windows 10. Cette fonction baptisée « InPrivate Desktop » à l’époque (nom de code « Madrid ») est officielle maintenant et sera baptisée « Windows Sandbox ». Elle fera partie des éditions Windows 10 Pro et Enterprise, et permettra donc de créer « un environnement de bureau temporaire et isolé » où les utilisateurs peuvent exécuter des logiciels potentiellement suspects.

Windows Sandbox Screenshot - openTechniquement ce Sandbox Windows est une machine virtuelle qui repose sur les technologies utilisées dans les conteneurs Windows. Il utilise une nouvelle technologie que Microsoft appelle « planificateur intégré », qui permet à l’hôte de décider du moment où il s’active. Petite précision : cette fonctionnalité nécessite également le mode 64 bits ainsi que les fonctionnalités de virtualisation activées dans le BIOS.

Plus d’informations sur la fonctionnalité Sandbox Windows sont disponibles dans cet article du blog Windows.

Vous pouvez maintenant vous inscrire pour tester le nouveau Edge de Microsoft

better-for-everyoneVous savez, Microsoft a pris la décision de supprimer le son moteur EdgeHTML dans son navigateur Edge, adoptant à la place le moteur open source Chromium. Cette décision est sans aucun doute salutaire pour l’avenir de ce navigateur nettement distancé par celui de Google y compris dans les entreprises. Bonne nouvelle également, il devrait même prendre en charge (au moins certaines) extensions Chrome « , selon un communiqué de l’équipe de développement.

Et si tout le monde n’est pas satisfait des changements à venir dans le navigateur, une personne de Microsoft reprochant même à Google de l’avoir saboté, ce que la société a nié (le contraire aurait été étonnant), nous pensons de notre coté que cette décision est sans doute la meilleur. Mais surtout elle permet à Microsoft de renouer avec le multi-plateforme qui est la règle dans cette industrie depuis quelques années et au coeur de la stratégie (depuis Satya Nadella) de l’entreprise.

Si vous êtes intéressé pour tester ces nouvelles fonctions dans Edge (et sur d’autres plateformes que Windows 10 : Window7, Mac, …) vous pouvez vous inscrire en suivant ce lien. Le site Web ne précise pas en revanche quand le programme va démarrer.

Une nouvelle app Office pour Windows 10

Annoncée hier cette nouvelle app va remplacer l’app existante My Office. Son rôle est d’être le point focal permettant aux utilisateurs d’accéder à toutes leurs applications Office, et aux documents utilisés aussi bien en local que sur OneDrive ou SharePoint. La nouvelle app intègre également les fonctions du nouveau Microsoft Search unifié (Windows 10, Office 365 et Bing) et pourra être personnalisée en entreprise pour donner accès aux applis métiers.

Cette Progressive Web App, gratuite, est disponible quelque soit la version commerciale d’Office utilisée (Office 365, Office 2016, Office 3019, Office Online) et elle est pour le moment accessible aux seuls utilisateurs enregistrés en Windows Insiders fast track, mais devrait selon Microsoft être disponible pour tous « bientôt ». Ceux qui disposent de My Office bénéficieront d’une mise à jour automatique vers Office et les autres devront l’installer depuis le Microsoft Store.

Officiel : Edge sera basé sur Chromium

edge chromiumNous vous en parlions la semaine dernière alors que ce n’était qu’une rumeur, c’est maintenant officiel : le nouveau moteur du navigateur Edge de Microsoft sera basé sur Chromium, c’est donc bien la fin de EdgeHTML.

Microsoft compte bien avec Chromium résoudre les problème d’incompatibilité de son navigateur. C’est une stratégie très interessante pour éviter aux entreprises de passer massivement sur le navigateur de Google en tentant plus ou moins facilement de limiter la collecte d’informations personnelle de ce dernier

De plus Microsoft s’engage à contribuer à Chromium, comme c’est la règle pour un moteur Open Source et ce qui aura également un impact sur les autres navigateurs, notamment Google Chrome bien sur, mais aussi Opera, etc. La société a également annoncé qu’elle continuerait à offrir une compatibilité ascendante avec les sites exclusivement pour IE, qui ne sont pas si rares en Intranet.

Mais ce qui est peut-être le plus intéressant, c’est que Microsoft affirme que «Edge sera désormais livré et mis à jour pour toutes les versions de Windows prises en charge et à une cadence plus fréquente». Cela signifie quelques choses. D’une part, toutes les versions prises en charge incluent Windows 7 et 8.1, et la société a même annoncé son intention d’utiliser son navigateur sur macOS. On se souvient que Microsoft avait abandonné le Mac pour son navigateur (Internet Explorer) en 2006… en 2007 sortait l’iPhone pour lequel Apple avait du developper son propre navigateur (Safari) basé sur Webkit, dont Chromium est le descendant ! Cela signifie également qu’Edge sera enfin séparé du système d’exploitation.

Microsoft a mentionnée  qu’il travaille également pour supporter l’ARM64. Nous devrions voir ARM64 pris en charge par d’autres navigateurs basés sur Chromium… dont Google Chrome (une bonne nouvelle là encore pour Microsoft).

Autre bonne nouvelle : l’équipe Microsoft en charge de ce nouveau projet indique qu’elle compte bien travailler sur le support des extensions du navigateur Chrome dans Edge en s’appuyant sur Chromium ainsi que les PWA.

 

Microsoft cherche déjà un successeur à son navigateur Edge…

endofedgeCe n’est un secret pour personne, le navigateur Web de Microsoft  introduit avec Windows 10 n’est pas un succès. C’est le moins que l’on puisse dire lorsque l’on voit avec quelle vitesse les entreprises passent d’Internet Explorer à Chrome comme navigateur par défaut… Dans le grand public les chiffres sont encore plus important. Microsoft n’a pas, avec le moteur de rendu EdgeHTML pu rivaliser avec Webkit, moteur conçu par Apple et repris par Google. De plus le manque d’extensions d’Edge, son absence sur les anciennes version de Windows, ou sur mac ont fait le reste.

Windows Central affirme dans un nouveau que Microsoft travaillerait sur un autre navigateur Web, basé cette fois sur le projet open-source Chromium. C’est à dire le même moteur que le navigateur Chrome de Google…Le nom de code du projet est Anaheim.

Microsoft en aurait donc terminé avec EdgeHTML ?  Difficile de savoir si l’entreprise est en train de supprimer purement et simplement Edge ou si elle remplace simplement le moteur de ce dernier… Microsoft a récemment soumis au projet Chromium (Open source) l’ajout de la prise en charge de Windows 10 sur ARM… Un autre signe dans le même sens.

Cela modifierait également les règles applicables aux applications soumises au Microsoft Store. Pour le moment, pour soumettre un navigateur à la boutique, EdgeHTML doit être sous le capot (tout comme la soumission d’un navigateur sur iOS qui doit contenir le moteur de Safari Webkit). Si la société change le moteur de rendu sur Edge Google pourrait soumettre Chrome à la boutique s’il le souhaite.

Une autre alternative serait que Microsoft garde tel quel son navigateur Edge et fournisse un 3 ème navigateur avec Windows 10 en plus d’Edet et n’oublions pas Internet Explorer (présent principalement pour le mode de compatibilité)… Nous verrons probablement ce navigateur basé sur Chromium dans la prochaine mise à jour de la fonctionnalité de Windows 10.

Microsoft promet plus de transparence dans son processus qualité pour les mises à jour de Windows 10

La communication de Michael Fortin (VP Windows chez Microsoft Corp) s’inscrit dans le contexte de la réédition la semaine dernière de Windows 10 version 1809. Microsoft avait initialement publié Windows 10 version 1809 le 2 octobre, mais  avait plus tard suspendu sa diffusion en raison de problèmes de perte de données pour certains utilisateurs…

Ce qui est en cause est bien entendu le modèle Windows as a Service. Au début de la mise en oeuvre de ce processus, Microsoft avait été poursuivi en justice pour les mises à jour perturbantes du système d’exploitation. Cependant, la société n’a jamais renoncé à son approche de publication plus rapide avec Windows 10. Microsoft a généralement fait valoir que ce rythme de publication plus rapide est nécessaire, à la fois pour des raisons d’innovation et pour des raisons de sécurité. Mais cette pratique est également celle de ses concurrents : Google avec Chrome par exemple, Apple avec iOS, Adobe, etc.

Michael Fortin a expliqué qu’étant donné la complexité de la prise en charge des différentes versions de Windows et d’applications, ainsi que de plusieurs pilotes et types de périphériques, Microsoft a fait des gros progrès avec les mises à jour de Windows 10.

Microsoft serait confrontée pour maintenir la qualité des mises à jour de Windows 10 à prendre en compte plus de 700 millions de périphériques Windows 10 actifs par mois avec plus de 175 millions de versions d’application et le tout sur 16 millions de combinaisons uniques de matériel / pilote ! On Imagine en effet que les scénarios de tests sont importants : c’est aussi la raison d’être des Insinders (Le programme de beta de Microsoft).

Pour appuyer ses déclaration le VP de Microsoft a proposé le graphique suivant, qui indique que le taux d’incidents rapportés par les clients associés aux versions de Windows 10 avait diminué depuis la publication de Windows 10 version 1507 il y a plus de trois ans :

Capture d_écran 2018-11-19 à 11.53.23

Lire la suite

Microsoft dissocie Cortana et Windows Search dans la prochaine version de Windows 10 (19H1)

Microsoft avait annoncé en début d’année son intention de dissocier Cortana de Windows Search. Cette décision a sans doute été prise face au succès très mitigé (c’est le moins que l’on puisse dire) de l'(assistant vocal de Microsoft depuis l’abandon de Windows Phone et le lancement de Windows 10.

Il était déjà possible de supprimer Cortana de recherche de Windows 10 avec quelques modifications dans le registre (si vous ne savez pas comment faire demander le nous dans les commentaires de ce post).

Un tweet du bien connu « Albatross » (à qui l’on doit de nombreuses observations dans les builds insiders de Windows 10), donne un aperçu de la manière dont la séparation fonctionne et de la date à laquelle elle sera finalement disponible pour les utilisateurs : version 19H1, la prochaine mise à jour de fonctionnalités pour Windows 10, dont la publication est prévue pour le premier semestre de 2019.

Capture d_écran 2018-11-13 à 10.04.57
Selon le tweet, le changement permettra à Cortana de « passer d’un accès par survol habituel à un système appelé Conversation Canvas ». Cela signifie que l’assistant numérique devrait  apparaître dans sa propre vue dédiée.

« Entrées précédentes Derniers articles »