Archives de Catégorie: Productivité

Microsoft propose une meilleure intégration de Teams avec Github

Microsoft lance une intégration maison (en beta) entre sa plate-forme de codage GitHub et Teams. Il existait déjà des extensions, mais elles étaient réalisées par des société tierces (comme la très interessante extension de TATA Consulting). L’objectif est de faciliter la discussion et l’action sur les projets GitHub directement au sein de Teams, comme le service fait déjà avec… Slack !

Il est possible de suivre des référentiels ou des organisations spécifiques, afin de recevoir des notifications d’activité de leur part. Bien entendu, il est également possible de se désabonner de ces dépôts.

Concrètement, Chaque fois qu’une activité – telle qu’une demande ou un problème – provenant d’un certain dépôt est publiée sur Teams, elle apparaît dans une fiche, qui est toujours mise à jour avec le dernier statut du problème en question. La carte peut également faire l’objet d’une action, de sorte que vous pouvez prendre des mesures concernant cette activité, comme fermer et rouvrir des questions, ou commenter des demandes d’extraction.

Si vous désirez tester cette composante, qui est assez stable pour ce que nous avons vu, elle est accessible en suivant ce lien (qui s’ouvre logiquement dans Teams)

Une fonction de compte-rendus automatique dans les réunions Microsoft Teams ?

Nous en sommes sans doute encore très loin… Mais Microsoft vient de déposer un nouveau brevet d’un « synthétiseur thématique pour les réunions et les présentations« . Cette fonction se propose de réaliser un récapitulatif automatique de tout ce qui s’est dit d’important dans une réunion en ligne ! Nous avions eu l’occasion de voir l’année dernière dans notre mission d’étude dans la Silicon Valley chez BlueJean un système du même type, mais encore largement manuel. (A ce propos, pas de voyage d’étude cette année en octobre comme d’habitude, crise sanitaire oblige, la prochaine mission sera donc en 2021).

Ce système générerai un résumé d’une session parmi les utilisateurs en fonction de l’importance relative déterminée de chaque déclaration faite au cours de la session par rapport aux autres déclarations faites en se basant sur les positions hiérarchiques des différents intervenants (en gros suivant le principe « Le Chef à toujours raison », sa voix comptera plus in fine dans la synthèse du meeting…)

Ce système serait utile pour les personnes qui n’ont pas pu assister à la réunion ou pour les utilisateurs qui souhaitent rafraîchir leurs connaissances sur ce qui s’est passé pendant la réunion – sans avoir à regarder l’enregistrement dans son intégralité.

Ce brevet se défini ainsi :

Les systèmes, méthodes et supports non transitoires lisibles par ordinateur sont divulgués pour un synthétiseur basé sur des sujets de réunion qui utilise le regroupement agglomératif hiérarchique (HAC). Un système de résumé de réunion génère des vecteurs représentatifs pour chaque énoncé dans un texte. Chaque déclaration comprend un ou plusieurs termes et chaque vecteur représentatif indique une importance relative de sa déclaration respective par rapport au texte en fonction du ou des termes inclus dans la déclaration respective. Le système de résumé de réunion génère des groupes de vecteurs basés sur les vecteurs représentatifs et détermine les sujets du texte en fonction des déclarations représentées par les vecteurs représentatifs inclus dans chaque groupe de vecteurs. Le système de résumé de réunion génère un résumé du texte basé sur les sujets déterminés.

L’application évidente d’un tel système sera dans Teams, même si ce n’est pas cité explicitement par la société pour résumer correctement les réunions et les présentations, semblable à la pratique courante des comptes rendus de réunion mais faite automatiquement… Cela s’inscrit également dans la continuité des fonctions qui seront mis en oeuvre ce mois dans Teams : comme les transcriptions en temps réel des meeting vocaux ou vidéo avec plusieurs intervenants.

Teams va supporter les notifications natives de Windows et MacOS

En preview il est désormais possible avec Teams de choisir de passer des notification natives de l’OS (sous Windows et MacOS) ou des notifications spécifiques de Teams. La fonction permettant de basculer entre les deux formes de notification a commencé à être mise en place pour les utilisateurs qui utilisent la version preview en cette afin du mois d’août elle devrait-être disponible plus largement au mois de septembre.

Actuellement Teams utilise ses propres modèles de notification, qui sont différents des notifications au niveau du système d’exploitation présentes sur Windows et MacOS. Cette différence signifie qu’elles ne sont pas visibles avec les autres notifications, qu’elles ne peuvent pas être regroupées avec ces dernières et surtout ne peuvent pas voir leur comportement respecter le « ne pas déranger » mis au niveau du système lui même. Bien que la prise en charge des notifications natives soit une petite fonctionnalité, elle sera sans aucun doute un ajout bienvenu pour plus de cohérence, que cela soit sur MacOS que sous Windows 10.

Le paramètre sera accessible dans les paramètres (sous la photo de l’utilisateur) dans la section « Notifications » où les utilisateurs peuvent choisir entre les options intégrées ou natives dans la section « Apparence et son ».

Teams pour iPad prend maintenant en charge 9 vignettes vidéo (3×3)

Microsoft Teams vient d’être mis à jour sur iOS qui apporte quelques nouvelles fonctionnalités. L’application pour iPad prend désormais en charge la vue avec 9 vignettes vidéo (en grille 3×3) dans les réunions en visio. L’ajout de cette fonctionnalité sur l’iPad est très pratique, vu la taille de l’écran. En revanche sur un iPhone, la nouvelle mise à jour prend en charge une grille de seulement 8 vignettes (2×4), en tirant parti cette fois de l’orientation portrait.

Parmi les autres nouveautés apportées, l’application iOS ajoute une nouvelle vue de l’agenda quotidien pour visualiser et partager les réunions à venir : comme dans Skype 🙂 . On retrouve également, une option permettant de réduire le flux de données dans les appels vidéo, option pratique si votre connexion est plutôt lente.

Voici la liste des qui est en cours de déploiement telle que le donne Microsoft :

  • Voir plus de vidéos dans vos appels et réunions. 2×4 sur iPhone, 3×3 sur iPad
  • Nouveau paramètre pour réduire la quantité de données utilisées par les équipes pendant la vidéo
  • Choix possible du numéro à composer pour les contacts ayant plusieurs numéros de téléphone
  • Accès à l’identification unique pour les robots et les outils dans Teams qui utilisent vos identifiants.
  • Vue de l’agenda quotidien des réunions à venir, avec la possibilité de rejoindre, modifier ou partager le rendez-vous avec ses contacts.

Microsoft mentionne également que le support vocal de Cortana a été ajouté à l’application à partir du 18 août mais uniquement pour les États Unis actuellement.

Enfin, si la version Android de l’application a également été mise à jour aujourd’hui, Les logs des modifications semble être les mêmes que celles des versions précédentes, ce qui laisse penser qu’il pourrait s’agir d’une mise à jour destinée à corriger des bugs, à part la possibilité d’envoyer des liens d’invitation à des réunions à des utilisateurs qui n’ont pas de compte Teams qui n’était pas disponible sur cette plateforme.

Microsoft Teams : Nouvelle application « LIST » bientôt disponible

Microsoft vient d’annoncer la prochaine disponibilité de l’application « List » dans Teams. En pratique les déploiements commencent en septembre pour s’achever en octobre normalement.

L’application Lists de Teams permet d’intégrer les listes des sites SharePoint (Online) dans le canaux de Teams.

Après avoir ajouté l’application Lists, les utilisateurs peuvent alors exécuter toutes les fonctions des listes Microsoft Lists (home) et SharePoint, y compris l’ajout/la modification de colonnes, le filtrage, le tri, le formatage et l’exportation vers Excel. Il n’y a rien à faire coté administrateur Teams, dès sa dispo la fonction sera activée par défaut.

Comment s’en servir en pratique :

  1. Créer une nouvelle liste qui résidera dans le site de l’équipe,
  2. Epingler la liste à l’onglet du canal ou épingler toute liste existante à laquelle les utilisateurs ont accès
  3. Commencer une conversation à propos d’un élément de la liste après avoir cliqué sur la liste pour obtenir une vue d’ensemble.

Les listes créées à l’aide de l’application Lists et les listes créées dans SharePoint sont identiques.

Excel importera bientôt des tableaux contenus dans un PDF

Excel PDFC’est une des fonctionnalités attendue depuis assez longtemps : l’import de tableaux contenus dans un PDF. Fonctionnalité pas si simple à mettre en oeuvre.

Cette fonctionnalité est en tain d’arriver. Les utilisateurs ayant un abonnement payant à Office 365 et dont l’organisation a choisi de recevoir les mises à jour « Current Channel » commencent à avoir accès à la fonction d’importation de tableaux PDF en Excel. Cette fonction devrait être largement disponible dès le mois prochain.

Pour rappel, vous le savez sans doute, Microsoft a récemment remanié les noms de ses canaux de mise à jour de fonctionnalités d’Office 365. Le « Current Channel » signifie que les mises à jour des fonctionnalités d’Office 365 arriveront sur une base mensuelle.

Pour en revenir à la fonction d’importation, elle ne sera pas disponible dans le menu « fichier », mais dans le menu « données ». Microsoft a mis au point un nouveau « connecteur de données PDF » pour Excel. Concrètement, il faut sélectionner « Depuis un fichier » et ensuite « Depuis un PDF » pour importer les données.

Une fois cela fait, une fenêtre de navigation dans le PDF apparait permettant de choisir parmi une liste éventuelle de tableaux présents dans le document PDF. Les utilisateurs peuvent sélectionner un ou plusieurs éléments à importer dans Excel. On peut enfin utiliser Le Power Query Editor pour préparer et transformer ces données. Microsoft précise que cet outil peut également être utilisé pour importer des données de tableaux PDF qui s’étendent sur plusieurs pages.

 

Microsoft Whiteboard prend maintenant en charge les Post-it et le texte

whiteboardMicrosoft a dévoilé plusieurs nouvelles fonctionnalités pour son produit Whiteboard (Tableau blanc partagé en équipe), comme la prise en charge des Post-Its et du texte. Ces fonctionnalités sont déjà disponibles sur Windows 10 et iOS., est en tain d’être déployé sur le Web pour les utilisateurs de plans Office 365 Education et Entreprise.

Grâce à ces « notes autocollantes » (pour ne pas dire Post-It qui est une marque déposée de 3M), les utilisateurs peuvent ajouter des idées et des commentaires. Ces notes peuvent être insérées dans n’importe quelle zone du canevas grâce à la barre d’outils ou à un clic droit. La même méthode peut être utilisée pour ajouter des objets de texte. Une fonction qui entre en concurrence avec certaines fonctionnalités prisées de Klaxoon par exemple (heureusement ce dernier va beaucoup, beaucoup, plus loin :))

Parallèlement à ces nouvelles fonctionnalités, l’application web Whiteboard a été entièrement remaniée. Microsoft affirme que son intégration à Teams est beaucoup plus fluide. Interessant : pour les utilisateurs du secteur de l’éducation, Whiteboard a ajouté une nouvelle fonctionnalité permettant aux enseignants de choisir le moment où ils autorisent leurs élèves à dessiner sur le tableau pendant une session. 

Des nouveautés pour Teams et une licence complémentaire

TeamsMicrosoft vient d’annoncer officiellement un nouveau plan de « communications avancées », qui, selon les responsables, peut être ajouté à tout abonnement payant à Microsoft 365 ou Office 365. Ce plan est disponible à partir de cette semaine et est également  via un essai gratuit de 60 jours (accessible via le contre d’administration de Teams ou le site web de Teams à partir de la mi-août).

La licence complémentaire « Advanced Communication » Teams est disponible à partir du 1er août 2020. le prix est de 12 dollars par utilisateur et par mois. Les détenteurs d’une licence Advanced Communication pourront :

  • Organiser des événements en direct avec un maximum de 20 000 participants (50 réunions simultanées par tenant d’une durée maximale de 16 heures)
  • un accès à l’API pour l’enregistrement des appels
  • Un accès à l’API pour la solution de centre de contact.

D’autres outils et personnalisations arriverons également avant la fin d’année comme :

  • Les réunions interactives cette fois de 1 000 personnes
  • Le contrôle plus discrétionnaire des salles d’attentes

Microsoft a également annoncé :

  • L’extension de la prise en charge des téléphones Skype pour les entreprises (3PIP) au-delà de 2023.
  • La prise en charge des fonctions d’appel de base sur les téléphones SIP de Cisco, Yealink, Polycom et autres avec Teams.
  • La prise en charge des téléphones SIP qui devrait être disponible au cours du premier semestre 2021.
    De nouveaux téléphones Teams produits par AudioCodes, Poly et Yealink à partir de début 2021.
  • De nouveaux périphériques USB dotés de pavés numériques et d’une interface utilisateur Teams dite « modern » pour les gros utilisateurs d’appels plus tard dans l’année.

Enfin, pour rappel, nous sommes à  un an du « retrait » de Microsoft de Skype for Business Online pour faire place aux Teams. À partir du 31 juillet 2021, Skype for Business Online ne sera donc plus accessible.

La startup française iObeya prévoit de s’installer à Seattle

iobeya seattleVous connaissez sans doute la startup iObeya, oeuvrant dans le domaine du collaboratif. Elle fournit un logiciel de management visuel et de collaboration pour les grandes organisations ayant des équipes distribuées, services qui ont connu une augmentation de 400% de la demande depuis le début de la pandémie, selon la société. Ces fonctions sont conçus pour les équipes d’ingénierie, de fabrication et de recherche et développement qui utilisent les méthodes Lean et Agile. Parmi les clients d’iObeya figurent Airbus, Volvo, Philips, Cartier et d’autres.

Cette société est souvent primée et citée dans ce domaine avec ses 3 autres concurrents français eux aussi : Klaxoon, Yellow et Beekast.

Le projet de l’entreprise s’inscrit dans le cadre d’un développement plus large des technologies de communication et de collaboration sur le lieu de travail. l’Entreprise a annoncé un cycle de financement de 17 millions de dollars dirigé par Red River West pour financer l’expansion. Dans ce cadre elle compte s’installer dans la région de Seattle ou plus exactement à Bellevue ou Kirkland pour être plus près de ses partenaires commerciaux : Microsoft (avec Teams) et Amazon (avec Chime). Tout en gardant bien sur ses activité en région parisienne (Massy dans l’Essonne).

Bien qu’iObeya envisage de louer un espace physique à terme, l’équipe de Seattle travaillera principalement à domicile au début. iObeya prévoit d’avoir des employés au bureau fin 2020 ou début 2021. L’équipe à distance de Seattle commencera à travailler dès que possible.

iObeya prévoit d’embaucher 20 employés cette année et 50 dans les prochaines années, principalement dans des fonctions de vente et de marketing. Elle fait partie de la centaine d’entreprises qui se sont installées à Seattle pour exploiter le réservoir de talents de la région, alors même que le télétravail et les réductions d’effectifs dans certaines entreprises soulèvent des questions sur de tels mouvements… et le rapprochement physique avec ses partenaires clés.

Plainte devant la commission européenne de Slack contre Microsoft : point sur les positions de chacun

Slack vs Teams

La semaine dernière, Slack déposait une plainte auprès de la commission europérenne contre Microsoft et son produit Teams pour concurrence déloyale (sans que le contenu précis ne soit public à ce jour). En réponse à cette plainte, Microsoft a souligné son adoption précoce des technologies de vidéoconférence dans Teams, laissant ainsi entendre que tout préjudice causé par Microsoft à la position de Slack sur le marché était davantage dû à sa différenciation concurrentielle, Visio qui n’est pas si importante dans l’offre de Slack qui met en avant des partenariats et plugins avec les leaders du secteur. Or cette dernière fonction est devenue primordiale avec la crise récente et le boom du télétravail.

Ainsi la ligne de défense de Microsoft risque bien d’être centrée sur cette différence avec un concurrent :

 « Avec la COVID-19, le marché a adopté Teams en nombre record alors que Slack a souffert de son absence de vidéoconférence. Nous nous sommes engagés à offrir aux clients non seulement le meilleur des nouvelles innovations, mais aussi une grande variété de choix dans la façon dont ils achètent et utilisent le produit« .

Slack propose des appels vidéo et des conférences, mais les fonctionnalités ne sont pas aussi aboutis que dans Microsoft Teams, Google Meet ou Zoom, la vidéoconférence de Slack étant limitée à 15 participants, par exemple. La qualité vidéo et audio de Slack était souvent en retrait, mais elle semble s’être améliorée depuis que Slack a étendu son partenariat avec Amazon pour utiliser AWS Chime afin d’alimenter les appels vocaux et vidéo des utilisateurs de Slack. Nous vous en parlions ici même, En se tournant vers l’infrastructure d’Amazon, Slack s’éloigne d’un système basé sur la technologie de la société Superhero qu’elle avait acquis en 2015.

Dans l’annonce de sa plainte antitrust, Slack a brossé un tableau très différent des actions de Microsoft, affirmant que la société regroupe injustement Teams dans l’offre Office 365 – une position qui nous rappelle la principale affaire antitrust contre l’inclusion d’Internet Explorer avec Windows par Microsoft dans les années 1990… l’Avocat de Slack à déclaré lors du dépôt de plainte :

« Microsoft revient à son comportement passé. Ils ont créé un produit moins performant que le nôtre et largement copié sur ce dernier et l’ont lié à leur produit Office 365 qui domine le marché, en forçant son installation et en bloquant son retrait, une copie conforme de leur comportement illégal pendant la « guerre des navigateurs ».

Difficile en effet de ne pas voir un parallèle entre ces deux affaires, le mécanisme est assez proche. Pour rappel, Microsoft avait dans un premier temps essayer d’acheter Slack, avant de se raviser et d’annoncer développer un produit comparable avec Teams. L’intégration à Office 365 de ce dernier, avec même que toutes les fonctions n’étaient pas encore « sèches » a sans aucun doute permis à ce dernier d’emporter le morceau face à Slack. Nous vous en parlions là encore, les équipes de Microsoft avaient même été jusqu’à copier la pub de Slack !

Mais contrairement aux navigateurs dans les années 90, où Internet Explorer de l’époque était bien en retrait fonctionnellement face à son concurrent « Netscape Navigator », et où justement l’intégration dans Windows avait été décisive pour son adoption, Lire la suite

« Entrées précédentes Derniers articles »