Archives d’Auteur : Stephane Sabbague

Les Chromebooks exécuteront bientôt les applications Windows

Parallels Chrome OSC’est le sens d’un accord de développement passé entre l’excellent éditeur de solutions de virtualisation présent sur Mac : Parallels, la référence avec bien sur la solution de VMWare : Fusion.

Parallels propose des services logiciels de virtualisation tels que « Parallels Desktop » qui permet d’exécuter Windows 10 sur MacOS. L’article du blog de l’entreprise ne divulgue pas beaucoup d’informations sur la manière dont elle prévoit de permettre aux utilisateurs de Chrome Enterprise d’exécuter des applications Windows, y compris Microsoft Office, sur Chromebooks. Toutefois, Google indique au site AndroidPolice que cette fonctionnalité serait une « variation de Parallels Desktop intégrée nativement dans Chrome OS », mais permettant cette fois le fonctionnement hors connexion (on imagine donc une solution de virtualisation locale).

L’enjeux est important pour Google afin de capter encore un peu plus la clientèle entreprise dont la dépendance à Windows est encore énorme. restera à voir les performance de cet ensemble, sachant que les processeurs des Chromebooks ne sont pas en général les plus rapide…

Edge en fera encore plus avec les PDF

logo edgeLe navigateur vedette de Microsoft se débrouille déjà pas mal avec les PDF en proposant des fonctions d’édition originales , mais cela va aller encore plus loin. l’éditeur a publié une mise à jour de sa feuille de route pour le lecteur de PDF intégré au navigateur Edge. On retrouve aussi parmi les fonctions les plus demandées :

  • Le défilement beaucoup plus fluide. ceci était disponible dans l’ancienne version d’Edge dite « Legacy » et était promis pour Edge Chromium depuis le début.
  • L’équipe travaille également à l’élaboration d’une table des matières, qui peut être utilisée pour visualiser et naviguer dans un PDF.
  • Dans le service d’édition, il y aura également un mode de surlignage que vous pourrez utiliser en sélectionnant du texte pour le mettre en évidence.
  • Vous pourrez également ajouter des notes de texte à un fichier PDF.
  • Le support des signatures numériques est également prévu.

Coté sécurité, des améliorations ont été apportées aux PDF via  Microsoft Information Protection. Vous allez pouvoir voir les étiquettes de sensibilité, et vous pourrez consulter les fichiers protégés d’autres organisations.

Enfin, Microsoft promet des améliorations en matière d’accessibilité, comme le fait de remplir des formulaires à l’aide de lecteurs d’écran.

Avec ce lot de fonctions on peut se demander ce qu’il restera au lecture original d’Adobe !

 

Clés FIDO2 : les comptes Google peuvent maintenant être sécurisés sous iOS

Cles FIDO2Nous avions abordé lors du dernier Briefing Calipia la sécurisation sans mot de passe FIDO2 et les clés associées. Pour rappel, cette technologie très prometteuse permet de s’affranchir (enfin) des mots de passes et de ne plus stocker ces derniers sur des serveurs souvent compromis.

Google annonce que ses comptes peuvent enfin profiter de la prise en charge intégrée des clés de sécurité physique sur iOS. Elle permet aux utilisateurs d’utiliser leurs clés de sécurité USB-C, NFC ou Lightning pour un niveau de sécurité supplémentaire lorsqu’ils se connectent à un compte Google ou utilisent le programme de protection avancée de Google. Si toutes les clés FIDO2 semblent être supportées, on pense bien entendu aux excellentes clés Yubico qui couplent usb-c et Lightning (en attendant le modèle usb-c-NFC qui serait retardé du fait de la crise sanitaire).

Google offrait auparavant une prise en charge plus limitée des options de clés de sécurité sur iOS, comme sa clé de sécurité Titan (donc le nouveau modèle est fabriqué par Yubico), qui ne fonctionnait que via Bluetooth et devait être utilisée conjointement avec l’application Smart Lock de Google. Mais Apple a ajouté une prise en charge plus large des clés de sécurité physique en décembre avec la sortie d’iOS 13.3, ajoutant une prise en charge native des clés de sécurité USB-C, NFC et Lightning conformes à la norme FIDO2. C’est logiquement sur cette mise à jour que Google s’appuie, le nouveau système ne nécessitera pas l’utilisation de l’application Smart Lock de Google, car le support est directement intégré à iOS.

Cette prise en charge sur les comptes Google et le programme de protection avancée est disponible dès aujourd’hui.

 

Wi-Fi 6E : Qualcomm annonce ses nouvelles puces pour smartphones et routeurs

qualcomm-wifi-6eQualcomm a annoncé sa nouvelle génération de puces sans fil qui prennent en charge la nouvelle norme Wi-Fi 6E. Le « E » de Wi-Fi 6E signifie « extended » et les appareils pris en charge pourront fonctionner sur le nouveau spectre de 6 GHz (en plus du 2,4 et 5GHz donc) qui devrait permettre de réduire l’encombrement du réseau et d’offrir des connexions plus rapides et moins soumises aux interférences.

Il est clair que les appareils compatibles avec la norme Wi-Fi 6 n’en soient encore qu’à leurs débuts : très peu de smartphones et tablettes causent Wifi 6 actuellement. Voici à titre indicatif les smartphones en bénéficiant :

Coté Apple :

  • Les iPhone 11 et 11 Pro
  • Les derniers iPad Pro

Coté Android :

  • Les séries Galaxy S10, Note 10 et S20
  • Xiaomi Mi 10 et Mi 10 Pro
  • Huawei P40 et P40 Pro
  • Xiaomi BlackShark 3 Pro

Les puces pour téléphones font partie de la gamme FastConnect de Qualcomm, qui tend à être intégrée avec les puces Snapdragon. Il existe deux options au lancement : le FastConnect 6700 et le FastConnect 6900, qui ont des vitesses maximales théoriques de 3 Gbps et 3,6 Gbps. Toutes deux prennent en charge la taille maximale des canaux Wi-Fi (160MHz sur 5GHz et 6GHz).

Mais comme le souligne The Verge, puisque Qualcomm a déjà lancé ses puces haut de gamme au début de l’année, il se peut que la prise en charge du Wi-Fi 6E n’arrive dans les smartphones Android qu’à la fin de cette année ou peut-être l’année prochaine.

En ce qui concerne l’iPhone, alors qu’Apple fait un retour à Qualcomm comme fournisseur de puces cellulaires avec la 5G attendue cet automne dans la gamme iPhone 12, elle a signé un accord avec Broadcom qui inclura probablement des puces WiFi pour les trois prochaines années. ce même Broadcom a dévoilé sa puce compatible avec le Wi-Fi 6E en février, il est donc possible qu’Apple inclue la prise en charge de la dernière norme de la série iPhone 12.

De petites nouveautés pour Teams sur iOS

TeamsMicrosoft vient de publier une nouvelle mise à jour de Teams pour iPhone et iPad. Cette mise à jour apporte de nouvelles fonctionnalités et des améliorations à l’application :

  • Les utilisateurs d’iOS peuvent accéder à des fichiers, des organigrammes et d’autres fonctionnalités à partir de l’option « Plus » en bas.
  • La mise à jour permet d’ajouter la possibilité d’inviter des participants en utilisant un lien d’invitation.
  • La prise en charge de la fonction de main levée, qui a été déployée sur l’application Teams desktop il y a maintenant 10 jours.
  • Elle permet désormais aux utilisateurs d’ajouter des fichiers et des dossiers aux channels.

 

Nouveaux processeurs Intel « Lakefield » pour PC double écran pliables… ou pas

surface NeoAlors que les rumeurs sur le possible passage d’Apple aux processeurs ARM pour ses Macs prennent de l’ampleur (on parle d’une annonce le 22 juin lors de l’ouverture de la conférence développeurs), que la concurrence aux processeurs iCore s’organise avec  Qualcomm, choisi par Microsoft pour sa version Windows ARM, Intel est une fois de plus dans la tourmente. Ajoutons à cela que le fondeur ne parvient pas à égaler la finesse de gravure des ses concurrents (source d’économie énergétique sur les processeurs), il se doit de réagir. Avec l’annonce de ses processeurs nouveaux Lakefield, il tente de le faire, mais le succès est loin d’être garanti à mon avis…

Nous connaissons les processeurs Lakefield d’Intel depuis un certain temps en réalité. Plusieurs produits utilisant ces nouvelles puces ont déjà été annoncés, tels que le Surface Neo de Microsoft, le ThinkPad X1 Fold de Lenovo , que nous vous présentions lors d’un test rapide au dernier CES, et une nouvelle variante très récente du Galaxy Book S de Samsung (qui au passage avait délaissé Windows ARM pour l’occasion).

Lakefield est en concurrence directe avec les processeurs Snapdragon de Qualcomm, qui utilisent de petits et de gros cœurs pour gérer la puissance.  Intel affirme que la puissance en veille peut être aussi faible que 2,5mW, soit une réduction de 91% par rapport à ses processeurs actuels de la série Y, ceux dédiés aux ultra portables et donc moins puissant. Il y a cinq cœurs au total, et ils ne sont pas Hyperthreaded. Dont un coeur plus puissant que les 4 autres.

Les puces sont également plus petites, ce qui, selon Intel, les rend idéales pour les PC à double écran et pliables. La surface du boîtier est 56% plus petite et la taille de la carte est 47% plus petite que celle d’un Core i7-8500Y.  Les nouveaux processeurs sont disponibles dans les variantes Core i5 et Core i3, en particulier le Core i5-L16G7 et le Core i3-L13G4. Oui, le « G » indique qu’ils incluent le Gen11 pour des performances graphiques 1,7x supérieures à celles de l’UHD du Core i7-8500Y. Cette augmentation des performances graphiques devrait compenser le fait que ces puces ne sont pas très puissantes, avec un TDP de 7W et des vitesses d’horloge de 0,8GHz et 1,4GHz dans le Core i3 et le Core i5, respectivement.

Mais alors qu’Intel introduit ces processeurs pour les appareils à double écran dont la Surface Neo de Microsoft devrait-être le vaisseau amiral, cette dernière est retardée…De plus, Microsoft est en train de réorienter son système d’exploitation Windows 10X, qui était à l’origine destiné aux PC à double écran, vers les PC à écran unique…

On ne l’attendait plus : HIS (Host Integration Server) 2020 arrive…

IBM MainframesL’outil Microsoft d’intégration avec les mainframes IBM vient d’être mis à jour. Les plus anciens se souvienne de son lointain ancêtre : OS/2 Communication Server, beaucoup de clients à l’époque comme sans surprise les banques (BNP par exemple) mais aussi la SNCF, la CNAF, etc. Puis vint ensuite sa première version sur Windows NT : SNA Server. Il deviendra HIS (Host Intégration Server) bien plus tard avec une version 2010, 2016 et donc maintenant 2020.

Il permet aux entreprises de connecter les technologies de serveur Microsoft avec les installations IBM en utilisant des protocoles tels que TCP/IP et le routage haute performance. L’intégration avec Visual Studio permet aux développeurs .NET d’utiliser les outils et technologies de développement hébergés par IBM. HIS 2020 prend en charge les produits Microsoft Windows Server 2019, BizTalk Server 2020 (sorti en janvier), SQL Server 2019 et Visual Studio 2019. Il s’intégrera aux plates-formes IBM telles que IBM z/OS 2.3, IBM i 7.3, IBM CICS 5.4, IBM MQ 9.1 et IBM DB2 pour diverses plates-formes. La liste complète des intégrations est disponible sur ce lien.

On peut obtenir HIS 2020 sur la page de téléchargement du Centre d’évaluation de Microsoft. Il est également possible d’effectuer une mise à niveau en place de HIS 2016 vers HIS 2020. Pour les versions plus anciennes du produit, Microsoft disposerait également d’un « outil de migration HIS ». Enfin l’entreprise précise que HIS 2020 « ne supporte que les systèmes d’exploitation 64 bits x64« .

Teams permet maintenant de mettre des arrière-plans personnalisés

TeamsOn connaissait tous les arrières plans floutés possibles avec Teams, puis les arrières plans au choix parmi des images proposées, il est maintenant possible d’ajouter ses propres images de fond.

Microsoft a finalement mis à jour Teams pour permettre aux utilisateurs de télécharger des images personnalisées dans l’application qui peuvent être utilisées comme arrière-plan. Pour télécharger vos propres images dans Teams, vous devez suivre les étapes ci-dessous :

  1. Ouvrez Microsoft Teams, et pendant que vous configurez l’audio et la vidéo, activez les « Effets d’arrière-plan ».
  2. Vous verrez maintenant un panneau ouvert sur le côté droit montrant différents arrière-plans, y compris la possibilité de les rendre flous
  3. Si vous souhaitez utiliser des images personnalisées, cliquez sur « Nouveau » en haut du panneau et choisissez votre image
  4. Une fois que vous avez sélectionné et ajouté l’image, faites défiler la page jusqu’en bas du panneau et vous verrez l’image que vous venez de télécharger
  5. Cliquez sur l’image et elle sera placée en arrière-plan

Teams ecran personnalise

Actuellement, Microsoft ne prend en charge que les fichiers JPG, PNG ou BMP comme images de fond. Si vous avez oublié d’ajouter l’image avant la réunion, vous pouvez suivre les étapes ci-dessous pour ajouter une nouvelle image et la placer en arrière-plan pendant la réunion en cliquant sur sur les trois points (…) dans les commandes de la réunion et cliquez sur « Afficher les effets d’arrière-plan ».
La nouvelle fonction d’arrière-plan personnalisé est en cours de déploiement pour tout le monde, si vous ne voyez pas cette option, vous pouvez alors aller sur « %AppData%\Microsoft\Teams\Backgrounds\Uploads » et ajouter votre image personnalisée dans le dossier.

Pour les administrateurs, Microsoft a publié un document pour vous aider à mettre en place la fonction d’arrière-plan personnalisé pour l’ensemble de l’organisation. Vous pouvez également désactiver complètement cette fonction si vous souhaitez empêcher les utilisateurs d’ajouter des images d’arrière-plan personnalisées.

 

Les PWA au démarrage : bientôt possible avec Google Chrome et Edge

pwaLe développement des PWA (Progressive Web App) s’affirme comme une tendance de fond. Nous en avions parlé lors du dernier Briefing Calipia en décembre dernier. Le mois dernier, Google, fortement engagé comme Microsoft sur ce sujet, a remplacé certaines des applications Android du Play Store (pour les utilisateurs de Chrome OS) par leurs équivalents PWA .

Google vient de lancé une nouvelle mise à jour pour les utilisateurs de Chrome Canary (la beta du navigateur) qui permet de lancer les PWA au démarrage de Windows. C’est aussi le cas de Microsoft avec le canal Canary d’Edge.

Si vous utilisez Google Chrome Canary, vous pouvez suivre les étapes ci-dessous pour activer la fonction :

  1. Lancez Google Chrome Canary et tapez « chrome://flags » dans la barre d’adresse.
  2. Tapez « Desktop PWAs run on OS login » dans la barre de recherche.
  3. Cliquez sur le menu déroulant et sélectionnez « Activé ».
  4. Relancez le navigateur web.

Cela devrait activer la fonction . Vous pouvez l’essayer en allant sur un site web qui supporte les PWA et en cliquant sur l’option « Installer » dans la barre d’adresse. Dans la boîte de dialogue d’installation de l’application, cochez l’option « Démarrer l’application lorsque vous vous connectez à votre ordinateur » et cliquez sur « Installer« . Cela installera l’application et la lancera la prochaine fois que vous allumerez votre PC.

Slack annonce un partenariat avec Amazon pour lutter contre Teams

Slack AWSSlack fait face à une concurrence de plus en plus importante avec Teams de Microsoft. La pandémie actuelle ayant renforcé aussi Microsoft avec un des points fort de Teams versus Slack : les visioconférences. Pour lutter contre cela Slack migre ses fonctions d’appel vocal et vidéo vers la plateforme Chime d’Amazon. Cette nouvelle intégration devrait permettre à la société de rétablir un peu l’équilibre.

Si Slack utilise depuis longtemps les services Web d’Amazon (AWS) pour alimenter certaines parties de son application, elle s’engage maintenant à utiliser encore plus les services AWS pour le stockage, le calcul, les bases de données, la sécurité, l’analyse, L’IA (dont le Machine Learning) et de futures fonctions de collaboration. Slack et Amazon promettent également une meilleure intégration et interopérabilité des produits pour des fonctionnalités comme le Chatbot AWS, un service qui diffuse des alertes sur le canal Slack pour les instances AWS. Dans les prochains mois, Slack et AWS amélioreront l’intégration de leur application Amazon AppFlow pour permettre le transfert bidirectionnel de données entre les services AWS et les canaux Slack.

Autre volet de l’accord, les employés d’Amazon prévoient également d’utiliser Slack, mais on ne sait pas encore combien de personnes seront concernés. Jusqu’à aujourd’hui, le plus gros client de Slack était IBM, qui déploie Slack auprès de ses 350 000 employés, nous vous en parlions sur le blog.

On ne savait pas si Slack allait se rapprocher de Google et GCP pour ses services face à Microsoft, l’entreprise à visiblement fait son choix avec Amazon. Il est vrai que les offres des deux sociétés ne sont pas en concurrence directe, contrairement à certaines offres collaboratives de Google. De quoi renforcer les rumeurs de rachat possible de Slack par Amazon…

« Entrées précédentes Derniers articles »