Archives des étiquettes : Edge

Edge en navigateur par défaut sur iPhone et iPad…c’est (bientôt) possible

Vous pouvez désormais changer votre navigateur par défaut dans iOS 14 (pour rappel la version finale devrait arriver dans les jours/semaines ? qui viennent), mais cette fonctionnalité était exclusive à Google Chrome. En fait, elle commence à se généraliser, Microsoft ayant mis à jour son navigateur Edge pour qu’il prenne en charge cette fonctionnalité.

Une fois que vous avez changé de navigateur par défaut, tous les liens doivent s’ouvrir, qu’ils proviennent de votre application de messagerie électronique par défaut, (qui au passage peut également être modifiée dans iOS 14, Apple ne nous avait pas habitué à tant d’ouverture 🙂) ou d’une autre application.

Pour l’instant, seuls Google Chrome et Microsoft Edge prennent en charge cette nouvelle fonctionnalité dans iOS 14. Les navigateurs comme Firefox, Opera ,etc. n’ont pas été mis à jour pour la prendre en charge, pas plus que les applications de messagerie électronique comme Outlook et Gmail. Il est également probable que lorsque iOS 14 et iPadOS 14 seront mis à la disposition du grand public, dans quelques semaines/jours ? il y aura de nombreuses mises à jour d’applications pour prendre en charge toutes leurs nouvelles fonctionnalités.

Pour l’instant, elle est réservée aux utilisateurs de la version bêta (via TestFlight donc).

Edge en fera encore plus avec les PDF

logo edgeLe navigateur vedette de Microsoft se débrouille déjà pas mal avec les PDF en proposant des fonctions d’édition originales , mais cela va aller encore plus loin. l’éditeur a publié une mise à jour de sa feuille de route pour le lecteur de PDF intégré au navigateur Edge. On retrouve aussi parmi les fonctions les plus demandées :

  • Le défilement beaucoup plus fluide. ceci était disponible dans l’ancienne version d’Edge dite « Legacy » et était promis pour Edge Chromium depuis le début.
  • L’équipe travaille également à l’élaboration d’une table des matières, qui peut être utilisée pour visualiser et naviguer dans un PDF.
  • Dans le service d’édition, il y aura également un mode de surlignage que vous pourrez utiliser en sélectionnant du texte pour le mettre en évidence.
  • Vous pourrez également ajouter des notes de texte à un fichier PDF.
  • Le support des signatures numériques est également prévu.

Coté sécurité, des améliorations ont été apportées aux PDF via  Microsoft Information Protection. Vous allez pouvoir voir les étiquettes de sensibilité, et vous pourrez consulter les fichiers protégés d’autres organisations.

Enfin, Microsoft promet des améliorations en matière d’accessibilité, comme le fait de remplir des formulaires à l’aide de lecteurs d’écran.

Avec ce lot de fonctions on peut se demander ce qu’il restera au lecture original d’Adobe !

 

Edge-Chromium : nouvelle fonction de regroupement des onglets et de partage

logo edgeRécemment, Google a déployé dans son navigateur Chrome en beta (dans le canal Canay donc) une fonction de regroupement d’onglets. Comme son nom l’indique, le groupe d’onglets permet aux utilisateurs de regrouper les onglets pour un flux de travail spécifique. Bien que la même fonction puisse logiquement être activée sur Edge, Microsoft a créé une extension séparée réaliser la même chose mais aussi partager les liens des sites web.

Appelée « Group Tabs & Share » en anglais, cette extension a récemment été publiée par Microsoft sur le store des modules complémentaires d’Edge. L’extension permet aux utilisateurs de regrouper des onglets et de copier leurs URL mais pas seulement, elle permet aux utilisateurs d’exporter des URL en masse sous forme de fichiers HTML, CSV et JSON qui peuvent être partagés avec d’autres personnes en utilisant différentes plateformes de médias sociaux ou en utilisant tout bêtement le courrier électronique. Vous pouvez télécharger l’extension à partir des modules complémentaires Edge. Une fois installée, vous pouvez cliquer sur l’extension et sélectionner les sites web que vous souhaitez partager et copier les URL ou l’exporter sous forme de fichier HTML, CSV ou JSON. Si l’extension ne vous intéresse pas et que vous souhaitez essayer uniquement les groupes d’onglets sur Edge, vous pouvez l’activer en tapant :

« edge://flags/#tab-groups » dans la barre d’adresse.

Cliquez ensuite sur le menu déroulant et sélectionnez « enable ».

Onglets Edge

Puis redémarrez le navigateur.
Cela devrait activer les groupes d’onglets sur Edge et vous pouvez les essayer en cliquant avec le bouton droit de la souris sur un onglet du navigateur. Les groupes d’onglets sont déployés sur Google Chrome et Microsoft Edge depuis lundi.

Les extensions Microsoft Editor Edge et Chrome sont disponibles en beta

Rédacteur MicrosoftNous vous en parlions,  Microsoft a annoncé le changement de marque des services Office 365 Home mais aussi un ensemble d’autres fonctionnalités et services à venir. Microsoft a également annoncé de nouvelles fonctionnalités avec Microsoft Editor qui permettent de vérifier les fautes d’orthographe et de grammaire dans les applications Office et sur le web. Ces extensions Microsoft Editor pour Chrome et Edge sont maintenant disponible en beta en suivant ce lien (à lancer dans Edge ou Chrome).

EditorUne fois installée, une icône de l’éditeur est placée sur la barre d’outils de l’un ou l’autre des navigateurs. Les utilisateurs peuvent se connecter à leurs comptes Microsoft ou aux comptes qu’ils utilisent pour leurs abonnements Office par le biais du navigateur. Les abonnés à Office bénéficient de fonctions de qualité supérieure telles que les « Analyses avancées », tandis que les utilisateurs disposant d’un compte Microsoft simple, bénéficient de fonctions standard de vérification de la grammaire et de l’orthographe.

En plus des fonctions Orthographe, Grammaire et Analyse Avancée, les utilisateurs peuvent également activer l’extension pour afficher les synonymes des suggestions orthographiques à partir des paramètres de l’éditeur. Il existe également une option permettant de désactiver la vérification sur les sites pour lesquels vous ne souhaitez pas que l’éditeur vérifie activement les erreurs. L’extension sera également désactivée automatiquement sur les sites ayant un « contenu sensible » (reste à connaitre l’algorithme qui est e derrière cela) ou ceux dont la vitesse de chargement est lente.

Attention contrairement à ce qui est annoncé pour Word et Outlook cette extension ne permet pas (actuellement ?) aux utilisateurs de choisir entre plusieurs suggestions de phrases.

Après Google, Microsoft suspend les mises à jour de son navigateur Edge

Capture d’écran 2020-03-23 à 12.53.18.pngNous évoquions hier le report de la fin de support de Windows 1709, mais le COVID 19 a d’autres impacts sur le cycle de vie des solutions des différents fournisseurs.

Ainsi après Google qui, il y a quelques jours, a indiqué que les évolutions de son navigateur Chrome (et de l’OS Chrome) étaient gelé jusqu’à nouvel ordre, Microsoft vient aussi de mettre en pause les évolutions de son navigateur Edge. Ce dernier étant basé sur Chromium, il était logique que Microsoft affiche aussi cette décision. Edge version 80 va donc rester la version de référence, pour une durée non déterminée.

Protection de la vie privée : DuckDuckGo a décidé de rendre accessible son outil de gestion des données de traçage

Vous connaissez sans aucun doute le moteur de recherche DuckDuckGo qui préserve votre confidentialité. Il a franchi une nouvelle étape en offrant une expérience web plus privée aujourd’hui avec le lancement de son radar de suivi. Ainsi que son extension (qui fonctionne sur Chrome, Safari, Firefox ou Edge) pour limiter les données de traçage des utilisateurs :

Duckduckgo(exemple ici sur le site du monde.fr depuis mon poste avec Edge Chromium)

DuckDuckGo a également rendu la ressource open source et a partagé la manière dont les particuliers, les développeurs et les chercheurs peuvent utiliser l’outil : accessible sur Github.

Les créateur de l’outil expliquent pourquoi ils mettent à disposition ce dernier est les outils associés :

Lorsque nous avons décidé d’ajouter la protection des traqueurs, nous avons constaté que les listes de traqueurs existantes étaient pour la plupart gérées manuellement, ce qui signifie qu’elles étaient souvent périmées et jamais complètes. Et, pire encore, ces listes cassent parfois des sites web, ce qui entrave leur adoption par le grand public. Ainsi, au cours des deux dernières années, nous avons construit notre propre ensemble de données de traqueurs en nous basant sur un processus d’exploration qui ne présente pas ces inconvénients. Nous l’appelons DuckDuckGo Tracker Radar. Il est généré automatiquement, mis à jour en permanence et testé en permanence.

L’éditeur donne également sur son site des informations sur les sociétés à l’origine des multiples traceurs utilisés. Sans surprise Google et Facebook arrivent largement en tête 🙂

most-common-trackers-on-websites3

[Pratique] Installer des Extensions Google Chrome dans Edge

Vous le savez, il est possible assez facilement d’ajouter des extensions au nouveau navigateur Edge de Microsoft. Pour ce faire il faut se rendre dans le menu à droite sur « … » puis sélectionner Extensions :

Edge1

En cliquant sur le store Microsoft vous pouvez installer des extensions prévues pour Edge. Mais le nombre de ces extensions spécifiques est globalement assez réduit, il faut sans doute laisser un peu de temps aux développeurs pour les publier sur le store Microsoft. Ceci dit il est tout a fait possible et très simple d’installer des extensions faites pour Google Chrome.

Pour ce faire cliquer en bas sur « Autoriser les extensions provenant d’autres magasins ».

Edge2

Après une boite de confirmation :

Edge3

Vous avez la possibilité de vous rendre sur le magasin d’extensions de Google.

Lire la suite

La bataille des navigateurs peut reprendre…

navigateursGoogle avait largement gagné la bataille, Chrome et son moteur de rendu HTML (basé sur Webkit, le projet Open Source initié par Apple) ont envahit les différents navigateurs, au point de contraindre le W3C d’abandonner son standard de juré pour le standard de fait qu’est devenu le produit de Google.

En son temps Microsoft avait gagné la guerre du navigateur avec Internet Explorer au prix d’une accusation d’abus de position dominante (en intégrant à l’époque gratuitement Internet Explorer à Windows) qui fut dévastatrice pour la société, obligée de mettre le frein sur de nombreuses innovations. Récemment Bill Gates évoquait ce point pour expliquer pourquoi l’entreprise a raté la vague de la mobilité et des périphériques mobiles en particulier.

Et puis Internet explorer n’a pas évolué, pire il a pris de l’embonpoint, un peu comme ce mâle autrefois svelte qui reste maintenant sur le canapé une bière à la main, télécommande et cacahouètes accessibles…

maleEt le concurrent est arrivé. Google Chrome à d’abord conquis les développeurs (avec des extensions bien pensés) puis les particuliers, les mobiles et enfin les entreprises.

Les différents navigateurs ont opté petit à petit pour le moteur de Google Chrome.

evolution des navigateurs

Et Microsoft lui aussi a abandonné son moteur propriétaire pour passer sur Chromium. Et bonne nouvelle, le nouvel Edge est maintenant disponible pour Windows et Mac depuis la semaine dernière. Ses ambitions sont énormes : reconquérir le monde de l’entreprise en particulier. Et il dispose à vrai dire de très bons atouts. Dont le premier est d’être 100% compatible avec Chrome de Google… sans être Google, et donc sans potentiellement pister ses utilisateurs. L’intégration avec Azure AD pour la connexion des utilisateurs et d’autres avantages tels que par exemple « les collections » (ces possibilités de lire des articles que l’on a sélectionnés à la manière de Pocket).

Avec la disponibilité du produit, vient le temps des tests officiels et là aussi, bonnes nouvelles pour Microsoft : le navigateur est rapide, plus rapide que ses concurrents en moyenne. VentureBeat a réalisé des tests (qui mettent en oeuvre le moteur de rendu mais aussi les capacité de traitement CSS et JavaScript), ils sont assez clair :

  • Test Sunspider : Edge 1er (Google 2ème, Firefox loin derrière)
  • Test Octane : Google 1er (Edge 2ème, Firefox 3ème)
  • Test JetStream : Edge 1er (Google 2ème, Firefox 3ème)
  • Test MotionMark : Edge 1er (Google 2ème, Firefox 3ème)
  • Test Speedometer : Edge 1er (Google 2ème, Firefox 3ème)
  • Test Basemark : Edge 1er (Google 2ème, Firefox 3ème)
  • Test WebXPRT : Firefox 1er (Edge 2ème et Google 3ème)

Reste à convaincre les entreprises de faire le pas. les outils d’administration offerts seront sans doute un plus, mais face à la communauté importante (et fidèle) des développeurs utilisant Google Chrome, les choses ne seront pas si simple.

Celui qui a court terme risque bien d’en faire les frais, c’est Firefox, qui vit sous perfusion financière de Google (pour mettre son moteur de recherche par défaut sur le navigateur). La fondation vient en effet la semaine dernière d’annoncer la suppression de 70 postes dans son organisation… pas simple non plus de rester indépendant…

 

Edge revêt ses plus beaux habits pour Ignite…

L’évènement technique Microsoft « Ignite » est cette semaine aux US (nous reviendrons sur le blog sur les principales annonces) . Le navigateur  vedette de l’entreprise, Edge version Chromium sera de la fête, sans aucun doute.

Dans la nuit de samedi à dimanche pour nous français, Microsoft mettait fin à un jeu à destination de la communautés de testeurs du navigateur en dévoilant le clou du spectacle… le nouveau logo du navigateur qui devrait apparaitre d’ici la fin de la semaine lors des présentations consacrées au navigateur :

logo edgeLe nouveau design s’inscrit dans la lignée des autres icônes que Microsoft a récemment publiées, en particulier pour la plupart de ses applications Office. Il supprime le logo en forme de E (même si on le devine quand même un peu), logo qui était un élément de base de tous des navigateurs Microsoft depuis Internet Explorer ! On retrouve ici une petite (qui devriendra grande ?)  vague, un clin d’œil évident au surf sur le web.

Ce navigateur, nous avons déjà eu l’occasion de le dire, en particulier lors du dernier Briefing, sera sans l’ombre d’un doute un sérieux concurrent pour Chrome dans les entreprises. Il risque bien de constituer le retour Microsoft sur ce segment après les fiascos des dernières versions d’Internet Explorer. Une bonne alternative aussi pour ceux qui commencent à se plaindre de l’embonpoint que prend Chrome, en plus de sa fâcheuse tendance à nous espionner 🙂

 

Microsoft présente de nouvelles spécifications open-source pour le développement d’applications Edge

Selon le CEO de Microsoft, Satya Nadella, l’Edge Computing est l’avenir de l’informatique. Nous revenions il y a quelques mois lors du Briefing Calipia de décembre 2018 sur la stratégie de l’éditeur en la matière.

L’Open Application Model (OAM), développé à l’origine par Microsoft et Alibaba Cloud comme projet de l’Open Web Foundation, est une spécification pour la construction d’applications natives sur Kubernetes. Deux projets sont ainsi donné : Rudr et Dapr.

Edge Open SourceCoté Rudr : Mary Jo Folley nous apprend que le celèbre The Waking Cat (@h0x0d) a publié sur Twitter le repo GitHub pour OAM. Il a également posté un lien vers Rudr, une implémentation d’OAM, qui est actuellement en alpha et conçue pour permettre aux utilisateurs de déployer et de gérer des applications sur n’importe quel cluster Kubernetes avec des préoccupations distinctes des développeurs et opérateurs d’applications, comme décrit sur GitHub.

« OAM est une spécification pour décrire les applications de sorte que la description de l’application est séparée des détails de la façon dont l’application est déployée et gérée par l’infrastructure, » ont déclaré les responsables de Microsoft dans leur billet du 16 octobre. Contrairement aux modèles PaaS (platform-as-a-service) plus traditionnels, l’OAM est agnostique par rapport à la plate-forme, selon les responsables. Même si Rudr est construit au dessus de Kubernetes, il n’est pas étroitement lié à Kubernetes.

L’objectif de Microsoft est bien d’amener OAM à une implémentation de Kubernetes sur GitHub sans tenir compte des fournisseurs. Et avec le temps, Microsoft pourrait faire d’OAM un service géré, comme le fait actuellement Alibaba.

Coté Dapr : Microsoft décrit ceci comme un ensemble de  » blocs de construction de microservices pour le cloud et l’Edge Computing  » il se veut également agnostique. LDapr prendra en charge « tous les langages de programmation et frameworks », et qu’il sera accessible par des interfaces de programmation HTTP ou gRPC standard : « Dapr est complètement agnostique, ce qui signifie que vous pouvez exécuter vos applications localement, sur n’importe quel cluster Kubernetes, et dans d’autres environnements d’hébergement avec lesquels Dapr s’intègre. Cela permet aux développeurs de créer des applications de microservices qui peuvent fonctionner à la fois sur le cloud et sur le périphérique sans changement de code  »

 

« Entrées précédentes