Archives de Tag: Surface

les nouveaux portables Surface apparaissent quelques heures avant l’annonce officielle (confirmé)

The Verge à mis la main sur les photos des nouveaux portables Surface Microsoft qui devraient être dévoilés dans quelques heures. Selon nos informations, l’objectifs de l’éditeur serait de proposer une alternative aux Chromebooks de Google qui marquent d’importants point outre atlantique en particulier dans l’éducation, mais aussi de plus en plus dans les entreprises.

Voici donc les nouveaux portables Surface, qui auraient la forme de … portables classique ! Pas de clavier détachable (comme les Surface Pro), pas d’écran détachable (comme les Surface Book) mais un joli portable plus simple et surtout si l’on en crois les indiscrétions beaucoup moins cher (sous les 600 $). Et bien non ! c’est du haut de gamme et se positionnant directement face aux MacBooks puisque le prix d’entrée sera de 1000 $ (sans doute 1200 € TTC).

Ce sont ces nouvelles machines qui seraient équipées du tout nouvel OS Windows 10 S une édition plus légère (réponse à Chrome OS de Google).

Microsoft à également annoncé que d’autre constructeurs proposeront des portables à moins de 200 $ basé sur cet OS.

Nous en saurons plus lors de la conférence de ce soir.

Nous aurons bien entendu l’occasion de faire un point sur ces annonces et leurs implications dans les entreprises lors du prochain Briefing Calipia

Un PC Surface tout-en-un et un nouveau Surface Book en approche ?

Microsoft pourrait annoncer (le 26 octobre ?) un nouveau PC Surface Tout-en-un ou pourquoi pas (un peu plus tard ?) une nouvelle édition de sa Surface Book.

La Surface Book 2 disposerait :

  • Des nouveaux processeurs d’Intel Kaby Lake (dont le haut de gamme est attendu pour le début 2017)
  • De ports USB-C
  • D’une nouvelle charnière qui ferme « à plat » évitant le jour entre clavier et écran.
  • Les rumeurs font état également d’un nouvel écran offrant une résolution de 4K (3840 x 2160) versus l’écran actuel de  3000 x 2000 pixels.
  • Le modèle bi carte graphique pourrait être équipé de la nouvelle carte NVidia GTX 1080.

surface-aio

Concernant le PC Tout-en-un, des images de souris et clavier ont été débusquées par WindowsCentral. De quoi rivaliser avec un Apple qui tarde à mettre à jour sa gamme iMac 🙂

Prise en main rapide des nouvelles machines Surface

Microsoft a présenté mardi dernier ses nouveaux périphériques « Surface ». Si la Surface Pro 4 était attendue et n’a pas été une surprise, reprenant très largement le facteur de forme du modèle précédent, l’annonce de son portable convertible « Surface  Book » a réellement surpris tout le monde.

Etant chez Microsoft Corp cette fin de semaine (après avoir été à San Francisco) , nous avons pu prendre en main ces nouveautés. Nous avons ainsi joué avec les nouveaux mobiles Lumia 950 mais aussi la Surface Pro 4 et surtout la Surface Book.

Ironie de l’histoire, nous étions chez Apple  à Cupertino lors de la conférence Microsoft sur les nouveaux devices et autant le dire toute de suite cette conférence était au centre des discussions entre nous :). La Surface Book en particulier et les comparaisons effectuées avec le Macbook Pro en particulier.  Arrivé à Seattle jeudi, nous avions hate de découvrir et de toucher ces nouvelles « bêtes ». Alors quelles sont nos impressions à chaud ?

  • Les Lumia 950 : de très belles machines avec de très beaux écrans, dommage que la finition « plastique » de la coque ne gâche cette impression « Premium ». Reste la question cela sera-t-il suffisant pour faire gagner des parts de marché à Windows Phone en particulier aux US ?IMG_0161
  • Continuum et la possibilité offerte de « transformer » le téléphone en poste de travail (connexion d’un écran / clavier / souris) est vraiment une très bonne idée. Là encore le portefeuille applicatif sera clé pour la transformation de cette idée en réalité : la recompilation nécessaire des applications pour supporter les processeurs ARM (comme c’est le cas pour l’ex Surface RT ou Surface 3 maintenant)  risque de limiter fortement les usages en attendant des Lumia à processeur Intel…
  • La Surface Pro 4 n’a certes pas connue de grands changement par rapport à la version précédente (aucune différence notable à l’usage de notre point de vue) mais dispose enfin d’un clavier beaucoup plus agréable, clavier qui sera et c’est là aussi une très bonne nouvelle,  utilisable sur les Pro 3.
  • La surprise venait donc de la Surface Book et disons le tout de suite, la prise en main de la machine ne nous a pas autant enthousiasmé que nous l’espérions à la vue de la conférence de presse, pour principalement deux raisons :
    • Même si ce n’est pas du plastique (Microsoft se vexe si l’on emploi ce terme 🙂 ) , on est très loin d’une finition aluminium d’un Macbook ou du Dell XPS 13, même si la machine est assez lourde. C’est un moins surtout sur cette gamme de prix (environ 2000 € tout de même pour disposer du modèle avec un core i5, 256 Go de SSD et du chipset Nvidia, ce qui est pour nous le modèle « de base »).
    • La tablette est détachable et assez sympa en prise en main mais une fois séparée de son clavier son autonomie ne serait plus que de 3 heures…

IMG_0158
IMG_0157

Bonne nouvelle pour Microsoft et Windows 10 : beaucoup d’innovation chez les constructeurs en parallèle de ces annonces. Après l’excellent Dell XPS 13 2015, le constructeur a annoncé une nouvelle tablette type Surface : le Dell XPS 12. HP pour sa part nous propose aussi un Spectre x2 très prometteur…

Nous aurons l’occasion de revenir sur ces annonces et ses nouveaux matériels, lors du prochain Briefing Calipia. N’hésitez pas à vous y inscrire 🙂

iPad pro : une pierre dans le jardin de Surface avec le support de Microsoft…

La presse détaille ce matin les annonces Apple d’hier soir et l’arrivée du petit dernier, ou plutôt du grand dernier : l’iPad Pro. Sans surprise le positionnement de cette grande et fine tablette de 13 pouces sera avant tout l’entreprise. Suffisant pour compenser les baisse de vente de tablettes ? Pas si sûr, mais le nouveau modèle s’attaque clairement aux tablettes Windows et Surface en particulier avec Clavier Smart et Stylet !

ipad proS’il est trop tôt pour juger de l’usage de cette tablette et des deux nouveaux accessoires d’Apple, l’entreprise californienne nous a montré hier soir quelques potentialités interessantes aux travers d’applications clés pour les professions ciblées : Graphiste et créatifs avec les nouvelles applications Adobe, les architectes avec Autocad par exemple, mais aussi tous les « Information Workers » avec Microsoft Office et de nouvelles fonctions exploitant le stylet d’Apple et intégrées à la suite.

Office iPad ProPrésence très remarquée : c’est le VP Office de Microsoft qui était sur scène pour faire les démos ! Tout un symbole… Les équipes Hardware de l’éditeur de Redmond ont sans doute apprécié 🙂  Mais c’est aussi l’image d’une société plus ouverte… et plus pragmatique…

Microsoft lance une Surface 3 basée sur processeur Intel

Exit ARM 🙂 , Microsoft vient d’annoncer une nouvelle version de sa tablette Surface (non « Pro ») qui contrairement à la 2 sera équipé d’un processeur Intel Atom, de quoi exécuter les applications traditionnelles Windows x86.

La tablette sera proposée en deux versions :

  • 2 Go de RAM et 64 Go de stockage pour 600 €
  • 4 Go de RAM et 128 Go de stockage  pour 720 €.

le positionnement de cette dernière est clairement « tablette » par opposition à la version « Pro » qui se positionne en ultra-book. L’éditeur la positionne ainsi face à l’iPad d’Apple avec des tarifs identiques à quelques euros près : 600 € pour l’iPad Air 64 Go et 700 pour la version 128 Go.

Une petite vidéo de test de TheVerge résume les caractéristiques de la bête :

[Lettre Calipia] Le hardware est-il réellement stratégique pour le nouveau Microsoft ?

(Article issu de la Lettre Calipia, Abonnement gratuit : calipia.com/lalettre)

Depuis que Satya Nadella a pris la place de Steve Ballmer en tant que PDG de Microsoft, il s’est efforcé de faire entendre sa propre musique et développer sa propre vision pour l’éditeur. Au cœur de cette vision l’accroche « Mobile First and Cloud First ». Si cette vision est très claire d’un point de vue général, c’est bien sûr dans les détails et dans l’exécution qu’elle se révèlera ou non, clé pour Microsoft. Si l’affirmation Cloud est très explicite et ne fait que renforcer le positionnement qu’en avait exposé Steve Ballmer, la stratégie « Mobile First » est parfois plus ambiguë.

Pour être plus clair, Satya Nadella parle-t-il ici des périphériques Windows, de Windows ou plus généralement des services Mobiles sans distinction de plateforme ? S’agit-il des Mobiles « Microsoft » motorisés par les différentes versions de Windows ou les mobiles du marché ? Il va de soi que l’ambiguïté permet plusieurs interprétations.

Ainsi si vous travaillez par exemple à la vente des Lumia ou des Surface, il n’y a pas de débat pour vous, on parle bien entendu des périphériques Microsoft. Même réflexion si vous vous chargez de la promotion de la dernière version de Windows, et puis comment pourrait-il en être autrement ? Quel employé aurait l’outrecuidance d’en affirmer le contraire ?

Et bien je pense que cet employé existe, et qu’il se nomme Satya Nadella 🙂

Lors du diner annuel de la Chambre de Commerce de Seattle auquel il participait, le journaliste Todd Bishop de Geekwire[1] lui a demandé ce qu’il comptait faire pour améliorer les ventes de Windows Phone dont les parts de marché restent très faibles aux Etats Unis et ne montrent pas de signes évident de croissance. Satya Nadella, ne s’est pas lancé comme on pouvait peut-être l’imaginer dans une explication de texte des tactiques mises en œuvre, expliquant comment par exemple il comptait recruter de nouveaux partenaires coté opérateurs et coté constructeurs, il n’a pas mis en avant la nouvelle politique de gratuité de Windows Phone visant à reprendre des parts de marché à Android, il n’a pas non plus parlé des synergies pourtant présentes dans toutes les présentations entre Windows Phone 8 et Windows 8, de l’interface Modern UI, des interfaces de programmations identiques, d’un application store bientôt unique (annoncé hier avec Windows 10) entre ces systèmes.

Non rien de tout cela. Il a préféré formuler une réponse plus surprenante mais qui en dit long je pense sur sa vision :satya « La part de marché de Windows Phone n’a pas d’importance »

Pour enfoncer le clou, il a poursuivi avec ce qui selon lui doit être l’objectif de la société : « Ce n’est pas l’appareil qui est au centre de notre vision mais la personne. C’est de faire que nos plateformes de services offrent la plus grande productivité possible aux utilisateurs (…) Il y aura à l’avenir de nombreux appareils, des grands et des petits, des facteurs de formes qui n’existent pas encore. Vos souvenirs numériques, vos expériences de productivité sur l’ensemble de ces dispositifs seront les points essentiels (…) Notre objectif est de rendre disponible les applications Microsoft sur n’importe quel poste indépendamment du fait qu’il soit sous Windows ou non ».

Au moins c’est clair et les choses sont dites.

stat1 Au-delà des déclinaisons de Windows, évoquées précédemment, je pense que le positionnement de Microsoft en tant que constructeur de matériel n’a pas la même importance pour un Satya Nadella  que pour un Steve Ballmer hurlant « Devices, Devices, Devices… » !

Posons-nous la question : si Satya Nadella avait été à la place de Steve Ballmer il y a un an, aurait-il pris la décision de racheter la division mobile de Nokia ?

Au vu de la récente actualité sur les licenciements massifs chez ce dernier (y compris dans les forces de fabrication et de R&D ne faisant pas de doublons avec des effectifs chez Microsoft), ma conviction est qu’il n’aurait sans doute pas pris la même décision que son prédécesseur… L’alliance à haut niveau MS-Nokia lui aurait peut-être suffit ? Et l’on peut même se poser la question si la division mobile de Nokia est encore réellement viable amputée de la moitié de ses effectifs ? La société de Satya n’est plus la « Devices and Service Company » de Steve …

Le Hardware : stratégique ou purement tactique ?

Disons le tout de suite, Microsoft conçoit depuis très longtemps du Hardware, depuis 2001 avec l’Xbox et depuis plus longtemps encore des claviers, des souris, des webcams… Les plus anciens se souviendrons également que Microsoft avait également créé des cartes son (dont la Microsoft Sound System), des hauts parleurs, et même des cartes mémoire pour imprimante HP (Windows Printing System)…

Si l’activité Xbox est très particulière et s’adresse à un marché bien spécifique avec son propre écosystème (dont le business model ne repose pas sur le hardware mais sur les jeux et l’activité Online), le reste des activités matérielles de Microsoft n’a jamais vraiment été très stratégique mais essentiellement tactique. Il était là  pour réaliser quelques ventes incrémentales, voire pour montrer un peu la voie (on se souvient de la touche « Windows » des claviers faisant ensuite des émules chez les Logitech, ou encore plus récemment de la RoundTable pour Lync reprise maintenant par Polycom). De plus, ce qui peut poser des problèmes à Microsoft autour du Hardware est clairement sa rentabilité intrinsèque.

Microsoft depuis toujours réalise une marge très importante sur le software : de l’ordre de 30%. Sur ses services en ligne, les marges devraient être comparables à terme si l’on juge des derniers résultats publiés par la société sur les ventes d’Office 365 par exemple. Il est clair que de telles marges ne sont pas possibles côté matériel.

Même Apple, pourtant uniquement sur un segment premium et bénéficiant du positionnement du statut de « Référence » sur les tablettes et Smartphones, n’atteint pas de tels niveaux. La firme à la pomme voit au fil des ans sa confortable marge se réduire (un peu) alors que les produits de ses concurrents progressent.

Microsoft n’est pas dans la même situation. L’essentiel des ventes de ses smartphones ne se font pas sur le segment premium, le Lumia « haut de gamme » est à la moitié du prix d’un téléphone Apple. Les Lumia jouent en fait dans la même catégorie que les smartphones Android, catégorie où la marge est extrêmement faible, avec obligation de faire du volume pour garantir une rentabilité.

stat2 Si les ventes sont importantes en volume dans certains pays européens avec près de 10% de parts de marché, ces dernières sont tirées très majoritairement par les Lumia d’entrée de gamme (5XX et 6XX) synonymes de marges encore plus réduites. Au niveau mondial, contrairement à Android, les ventes restent très faibles et sont même en régression sur le dernier semestre … stat3 Elles affichent une baisse de -10% tandis qu’Android progresse de 33% et Apple de 13%. Le cas des Tablettes Surface de Microsoft est différent : si elles se positionnent clairement sur le marché haut de gamme, (positionnement renforcé avec la version 3), le niveau des ventes serait encore très faible. Les pertes de l’activité tablette de Microsoft auraient été estimées à 1,7 Milliard de $ en juillet dernier après la publication des résultats annuels de l’éditeur (sources : document transmis par Microsoft à la SEC[2] et analyse de The Register[3]). Espérons pour l’éditeur que la version 3 (très attrayante au demeurant) l’aide à remonter la pente…

Remarquons au passage qu’il a profité de cette évolution pour revoir sa communication : ce qui était « La tablette sans compromis » des versions 1 et 2 est plus clairement maintenant un ultra portable qui fait aussi tablette et peut donc « remplacer le PC ». Les publicités comparatives ne se font plus vis à vis de l’iPad mais du Macbook Air.  En tout cas la concurrence risque d’être également rude vis à vis des autres constructeurs. Pas sûr également que les différentiateurs de cette Surface Pro 3 soient assez forts pour garantir un haut niveau de marge.

Faire du matériel pour vendre du Software et du Service ?

Lorsque les acteurs du logiciel se sont aventurés à faire du matériel, l’objectif a souvent été pour eux d’accélérer la promotion de leurs logiciels et leurs services. Le moins que l’on puisse dire c’est que cela a rarement été couronné de succès.  Google qui a tenté l’aventure en rachetant Motorola l’a revendu il y a moins d’un an au chinois Lenovo. La cause officielle : un manque de synergie, plus officieusement, Google était sans doute bien plus motivé par l’acquisition de brevets que par la mise en œuvre d’une véritable stratégie de constructeur de mobiles.

A l’inverse IBM à revendu ses activités PC et Serveurs à Lenovo, en cause, là encore la rentabilité, la maitrise du matériel n’étant pas jugé par la société comme un catalyseur suffisant pour la vente de ses services. Reste le cas d’Apple, mais ce dernier à toujours été un constructeur faisant du software avant tout pour vendre son matériel (la gratuité des OS de ce dernier en constituant une belle illustration).

Même si des exemples existent, y a-t-il un seul cas de réussite en la matière ? Avec le rachat de  Sun par Oracle, ce dernier est devenu lui aussi un constructeur, mais la vente de matériel par le spécialiste de la base de donnée est-elle là encore un succès ? Ses véritables motivations, n’étaient-elles pas là ailleurs : comme dans la division logiciel de Sun qui détenait aussi Java, MySQL, OpenOffice ?

Pour conclure sur une question, certes un peu provocante, résumant bien à mon avis le positionnement de Microsoft : selon vous quel est le produit qui accélère le plus les ventes d’un produit au cœur de la stratégie de Microsoft tel qu’Office 365 en entreprise depuis 3 ans ?

  • Réponse A : les tablettes Surfaces et les Smartphones Lumia
  • Réponse B : Les iPads, iPhones, Tablettes et Smartphones Android

Ne cherchez pas la réponse dans le prochain article de la lettre Calipia, mais plutôt dans la publication des résultats de Microsoft et les discours de son nouveau PDG 🙂

Nous reviendrons sur ces sujets et bien d’autres lors du prochain Briefing Calipia (novembre et décembre 2014), n’hésitez-pas nous rejoindre : calipia.com/briefing

[1] http://www.geekwire.com/2014/microsoft-ceo-satya-nadella

[2] http://www.sec.gov/Archives/edgar/data/789019/000119312513310206/d527745d10k.htm

[3] http://www.theregister.co.uk/2013/07/30/microsoft_surface_sales_disaster/

Offensive de Microsoft sur les tablettes dans l’éducation (et pas seulement)

Ce n’est pour l’instant qu’un plan spécifique pour les Etats Unis, mais le géant de Redmond pourrait offrir 1 Milliards de dollars en périphériques de la marque dans l’éducation ! Ceci ne concernerait que des machines de moins de 300 $ (à ce prix seul des modèles de Surface RT peuvent être concernés à moins que Microsoft ne sorte une tablettes 8 pouces sous Processeur ATOM)…

Pourquoi une telle dépense si elle se confirme ? Il suffit de regarder les taux de pénétration des iPads et des Chromebooks dans l’éducaton aux USA pour s’en convaincre : la suprématie de Windows dans ce secteur est très largement érodée pour ne pas dire plus… Le géant doit réagir au plus vite pour ne pas se trouver dans quelques années complètement marginalisé.

Nous savons que Microsoft met également les bouchées double actuellement pour convaincre les entreprises (y compris françaises) d’adopter des tablettes Surface, les dépenses en « placement de produits » sont très importantes. Les documents que Microsoft a fournis aux autorités de la bourse américaine le confirme : durant le dernier trimestre les ventes de Surface n’ont pas été à la hauteur de leur couts (50 millions de $ de pertes malgré une hausse de ses dernières de 50% ce trimestre). La route est longue pour s’imposer dans le domaine du matériel, mais la société y mets visiblement les moyens !

Se sont également des points que nous aborderons lors du prochain Briefing Calipia le mois prochain.

Les ventes d’iPad se calment, celles des PCs hybrides démarrent

Les derniers résultats trimestriels d’Apple, publiés avant-hier, on fait ressortir un tassement des ventes d’iPad, avec une baisse trimestrielle de 16% d’une année sur l’autre : 16,35 millions cette année, contre 19,47 l’année dernière à la même époque. ce fut d’ailleurs une surprise pour une majorité d’analystes, qui avaient surestimé ces ventes.

Il est vrai que la croissance incroyable de l’iPad ne pouvait que ralentir un jour ou l’autre :-). Une autre explication nous est donné par le Gartner Group, qui remarque la montée en puissance des PCs hybrides, que l’on pourrait définir comme des facteurs de forme à la croisée des PCs traditionnels et des pures tablettes type iPad.

Gartner_formfactor2013-2015

Ce segment est en passe de devenir le segment à plus forte croissance de l’ensemble des devices (excluant les SmartPhone), ce qui tient à la maturité toujours croissante des matériels et environnements logiciels, pouvant accréditer l’idée que l’on peut combiner PC (dans les usages) et les tablettes.

Leur vente devraient tripler entre 2013 et 2015. Les premiers modèles, tels que les Tablettes Surface de Microsoft, sont plus de l’ordre de l’expérimentation : mais les choses changent en ce moment, et les hybrides arrivent à maturité peu à peu !

 

Microsoft annonce de bons résultats pour son 2ème trimestre fiscal

Hier soir, Microsoft a donc annoncé ses résultats pour son 2ème trimestre fiscal, important puisqu’il couvre les ventes des fêtes de fin d’années sur le marché consumer.

Au global, le chiffre d’affaire s’établit à 24,5 milliards $ sur le trimestre, au-dessus des 23,7 attendus par les analystes ; le bénéfice se monte lui à 6,56 milliards $, comparé au 6,38 milliards $ attendus.

Au-delà de ses chiffres globaux, des enseignements intéressants apparaissent dans les détails :Résultats MS Q2

  • 3,5 millions de souscripteurs à Office 365 Home Premium : la croissance est importante, comparée au 1 million de mai 2013, et 2 millions en octobre. Ces ventes étant comptabilisées dans la structure de reporting « Devices & consumers Other », le poste « Office Consumer » baisse automatiquement de 16%.
  • Azure : sans donner de chiffres précis, Microsoft annonce une croissance à 3 digits.
  • Les ventes de la 2ème génération de Surface ont générées 893 millions $ pendant les fêtes, soit plus que l’ensemble des ventes sur l’année fiscale précédente ; résultats a relativiser cependant, car cela représente environ 2 millions de Surface vendues, lorsque Apple a vendu 20 millions d’iPad dans le même temps
  • Windows Phone : Microsoft a entretenu un certain flou, en communiquant sur les revenus globaux de la téléphonie, qui englobe les ventes de licences via Nokia, mais aussi les royalties venant des ventes d’Android : 1 milliard $ sur le trimestre malgré tout. Un indice intéressant sur les ventes réel de Windows Phone nous vient des résultats de Nokia, qui a annoncé 8,2 millions de Lumia vendus sur le trimestre, soit 2 fois plus que sur le même trimestre de l’année dernière, mais en décroissance par rapport aux 8,8 millions vendus le trimestre précédent, ce qui suggère un momentum en baisse au moment des fêtes…
  • La Xbox One se porte bien, avec 7,4 millions d’unités vendues dans le trimestre, comparé avec 5,9 millions de Xbox vendues l’année dernière au même trimestre ; la PS4 semble néanmoins être en tête des ventes pendant les fêtes.

En tout cas, comme le notaient certains observateurs, ce trimestre est certainement le dernier « complet » pour Steve Ballmer, qui pourrait donc tirer sa révérence sur des chiffres plutôt positifs dans l’ensemble, malgré la position très challenging face à Apple et Google sur la mobilité. Aucun fait nouveau n’a été dilvugué concernant la succession de Ballmer…

Tablettes : après Microsoft c’est au tour d’Amazon

Lundi, Microsoft annonçait ses nouvelles tablettes Surface. Nous ne revenons pas sur ces dernières : pas de scoop, les différentes spécificités étaient déjà connues et nous vous les révélions il y a 3 semaines (lire : Surface Pro 2 : pas de gros changement ?). Les augmentations de capacités de ces dernières combinées à l’augmentation de l’autonomie  (au même prix) sont plutôt d’excellentes nouvelles.

C’était au tour avant hier à Amazon de révéler ses nouveaux modèles : l’autre géant de Seattle propose pas moins de 3 modèles aux prix très agressifs :

  • Le modèle haut de gamme, la Kindle fire HDX 8,9 pouces, 16 Go, résolution de 2560×1600 pixels ! Sera proposé à seulement 379 $
  • Un modèle 7 pouces la HDX 7, 16 Go également, résolution de 1900 x 1200 pixels proposé à  229 $
  • Mais Amazon casse les prix un peu plus avec une refonte de son modèle de base la HD 7 à 139 $ seulement…

De quoi séduire les consommateurs de cette fin d’année…

On attend avec impatience les nouveautés cette fois coté Apple avec un iPad 5 et un nouvel iPad mini annoncé sans doute dans une quinzaine de jours, si les rumeurs sont exactes.

Nous aborderons toutes ces nouveautés et bien d’autres lors du prochain Briefing Calipia (agenda et inscriptions disponible ici)