Archives de Tag: Windows Phone

Nokia prépare son nouveau Smartphone… sous Android 7

C’était attendu, Nokia se relance dans les téléphones. Et c’était aussi attendu : se sera sous Android 7 pour la fin de l’année visiblement.

c1_jpg_storyLes informations ont fuité, le modèle « D1C » proposera des caractéristiques relativement courantes maintenant (assez haut de gamme, mais pas au top ) :

  • 3Go de RAM
  • 32 Go de stockage
  • Un processeur Qualcomm 430 (Octo coeurs)
  • Un résolution Full HD (1920×1080)
  • Un appareil photo de 13 Mp (et 8 Mp en frontal)

Alors que l’abandon de Windows Phone n’est plus qu’un secret de polichinelle (officiellement Microsoft se concentre désormais sur l’entreprise : à l’heure de la consumerisation de l’IT, la messe est malheureusement dite, ce n’est surement pas cette « concentration » qui va élargir la taille du catalogue applicatif). Ce retour de Nokia sur ce marché clos l’épisode de rachat par Microsoft d’une partie du constructeurs après l’avoir copieusement démantelé.

SmartPhones : Windows en chute (encore)…

Ce n’est pas une surprise, la plateforme mobile de Microsoft peine à convaincre et voit son avenir s’assombrir de plus en plus. Difficile pour un produit américain qui ne parvient pas à convaincre sur son territoire d’envahir le monde…

La dernière étude du cabinet Kantar traduit ceci en chiffre de parts de marchés, que nous avons comparés à la même période l’année dernière.

En France, alors que la plateforme voyait ses ventes soutenues par les téléphones d’entrée de gamme (qui ne sont plus d’actualité avec le 950), la chute est spectaculaire :

Kantar France

Avec un passage de 14,2 % à 7,4 %.

La situation en valeur absolue est bien sur pire aux USA et en Chine :

Kantar USA

Kantar Chine

LA faute bien sur à la pauvreté du catalogue application comme toujours. Catalogue qui malgré les efforts financier de Microsoft continu de s’appauvrir. Avec un Apple sur le haut de gamme, et un Android qui couvre tout le reste du spectre, il y a t-i-il une place pour un troisième larron ? Vu la frénésie de Microsoft pour développer des applications sur iOS et Android, l’éditeur de Redmond à sans doute donné la réponse…

Et si l’avenir des Windows Phone passait par des processeurs Intel ?

Windows Phone peine à décoller outre atlantique, malgré la puissance marketing et commerciale de Microsoft, rien n’y fait : 3 % de parts de marchés selon Katar (oct 2015), 1,9% selon Gartner (nov 2015) autant le dire tout de suite, l’avenir de Windows Phone à l’heure actuelle semble bien sombre aux USA…

Les ventes en Europe en particulier, ne sont pas si mauvaises, loin de là, avec plus de 10% de parts de marché, les mobiles de Microsoft font plus que de résistance !  Mais difficile pour un acteur américain de ne pas être prophète dans son propre pays… Il n’y a pas de précédent à ma connaissance (si vous avez des contres-exemples je suis preneur : indiquez les dans les commentaires de ce post) dans ce secteur, d’un produit américain qui ne parviendrait pas à exister commercialement sur son territoire et qui resterait à l’affiche… Avenir sombre dans ce cas pour Windows Phone.

Mais Microsoft dispose d’une autre carte à jouer, et une fois de plus, son salut pourrait venir des processeurs Intel faible consommation, qui après avoir repris un peu la main sur le marché des tablettes (avec il est vrai majoritairement de l’Android) arrivent maintenant sur Smartphone avec une proposition de valeur qui pourrait être très convaincante avec un Windows 10 x86 (ou x64 plutôt) et un abandon des processeurs ARM sur le haut du segment.

Cette proposition aurait l’avantage à mon avis de rendre beaucoup plus crédible « Continuum » sur ces machines et donc permettre de transformer un Smartphone en véritable poste de travail, avec les applications qui vont avec (ce qui ne peut être le cas actuellement sur des Windows Phone équipés de processeurs ARM et donc fermé à toute application classique Windows…).

En attendant un possible (et très probable à mon avis) Surface Phone (qui sortirait dans un an) avec pourquoi pas un Atom 4 Coeurs ou plus embarqué,  la toute petite société Nurve Technologies vient de lancer une campagne sur Indiegogo proposant de tels smartphones de 199 à 500 $ en fonction du modèle et des capacités offertes….

A suivre !

 

2 ans après le rachat de Nokia Mobility, Microsoft continue de faire ses comptes…

Cela fait les gros titre de la presse informatique depuis hier : Microsoft réduit une fois de plus la voilure coté Windows Phone.

Si vous nous suivez depuis plusieurs années, cela n’est sans doute pas une surprise pour vous, le rachat de Nokia était une décision de Steve Ballmer (le prédécesseur de Satya Nadella à la tête de Microsoft). Le CEO actuel de Microsoft et sa stratégie d’ouverture tout azimut n’aurait sans doute pas pris ces décisions.

Près de 8000 nouvelles suppressions de postes qui s’ajoutent aux 18 000 déjà réalisées après l’intégration de Nokia Mobility. Nous nous posions déjà la question sur la préservation de l’outil de production et la R&D après de telles coupes ? Nous nous questionnions également sur la valorisation restante de l’acquisition pour plus de 7 milliards de $ de cette entité par Microsoft… Satya Nadella vient de donner la réponse en passant en perte 7,5 Milliards d’euros ! la réponse est donc d’un point de vue purement comptable : zéro.

Mais pourquoi donc alors que Windows Phone ne se porte pas si mal sur le marché européen et Français en particulier avec près de 15% de parts de marché ? Loin certes d’Android mais pas si loin d’Apple.  Il faut, là aussi chercher la réponse outre atlantique où le système de Microsoft peine à dépasser les 4% de parts de marché (source Kantar mars 2015) mais aussi et surtout sur le fait que le volume des ventes vient  essentiellement des modèles entrée de gamme sur lesquels Microsoft (source SEC) perdrait de l’argent (quelques centimes par device).

KantarOfficiellement, Microsoft se concentrerai maintenant sur le haut de gamme avec 2 modèles par an beaucoup plus rentable en reprenant le positionnement de ses tablettes « Surface ». C’est aussi l’analyse que nous faisions il y a six mois sur le positionnement un peu bancal de Windows Phone voulant plus chasser sur les terres de l’entrée de gamme en frontal d’Android, ou tous les constructeurs peinent à réaliser des marges malgré un volume de vente très important.

Reste les questions essentielles pour un succès de l’OS Windows Mobile : comment garantir un accroissement des applications sur la plateforme si le volume des ventes baisse (et donc l’attractivité pour les développeurs) ? Comment engager d’autres constructeurs sur la plateforme alors que les Lumias représentent 95 % du marché des Windows Phone ? 

Autant dire qu’à notre avis, un désengagement encore plus important ne serait sans doute pas une grande surprise…

Parts de marché des Smartphones en France (mars 2014)

Kantar Worldpanel vient de publier son étude trimestrielle sur les parts de marchés des différents OS de Smartphones dans le monde et en France en particulier. Sans surprise la domination mondiale d’Android est forte et se maintient à environ 70% de parts de marchés, sans surprise Blackberry s’écroule à 2% en revanche, petite montée pour Apple qui gagne 1% à 19,2% durant ce trimestre alors qu’aucune nouveauté n’était présente, et petite baisse de 2 % pour Microsoft durant la même période pour s’établir à 8,1%.

En France si l’on regarde ces chiffres que l’on compare cette fois-ci sur un semestre, Android est en mars 2014 à 65% (en baisse sur six mois de 3%), iOS est à 23,4% (en hausse de 8%) et Windows Phone à 8,3% (en baisse de 2,4%).

Capture d'écran 2014-04-28 17.40.23

[Conf. Build 2014] Windows gratuit ?

Avec un titre aussi accrocheur, je suis sûr d’avoir toute votre attention 🙂

En fait, Microsoft a effectivement fait une annonce d’importance hier lors de sa conférence Build, à savoir la gratuité de ses OS pour tous les devices dotés d’un écran de moins de 9 pouces.

WindowsGratuit

C’est incontestablement un geste fort, qui illustre la prise de conscience par Microsoft du fait que pour battre la concurrence croissante d’Android (gratuit) et d’Apple (OS intégré), il lui faut absolument proposer un modèle économique équivalent.

 

Microsoft annonce de bons résultats pour son 2ème trimestre fiscal

Hier soir, Microsoft a donc annoncé ses résultats pour son 2ème trimestre fiscal, important puisqu’il couvre les ventes des fêtes de fin d’années sur le marché consumer.

Au global, le chiffre d’affaire s’établit à 24,5 milliards $ sur le trimestre, au-dessus des 23,7 attendus par les analystes ; le bénéfice se monte lui à 6,56 milliards $, comparé au 6,38 milliards $ attendus.

Au-delà de ses chiffres globaux, des enseignements intéressants apparaissent dans les détails :Résultats MS Q2

  • 3,5 millions de souscripteurs à Office 365 Home Premium : la croissance est importante, comparée au 1 million de mai 2013, et 2 millions en octobre. Ces ventes étant comptabilisées dans la structure de reporting « Devices & consumers Other », le poste « Office Consumer » baisse automatiquement de 16%.
  • Azure : sans donner de chiffres précis, Microsoft annonce une croissance à 3 digits.
  • Les ventes de la 2ème génération de Surface ont générées 893 millions $ pendant les fêtes, soit plus que l’ensemble des ventes sur l’année fiscale précédente ; résultats a relativiser cependant, car cela représente environ 2 millions de Surface vendues, lorsque Apple a vendu 20 millions d’iPad dans le même temps
  • Windows Phone : Microsoft a entretenu un certain flou, en communiquant sur les revenus globaux de la téléphonie, qui englobe les ventes de licences via Nokia, mais aussi les royalties venant des ventes d’Android : 1 milliard $ sur le trimestre malgré tout. Un indice intéressant sur les ventes réel de Windows Phone nous vient des résultats de Nokia, qui a annoncé 8,2 millions de Lumia vendus sur le trimestre, soit 2 fois plus que sur le même trimestre de l’année dernière, mais en décroissance par rapport aux 8,8 millions vendus le trimestre précédent, ce qui suggère un momentum en baisse au moment des fêtes…
  • La Xbox One se porte bien, avec 7,4 millions d’unités vendues dans le trimestre, comparé avec 5,9 millions de Xbox vendues l’année dernière au même trimestre ; la PS4 semble néanmoins être en tête des ventes pendant les fêtes.

En tout cas, comme le notaient certains observateurs, ce trimestre est certainement le dernier « complet » pour Steve Ballmer, qui pourrait donc tirer sa révérence sur des chiffres plutôt positifs dans l’ensemble, malgré la position très challenging face à Apple et Google sur la mobilité. Aucun fait nouveau n’a été dilvugué concernant la succession de Ballmer…

Windows 8.1 maintenant disponible en France : et ensuite, quoi d’autre ?

Windows 8.1 est disponible France depuis hier. La mise à jour est gratuite pour ceux qui ont une licence Windows 8.Horizon

Pour les détenteurs de Windows 7, la mise à jour sera  (moyenne estimée) de 119,9€ pour passer à Windows 8.1, et de 279,99€ pour passer à la version Windows 8.1 Pro.

Cette nouvelle de la disponibilité de Windows 8.1 est passé quasi-inaperçue, ce qui peut en dire long sur l’intérêt du marché pour cette version plate-forme système de Microsoft.

Et si on se projette au-delà de Windows 8.1, Microsoft n’est pas très disert sur les prochaines étapes de son système d’exploitation poste de travail.

Faisons donc un point sur les rumeurs et informations de différentes sources, et essayons de tracer la feuille de route Windows :

  • Mi-2014 : mise à jour de Windows 8.1, qui devrait coïncider avec la disponibilité marché de Windows Phone « blue », qui pourrait s’appeler Windows Phone 8.1
  • Une version plus importante de Windows pourrait arriver fin 2014, un an seulement après Windows 8.1. Cette information doit cependant être considérée avec précaution, car les équipes Windows se réorganisent au sein d’un groupe unifié Operating System dirigé par Terry Myerson : or ce groupe retravaille actuellement sur les priorités concernant les systèmes d’exploitations Windows, Windows Phone, et Xbox.
  • Sous la houlette de ce groupe, la feuille de route pourrait donc voir apparaître la version majeure suivante de Windows à l’été 2015, qui pourrait être un OS hybride rapprochant Windows et Windows Phone.
  • Le cas particulier de la feuille de route, faisant cependant douter d’une sortie majeure à l’été 2014 versus 2015, concerne l’avenir des 2 OS Microsoft pour processeurs ARM : Windows Phone et Windows RT : Microsoft pourrait accélérer l’alignement de ces deux OS assez rapidement. L’information récente indiquant que Windows Phone supporterait prochainement les écrans 7 et 10 pouces penche en ce sens.

Bref, on le voit, au-delà de l’été 2014, on est plutôt dans le registre de la supputation et de la rumeur actuellement !

Windows Phone : « le manque d’applications reste un problème »

GDR 3Cette petite phrase, relayée par AllThingsD, est de Joe Belfiore, le patron de Windows Phone chez Microsoft. S’il n’a pas précisé quelles sont les applications qui manquent encore au système, il affirme que la meilleure solution pour parvenir à combler ce gap est encore d’offrir un meilleur support pour les développeurs. C’est aussi le sens des annonces d’aujourd’hui avec le GDR 3 ou « Update 3 » de Windows Phone 8 qui sera disponible en pré-version pour la communauté de développeurs.

Au programme de cette mise à jour, entre autre :  le Full HD (pour les écran disposant d’une résolution d’au moins 5 pouces), le support des processeurs 4 coeurs, le blocage de la rotation de l’écran, la fermeture d’applications depuis l’interface les visualisant… De quoi combler, coté technique, son retard sur Android et iOS sur ces points, mais aussi d’ouvrir la voie au marché des Phablette (Téléphone et Tablette) très gourmand en ressources matérielles, pour voir (enfin) la semaine prochaine la sortie du modèle de Nokia 🙂

Blackberry (définitivement ?) écarté, Windows Phone conforte sa troisième place sur le marché. Alors que les ventes aux US peinent à grossir, les chiffres réalisés selon Joe Belfiore sur les marchés émergents en particulier seraient très prometteurs. A suivre…

Microsoft fait les frais d’un abus de position dominante ?

Le psychodrame qui se joue actuellement entre Google et Microsoft à propos de l’application Youtube développée par ce dernier sur sa plateforme Windows Phone ne manque pas d’éclairer les réflexions sur les dangers de l’abus de position dominante. Ironie de l’histoire, Microsoft accuse Google d’abuser de sa position avec Youtube et de mettre de (gros) battons dans les roues de la plateforme Windows Phone pour lui empêcher d’accéder à son service de vidéo en ligne.

Dans une lettre ouverte publiée sur Technet intitulée « les limites de l’ouverture de Google« , Microsoft revient sur les raisons du blocage par Google de son application Youtube. Google imposerait à Microsoft des contraintes sur Windows Phone que « Google ne s’impose lui même dès lors qu’il réalise des application pour iOS et pour  Android. Deux OS dans lesquels, Google est le moteur de recherche par défaut« . Et de citer l’argument de Google pour le blocage de l’application de Microsoft : « ils n’utilisent pas d’HMTL5 » : alors que Google non plus dans ses applications sur mobiles…

google vs ms

La profonde aversion entre ces deux entreprises n’est pas nouvelle, et Google utilisera sans doute tous les moyens pour bloquer Microsoft. Les combats sur les brevets et les royalties que demande (et obtient) Microsoft sur l’usage d’Android n’y sont sans doute pas pour rien.

L’affrontement entre Microsoft et Google sur un possible abus de position dominante de ce dernier n’est pas sans rappeler un affrontement, à fronts renversés, qu’entretenait un certain Sun Microsystem (société disparue et racheté par Oracle il y a 3 ans) il y a 15 ans, contre un certain Microsoft pour abus de position dominante au motif que d’après Sun « le client réseau sous Windows privilégiait les serveurs Windows NT au détriment des serveurs Sun Solaris« . La société faisait parti du combat contre l’intégration du navigateur Internet Explorer dans Windows et contre l’intégration du Media Player dans Windows pour les mêmes motifs. Une époque ou le patron de Sun était un certain « Eric Schmit », l’actuel patron de… Google 🙂

Alors certes, certains penseront sans doute que c’est amusant de voir Microsoft se plaindre de la position dominante de son rival, que dans le sens inverse, le géant de Redmond n’aurait peut-être pas fait différemment que Google. Mais au delà de ceci, Google devrait néanmoins se méfier, il apparait de plus en plus aux yeux de beaucoup comme le démon qu’il ne veut pas être si l’on en croit sa devise (don’t be evil). Sa domination sur la recherche en Europe (près de 95%), les pratiques de plus en plus connues aux yeux de tous sur son indexation des contenus privés risquent bien d’assombrir son image et Microsoft peut en témoigner, les choses vont assez vite entre le statut  « d’entreprise sympa qui oeuvre pour le bien des utilisateurs » et « société monopolistique qui ne travaille qu’à emprisonner ses utilisateurs« . Après la pente est vraiment très rude à remonter…