Archives des étiquettes : Windows 10

Microsoft teste le mirroring d’Android sous Windows 10

Microsoft avait annoncé en octobre dernier travailler avec son application « téléphone » sur la possibilité de recopier en direct l’écran d’un téléphone Android sur un PC Windows 10. Fonction que réalise Google avec Chrome OS ou encore Apple en standard pour entre iPhone et Mac. Selon les informations de MSPoweruser, la fonctionnalité est sur le point d’être prête pour les « insiders » (les personnes inscrites aux préversions de Windows 10).

your-phoneVous avez besoin pour cela de plusieurs choses :

  • D’un ordinateur prenant en charge le mode BTLE (Bluetooth Low Enegy)
  • D’un téléphone de la série Galaxy S8 ou Galaxy S9 exécutant Android 7.0 ou une version ultérieure. D’autres appareils seront ajoutés dans les prochaines semaines.

Il faudra néanmoins attendre un peu  si l’on en croit les informations publiées pour que celà soit disponible sous Windows 10 en version finale. Celà ne sera sans doute pas pret pour la toute prochaine version prévue (1903)…

Actuellement pour rappel l’application Téléphone ne vous permet d’envoyer et de recevoir des SMS qu’à partir d’un téléphone Android. Elle vous permet également d’afficher les deux dernières images de la galerie de votre téléphone.

Le Store Microsoft contenait quelques applications de minage de crypto-monnaies…

store windows 10Alors que le Store Microsoft semblait un des plus réputé en matière de sécurité, l’éditeur validant scrupuleusement toutes les applications (il faut dire aussi qu’il y a moins de travail à faire que sur le store Google ou Apple :)). Un nouveau rapport de la société Symantec affirme que la boutique Microsoft hébergeait plusieurs applications – potentiellement téléchargées par des milliers de personnes – exploitant des crypto-monnaies réalisant en sous tache du minage…

Dans un article de blog, Symantec a expliqué en détail comment elle avait trouvé au moins huit applications gratuites (maintenant supprimées par Microsoft) dans la boutique qui utilisait les ressources du processeur pour exploiter les crypto-monnaies sans l’autorisation de l’utilisateur. Ces applications fonctionnaient en arrière-plan et touchaient également les utilisateurs de Windows 10 S.

Bien que ces applications aient été créées sous trois noms de développeurs différents, l’inspection de leurs codes respectifs indique qu’elles pouvaient être créées par la même personne ou le même groupe de personnes.

Toutes les applications malveillantes en question étaient des applications Web encapsulées (PWA), qui ont commencé à envahir la boutique Microsoft en avril 2018. On se souvient de l’ouverture à ce type d’application par le géant de Redmond pour gonfler son magasin de nouveautés. Le rapport indique que ces applications minières ont été lancées dans la boutique entre avril et décembre 2018 et qu’elles ont collectivement totalisé plus de 1 900 avis. Cependant, le nombre de critiques et de téléchargements légitimes n’est pas précisé pour le moment, car ces chiffres peuvent être gonflés artificiellement pour améliorer la visibilité.

Le modèle des PWA est directement en cause dans ces problèmes. Une bibliothèque Javascript de Google (GTM) permet aux développeurs d’injecter du JavaScript de manière dynamique dans leurs applications. Cette technique peut alors être utilisé pour dissimuler des comportements malveillants ou risqués…

Windows 10 : bientôt le support des fichiers RAW en natif

Si vous vous intéressez à la photographie, vous savez ce qu’est un fichier RAW. Pour les autres, sachez que le format RAW, où plutôt les formats RAW, sont les formats natifs de votre appareil photo avant la transformation de la photo en Jpeg / png / heif et donc sa compression et son interprétation/ codage par l’algorithme de l’appareil photo (souvent très bon il est vrai). Maintenant dès lors que vous souhaitez « déboucher » une image trop sombre, recalibrer la balance de Blanc par exemple, le travail sur le fichier RAW avec des outils tel que Adobe Lightroom, Capture One, DXO Photolab etc est nécessaire.

C’est LA fonction principale dont on a besoin en tant que photographe (pro ou amateur) : pouvoir développer ses fichiers RAW dans un logiciel. On utilise souvent le terme « développer », par analogie avec ce que l’on faisait avec de l’argentique. Il s’agit ici d’ajuster quelques curseurs : balance des blancs, contraste, luminosité, saturation,  couleurs, netteté etc pour sublimer sur image. Autant de chose que l’on ne fait pas très bien sur un jpeg car une partie de l’information a déjà été perdu lors de sa conversion par l’appareil. Travailler en RAW c’est donc en gros travailler en « natif ». Contrainte importante néanmoins, il y a presque autant de formats RAW que de type d’appareils photos !

le format RAW est donc très prisés par les photographes experts, de par l’absence de compression et de traitement des images générées par le capteur. Si sur un Mac (sous macOS) on peut nativement ouvrir et d’exploiter les métadonnées de ces fichiers depuis plusieurs années (et Apple met régulièrement à jour les différents formats RAW supportés en fonction des différents appareils photo) , cette possibilité est (malheureusement) manquante sur Windows. La visionneuse « traditionnelle » (historiquement présente sous Windows 7) et l’application Photos (qui utilise la bibliothèque logicielle Windows Imaging Components) ne gèrent que les formats « standards » comme le JPEG, le PNG, le BMP, le GIF, etc.

Mais cela devrait rapidement changer : une nouvelle version destinée aux Insider, la Build 18323, a été dévoilée par Microsoft dans un récent post de blog.

Lire la suite

Microsoft réservera 7 Go d’espace de stockage sur votre PC pour garantir les mises à jour de Windows 10

Windows 10 LogoL’allocation d’espace réservé de 7 Go entrera en vigueur avec la nouvelle fonctionnalité de « Stockage réservé » mise en oeuvre dans la prochaine version de Windows 10 (1903,  version de printemps du « canal semi-annuel » de Microsoft). Cette version est prévue pour Avril 2019. Cependant, cette nouvelle fonction est disponible en test depuis jeudi dernier pour les « Insiders ».

Le stockage réservé sera automatiquement introduit sur les appareils livrés avec la version 1903 pré-installée ou sur ceux où la 1903 sera installée proprement. Nous ne devrions pas avoir besoin de configurer quoi que ce soit, ce processus s’exécutera automatiquement en arrière-plan. Microsoft précise : « Les périphériques mis à niveau vers Windows 10 version 1903 de la manière habituelle à savoir via Windows Update lorsque 1903 y est disponible (et NON via une nouvelle installation) n’obtiendront pas la fonctionnalité de stockage réservé. Vous devez soit acheter un nouvel appareil sur lequel 1903 est déjà installé, soit effectuer une nouvelle installation pour que le stockage réservé fonctionne. »

Si l’on comprend bien l’intérêt d’avoir ce stockage réservé pour être sur de la bonne application future des mises à jours, ce dernier comprend aussi des contraintes : ainsi les utilisateurs de Windows 10 sur lesquels la fonctionnalité de stockage réservé est installée ne pourront pas la supprimer. L’éditeur indique qu’ils auront certaines fonctionnalités pour « réduire la quantité d’espace réservé » sans plus de précisons à l’heure actuelle si ce n’est que « cet espace pourrait être ajusté en fonction de données de diagnostic ou de commentaires« .

Néanmoins, depuis quelques mois, Microsoft a réduit la taille des paquets de ses mises à jour. Il a également annoncé qu’il abandonnait la livraison des pilotes d’imprimante avec les mises à jour afin de gagner de l’espace ceci à partir de Windows 10 version 1809.

Officialisation de la Sandbox Windows pour la prochaine version de Windows 10.

Nous vous parlerions il y a quelques temps (aout 2018), Microsoft avait prévu une fonctionnalité de Sandbox pour la prochaine version (19H1) de Windows 10. Cette fonction baptisée « InPrivate Desktop » à l’époque (nom de code « Madrid ») est officielle maintenant et sera baptisée « Windows Sandbox ». Elle fera partie des éditions Windows 10 Pro et Enterprise, et permettra donc de créer « un environnement de bureau temporaire et isolé » où les utilisateurs peuvent exécuter des logiciels potentiellement suspects.

Windows Sandbox Screenshot - openTechniquement ce Sandbox Windows est une machine virtuelle qui repose sur les technologies utilisées dans les conteneurs Windows. Il utilise une nouvelle technologie que Microsoft appelle « planificateur intégré », qui permet à l’hôte de décider du moment où il s’active. Petite précision : cette fonctionnalité nécessite également le mode 64 bits ainsi que les fonctionnalités de virtualisation activées dans le BIOS.

Plus d’informations sur la fonctionnalité Sandbox Windows sont disponibles dans cet article du blog Windows.

Bientôt plus de mots de passe ?

Vous connaissiez Windows Hello pour vous authentifier sur votre poste Windows 10, Microsoft a indiqué la semaine dernière qu’il était maintenant possible d’utiliser des périphériques basés sur le protocole standardisé FIDO2 (Fast Identity Online 2.0) avec un compte Microsoft et Windows 10 (version 1809) pour contrôler l’accès des utilisateurs, évitant ainsi l’utilisation d’un mot de passe. Cette fonctionnalité permet l’accès non seulement à Windows 10 mais aussi aux applications Office 365 et Edge.

Capture d_écran 2018-11-28 à 12.13.46Les périphériques FIDO2 pris en charge peuvent être une clé USB avec un lecteur d’empreintes digitales ou un autre type de clé de sécurité type Yubikey par exemple.

La possibilité de travailler avec un compte Microsoft est uniquement disponible pour le marché américain actuellement. Toutefois, il sera disponible dans le monde entier « au cours des prochaines semaines », selon Microsoft.

Microsoft utilise les spécifications WebAuthn et FIDO2 CTAP2, qui nécessitent l’ajout d’une clé privée et d’une clé publique à un périphérique. Les organisations devront disposer d’un module de plateforme sécurisée sur le périphérique pour y stocker ces clés.

Microsoft affirme ainsi être l’un des « premiers au monde à déployer FIDO2 » dans ses produits.

Pour Microsoft le futur PC d’entreprise sera « toujours connecté »

Depuis quelques mois Microsoft vante les mérite d’un PC « Always Connected » qui serait selon l’éditeur le futur du poste de travail en entreprise. Il avait déjà poussé ce concept avec Qualcomm, il y a plus d’un an avec les PC Windows 10 sous ARM, sans succès au regard des performances (et des prix) proposé sur ce type de machines. Aujourd’hui encore, avec l’intégration des processeurs 850 de chez Qualcomm les performances sont très moyennes pour ne pas dire plus, en émulation x86. L’émulation x86 est pourtant un élément clé au regard de la faiblesse du Store Windows d’applications ARM.

Always ConnectedLors de la WinHEC (Conférence sur l’ingénierie matérielle Windows) de Microsoft à Tapei, les dirigeants de Microsoft ont de nouveau insisté sur les bénéfices des dispositifs « Toujours connectés ».

Les périphériques Always Connected sont des PC mobiles ARM et Intel avec réseau cellulaire intégré LTE pouvant utiliser la technologie SIM ou eSIM pour gérer cette connectivité. Bien que la majorité des PC de Microsoft et de ses partenaires n’incluent toujours pas la technologie LTE intégrée, les responsables de Microsoft prévoient que cela changera.

L’ordinateur portable deux-en-un Surface Go de Microsoft avec LTE intégré vient d’être disponible aux USA. Et récemment, Lenovo a dévoilé le premier PC équipé de la puce Snapdragon 850, le Yoga C630 WOS. La semaine dernière, Samsung a suivi avec le Galaxy Book2 basé lui aussi sur un Snapdragon 850. Qualcomm a fait l’un des principaux arguments de vente du Snapdragon 850 avec ses vitesses LTE améliorées, affirmant que le nouveau processeur accélérera les choses de 20% : ceci sera-t-il suffisant ? Pas si sur…

La connectivité permanente est donc un élément essentiel que Microsoft conseille aux constructeurs d’intégrer dans de nouveaux périphériques, tout comme Windows Hello pour l’authentification, Cortana pour la reconnaissance vocale, etc.

 

 

« Entrées précédentes