Archives de Tag: Cloud

Infographie des fournisseurs de technologies Cloud

Nous partageons avec vous cette petite infographie des fournisseurs de solutions d’infrastructure Cloud.

capture-decran-2016-12-19-a-14-04-58Source RedPoint / Cloud Native Computing Foundation

[Billet d’humeur] Des Datacenters en France pour créer des emplois ?

Patriotisme économique aidant, la question a le mérite d’être posée : la création de Datacenters en France est-elle une source de création d’emplois durables ? (hors pour la construction de ces centres)

Maitres chiens

Pas forcément. Tout au moins s’il on regarde le personnel embauché pour faire fonctionner ces établissements… Nous avons pu encore le constater lors de notre visite du Datacenter de Redmond la semaine dernière chez Microsoft Corp : très peu de personnel sur place pour la maintenance, avec plus de maitres-chien que d’informaticiens ! Est-ce bien ce type d’emplois que nous voulons en France ? 🙂 Il faut bien se rendre à l’évidence que la création d’emplois liés au Cloud sont plutôt à rechercher coté développeurs applicatifs, et ceux là ne sont pas dans les Datacenters et pas forcément dans le même pays !

En revanche la justification de disposer de Datacenter locaux est bien sur à rechercher ailleurs, et en premier lieu pour des raisons de propriétés des données. Ainsi depuis cet été avec l’affaire PRISM / Edward Snowden, la suspicion face aux sociétés américaines offrant de l’hébergement s’est considérablement accentuée et cela ne fait pas que des malheureux : le journal allemand Der Spiegel relève ainsi que les opérateurs locaux comme ont vu leur nombre de clients littéralement exploser.

Il est aussi assez amusant de voir la communication de ces acteurs locaux, sans surprise à mots couverts, PRISM est un argument commercial quitte à oublier parfois que le traitement des données par la NSA porte majoritairement sur la communication et moins sur l’accès au stockage… Pas sur que cela règle donc tous les problèmes…

Bon voilà, c’était juste un petit billet d’humeur du vendredi 🙂

Amazon Web Services, la tête dans les nuages

logo forresterForrester vient de publier les résultats d’une étude menée auprès des développeurs concernant leur plateforme de prédilection pour le développement d’applications dans le cloud. Réalisée au troisième trimestre 2012, avec 106 réponses (dont 56% Amérique du Nord et 25% d’Europe de l’Ouest), l’étude confirme la position de leader d’Amazon (ce n’est pas une surprise, voir Figure 1), mais indique également la position de Windows Azure concernant les intentions d’usages pour les 12 mois à venir, qui se situe en seconde position (figure 2) derrière Amazon en termes de croissance (grow) des usages pour ces prochains 12 mois. En croisant ces intentions à venir avec les positions actuelles, Windows Azure semble donc en position de dépasser significativement Google AppEngine, qui aujourd’hui est proche d’Azure (aux alentours de 22% dans le taux d’utilisation des populations interrogées), mais dont l’intention d’accroître les usages sur les 12 prochains mois se situent à moins de 15% pour près de 20% à Azure. Lire la suite

Citrix acquiert la société Podio : tout le monde veut faire dans le social :)

Citrix a annoncé hier, 11 avril, l’acquisition de la société Podio, jeune pousse proposant une plateforme d’entreprise sociale et collaborative, proposée en tant que service dans le cloud. Cette nouvelle offre va étendre GoTo, le portefeuille de services existants proposé par Citrix.

Podio propose une plateforme pour construire des solutions de communication et de collaboration dans l’entreprise étendue autour de thématiques comme :

  • la gestion de projet
  • l’intranet social
  • la collaboration
  • le CRM

Lire la suite

Le cloud français toujours en ébullition

Nous l’avons évoqué à plusieurs reprises (ici, ) le projet Andromède, de cloud à la française, a subi dans les derniers mois, plusieurs rebondissements liés aux querelles de stratégies (et d’ego) des acteurs concernés. Dernier avatar en date, Dassault Systèmes vient d’annoncer son retrait complet de l’initiative française. Après avoir initialement fait partie du seul projet en lice, au côté d’Orange et de Thalès, Dassault Systèmes avait annoncé en décembre 2011,  son retrait du groupement pour en construire un concurrent, avec SFR. La semaine dernière, Bernard Charlès, PDG de Dassault Systèmes, a annoncé le retrait de sa société de ce second groupement, laissant ainsi le champ libre à Orange/Thalès. La raison invoquée ? Selon monsieur Charlès, le gouvernement s’apprêtait à financer les 2 projets concurrents via les fonds du Grand Emprunt prévus à cet effet, et il l’aurait découvert par voie de presse quelques jours auparavant. Outre la froissure d’amour propre, pour le patron de Dassault Systèmes, un tel financement des 2 projets irait à l’encontre de l’objectif initial de construire un environnement de cloud à la française, innovant et compétitif. Sans parler de la bizarrerie du rôle de l’état, présent dans 2 projets concurrents, via le financement de la Caisse des Dépôts.

SFR a annoncé dans la foulée sa volonté de continuer, et va donc devoir se retrouver un nouveau partenaire, très rapidement.

Microsoft se penche sur l’adoption du Cloud par les petites entreprises.

Microsoft vient de rendre disponible une étude sur l’adoption du Cloud Computing par les petites entreprises; 3000 d’entre elles ayant été interrogées, il en ressort que l’usage de services online par ces organisations devraient doubler d’ici 5 ans.

Le nombre d’entreprises ayant entre 2 et 10 employés, et utilisant au moins 1 service Cloud devrait tripler dans les 3 prochaines années.

L’étude est disponible en téléchargement sur le site Microsoft Corp.

Les enseignements clés sont résumés sur l’infographie suivante (cliquer sur l’image) :

Il y a certainement un peu de méthode Coué de la part de l’éditeur dans cette étude ; mais l’analyse est cependant intéressante.

Adobe révèle son offre « Creative Cloud »

Adobe devrait proposer l’ensemble de sa gamme Creative Suite (dont Photoshop, InDesign, Illustrator, Dreamweaver,…) en mode « Cloud » dans sa prochaine version : CS6. C’est un mode « cloud » à la manière du plan E3 d’Office 365 pour Microsoft (celui qui comprend Office 2010 installé localement). Ainsi la suite CS6 sera disponible localement avec en complément des application dans les nuages, des application sur votre tablette (iPad uniquement pour l’instant), un stockage de 20 Go au départ et une application de synchronisation locale (à la manière de dropbox par exemple).

Les composantes de la suite Creative Cloud d'Adobe

Le tout serait proposé à un prix à partir de 50$ / mois / utilisateur (600 $ / an à comparer au 1600 $ de la suite en licence perpétuelle). Une philosophie (y compris sur le rapport prix abonnement / perpétuel assez proche de celle de Microsoft. Ceci serait prévu pour le printemps prochain.

[Lotusphere 2012] La plate-forme Cloud d’IBM en 2012

Comme nous l’indiquions dans un précédent post, des annonces autours du Cloud ont été faite par IBM lors de ce Lotusphere. Essayons de les résumer…

C’est à Bethann Cregg, VP Social Business Cloud, qu’est revenu la charge de présenter la stratégie IBM.

Tout d’abord, elle a confirmé que le Cloud était une initiative clé d’IBM dans sa roadmap 2015.

Aujourd’hui, 80% des Fortune 500 utilisent le Cloud IBM.

l’annonce marketing majeure concerne le rebranding de toutes les offres sous l’appellation SmartCloud (« Smartcloud » était déjà utilisé pour certaines offres depuis 2011, mais est  généralisé aujourd’hui):

  • LotusLive devient ainsi IBM SmartCloud for social Business.
Dans le cadre de sa volonté de promouvoir les architecture hybrides, IBM organise désormais son offre de la façon suivante :
Public Cloud :
  • SmartCloud Engage
  • SmartCloud Meetings
  • SmartCloud Connections
  • SmartCloud Notes and iNotes

Dedicated Cloud :

  • IBM SmartCloud social Collaboration for Government
  • IBM GTS SmartCloud Enterprise (qui intègre Lotus Notes Domino, Domino Utility Server, Connections, Sametime, Websphere Portal, Web Content Manager)

Ces offres Cloud viennent s’aligner sur les offres on-premises que l’on connait par ailleurs.

IBM fait état d’un momentum plus conséquent comparativement à l’été dernier :

En terme d’évolution fonctionnelles sur 2012, les détails suivants ont été donné :

  • Mise en oeuvre d’IBM Docs, d’un archivage à but juridique (eDiscovery)
  • et en parallèle, une évolution régulière des fonctions sociales, de messagerie, et de communications unifiées.

Lors du Briefing Analyste du premier jour, j’ai eu l’opportunité de demander à Kevin Rhodin (VP  Software Group) et Alistair Rennie (General Manager Collaboration Solutions) des précisions sur la roadmap Cloud annoncé dans la session précédente, car compte tenu de la pression concurrentielle imposée par Microsoft et Google, une feuille de route claire serait certainement la bienvenue pour valoriser les annonces : le peu de détails donné semble indiquer que la priorité est donnée à la plate-forme on-premise pour ce qui concerne l’arrivée sur le marché des nouvelles fonctionnalités promises pour 2012…

Orage dans le cloud français

Pour ceux qui l’ignore, il s’appelle Andromède, il est français, et devrait devenir la voix de la France dans le cloud. Le conditionnel reste encore de mise pour ce projet de cloud cocorico, puisque parmi les 4 « associés » (l’état, Orange, Dassault Systèmes et Thales), Dassault Systèmes vient d’annoncer son retrait. Derrière ce choix, des divergences de vues avec Orange, semble t’il, sur le choix du patron de l’entité, les tarifs proposés et le contenu d’une clause de non concurrence entre Andromède et les acteurs du projet.

Initié en aout dernier, dans le cadre du Grand Emprunt, le projet Andromède n’était, normalement, qu’à quelques semaines du lancement officiel de l’offre, destinée essentiellement aux services publics et aux grandes entreprises françaises. L’objectif affiché d’Andromède est de positionner la France sur le créneau du cloud computing, sur lequel on trouve surtout des offres américaines (Amazon, Microsoft, Google, Apple …), et offrir aux ministères, collectivités territoriales et autres entreprises nationales « sensibles » un accès au cloud, en France, sous la loi française, et éviter ainsi tout risque de perte de contrôle des données et des applications, induit par l’application potentielle du Patriot Act aux datacenters répondant à la loi américaine.

Reste à trouver un ou des remplaçants à Dassault Systèmes qui devait contribuer de façon importante au financement du projet (135 millions d’euros apportés par l’état, via la Caisse des Dépôts, 60 millions chacun apportés par Orange et Dassault Systèmes, et 30 par Thales). Eric Besson, le ministre de l’industrie,  assure que d’autres candidats existent pour prendre le relais de Dassault Systèmes. A suivre, donc pour voir quel joker sortira de la manche de monsieur Besson pour pallier le départ de ce poids lourd de la hightech française.

Cloud computing : la définition officielle

La National Institute for Standards and Technology (NIST) vient de publier la version finale de sa définition du Cloud Computing. Elle avait été mandatée par le Congrès américain pour établir des standards et des directives dans le domaine de l’informatique à l’attention des agences fédérales et tout particulièrement fin 2009 sur l’achat de produits et services de Cloud Computing. Sur un budget de 80 Milliards de $ le gouvernement fédéral US pourrait  allouer 20 milliards de dollars à des produits et services dans les nuages.

Le cloud computing doit pour le NIST avoir 5 caractéristiques essentielles :

  • Offrir un service à la demande
  • Etre accessible sur l’ensemble d’un réseau
  • Mutualiser les ressources
  • S’adapter rapidement  à une variation du besoin
  • Et enfin il doit être mesurable (mesure et affichage de paramètres de consommation)
Sans surprise on retrouve les 3 type de services : IaaS, PaaS et SaaS
Et 3 modèles de déploiement :
  • Le nuage privé (au sein d’une même organisation)
  • Le nuage public (ouvert au grand public)
  • Le nuage hybride (composition de deux ou plusieurs types de nuages)
Avec une petit 4eme :

  •  Le nuage communautaire (réservé à une communauté)

Rien donc de très original dans les définitions, mais cette fois-ci c’est la version officielle…