Archives de Catégorie: OS

Refonte de l’interface de Windows 10 en approche…

Vous le savez, Microsoft travaillerait sur une refonte visuelle de Windows 10 dont la sortie souvent repoussée, nous vous en parlions lors du dernier Briefing Calipia, et nous manquerons pas d’aborder cela lors du prochain en juin. Cette mise à jours dont le nom de code est Sun Valley, également appelée « version 21H2 » est prévue pour octobre/novembre prochain. Elle devrait introduire selon l’éditeur un « rajeunissement visuel radical de Windows », y compris une nouvelle interface pour le menu Démarrer, des améliorations significatives pour l’Explorateur, etc. Ce rajeunissement de l’interface est un point clé face aux évolutions de ChromeOS qui continue de gagner des parts de marchés de façon jugée très inquiétante pour Microsoft.

Ainsi parmi ces améliorations, Microsoft semble travailler sur un menu Démarrer flottant, qui apparaîtra visuellement séparé de la barre des tâches. Selon les nouveaux changements de code dans les versions préliminaires, le design flottant est également en préparation pour le menu de la barre des tâches. Il est même possible d’avoir aussi un avant gout de certaines fonctions comme le menu contextuel flottant de la barre de tâches qui lui aussi devient flottant en bidouillant un peu les dernières builds.La fonctionnalité est actuellement cachée derrière l’indicateur expérimental « JumpListRestyledAcrylic », qui peut être activé si vous déboguez le ShellExperienceHost.exe en utilisant Visual Studio et définissez « JumpListRestyledAcrylic » à visible.

Alors que jusqu’à présent, nous n’avions vu le design de Windows 10 Sun Valley que dans des maquettes. Aujourd’hui, nous avons un premier aperçu du code réel dans les versions préliminaires, avec visiblement une généralisation de ces menus flottants. Les menus flottants sont quelque chose que nous avions déjà vu dans les versions préliminaires de Windows 10X mais aussi déjà actif dans d’autres systèmes d’exploitation comme macOS.

Selon des indiscressions, Microsoft devrait organiser un événement « What’s new for Windows » en mai. Cet événement spécial pourrait également être une session plénière de la conférence Build 2021, qui débutera la dernière semaine de mai. Cette mise à jour sera finalisée en mai et commencera à être déployée auprès des consommateurs en octobre ou novembre. Au dernière nouvelles, avant le lancement de Sun Valley, Windows 10 devrait néanmoins recevoir la mise à jour 21H1 « Spring 2021″… Nous en saurons sans aucun doute beaucoup plus fin mai lors de la Build. Juste à temps pour tout synthétiser pour le Briefing de Juin !

Derniers articles du Blog sur Windows 10

Des fonctions cloud et tunneling dans Microsoft Endpoint Manager 2103

Des nouveautés interessantes et assez attendues sont offertes dans EndPoint Manager en version 2103 disponible ce mois. Il sera ainsi possible de déployer des machines Windows 10 en utilisant le mode de déploiement « Windows 10 in Cloud Config ». C’est pour rappel selon Microsoft « un moyen d’effectuer des déploiements de Windows 10 en utilisant ses paramètres

Microsoft : le « project Reunion » est enfin disponible mais en version très limité

Nous vous en parlions sur le blog Calipia en mai 2020, lors de la Build de l’année dernière, Microsoft avait annoncé le Projet « Reunion », projet devant permettre de réunir la Universal Windows Platform (UWP) et les applications Win32 en découplant les API du système d’exploitation lui-même et en les rendant disponibles pour être utilisées ensemble

Chrome OS : des évolutions interessantes

Les Chromebooks ont 10 ans (déjà !)

Alors que les Chromebooks continuent de gagner des parts de marché, y compris dans les entreprises, Google ajoute quelques fonctions intéressantes dans la dernière mise à jour de Chrome OS qui est en cours de déploiement.

Fonctionnalité phare : Google annonce que une fonction de sous-titres en direct qui sera ajoutée à « la plupart » des appareils Chrome OS dans les semaines à venir. Une fois disponible, les utilisateurs pourront l’activer dans les paramètres d’accessibilité pour obtenir des sous-titres pour tout média avec du son dans leur navigateur et ceci quelques soit les mode de diffusion de la vidéo en question puisque ce service sera pris en charge directement par la machine… A voir cependant les usages dans la réalité, la même promesse est faite depuis des lustres sur Android (version 10,11,..) sans que l’usage ne soit particulièrement aisé.

Autre fonction lié au imprimantes multifonctions qui font aussi office de scanner : les utilisateurs pourront numériser directement des éléments de leur imprimante vers leur ordinateur portable. Google décrit ce processus :

« Pour commencer, assurez-vous que votre imprimante dispose de la fonctionnalité de numérisation et qu’elle est connectée à Internet. Recherchez l’application Scan en appuyant sur le bouton Tout. Une fois l’application ouverte, vous pourrez choisir votre imprimante, le type de fichier et la résolution. Vous pouvez numériser vers votre Chromebook via le Wi-Fi ou directement via une connexion USB. (La numérisation Bluetooth n’est pas prise en charge pour l’instant.) »

On retrouve aussi l’ajout d’une nouvelle application de diagnostic, qui peut être utilisée pour vérifier l’état de santé de la batterie, du processeur et de la mémoire du Chromebook. Si les utilisateurs constatent un problème avec leur matériel, des articles d’assistance pertinents leur seront présentés. Il peut également enregistrer les résultats des tests et les partager dans un journal de session avec le support du constructeur.

Plus futile, le lanceur de Chrome OS est également mis à jour. Il permettra d’effectuer des calculs simples, de vérifier la météo, la signification d’un mot et le cours des actions grâce à des résultats de recherche en ligne.

Nous reviendrons sur Chrome OS et ses usages entreprise lors du prochain Briefing Calipia les 9,10,14 et 15 juin prochain. Toutes les informations sur le site Calipia.com/briefing.

Le marché du PC en forte croissance et celui des Chromebooks qui explose

Selon le cabinet d’analystes Canalys, le marché mondial des PC a connu son quatrième trimestre consécutif de croissance, avec des livraisons de nouveaux systèmes en hausse de 53,1 % pour le premier trimestre vs le même trimestre en 2020, avec 122,1 millions d’unités vendues. La cause étant bien entendu la pandémie actuelle et le confinement

Des Chromebooks sous ARM : retour aux sources ?

Les principaux Chromebooks du marché sont devenus au fil des ans quasiment tous sur plateforme Intel, alors que l’OS était issu à l’origine d’un développement axé sur un usage sur processeurs faible consommation et ARM en particulier. Seulement voilà, les constructeurs se sont orienté sur ce qu’ils savaient intégrer de mieux : à savoir la

Microsoft Cloud PC as a Service bientôt lancé ?

Selon des sources de Mary Jo Foley, le service de virtualisation de PC dans Azure pourrait être lancé dès le mois de juin 2021. Ce nouveau service « Cloud PC » offrirait une instance Windows et des applications dans Azure, accessible depuis un client léger. Contrairement à ce qui peut déjà être fait aujourd’hui (Windows Virtual Desktop) facturé à la consommation de services Azure, Cloud PC serait proposé à un prix fixe, par utilisateur.

Attention toutefois, la rumeur du lancement d’un tel service existe depuis plusieurs années déjà, sans concrétisation.

Microsoft Edge : un nouveau mode « Performance »

Microsoft Edge continu de progresser à marche forcée pour donner les moyens à l’entreprise de combler son retard sur le navigateur de Google. Ce terrain du navigateur Internet était pour l’entreprise de Seattle un domaine où elle avait notoirement sous investi en se reposant durant des années sur les lauriers d’Internet Explorer et ses parts de marchés insolentes. Google Chrome est passé par là et s’est taillé la part du lion. Après une tentative infructueuse de redéveloppement du navigateur à partir de zéro, Microsoft a du s’allier avec l’entreprise de Mountain View pour développer un nouveau navigateur à partir du même moteur que son rival, tout en se démarquant sur l’intégration au SI (en particulier sur l’annuaire : Active Directory pour Microsoft).

Aujourd’hui le nouvel Edge regroupe pratiquement toutes les fonctionnalités importantes disponibles sur le marché. Microsoft travaille actuellement sur une nouvelle fonctionnalité appelée « mode performance », conçue spécifiquement pour les performances, notamment lorsque vous jouez ou utilisez d’autres apps.

En 2020, Microsoft avait introduit les onglets dormants pour réduire la quantité de RAM et de CPU utilisée par le navigateur. Cette fonctionnalité ne suffit pas à améliorer les performances globales du système, car certains facteurs affectent l’utilisation de la RAM et du CPU d’Edge en particulier sous Windows 10. Microsoft Edge ajoute désormais une nouvelle option « Mode performance » dans les paramètres système du navigateur. Lorsqu’elle est activée, Edge tentera d’optimiser la vitesse globale de navigation Web, la réactivité et de réduire l’utilisation du CPU, de la RAM et de la batterie sans affecter l’expérience globale.

Par défaut, les onglets dormants sont configurés pour se mettre en veille après deux heures d’inactivité. Lorsque le mode performance est activé, Edge élimine les onglets après seulement cinq minutes d’inactivité et vous pouvez toujours réveiller un onglet dormant en cliquant simplement dessus.

Microsoft Edge détectera également l’activité des ressources lourdes en arrière-plan (comme l’audio ou la vidéo) et empêchera ces onglets de se mettre en veille. Pour rappel, le mode veille d’Edge est basé sur une technologie centrale de Chromium qui empêche les activités et les scripts en arrière-plan afin de minimiser l’utilisation des ressources tout en sauvegardant les données de navigation. Cela devrait réduire l’utilisation de la mémoire, du processeur et de la batterie dans la plupart des cas.

La fonctionnalité est actuellement disponible dans Microsoft Edge Canary 91 pour certains utilisateurs et devrait faire son chemin dans la version stable plus tard cette année.

Nous reviendrons sur ces évolutions et les potentiels gains d’Edge pour l’entreprise lors du prochain Briefing Calipia les 9,10, 14 et 15 juin prochain : toutes les information sur le site calipia.com/briefing

D’autres articles sur Edge sur le Blog Calipia :

SECURITE : Prise en charge de la technologie CET dans Microsoft Edge

La version 94 de Microsoft Edge bénéficiera de la prise en charge de la technologie CET (Control-Flow Enforcement Technology). En gros cela signifie qu’Edge sera protégé contre les pirates qui utilisent son code contre lui en modifiant les processus et les comportements pour des attaques furtives et très difficiles à détecter. CET bloquera les opérations

Edge 91 : Des nouveautés interessantes

Microsoft vient de publier comme prévu Edge 91 dans le canal bêta, donc à l’heure de ce post (qui qui ne devrait pas durer, canaux Dev et Beta sont actuellement sur la même version. Cette version est interessante car de nouvelles fonctions sont mises en oeuvre. On retrouve ainsi : Le mode de lecture amélioré,

Windows 10X encore une fois repoussé, la feuille de route de Windows devient assez floue

Windows 10X doit être le renouveau de Windows 10 et permettre à Microsoft de lutter plus efficacement face aux Chromebooks de Google qui gagnent jour après jour des parts de marché. Souvenez-vous, il a d’abord été annoncé en octobre 2019 comme un OS pour les appareils à double écran, sortant même quelques émulateurs que vous pouvez toujours télécharger. Le dernier de ces émulateurs a été publié il y a une an maintenant en mars 2020. En mai 2020, changement de stratégie, non seulement il a été retardé, mais il a été réorienté vers les PC d’entrée de gamme à écran unique (et donc en frontal des Chromebooks de Google…

Windows 10X devait être finalisé à un moment donné ce printemps, pour des machines devant sortir dans la seconde moitié de cette année. Mais plus de communication là dessus depuis 3 mois. La dernière fois que quelqu’un a entendu parler de ce sujet de la part de Microsoft, Windows 10X allait encore supporter nativement les applications Win32, mais nous savons par des fuites que ce ne serait plus le cas.

En octobre 2019, alors que Microsoft présentait sa tablette Windows à double écran Surface Neo qui devait sortir fin 2020 sous justement ce fameux Windows 10X. Nous sommes en mars 2021, toute trace de Surface Neo a été effacée du site Web de l’entreprise, et apparemment, il ne sera pas disponible avant 2022…

Entre temps Microsoft à sorti y compris en France sa Surface Duo, son téléphone Android à double écran, dont les spécifications technique en rapport au prix proposé font qu’après un bide aux USA, il s’oriente à coup sur également sur un bide en Europe, pas si difficile à prévoir à un tel prix.

Mais alors que ce passe-il aussi côté Windows 10 « canal historique » ?

Le problème est que chaque retard de Windows 10X, a jusqu’à présent, aussi sérieusement affecté le développement de Windows 10. L’automne dernier, Windows 10 a reçu une mise à jour mineure (normal suivant les cadences que prévoit Microsoft) , mais Windows 10X repoussé au printemps, Windows 10 reçoit donc une autre mise à jour mineure pour 21H1… et finalement c’est maintenant la version 21H2 de Windows 10 qui est censée être une mise à jour majeure, apportant avec elle de grands changements d’interface (commune à Windows 10X) qui ont pour nom de code Sun Valley. Pas simple de s’y retrouver. Avec un nouveau retard de Windows 10X la mise à jour majeure de Windows 10, pourrait être repoussé encore d’un an et n’intervenir qu’au printemps 2022.

Pendant ce temps ChromeOS progresse, MacOS également, profitant de l’engouement autour des nouveaux processeurs Apple M1. Et dans un contexte ou les adhérences applicatives à Windows sont de plus en plus faibles…

Changement de cadence des mises à jour Chromium : Microsoft s’adapte

Google a annoncé le 4 mars dernier, que désormais le rythme de sortie des mises à jour de la souche open source Chromium du navigateur Internet aurait lieu toutes les 4 semaines et plus toutes les 6 semaines, et ce à partir de Chrome 94 au troisième trimestre 2021.

Huit jours plus tard, Microsoft a donc annoncé sa stratégie pour s’adapter à ce nouveau rythme pour les mises à jour de sa propre déclinaison : Chromium Edge. Dans un billet du blog Microsoft Edge, l’équipe écrit donc tout le bien qu’elle pense de ce passage de 6 à 4 semaines entre 2 mises à jour, pour accélérer la cadence d’innovation et « pour aider à fournir cette innovation à nos clients encore plus rapidement ».

Microsoft mentionne néanmoins les clients entreprises, confrontés à des environnements complexes et pour lesquels ce nouveau rythme pourrait nuire à la qualité des tests et planification nécessaires pour de telles mises à jour. Microsoft annonce donc qu’à partir de la sortie d’Edge 94 (soit le 23 septembre 2021 pour l’option Stable, voir ici le calendrier de sortie de Microsoft Edge), une nouvelle option de déploiement d’Edge, nommé Extended Stable, sera proposée en plus des options actuellement offertes (Canary, Dev, Beta et Stable), alignée avec un rythme de 8 semaines entre 2 mises à jour Chromium Edge. Pour les entreprises qui choisiront cette option, Microsoft offrira des mises à jour intermédiaires, avec les correctifs de sécurité les plus importants. Les entreprises ne faisant pas ce choix recevront les mises à jour toutes les 4 semaines.

Chromebooks : de nouvelles fonctions largement inspirées du monde Apple pour fêter son 10ème anniversaire

Comment lire vos vidéos sur un Chromebook | Clipchamp Blog

Et oui le Chromebook à 10 ans ! Dix ans déjà. Même si au bout de 10 années il n’a pas et de loin remplacé le marche du PC comme pouvait le clamer Google à l’époque du lancement, il gagne de très grosses parts de marchés aux US, dans un premier temps dans le secteur du « K12 » (éducation avant université) et maintenant dans les entreprises. Son arrivée en Europe est de plus en plus perceptible, favorisée par la webisation des applications métiers déjà en marche depuis de nombreuses années.

Pour fêter ce 10ème anniversaire l’entreprise de Mountain View annonce des nouveautés très interessantes, largement inspirées de ce qui se fait dans l’environnement Apple et existe entre Mac / iPhone et iPad depuis 3 ans. L’un des principaux objectifs est de rendre la connexion entre le téléphone et le Chromebook plus transparente.

Google présente donc « Phone Hub », qui vous permettra de voir le signal cellulaire de votre téléphone, l’autonomie de la batterie, etc. Vous pouvez l’utiliser pour localiser votre téléphone, ou même activer son hotspot afin d’accéder à Internet. La société a également indiqué que vous pouvez l’utiliser pour répondre à un texte, (cela fait déjà partie de Chrome OS avec Google Messages). En gros ce qui est possible avec iPhone/iPad + Mac depuis 2018. On se demande pourquoi de telles fonctions n’étaient pas encore là, Google contrôlant tout l’écosystème Android et ChromeOS.

Autre nouveauté : « Wi-Fi Sync ». Cette fonction vous permettra de vous connecter automatiquement aux réseaux Wi-Fi auxquels vous vous êtes déjà connecté depuis votre téléphone Android. Avec la fonction « Nearby Share »,vous pourrez partager des fichiers entre votre téléphone et votre Chromebook… Du copier-coller de la fonctions AirDrop d’Apple en quelque sorte introduite en… 2017 🙂

Les composants du navigateur Microsoft Edge arrivent discretement dans Microsoft 365…

Que vous ayez choisi de standardiser sur le navigateur Chrome de Google, sur Firefox, Opera, Brave ou autre, et que vous disposez d’un abonnement Microsoft 365 Apps, vous aurez dans quelques temps des composantes du navigateur Edge tout de même installé sur vos postes !

On apprend que commence à fournir des fonctionnalités nouvelles ou améliorées qui s’appuient sur la composante de rendu HTML de Microsoft Edge, WebView2. Par exemple, les fonctions Room Finder et Meeting Insights dans Outlook.

Microsoft justifie cet apport :

« En utilisant WebView2, nous pouvons plus facilement fournir à vos utilisateurs des fonctionnalités Office qui ont le même aspect et la même convivialité sur toutes les plateformes. En retour, cette expérience cohérente aide vos utilisateurs à apprendre et à utiliser ces fonctionnalités sans avoir à apprendre les nuances d’Office sur chaque plate-forme de périphérique. »

Ceci devrait être disponible à partir du 1er avril pour les machines Windows 10 (à partir de la version 2101). Microsoft ne donnant pas d’indication pour les autres postes.

Microsoft précise que l’usage de WebView2 n’installe pas le navigateur complet Microsoft Edge sur l’appareil et n’exige pas que Microsoft Edge soit installé sur l’appareil et qu’aucune modification n’est apportée à la sélection du navigateur par défaut de l’utilisateur ! Ouf.

« Les applications Office, ainsi que les modules complémentaires d’Office, commenceront à offrir des fonctionnalités qui reposent sur WebView2. Si le Runtime WebView2 n’est pas installé sur l’appareil, vos utilisateurs ne pourront pas utiliser les fonctionnalités Office et les add-ins qui reposent sur WebView2. Par conséquent, nous vous recommandons d’autoriser l’installation du Runtime WebView2 sur les appareils fonctionnant sous Windows dans votre organisation. »

Apple en entreprise : des évolutions à prévoir dans les fonctions native de MDM

En juillet dernier Apple annonçait l’acquisition de la société Fleetsmith qui offrait des fonctions de MDM dans l’environnement Apple (iOS et Mac). Nous n’avions pas eu d’information depuis. Les questions se posaient, et se pose encore pour savoir ce que la firme compte bien faire du produit. Dans un premier temps les fournisseurs de MDMs spécifiques à l’environnement Apple, ont, on s’en doute, vu ce rachat comme une menace pour leur business qui est en forte croissance, en particulier depuis l’arrivée des nouveaux Mac à base de puce Apple M1 et qui rivalisent très formellement (y compris sur les prix) avec les ultraportables PC. C’est le cas des des entreprises comme Jamf, JumpCloud, Kandji, Addigy et Mosyle qui ont construit leur activité autour de l’aide aux entreprises pour le déploiement, la sécurité et la gestion des appareils Apple.

A l’approche de la conférence développeurs d’Apple du mois de juin la fameuse WWDC (dont on ne sait pas encore si elle se déroulera en présentiel ou à distance), les choses devraient s’éclaircir et finalement pour le bien de tous. il se murmure que l’entreprise devrait annoncée un Apple MDM basé sur l’acquisition de Fleetsmith, qui proposera des fonctions de bases tout en laissant aux autres solutions des fonctions plus avancées. Ce qui permettrait de renforcer encore plus les fonction de gestion des matériels.

Mais l’autre objectif serait aussi de se renforcer dans le domaine de l’éducation segment ou les Chromebook taillent des parts de marché aux iPads, en offrant des fonctions d’administration de base encore plus évoluées et rivaliser ainsi avec les outils de déploiement de Google… On le sait dans l’éducation le facteur prix est important, tout comme l’optimisation des déploiements. Apple pourrait ainsi offrir une solution « de base » plus évoluée rivalisant avec l’offre de Google et… gratuite.

Réponse dans 3 mois avec les révélation des nouvelles API MDM présentent dans iOS 15.

Microsoft va diminuer de 10 à 5 ans le support de WIndows 10 Enterprise LTSC et des prochaines versions d’Office Perpétuelles

967583

LTSC (Long Term Servicing Channel) est le canal de mise à jour en continu de Windows 10 qui offre 10 ans de support à chaque nouvelle release, soit une tous les 6 mois. Cette modalité a été introduite afin de permettre aux entreprises avec des PC spécifiques (par ex industriels) de garder des plateaux de support de longue durée. Microsoft avait bien insisté sur le caractère exceptionnel que devait conserver ce type de canal de mise à jour. Deux éditions de Windows 10 offrent ce mode LSTC, Windows 10 Enterprise LTSC et Windows 10 IoT Enterprise LTSC.

Microsoft vient donc d’annoncer qu’à partir de la prochaine release (second semestre 2021), la durée de support pour Windows 10 Enterprise LTSC sera ramenée à 5 ans (l’édition IoT conservant ses 10 ans de support).

Lors d’Ignite en septembre dernier, Microsoft avait évoqué l’arrivée en 2021 des nouvelles versions du pack Office et des serveurs Office en mode licences perpétuelles. Hier, Microsoft a également donné quelques précisions concernant cette version perpétuelle d’Office. Il y aura en fait 2 versions :

  • Office LTSC : sur les mêmes principes que ceux du channel LTSC de Windows, ce channel LTSC pour Office n’est pas destiné à de larges déploiements en entreprise, mais « a été construit pour un ensemble limité de situations spécifiques : des dispositifs réglementés qui ne peuvent pas accepter de mises à jour de fonctionnalités pendant des années, des dispositifs de contrôle de processus dans l’atelier de fabrication qui ne sont pas connectés à Internet, et des systèmes spécialisés qui doivent rester verrouillés dans le temps et nécessitent un canal de service à long terme. » Une preview de cet Office LTSC devrait arriver en avril prochain.
  • Office 2021 : version classique destinée au grand public et aux petites entreprises.

Microsoft a également indiqué dans son message que ces 2 versions seraient supportées 5 ans, marquant ainsi la fin de la pratique de 10 ans de support pour ses produits à licence perpétuelle (5 ans de support standard et 5 ans de support étendu), et alignant ainsi Windows et Office.

« Entrées précédentes Derniers articles »