Archives de Catégorie: Productivité

Teams sur iPad : de nouvelles fonctions

Microsoft prévoit d’enrichir encore Teams sur iPad avec de nouvelles fonctions permettant à l’utilisateur un meilleur confort d’usage mais surtout se rapprocher de l’utilisation sur PC ou Mac.

Teams sur les dernières versions d’iPad est déjà très plaisant à utiliser en particulier grâce au support de ce qu’appelle Apple « Cadre centré » (Center Stage) : fonction qui utilise l’apprentissage automatique pour ajuster la caméra avant ultra grand-angle lorsque vous utilisez des apps vidéo telles que FaceTime, Zoom ou Teams donc. Cette fonction finalement assez méconnue sur Teams est très sympathique à l’usage dès lors que plusieurs utilisateurs sont derrière l’écran et peut dans certain cas être adapté à de petites salles de réunion ne disposant pas de matériel de Visio adapté qui accomplirait la même fonction.

Teams n’est pas le seul à supporté cette fonction, on retrouve aussi les logiciels :

  • Facetime
  • Facebook Messenger
  • FiLMiC Pro
  • Google Meet
  • Skype
  • Slack
  • Zoom
  • Webex

A tester donc si ce n’est déjà fait pour se rendre compte des possibilités offertes simplement.

Mais Microsoft proposera aussi de nouvelles fonctions. Selon la page de la feuille de route de Microsoft 365, l’entreprise travaille sur sorte de panneau multitâche pliable à droite permettant de discuter avec des personnes en marge d’une réunion en cours, offrant ainsi une expérience plus riche. Nous devrions également disposer de « L’affichage plus rapide des listes » dans ce nouveau panneau. La possibilité de chatter pendant une réunion Teams n’est pas nouvelle. Cette fonctionnalité est déjà disponible pour les utilisateurs de Teams desktop. La fenêtre de chat s’ouvre sur le côté droit de l’écran principal sur le bureau. Si la fenêtre de chat et le panneau multitâche sont très similaires, ce dernier semble promettre d’offrir plus que du chat.

Ces nouvelles fonctionnalités seront déployées pour les utilisateurs de Teams sur l’iPad ce mois-ci, comme indiqué sur la page de la feuille de route. Mais en dehors de ces changements, la société promet également une meilleure optimisation de Teams pour les utilisateurs d’iPad.

Nous reviendrons sur ces fonctions lors du prochain Briefing Calipia avec une session spéciale consacrée aux évolutions de Teams.

Nouvelle application Outlook en approche…

Le nouveau client de messagerie Outlook de Microsoft est en approche. Il devrait être présenté officiellement dans quelques jours, lors de la conférence « Build » de Microsoft. Cela fait déjà quelques années que Microsoft travaille sur l’unification de ses clients Outlook entre PC, Mac et Web. Cette version devrait combler le retard pris entre le client PC et le client Mac. Ce dernier nous donnant un avant gout de ce que sera ce futur client unifié. Certains utilisateurs ont été en mesure de télécharger la nouvelle application, comme l’a repéré Windows Central.

Sans surprise ce client PC ressemble donc au client Mac actuel qui ressemble lui même au client Web. Donc au programme une application beaucoup plus légère et plus simple que les versions précédentes d’Outlook pour Windows et beaucoup plus puissante que l’application Mail intégrée dans Windows qu’elle est également destinée à remplacer à terme. L’application est également entièrement hébergée en ligne, Microsoft continuant à déplacer ses services vers le Web plutôt que de les exécuter exclusivement en tant qu’applications natives. Ce qui est cohérent avec les engagements assez clairs de Microsoft en faveur des PWA (Progressive Web Apps).

Pour utiliser l’application Outlook classique sur mon PC et la nouvelle application « épurée » sur mon Mac qui préfigure donc cette nouvelle application Outlook pour Windows, autant le dire tout de suite la transition risque de ne pas être si simple pour nombreux utilisateurs d’Outlook sont habitués à la façon dont l’application fonctionne depuis longtemps, et cette expérience plus épurée, sera ressentie comme un énorme changement avec pas mal de fonctions absentes de l’interface comme le simple compteur de mails dans sa boite aux lettres par exemple ! Cela signifie que, au moins pendant un certain temps, Microsoft continuera probablement à mettre plusieurs versions d’Outlook à la disposition des utilisateurs. Mais la voie à suivre est claire : à l’avenir, il n’y aura qu’un seul Outlook. Très proche de la version Web ou Mac actuelle.

Nous reviendrons sur tout ceci lors du Briefing Calipia à partir du 1er juin. Rejoignez-nous !

Microsoft Purview détectera si une personne veut quitter l’entreprise ou le harcèlement sexuel dans Teams et les mails…

Vous connaissez sans doute l’offre Microsoft Purview (anciennement Azure Purview) : la solution de gouvernance des données que l’on peut utiliser pour s’assurer que toute communication interne ou externe respecte leurs normes de conformité et les réglementations. Elle est étroitement intégrée aux services Microsoft 365, tels que Teams, Yammer, Outlook, etc. Essentiellement, les entreprises peuvent définir des politiques pour effectuer une analyse automatisée des communications afin de gérer le risque d’initié et de détecter les messages inappropriés. Si un élément de communication correspond à une politique configurée, il est transmis à un réviseur désigné pour une enquête plus approfondie. Sans surprise la solution utilise les services d’IA d’Azure.

Microsoft bien d’ajouter un certain nombre de fonctions actuellement en cours de développement :

  • Intention de quitter l’entreprise : Détecte les messages qui expriment explicitement l’intention de quitter l’entreprise, ce qui peut-être un signal précoce de danger de vol de données lors du départ.
  • Harcèlement sexuel : Détecte les cas explicites de harcèlement sexuel tels qu’ils peuvent être décrits dans les politiques et le code de conduite de l’entreprise, comme les avances sexuelles, les commentaires sexuels et (je cite) les demandes de faveurs sexuelles. Reste à définir la sensibilité de l’outil. Une transposition directe des pratiques américaines risque d’être délicate de ce coté de l’atlantique…
  • Sabotage : Détecte les messages qui mentionnent explicitement des actes visant à détruire, endommager délibérément les actifs ou les biens de l’entreprise.
  • Corruption : Détecte les messages qui contiennent des termes relatifs à l’échange de cadeaux en échange de services, ce qui peut constituer une violation de la politique de l’entreprise.
  • Blanchiment d’argent : Détecte les signes de blanchiment d’argent ou d’engagement dans des actes visant à dissimuler ou à déguiser l’origine ou la destination des produits.
  • Manipulation d’Actions : Détecte les signes de manipulation d’Actions, tels que les recommandations d’achat, de vente ou de détention d’actions dans le but de manipuler le prix des actions.
  • Divulgation d’informations non autorisée : Détecte le partage d’informations dont le contenu est explicitement désigné comme confidentiel ou interne à certains rôles ou individus dans une organisation.

Toutes ces fonctions seront disponibles pour toutes les entreprises qui utilisent Microsoft Purview. Ils passeront au stade de beta en juin et devraient devenir disponibles en septembre.

Microsoft a souligné dans la description que Purview est conçu dans le respect de la vie privée, de sorte que les noms d’utilisateur sont anonymisés par défaut, que le contrôle d’accès basé sur les rôles (RBAC) est intégré au logiciel et que les « réviseurs » qui examineront plus en détail les correspondances de politiques doivent être explicitement autorisés et désignés comme tels par les administrateurs. Reste à voir néanmoins l’accueil réservé dans les entreprises de ce côté de l’atlantique…

Nous reviendrons sur ces fonctions lors du prochain Briefing où une session est réservée aux nouveautés de Teams. N’hésitez pas à vous inscrire dès maintenant.

L’application Microsoft Teams de retour dans le store Microsoft

Après un premier passage qui n’a pas laissé un souvenir impérissable dans les esprits (en 2018 et limité à Windows 10 S), Microsoft annonce, via une nouvelle entrée dans la roadmap Microsoft 365, la prochaine arrivée dans le Microsoft Store d’une application Teams.

Comme l’indique le message sur la roadmap, la GA devrait avoir lieu en mai prochain, demain donc. L’appli devrait quant à elle, fonctionner pour les comptes grand public, entreprise et école pour Windows 10, mais seulement entreprise et école pour Windows 11, toujours selon les notes de la roadmap. Cette différence est due au fait que sur Windows 11, Microsoft a intégré une appli Teams pour du chat, grand public uniquement, ce qui nécessite d’installer sur son poste Windows 11 l’appli Teams « classique » pour communiquer via son compte entreprise par exemple. Une situation qui va clairement compliquer les usages de Teams sur Windows 11 …

Premières applications Teams accessibles via Office.com

Microsoft avait annoncé au début du mois de mars 2021, lors d’Ignite, la preview d’un SDK à l’attention des développeurs Teams pour produire des apps accessibles non seulement via les applis Teams, mais aussi sur Office.com ou Outlook. Depuis le 31 mars dernier, les premières applis développées (ex Zoho ou Mural) avec ce SDK sont désormais accessibles en preview.

L’avantage est pour les utilisateurs d’avoir une expérience unifiée quelque soit la plateforme, et pour les administrateurs de pouvoir gérer de manière centralisée cette mise à disposition directement depuis le centre d’administration de Teams, alors que sinon il faut établir les autorisations dans les centres d’admin des différents environnements.

Pour activer cette possibilité, l’administrateur Teams doit d’abord autoriser la mise à disposition de l’appli en question, qui supporte ce mode (ici Zoho dans les copies d’écran), via le centre d’administration de Teams.

Ensuite tout utilisateur pourra via Office.com en mode web, accéder à l’appli ainsi mise à disposition.

Pendant la phase de preview, Microsoft précise que » Le déploiement de l’aperçu de ces nouvelles fonctionnalités a commencé pour les utilisateurs inscrits au programme Microsoft 365 Targeted Release ou qui sont membres du programme Office Insiders et ont Outlook pour Windows installé à partir du canal bêta.« 

Canaux partagés de Teams : preview publique à fin mars

Après les canaux standards et les canaux privés, Microsoft vient d’annoncer que la fonction Teams Connect, permettant de créer des canaux partagés (Shared charnels) dans Teams, sera disponible en preview publique à partir du 30 mars 2022, et sera inclus dans les abonnements Office 365/Microsoft 365 Business, Enterprise et Education.

Les shared channels vont rendre possible le partage d’infos (conversations, planification de meeting, partage de documents, co-édition de fichiers ou collaboration via des apps) avec des personnes extérieures à son organisation, sans nécessiter au préalable d’avoir intégré ces personnes dans une équipe mise ne place spécifiquement pour permettre le partage. Cette option de passage par une équipe fonctionne mais elle a 2 contraintes essentielles : tout d’abord tout ce qui est dans l’équipe est partagé, ce qui n’est pas forcément souhaité, et d’autre part pour les invités elle implique un switch de tenant (entre leur tenant propre et celui de l’organisation qui les invite), qui manque clairement de flexibilité dans son usage quotidien.

Les shared channels s’appuient sur un nouveau mode de collaboration Azure AD, le B2B Direct Connect, qui facilite la collaboration entre membres d’organisations Azure AD différentes.

Évènement Microsoft autour de Windows et la collaboration le 5 avril…

Microsoft vient d’annoncer un évènement virtuel le 5 avril sous la houlette de Panos Panay, vice-président exécutif et Chief Product Officer. Au programme Windows et les outils de collaborations. Et devinez quoi : l’accent sera mis sur les bénéfices en situation de travail « hybride », le mot magique sera donc là ouf !

Microsoft présentera sans aucun doute les dernières évolutions de Windows 11 que l’éditeur aborde maintenant, je cite comme : « le système d’exploitation pour le travail et l’apprentissage en mode hybride ». Alors « hybride » pourquoi ? et bien cela fonctionne sur des PC portables, donc bien adapté au usages « hybrides », on peut utiliser Teams,…hum… je serais curieux de voir en quoi c’est plus adapté que Windows 10 au travail « hybride », mais bon… tout est hybride alors pourquoi pas 🙂

Plus sérieusement et en dehors de ces considérations marketing, l’éditeur devrait en profiter pour faire le point sur les évolutions en matière de sécurité d’une part avec le nouveau Defender, mais aussi sur les nouveautés apportées en matière de collaboration autour du nouvel Outlook (nom de code Monarch) qui est déjà dispo sous Mac depuis plus de six mois et qui devrait arriver sous peu sous Windows.

Cette nouvelle version est assez réussie en terme d’interface qui est plus épurée et beaucoup plus lisible à mon avis, alors oui, il y a pas mal de petits oublis parfois assez gênants comme l’impossibilité de créer des listes de diffusion dans les contacts (obligé de passer par l’interface web) ou encore, autre exemples : plus de compteurs de messages dans la boite de réception… Mais globalement cette interface est plutôt très sympa.

Etant donné que c’est un évènement Entreprise, Microsoft abordera peut-être les dernières évolutions en matière de Cloud PC, qui pour le coup répond bien à la promesse de travail hybride…

Réactions contre le remplaçant de Movie Maker…

Nous vous en parlions en fin de semaine dernière, Microsoft avait promis un remplaçant pour Movie Maker avec Clipchamp, société et produit que l’éditeur avec acheté en fin d’année dernière. Ce produit devant être intégré tel quel dans Windows 11 (ce que l’on trouve dans les previews du système).

Revenons en arrière pour comprendre ce qui a mis en émoi la toile ce week end à ce sujet (à relativiser je pense avec les évènements actuels ô combien plus important, mais bon)

Windows Movie Maker est l’une des applications Windows historique que Microsoft avait mis avec ses systèmes d’exploitation pour répondre aux besoins basiques de création vidéo. Malheureusement, en 2017, Microsoft a mis fin à Windows Movie Maker au profit de l’application Microsoft Photos intégrant la prise en charge de la vidéo. Le problème c’est que cet outil, n’est pas vraiment à la hauteur de son prédécesseur, avec une interface confuse et des fonctions boiteuses, pour ne pas dire plus… Alors la nouvelle d’un remplaçant dans Windows 11 avec Clipchamp avait attiré des commentaires positifs.

La découverte du produit a néanmoins été un concert de mécontentement pour les utilisateurs. Pour rappel cette application (avant et après son rachat par Microsoft) compte plus de 17 millions d’utilisateurs enregistrés, et de nombreuses entreprises et sociétés utilisent Clipchamp pour leurs besoins en matière d’édition vidéo. Clipchamp est une application web qui peut utiliser l’accélération matérielle en local pour le traitement et le rendu des vidéos. Elle est aussi disponible en tant que programme autonome sur Windows, Chromebook et iOS et plutôt bien notée.

Mais alors où est le problème ?

Et bien le prix, oui le prix. Car fini à priori le produit complet et intégré (je dis pas gratuit, car on comprend bien que cela ne serait le cas que pour Windows 11 qui lui a été acquis en OEM le plus souvent). Bien que Clipchamp soit une application gratuite, vous devez souscrire à un abonnement mensuel pour bénéficier de toutes ses fonctionnalités. On aurait pu imaginer que Microsoft aurait pu rendre Clipchamp gratuite pour les utilisateurs de Windows 11.

Une application stockée sous Windows 11 qui nécessite un abonnement séparé ressemble à s’y méprendre aux logiciels d’essais ou Crapware qui pullulent sur les PC achetés dans le grand public et qui en général sont une trappe à la performance du poste, quand ils ne sont pas tout simplement un vrai calvaire à désinstaller… Dommage effectivement que Microsoft tombe dans ce jeu.

Osons croire que la messe n’est pas dite et que l’éditeur sera plus avisé en offrant ce soft. D’autant plus que les versions intégrées et beaucoup plus complètes existent sur Mac et vendu avec sans surcoût…

Un avant-goût de Mesh for Teams ?

Il y a 1 an, au début 2021, Microsoft levait le voile sur sa nouvelle plateforme de réalité mixte : Microsoft Mesh. Plateforme ayant pour objectif de permettre à des personnes éloignées physiquement de se retrouver dans des expériences holographiques collaboratives et plus immersives.

En novembre dernier, nous vous en parlions au dernier Briefing Calipia, Microsoft a annoncé que Mesh sera intégré à Teams pour des réunions, conversations, appels et la collaboration. Et ceci selon l’éditeur dès le premier semestre 2022, en version beta. Cette implémentation ne devrait pas nécessiter obligatoirement d’équipement particulier, comme un casque de réalité virtuelle ou mixte type Hololens de l’éditeur pour fonctionner. Mais être actif à partir de votre seule webcam, ainsi que Microsoft en faisait des démonstrations. On serait alors dans ce mode avec de simple avatars animés.

Le flux audio sera utilisé pour animer le visage. Vous évitant même de démarrer votre vidéo pour disposer d’un avatar. Ultérieurement, c’est à renfort de technologies d’IA que les expressions faciales et mouvements seront affinés.

Mesh pour Teams sera ainsi accessible depuis des smartphones et ordinateurs portables classiques. Sans surprise, pour aller plus loin dans l’expérience immersive en 3D sans surprise un casque sera requis. Sans que l’éditeur ne présente explicitement sa solution matérielle après les incertitudes actuelles sur l’avenir d’Hololens.

Mais si vous êtes impatient, et vous désirez tester l’usage de ce type de chose avant leur mise à disposition par Microsoft, il existe des solutions. En particulier l’utilisation de Snap Camera qui intercepte le flux vidéo de votre webcam pour vous transformer en avatar et présenter se dernier dans votre application de visio.

Nous vous expliquons tout ceci sur cette petite vidéo, issue de notre toute nouvelle chaine Youtube.

Windows 11 : Movie Maker revient :)

L’année dernière Microsoft rachetait la société et le produit Clipchamp. Maintenant l’éditeur prévoit d’intégrer cette application directement dans Windows 11. Cette application est une sorte de Movie Maker, en mieux.

L’application permet donc le montages des vidéos, leurs découpages, et l’enregistrement vidéo de l’écran. On retrouve sans surprise des lignes de temps avec différentes pistes pour réaliser tout ceci à la manière des principaux outils du marché. Comme pour ses concurrents Microsoft proposera des modèles et une bibliothèque de filtres, de transitions, de médias libres de droits et des styles pour permettre aux gens de créer des vidéos avec un support audio multipiste.

Originalité : Microsoft a intégré un générateur de synthèse vocale alimenté par Azure pour permettre aux créateurs d’utiliser des voix off en 70 langues.

L’application sera préinstallée sur l’ensemble des machines Windows 11, une solution intégrée et gratuite enfin de retour sur Window après Movie Maker. de quoi aussi rivaliser avec Apple qui propose ses outils en standard sur tous les macs.

« Entrées précédentes Derniers articles »