Microsoft fait les frais d’un abus de position dominante ?

Le psychodrame qui se joue actuellement entre Google et Microsoft à propos de l’application Youtube développée par ce dernier sur sa plateforme Windows Phone ne manque pas d’éclairer les réflexions sur les dangers de l’abus de position dominante. Ironie de l’histoire, Microsoft accuse Google d’abuser de sa position avec Youtube et de mettre de (gros) battons dans les roues de la plateforme Windows Phone pour lui empêcher d’accéder à son service de vidéo en ligne.

Dans une lettre ouverte publiée sur Technet intitulée « les limites de l’ouverture de Google« , Microsoft revient sur les raisons du blocage par Google de son application Youtube. Google imposerait à Microsoft des contraintes sur Windows Phone que « Google ne s’impose lui même dès lors qu’il réalise des application pour iOS et pour  Android. Deux OS dans lesquels, Google est le moteur de recherche par défaut« . Et de citer l’argument de Google pour le blocage de l’application de Microsoft : « ils n’utilisent pas d’HMTL5 » : alors que Google non plus dans ses applications sur mobiles…

google vs ms

La profonde aversion entre ces deux entreprises n’est pas nouvelle, et Google utilisera sans doute tous les moyens pour bloquer Microsoft. Les combats sur les brevets et les royalties que demande (et obtient) Microsoft sur l’usage d’Android n’y sont sans doute pas pour rien.

L’affrontement entre Microsoft et Google sur un possible abus de position dominante de ce dernier n’est pas sans rappeler un affrontement, à fronts renversés, qu’entretenait un certain Sun Microsystem (société disparue et racheté par Oracle il y a 3 ans) il y a 15 ans, contre un certain Microsoft pour abus de position dominante au motif que d’après Sun « le client réseau sous Windows privilégiait les serveurs Windows NT au détriment des serveurs Sun Solaris« . La société faisait parti du combat contre l’intégration du navigateur Internet Explorer dans Windows et contre l’intégration du Media Player dans Windows pour les mêmes motifs. Une époque ou le patron de Sun était un certain « Eric Schmit », l’actuel patron de… Google 🙂

Alors certes, certains penseront sans doute que c’est amusant de voir Microsoft se plaindre de la position dominante de son rival, que dans le sens inverse, le géant de Redmond n’aurait peut-être pas fait différemment que Google. Mais au delà de ceci, Google devrait néanmoins se méfier, il apparait de plus en plus aux yeux de beaucoup comme le démon qu’il ne veut pas être si l’on en croit sa devise (don’t be evil). Sa domination sur la recherche en Europe (près de 95%), les pratiques de plus en plus connues aux yeux de tous sur son indexation des contenus privés risquent bien d’assombrir son image et Microsoft peut en témoigner, les choses vont assez vite entre le statut  « d’entreprise sympa qui oeuvre pour le bien des utilisateurs » et « société monopolistique qui ne travaille qu’à emprisonner ses utilisateurs« . Après la pente est vraiment très rude à remonter…

Advertisements

À propos de Stephane Sabbague

Stéphane Sabbague est Président et co-fondateur du cabinet d'études Calipia. Au travers des activités de Calipia, Il anime de nombreuses formations et conférences. Ingénieur de formation, Stéphane a débuté sa carrière chez IBM France, il a occupé ensuite chez Microsoft, durant 11 ans, différents postes ventes et marketing, dont les dernières années celui de Directeur de la division Marketing Produit.

Pas encore de commentaire... Lancez-vous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s