Archives de Catégorie: Actualité

« Rêve-Rouge » : l’OS mobile de Huawei arriverait en octobre

Capture d’écran 2019-06-14 à 16.05.52« HongMeng » dont la traduction littérale serait donc « Rêve Rouge » (tout un programme…) serait le nom du fort d’Android que Huawei prépare depuis des années au cas où l’entreprise n’aurait plus accès à l’Android de Google. Le pire cauchemar de Huawei est visiblement devenu réalité le mois dernier avec la décision du gouvernement américain de placé l’équipementier placé sur une liste noire interdisant l’exportation de technologies américaines et donc du système de Google. La firme de Mountain View à donc logiquement écarté Huawei de son programme (y compris bien sur de son programme Android Entreprise où elle figurait en bonne place).

Reuters rapporte que Huawei a déposé des demandes d’enregistrement de marques pour Hongmeng OS dans neuf pays européens au plus, ainsi qu’un appel similaire au Pérou, indiquant que l’OS, s’il est révélé (visiblement en octobre), sera connu du Hongmeng OS. Les dépôts de marques ont tous été effectués de mi-mai à la fin du mois de mai, juste après l’instauration par les États-Unis de leurs nouvelles règles interdisant aux entreprises américaines de traiter avec le fabricant de téléphones.

La société a également commencé à tenter d’attirer les développeurs dans son propre magasin d’applications, AppGallery, pour fournir une bibliothèque d’applications substantielle pour son système d’exploitation avant de le révéler au public. Sauf surprise, les leaders du logiciels (américains) devraient bouder cette boutique, donc pas d’applications de Microsoft, Facebook, ou encore bien sûr Google…

Parallèlement à ceci, Huawei distribuerait cet OS à ses compétiteurs Chinois, qui eux aussi pourraient faire l’objet de problèmes avec les USA. Ainsi Xiaomi, Oppo par exemple serait en train de tester le système de Huawei.

L’affaire est des plus sérieuse pour le constructeur qui a déjà dû interrompre certaines des lignes de production de ses smartphones et du développement de ses ordinateurs portables (plus de Windows de Microsoft non plus !), la société a donc dû reporter indéfiniment le lancement de son plus récent ordinateur portable MateBook. Les projets de Huawei de devenir le plus grand fabricant de téléphones intelligents au monde d’ici la fin de l’année, ce qui était presque acquis au début de 2019, ont également été affectés, car la société réévalue la faisabilité de son objectif à la lumière de la situation actuelle. Avec un effet de bord sur toute l’industrie : le prix des mémoires repart à la baisse ! Du fait bien sûr de ces prévisions de ventes en bernes chez cet acteur de poids.

Le CERN veut se débarrasser des produits Microsoft… mais pourquoi ?

Capture d’écran 2019-06-14 à 11.47.40

Depuis ce matin la nouvelle se répand sur la toile : le CERN met en place un projet appelé « MAlt » pour « Microsoft Alternatives » dont le but est de se défaire des produits Microsoft pour ce qui est de la suites de productivité et des outils de communication (donc en gros Office, Exchange, SharePoint, Skype). Aucune alternative n’est actuellement décrite, si ce n’est des développements maison…

Mais d’où vient une telle communication, et pourquoi maintenant ? 

Et bien c’est simple et habituel, le CERN fait sans doute monter les enchères dans sa négociation commerciale avec Microsoft et ceci à la fin de l’exercice fiscal de la société américaine qui clôture son année dans 15 jours. C’est toujours une période assez propice à la négociation quand la filiale n’a pas atteint ses objectifs sur son secteur et devient plus à l’écoute pour mettre en place une petite ristourne !  Mais dans ce cas cela risque d’être compliqué, car visiblement le problème vient d’un changement de type de contrat. On apprend en effet que le CERN disposait visiblement des tarifs Education chez Microsoft (donc en gros des produits 10 x moins cher que le passage par un accord entreprise) et que Microsoft a décidé que cela ne serait plus le cas… Alors effectivement il y a une différence tarifaire, même si l’éditeur veut visiblement faire cela progressivement…

Ce qui est amusant dans ce cas et ce que d’autres clients, eux aussi dans le secteur de la recherche, apprécieront c’est que le CERN bénéficiait de tels contrats depuis toujours. Alors que ce n’est pas le cas d’autres organisation publique de la recherche à quelques kilomètres de la suisse…

AWS lance son service Amazon Personalize : pour créer votre concurrent à Amazon.com :)

Amazon Personalize est un service AWS facilitant le développement de sites Web, d’applications mobiles, de systèmes de gestion de contenu et d’e-marketing proposant des produits en fournissant des résultats de recherche personnalisés et en personnalisant à la volée les cycles de vente par types de produits et de clients. De quoi bâtir votre concurrent à Amazon.com 🙂 C’est disponible dans certaines régions AWS,  notamment l’UE (Irlande).

«Nous sommes ravis de partager avec nos clients AWS l’expertise que nous avons développée au cours de deux décennies d’utilisation de l’apprentissage automatique pour offrir de superbes expériences sur Amazon.com», a déclaré Swami Sivasubramanian, le VP Machine Learning chez AWS. Effectivement la référence est interessante !

Personalize est un service entièrement géré qui forme, ajuste et déploie des modèles d’apprentissage automatique personnalisés dans le cloud en fournissant l’infrastructure nécessaire et en gérant des tâches telles que le traitement des données, l’extraction de fonctionnalités, la formation et l’optimisation d’algorithmes et l’hébergement. Les clients fournissent un flux d’activités à partir de leurs applications et de leurs sites Web (clics, pages vues, inscriptions, achats, etc.), ainsi qu’un inventaire des éléments qu’ils souhaitent recommander (articles, produits, vidéos ou musique, par exemple), éventuellement des informations démographiques ( comme l’âge ou l’emplacement géographique), et ils reçoivent les résultats via une API et ne paient que pour ce qu’ils utilisent.

Le schéma ci-dessous illustre le processus :

Capture d’écran 2019-06-12 à 15.01.08

Dossiers partagés Outlook : la limite passe à 5000

Une info qui ne manquera pas d’intéresser les afficionados des dossiers partagés Outlook, Microsoft vient de porter de 500 à 5000 (cinq mille) la limite maximum du nombre de dossiers partageables dans Outlook. Un grand nombre de dossiers partagés étaient souvent la cause de dégradation de performances et de pertes de messages. Avec cette avancée Microsoft indique que la nouvelle solution de synchronisation des dossiers partagés devraient résoudre ces problèmes, en levant les limites précédentes.

Pour en bénéficier, il est nécessaire de disposer d’un compte Office 365, et sera accessible entre maintenant et le mois de septembre pour tous les utilisateurs.

Hololens : un succès tranquille

Stéphane l’évoquait dans un post précédent, à l’occasion du salon Augmented World Expo 2019 qui s’est déroulé à Santa Clara (CA) du 29 au 31 mai dernier, les solutions de Réalité Virtuelle et Réalité Augmentée décollent à petite vitesse, et le marché des solutions professionnelles est bien plus porteur que celui du grand public.

Ces conclusions illustrent la validité des choix effectués par Microsoft concernant Hololens sa solution de réalité « mixte » (une variante de la réalité augmentée) depuis son lancement en 2016. Avec une orientation strictement sur le marché des entreprises, la volonté de construire d’abord des solutions sur Hololens, plutôt que de partir sur une vague de comm sur l’appareil Hololens, et pour cela un choix assumé d’un ticket d’entrée élevé pour toute entreprise qui souhaitait évaluer Hololens, Microsoft a depuis 3 ans tranquillement mais sûrement réussi à établir non seulement la crédibilité de sa solution, mais également à obtenir des références concrètes d’usages dans de très nombreux domaines.

 

vue Hololens dans le cadre de la pose d'une prothèse de l'épaule

Pose Prothèse épaule

Visualisation de train d’atterrissage

Utilisation Hololens chez Bosch

ThyssenKrupp

Projet Hol’Autisme

Ainsi par exemple, dans le cadre de pose de prothèses de l’épaule à l’AP-HP (Hôpital Avicenne à Bobigny), de l’utilisation chez l’équipementier auto Bosch ou chez Daimler Benz pour former les techniciens, de visualisation de trains d’atterrissage pour Safran, de la vente de monte-escalier chez ThyssenKrupp, du projet Hol’Autisme de la société Actimage en collaboration avec le CHRU de Nancy pour aider les enfants et adolescents atteints de troubles du spectre autistique.

Autre illustration de ce marquage entreprise d’Hololens, les différents services intégrés à la plateforme Dynamics 365, tels que Remote Assist, Product Visualize ou Layout qui tous proposent des scénarios d’usages de la réalité mixte dans des cadres métiers (techniciens de terrain, commerciaux, concepteurs d’espaces). Avec Dynamics 365 Guide enfin, Microsoft propose uns solution d’apprentissage pas à pas avec Hololens par exemple pour des salariés de l’industrie réalisant des activités d’assemblage ou de maintenance.

Hololens V2 attendu pour la fin de cette année ne devrait en rien remettre en cause ces axes stratégiques qui ont, pour le moment, plutôt bien réussi à Microsoft.

Quel avenir pour la Réalité Virtuelle et la Réalité Augmentée ?

Capture d’écran 2019-06-02 à 18.50.16C’est la question que se posait la semaine dernière les différents exposants de la 10 ème édition de l’événement « Augmented World Expo 2019 » qui se déroulait à Santa Clara.

Si la courbe d’adoption de la réalité virtuelle n’est pas aussi rapide que l’industrie l’espérait en particulier dans le grand public et des l’univers des jeux, on est très loin de la courbe d’adoption de la télévision en 3D qui a fait un beau flop alors même qu’elle était présente dans tous les nouveaux modèles de TV en 2016…

En effet la courbe d’adoption des technologies de réalités virtuelles, réalité augmentées ou réalité mixte serait la même que celle de la Télévision couleur… le siècle dernier !

AR VRCe taux de croissance est beaucoup plus lent que ce à quoi tout le monde s’attendait, au cours des deux dernières années de folie sur ces technologies. Mais il est assez rapide pour permettre à la technologie de base et aux entreprises qui la créent de survivre et de passer à la génération suivante en offrant des perspectives interessantes même si l’on est encore sur des applications limitées voir de niches.

Le potentiel du marché coté grand public est encore assez limité : et pour cause, le cout est l’élément essentiel à l’adoption. Une entreprise peut débourser 6 000 $ pour ce type de technologie. Mais vous ne pouvez pas la vendre aux consommateurs avant qu’il ne coûte 300 $. A ce prix tous les raffinements d’un HoloLens ne seront sans doute pas présents pour tout de suite…

Conclusion tables rondes de l’évènement : de nombreuses entreprises sont en train de « pivoter », quittant les marchés grand public pour s’orienter vers les entreprises, les divertissements basés sur l’emplacement et les marchés de la santé, de l’éducation et de l’industrie. Cela tombe bien, nous abordons ces domaines et leurs usages lors du Briefing Calipia de juin !

La protection de la vie privée : la menace réglementaire pour les géants du numérique

Apple était s’il on peut dire, précurseur dans ce domaine et pour cause, leur Business Model ne dépend pas de la collecte d’informations personnelles, même s’ils se montrent parfois assez laxistes dans le contrôle des applications réalisant cette tache sur leur store…

Depuis quelques semaines, c’est au tour de Facebook, Google et maintenant Amazon de se faire les champions de la protection de la vie privée. Autant le dire tout de suite, il y a pas mal de travail encore pour que cela soit crédible ! Car en dehors de ces déclarations , ils n’ont toujours pas réalisé même le plus petit des changements dans leur Business Model dépendant en très grande partie de la collecte d’informations…

Mais alors pourquoi de telles déclarations et pourquoi maintenant ? Pas plus tard que la semaine dernière c’est Amazon qui assurait que maintenant Alexa, son assistant vocal, ne conserverai plus les phrases énoncées par les utilisateurs sur simple demande… vocale. Ce qui est globalement plus pratique que d’aller sur l’application pour modifier ceci en se perdant dans les menus… Et globalement c’est une bonne nouvelle pour les personnes qui craignent qu’Alexa puisse partager par inadvertance leurs enregistrements vocaux avec d’autres personnes – comme cela s’est passé par le passé à plusieurs reprises.

La réponse à cette question se trouve, ce n’est pas une surprise, aux États Unis, ou pour être plus précis en Californie, la patrie de la technologie. En effet, l’état est en train de se doter d’une loi reprenant les grandes lignes du RGPD. Les géants de la technologie font donc face à des menaces de réglementation sur de nombreux fronts. Pour en revenir aux assistant vocaux, l’Assemblée de l’État de Californie a adopté la loi dite « anti-écoute ». Le projet de loi va maintenant être examiné par le Sénat de l’État de Californie. Les fabricants d’appareils d’écoute ambiante, tels que les enceintes intelligentes, devront systématiquement obtenir l’accord de leurs utilisateurs avant d’enregistrer leur voix et pourront demander l’effacement aussi simplement.

Lire la suite

« Entrées précédentes Derniers articles »