Archives d’Auteur : Patrick Barriere

Google va t’il se doter d’une force de services pour les entreprises ?

Capture d’écran 2019-04-10 à 10.14.36.png

Nous avons évoqué le keynote de Thomas Kurian, nouveau CEO de Google Cloud Platform, hier pour la nouvelle édition du Google Cloud NEXT à San Francisco. Le nouveau patron a également publié un billet sur le blog de GCP,  intitulé « Google Cloud Next ‘19: Welcome to the future of digital transformation« , dans lequel il exprime ses convictions pour GCP après 3 mois à la tête de la structure et plusieurs centaines de rencontres avec des entreprises en pleine transformation digitale.

Dans ce billet, T.Kurian propose quelques pistes pour permettre à GCP de passer à la vitesse supérieure comme fournisseurs de solutions cloud d’entreprise. Intéressant quand on vient de rejoindre Google après 22 ans passés chez Oracle ! Parmi les pistes évoquées par T.Kurian celles concernant l’engagement de Google « d’étendre de façon substantielle l’échelle de nos équipes Go to Market, afin d’aider plus de clients à utiliser nos technologies« .  T.Kurian mentionne également la simplification des contrats GCP, l’introduction d’un modèle de tarification plus adaptée aux entreprises et la mise en place d’un programme de Customer Success, à l’image de ce que tous les acteurs d’entreprises ont déjà mis en place, de Microsoft à Salesforce en passant par AWS ou IBM. Bref Google découvre les moyens à mettre en oeuvre pour pouvoir s’établir de façon pérenne auprès des entreprises.

S’il n’est pas surprenant qu’une personne avec le background de T.Kurian aboutisse à ce constat, il reste à voir comment Google en tant qu’organisation va se l’approprier et se mettre en ordre de bataille pour délivrer sur ces engagements, et surtout jusqu’à quel point. Pour ceux qui seraient tenté de rejoindre Google, ils pourront toujours regarder les offres d’emploi proposées 🙂

Plus besoin d’éjecter un support USB avec la mise à jour Windows 10 1809

Fini les messages d’alerte pour nous dire que nous devons utiliser la commande Éjecter avant de sortir notre clé USB ou notre disque externe ! Avec la mise à jour fonctionnelle 1809, Microsoft a introduit un nouveau mode (activé par défaut) pour retirer un support USB (tout support USB confondu) qui permet de désactiver l’utilisation du cache Windows, au détriment (un peu) des performances systèmes, mais avec l’immense avantage de pouvoir extraire le support mémoire externe à n’importe quel moment sans risquer de problèmes d’écriture sur le support. Il reste possible de choisir de conserver le mode précédent (cache et meilleure performance, mais usage de la commande éjecter). Pour choisir le mode qui vous convient, l’opération est simple :

  • introduire la clé USB dans votre PC
  • faire un clic droit sur le bouton Démarrer et choisir Gestion du disque
  • Sur la ligne correspondante à votre support (ici dans la copie d’écran ci-contre, Disque 1), faire un autre clic droit et choisir Propriétés
  • Choisir l’onglet Stratégies, puis sélectionner le mode souhaité, Suppression Rapide ou Meilleures Performances.

Le tour est joué. Attention, le choix Suppression Rapide nécessite quand même de laisser à Windows le temps d’écrire sur le support amovible, donc on ne se jette pas comme un malade sur le câble USB pour l’arracher 🙂

 

La nouvelle fibre transatlantique de Google

Capture d’écran 2019-04-08 à 11.44.09.pngGoogle prépare l’ouverture, dans le cours de 2020, de sa première liaison transatlantique privée, entre l’état de Virginie aux USA et la côte atlantique en France (le point de chute reste à préciser mais pourrait de trouver en Bretagne). Ce câble, dénommé Dunant du nom du fondateur de La Croix Rouge, sera un câble de fibres optiques, totalement réservé à la société de Mountain View. Selon Google le débit de transmission de cette nouvelle infrastructure sera de 250 térabits/seconde, soit le plus rapide du monde. Pour l’heure c’est Facebook avec son câble Marea reliant la Virginie à l’Espagne qui est en tête avec un débit de 160 térabits/seconde. La clé de cette augmentation de débit tient au nombre de fibres contenues dans Dunant. Pour développer la technologie de ce nouveau câble Google s’est associé à la société américaine SubCom.

Le débit de Dunant permettrait à Google de transférer l’équivalent de 3 fois la bibliothèque du Congrès américain en 1 seconde, entre les USA et la France.  De quoi continuer à supporter l’expansion du cloud Google pour les 20 prochaines années.
Dunant est le dernier né des investissements réalisés par Google dans des câbles de télécommunication, le premier remontant à 2010 :

Capture d’écran 2019-04-08 à 11.46.20.png

 

Annonce de l’intégration à venir des fonctions de Kaizala dans Teams

Capture d’écran 2019-04-05 à 16.29.42.pngVous rappelez-vous Kaizala, l’application introduite en novembre 2018 pour concurrencer WhatsApp ? Personne ne vous en voudra vraiment… Depuis novembre, Microsoft a commencé à intégrer Kaizala en standard dans tous ses plans Office 365 pour les entreprises, sans surcout. Le 4 avril dernier, au travers d’un billet de blog, Microsoft a annoncé que cette intégration était maintenant complète , Kaizala étant maintenant « déployé dans les plans éligibles Office 365 et Microsoft 365 ».  Ce post sur le blog Kaizala indique également son intention d’intégrer les capacités de Kaizala dans Microsoft Teams, c’est à dire donc essentiellement d’intégrer à Teams des fonctions permettant de communiquer avec des contacts extérieurs à l’entreprise, sur la base d’un simple numéro de téléphone. Selon Microsoft, cette intégration devrait se faire dans les 12/18 prochains mois.

En attendant, Microsoft présente des nouveautés pour Kaizala, telles que la possibilité pour un utilisateur de supprimer des messages dans des conversations 1/1 une heure après leur envoi, ou l’usage des mentions (@WWWW) pour attirer l’attention d’une personne en particulier lors d’une conversation.

Cette fusion de Kaizala dans Teams aura au moins le mérite de simplifier le paysage des (nombreuses) applis de communication instantanée de Microsoft…

 

Windows Mixed Reality en progression

Depuis la présentation des premiers produits de la famille Windows Mixed Reality en septembre 2017, c’est surtout HoloLens qui fait les couvertures, qu’il s’agisse des succès rencontrés dans le monde de l’entreprise (ou des armées) ou de la récente annonce de la v2, en tant que solution de réalité augmentée.

Les équipements Windows Mixed Reality sont pour leur part dans le domaine de la réalité virtuelle et trouvé pour le moment leurs cas d’usages plutôt dans le domaine du jeu. A ce titre il est intéressant de regarder les résultats de la dernière enquête mensuelle publiée par la plateforme de jeux en ligne Steam.

Cette enquête est réalisée auprès des clients de la plateforme Steam, sur une base anonyme et facultative. Dans cette dernière version de mars 2019, Steam constaté pour la première fois que dans la rubrique Casques VR les solutions Windows Mixed Reality passent la barre des 10%, à 10,57% exactement. Cette part de marché reste certes très éloignée des 2 leaders (oculus Rift avec 47,55% et HTC Vive avec 39,55%), mais dans une période où les solutions Microsoft pour le grand public peinent à convaincre (voir les smartphones, la musique, les livres numériques hier encore), elle constitue un petit rayon de soleil pour Redmond 🙂

Plus d’eBooks dans le Microsoft Store

Capture d’écran 2019-04-04 à 08.05.02.pngNouvelle victime collatérale de l’adoption de Chromium par Microsoft, la disparition de la catégorie Livres du Microsoft Store. Conséquence immédiate de cette décision, depuis le 2 avril il n’est plus possible d’acheter ou de louer des livres sur le magasin en ligne.  Autre conséquence, les livres achetés ou loués auparavant restent lisibles jusqu’en juillet prochain, seulement 😦  Microsoft s’engage à rembourser les clients qui ont acquis des livres numériques sur sa boutique.

Inversement à Apple qui a créé une application dédiée aux eBooks, Microsoft avait fait le choix de reposer sur le navigateur pour accéder aux livres numériques.  L’adoption de Chromium pour son nouveau navigateur Edge a amené Microsoft à opérer certains choix d’implémentation, et la fonction de lecture des eBooks passera donc à la trappe.

Au delà du choix motivé par la techno, l’abandon des fonctions de prise en compte des livres numériques est un nouveau signe de la distance prise par Microsoft avec le marché grand public, après l’abandon de son service musical en ligne il y a plus d’un an.

 

AWS Summit à Paris : de plus en plus …

Capture d’écran 2019-04-03 à 13.56.34.png

L’étape française de l’AWS Summit s’est déroulé hier au Palais des Congrès de la Porte Maillot à Paris.  Après 6 années d’existence ce sommet a réuni plus de 6000 participants, une belle performance, à l’image de la progression d’AWS sur le marché cloud pour les entreprises. Introduit par Julien Grouès, Country Manager France pour AWS, la matinée a ensuite été lancé avec un keynote d’Adrian Cockroft, VP Cloud Architecture Strategy chez AWS, qui a présenté en 60 minutes un Tour d’horizon synthétique, très intéressant, du portfolio de services d’AWS, ponctué du témoignage de 3 clients :

  • Antoine Larmanjat CIO Euler Hermes (assurance crédit)
  • Florian Douetteau Cofondateur & CEO Dataiku (Collaborative Data Sciences)
  • Gilles Chervit à la tête de l’infra chez Gameloft (jeux en ligne)

Les domaines couverts par A.Cockroft ont bien entendu dépassé le pré carré historique d’AWS, l’hébergement de VM, pour lequel AWS revendique par rapport à Microsoft, près du double du nombre d’instances Windows Server hébergées dans le cloud public. A.Cockroft a parcouru des domaines aussi larges que la Blockchain, les architectures hybrides (au travers de l’offre VMware Cloud dans AWS), les architectures de micro services (notamment avec Kubernetes) et server less (AWS Fargate et AWS Lambda), le Machine Learning (en particulier avec AWS Sagemaker). Sur ce dernier domaine AWS revendique pour son cloud plus de 85% de tous les sensor flows fonctionnant aujourd’hui.

Bref un panorama riche et qui témoigne des ambitions insatiables d’Amazon sur ce secteur. Microsoft, Google et IBM n’ont qu’à bien se tenir.

« Entrées précédentes Derniers articles »