Archives des étiquettes : Windows 10

Certaines éditions de Windows 10 seront supportées plus longtemps (mais rien n’est simple)

Windows 10 Logo.PNGComme vous le savez probablement, deux fois par an (au printemps et à l’automne) Microsoft propose une nouvelle itération stabilisée de son système d’exploitation Windows 10, qualifiée de « feature release ». La prochaine sera disponible en octobre et comme toutes les « features release » devait avoir une durée de support de 18 mois.

Cette stratégie consistant à forcer les entreprises à adopter une stratégie d’évolution en continu de leurs postes de travail, a certes une certaine cohérence puisqu’elle permet de garantir une certaine prédictibilité du code utilisé, ce qui limite les risques liés à l’application des correctifs et donc augmente la sécurité et la stabilité des ordinateurs concernés. C’est la notion de « Modern Desktop » que l’on retrouve dans toute communication Microsoft, mais elle pose un certain nombre de problèmes pour les entreprises dont les procédures et outils ne sont pas forcément adaptés à un rythme aussi rapide de mises à jour. Et ce, même si Microsoft fait évoluer ses outils de déploiement et plus globalement d’administration, pour s’adapter à ce nouveau paradigme, avec la notion de « Modern IT » (que nous avons analysé lors d’une présentation du Briefing Calipia de janvier).

Donc pour faire simple les entreprises jugent le rythme des mises à jour majeures de Windows 10 trop rapide, et hésitent à franchir le pas et migrer leur parc sous Windows 7, même avec la fin programmée du support de cet OS en janvier 2019.

Face à ce problème Microsoft a annoncé une année supplémentaire de support pour les « features update » de Windows 10.

Mais dans le détail les choses se compliquent un peu puisque ce passage de 18 à 30 mois de support ne concerne que les éditions Entreprise et Education, avec quelques subtilités :  

  • Toutes les versions actuellement supportées sont éligibles à cette extension de support (versions 1607, 1703, 1709, and 1803).
  • Dans le futur, seules les « feature updates » proposées à l’automne (dont la prochaine – version 1809) seront supportées 30 mois, les versions mises à disposition au printemps restant sur un support de 18 mois.

Windows 10 - evolutions support.PNG

En gros pourquoi faire simple lorsque l’on peut faire compliqué. D’autant qu’il aurait été assez logique de ne pas exclure de cette extension de support l’édition Windows 10 Professionnel utilisée par de nombreuses PME/PMI, et que garder une synchronisation du support avec Office 365 Pro Plus n’aurait pas été aberrant…

Mais cette évolution va tout de même dans le bon sens pour éviter des situations ou Microsoft étendait au coup par coup le support aux utilisateurs de Windows 10 Entreprise et Education, comme en 2017 avec l’ajout de six mois de support supplémentaire (de 18 à 24 mois) pour Windows 10 1511 ou en février 2018 avec la décision de faire de même pour Windows 10 1607, 1703 et 1709.

Le nom de la prochaine mise à jour de Windows 10 est officialisé (sans trop d’originalité)

Windows 10Depuis un an la stratégie Microsoft de mise à disposition des offres OS (Windows 10) et bureautique (Office 365) est basée sur un calendrier bi-annuel, avec de nouvelles fonctionnalités proposées au printemps et à l’automne.

C’est donc sans surprise que doit arriver prochainement le build 1809 de Windows 10, dont le nom de code était « Redstone 5 » et qui, s’il sera finalisé en septembre, ne sera déployé en fait qu’en octobre afin d’intégrer les derniers commentaires des participants du programme Windows Insider pour intégrer les correctifs nécessaires.

Tout cela pour dire que, si on en croit un billet de blog de Microsoft synthétisant des annonces faites lors du salon IFA de Berlin, le nom officiel de Windows 10 build 1809 sera assez logiquement Windows 10 October 2018 Update.

Il est cependant intéressant de noter, comme le souligne Mary Jo Foley sur son blog note que Microsoft parle (encore) de « près de 700 millions de périphériques » visés par cette nouvelle version, alors que ce chiffre avait déja été annoncé en mars 2018. Et j’aurais assez tendance à adhérer à sa théorie qui consiste à penser que Microsoft réserve à la conférence Ignite (qui aura lieu lors de la semaine du 24 septembre) la primeur de chiffres légèrement moins périmés.

Ce déploiement sera comme d’habitude échelonné dans le temps en commençant par une mise à disposition sur Windows Update pour les machines les plus récentes et donc les moins susceptibles de poser un problème. Il sera aussi aussi synchronisé avec le lancement de Windows Server 1809 et l’offre d’administration System Center 1809.

Pour finir rappelons les quelques nouvelles fonctionnalités qui devrait être apportées par cette Windows 10 October 2018 Update :

  • Sets. Un système multi-onglets, comparable à celui d’un navigateur web, qui donne la possibilité d’ouvrir plusieurs applications, documents ou pages web au sein d’une même fenêtre Windows.
  • Presse papier. Un presse papier permet de sauvegarder des contenus, textes et images (via copier-coller) puis de les synchroniser entre différents terminaux Windows via le Cloud.
  •  Your Phone. Une nouvelle application mobile, baptisée Your Phone, synchronisera les photos prises par l’utilisateur via son smartphone sur son ordinateur Windows. Disponible pour Android et iPhone, elle pourrait s’étendre également à l’avenir à la synchronisation d’autres contenus, comme les SMS et notifications reçus sur mobile.
  • SwiftKey.  Le système de saisie tactile par swipe (balayage des doigts sur l’écran) de Microsoft, déjà disponible pour Android et iOS, est intégré à Windows.
  • Un moteur de recherche enrichi. Le moteur de recherche de Windows 10 est doté d’un mode de prévisualisation des résultats.
  • Mode S. Redstone 5 donne la possibilité de basculer vers le mode S, une configuration qui se veut plus légère et performante de Windows 10, mais qui n’autorise que les applications du Microsoft Store.
  • Fluent Design (projet Neon).  Microsoft continue de déployer la nouvelle interface graphique de Windows 10 (Fluent Design). A l’occasion de la mise à jour Redstone 5, elle s’étend de manière plus prononcée au sein du navigateur Edge et au bureau Windows (avec notamment le « mode sombre »).

Microsoft fournira également un certain nombre de nouvelles fonctionnalités de sécurité et d’entreprise, ainsi qu’une nouvelle édition de Windows 10 Enterprise Remote Sessions.

Tout savoir sur les mises à jour cumulatives (quality updates) de Windows 10

Windows 10Si la politique de mise à jour de Windows 10, à défaut d’être acceptée, est assez bien comprise concernant ce que Microsoft appelle les « features update » qui comme leur nom l’indique apportent de nouvelles fonctionnalités et sont proposées tous les six mois, au printemps et à l’automne, la mise à disposition des « quality updates » apportant des corrections de bugs est plus mystérieuse.

Le principe est une publication mensuelle de ces mises à jour, qui sont cumulatives et pour lesquelles des efforts sont régulièrement faits afin de limiter l’impact en termes de bande passante comme nous vous l’indiquions par exemple le 23 juillet avec la suppression des mises à jour delta, ou lors du Briefing Calipia de Juin.

Mais si vous cherchez quelle mise à jour cumulative corrige un problème précis sur un forum, vous aurez probablement une réponse assez incompréhensible telle que l’application nécessaire de la MAJ 4B ou 5C voire 6D.

Pour les curieux, Microsoft a publié dans un billet de blog l’explication de ces dénominations assez ésotériques, précisant ainsi sa politique de publication des « quality updates ».

  • Les mises à jour B font références aux mises à jour cumulatives publiées lors du Patch Tuesday, le second mardi du mois. Ce sont celles qui permettent de corriger les vulnérabilités de sécurité détectées et testées par Microsoft.
  • Les mises à jour C et D ont lieu la 3ème et 4ème semaine du mois. Ce sont des Preview qui ne contiennent pas de mises à jour de sécurité et sont proposées à des fins de tests pour la publication du Patch Tuesday du mois suivant (comme une mise à jour B).
  • Les mises à jour hors cycle (out-of-band release) n’ont pas de planification particulière. Ces mises à jour de sécurité sortent du cycle standard de mise à jour pour corriger une vulnérabilité dangereuse (0days) ou un problème de qualité immédiatement sans avoir à attendre les autres mises à jour.

Ainsi, quelqu’un qui parle de la mise à jour 9C parle de la mise à jour publiée la 3ème semaine du mois de septembre. C’est assez simple lorsqu’on a les codes …

Microsoft ouvre l’accès à son application Windows 10 « Your Phone »

yourphoneandroidwin10Windows 10 permet d’associer un téléphone portable (via les paramètres système) afin de coupler à un ordinateur un appareil mobile Android ou iOS. Cette fonction est actuellement très limitée mais devrait s’enrichir en automne avec la sortie de Windows 10 1809 (Redstone 5), et ces évolutions sont maintenant disponibles sous la forme d’une application du Microsoft Store (Your Phone) pour les versions de Windows 10 sorties en avril 2018 ou ultérieurement, pour les personnes ne participant pas au programme Windows Insiders.

Comme le notent les sites Windows Observer et ZDNet (Mary Jo Foley), pour l’instant, seule la version Android de cette application permet aux utilisateurs de partager les dernières photos (une vingtaine) prises depuis leur smartphone Android avec un PC tournant sous Windows 10.

Your Phone 2
La version pour iOS de l’appli n’offre pour l’instant pas autant de fonctionnalités que son équivalent pour Android. Actuellement, elle permet seulement aux utilisateurs de partager des pages Web entre leur smartphone et leur PC Windows 10.

Cela dit la présence d’un menu « messages » semble indiquer que ces fonctionnalités de synchronisation devraient rapidement s’enrichir.

Your Phone

 

 

Windows 10 bientôt supporté sur les Chromebooks ?

Selon un rapport publié par le site XDA-Developers.com, Google travaillerait pour permettre un dual boot sur ses Chromebooks. Ce projet dont le nom de code serait « Campfire ».

chromebooksBien entendu ceci est possible maintenant que tous les Chromebooks sont sur plateforme Intel.

XDA précise aussi que ce ne sont pas les seuls Pixelbooks qui seraient concernés mais bien la quasi totalité des machines. Cette fonctionnalité serait transparente et ne nécessiterait pas d’activer le mode développeur.

Pourquoi une telle fonctionnalité ? Google ne croirait-il pas suffisamment en son système ?

A mon avis pas du tout. Google ne ferait que suivre le modèle d’Apple qui offre sur chaque Mac la possibilité de démarrer en Windows (fonction Boot Camp). Ceci ayant pour conséquence de « rassurer » les acheteurs qui à tout moment peuvent utiliser Windows, sans pour autant qu’ils le fassent 🙂

Amusant enfin, mais logique: Google aurait besoin de passer le processus de certification matérielle de Microsoft pour Windows 10 avant qu’une telle fonctionnalité puisse être mise sur le marché, mais les développeurs de xda pensent que cela pourrait se produire plus tôt que prévu.

Microsoft intégrerait une VM « jetable » à Windows 10 pour tester sans risque des exécutables.

Bleeping Computer relayé par Mary Jo Foley, à découvert dans le « feedback hub » des Insiders de Windows 10 une nouvelle fonctionnalité très intéressante que Microsoft préparerait : « InPrivate Desktop« .

img_0023Cette fonctionnalité permettrait aux administrateurs d’exécuter des exécutables non fiables dans un sandbox sécurisé sans crainte d’apporter des modifications au système d’exploitation ou aux fichiers du système. En gros le principe est simple : il s’agit d’une VM intégrée qui est recyclée lorsque vous fermez l’application… Donc ce que faisait pas mal de monde déjà pour tester des applications au sens large.

Selon les ces mêmes informations, cette fonctionnalité est destinée à Windows 10 Enterprise et requiert au moins 4 Go de RAM en plus de la consommation habituelle du système , 5 Go d’espace disque disponible, 2 cœurs de processeur et bien sur la virtualisation de processeur activée dans le BIOS. Aucune information en revanche sur l’obligation d’installer Hyper-V sur la machine, mais cela semblerai logique.

Microsoft publie le premier build de test de Windows 10 « 19H1 »

Windows 10Microsoft a annoncé le 25 juillet deux builds identiques de Windows 10 : Le premier (17723) correspond à l’évolution de « Redstone 5 » qui sortira cet automne, le second (18204) est le début de la branche de développement pour la feature release de Windows 10 qui sera publiée au printemps 2019.  Cette version n’aura pas comme nom de code « Redstone 6 », ce qui aurait été logique, mais « 19H1 ».

Win10 RS5Les évolutions fonctionnelles apportées par ces deux builds sont assez mineures, avec une fonctionnalité Mixed Reality Flashlight (permettant d’afficher le contenu des caméras frontales (en noir et blanc) dans le monde en réalité virtuelle à travers des sortes de portails guidés par les contrôleurs), de nouvelles possibilités de contrôle du navigateur Edge via les stratégies de groupe, ou le support du « Precision Time Protocol and software timestamping » permettant d’effacer une seconde pour s’adapter au ralentissement de la rotation de la terre.

Plus intéressant, Microsoft a ajouté deux options facultatives, Snooze et Active Hours, qui proposent aux utilisateurs de programmer les mises à jour Windows aux horaires les plus adéquat, mais va aller plus loin en utilisant le machine learning pour prévoir quand mettre à jour votre PC.

« Entrées précédentes