USA – 3 novembre 2020 : incertitudes et desinformartions

A 6 jours de l’élection présidentielle aux USA, la tension monte quant aux résultats et aux risques d’agitation qui pourraient s’emparer du pays à partir de cette date.

Une équipe de l’Université de Washington (Seattle) vient de publier un article intitulé « Uncertainty and Misinformation: What to Expect on Election Night and Days After« . En s’appuyant sur une analyse des informations sur Facebook, Twitter et d’autres sites de news sur le web, l’équipe de UW a mis une mécanique de long terme pour perturber le bon déroulement de l’annonce des résultats.

Le soir de l’élection (et dans les jours incertains qui suivront), les vainqueurs prématurés seront déclarés, la privation du droit de vote sera mise en évidence et des « preuves » seront rassemblées pour étayer les fausses déclarations de fraude électorale. Lorsqu’elles prendront des mesures pour lutter contre la désinformation liée aux élections, les sociétés de médias sociaux seront accusées de censure.

University of Washington, Center for an Informed Public (CIP), Uncertainty and Misinformation: What to Expect on Election Night and Days After – 26/10/2020

Ce constat est le résultat des efforts incessants de Trump et de ses sbires pour expliquer qu’il ne pourra perdre que parce que les élections auront été truquées, soutenus en cela pour tous les groupes complotistes, QAnon et autres, qui tiennent ouvertement les mêmes propos, avec le même objectif : semer la peur, dissuader/empêcher d’aller voter et in fine, favoriser la réélection de Trump. A ce propos, j’invite tous ceux qui auraient loupé la diffusion du documentaire « La fabrique du mensonge – les fake news au pouvoir », diffusé dimanche 25 octobre sur France 5, d’aller voir le replay disponible jusqu’au 24 novembre.

Le rapport du CIP propose quelques recommandations, à l’attention du grand public et des journalistes pour documenter en temps réel le déroulement des élections le jour J, et ne pas « tomber » dans le panneau de la peur. Ainsi pour les journalistes, le CIP recommande de présenter des photos, commentaires qui mettent en avant des éléments contextualisés. Par exemple, si une photo présente des protestataires armés, « les journalistes doivent absolument couvrir les cas où les manifestants intimident les électeurs ou menacent de recourir à la violence. Toutefois, il sera important d’aider les téléspectateurs à comprendre l’ampleur et l’emplacement de ces manifestations problématiques« . Quant aux électeurs, le CIP leur recommande de partager les expériences positives de vote, pour ne pas laisser la place aux seuls propos négatifs ou fake news.

Pour tous celles et ceux qui suivent comme nous avec effarement la déliquescence de la démocratie aux US, l’angoisse n’est pas terminée 😦

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.