La guerre est déclarée par Google contre iMessage d’Apple

Dans un récent message posté sur le compte office Android sur Twitter, Google accuse iMessage d’Apple de bénéficier du harcèlement. Ce message fait écho à un article paru dans le Wall Street Journal qui expliquait que la solution de messages texte d’Apple crée chez les ados, d’une part une forme d’enfermement dans un monde clos (la solution iMessage ne fonctionne que dans l’écosystème d’Apple) et d’autre part provoque une forme de ségrégation, entre les ados disposant de matériels Apple et qui voient leurs messages s’inscrire en bleu dans l’appli, versus tous les autres (utilisateurs d’Android donc) qui voient leurs messages s’afficher en vert. Selon l’article du WSJ « parmi les consommateurs américains, 40 % utilisent des iPhones, mais parmi les personnes âgées de 18 à 24 ans, plus de 70 % sont des utilisateurs d’iPhone« . D’où ces accusations du WSJ concernant les conséquences de l’usage d’iMessage dans ces populations d’ados, chez qui le texto vert susciterait des moqueries (ou pires).

Et Google de poursuivre, le coeur sur la main, en expliquant que « les textos devraient nous rassembler, et la solution existe. Réglons ce problème tous ensemble ». La solution pour Google est bien entendu RCS (Rich Communication Services), un protocole de messagerie plus riche que les SMS, publié en 2017 et défini par le consortium GSMA (donc essentiellement les opérateurs). Depuis 2018, Google s’est engagé à fond derrière ce protocole.

Que Google relaie des accusations aussi graves, n’est pas vraiment une surprise. L’entreprise de Mountain View se trouve en effet depuis des années face à une situation concurrentielle difficile dans le domaine hautement stratégique des solutions de textos / chat. D’un côté, Meta et ses solutions phares (Messenger et surtout WhatsApp), et de l’autre Apple et iMessage (sans parler des Signal, Télégramme, Slack, TikTok etc …). Face à ces deux mastodontes et concurrents mortels, Google a erré de solutions en solutions (pensez à Google Talk, Buzz, Google +, Hangout, Chat) , sans jamais réussir à s’imposer avec un service de qualité suffisante, et surtout sans jamais garder une ligne stratégique déterminée.

Accuser Apple de bénéficier du harcèlement qui serait provoqué par la position très large d’Apple chez les jeunes, pour pousser à l’usage d’un standard, déjà ancien, qui n’apporte rien de plus que toutes les solutions modernes/web actuelles, né chez et promu par les telcos, qui rêvent du passé glorieux des SMS et de la manne financière que ceux-ci représentaient (pour eux !), c’est très limite. Surtout quand on s’appelle Google, avec les moyens financiers et les talents dont dispose l’entreprise, on pourrait s’attendre à une réaction pour faire le ménage dans ses différentes approches messenging, développer une vraie stratégie et une vraie offre qui puisse aller concurrencer les Apple et autres Meta à la régulière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.