Archives des étiquettes : Office

Outlook.com et OWA sont disponibles sous forme d’une PWA (et c’est une bonne nouvelle !)

Microsoft vient de rendre disponible Outlook.com et OWA (Outlook Web Access) sous forme d’une application PWA (Progressive Web Apps).

OWA en PWA

Concrètement ceci permet à n’importe quel utilisateur Outlook d’installer l’application Web dans Windows, MacOS ou Chrome OS et d’autres plates-formes qui supportent nativement les PWAs. C’est une alternative interessante à l’application de bureau Outlook Windows parfois trop riche ou au client Windows Mail (qui fait partie de Windows 10) pour le coup un peu léger… C’est bien sûr très interessant en particulier pour les Chromebooks qui ne disposent pas du tout d’Outlook !

Les PWA, de par leur nature, sont des sites Web, mais ils incluent des fonctions de mise en cache, de notification et de fonctionnalité d’arrière-plan pour les faire ressembler davantage à des applications traditionnelles. Nous parlons de tout cela dans le prochain Briefing Calipia en expliquant comment cela fonctionne en particulier pour le développement d’applications mobiles internes.

Microsoft a lentement adopté les PWA pour les applications Windows depuis l’année dernière, et Outlook est sans doute un signe annonciateur de nouvelles applications comme par exemple le reste de la suite Office… de quoi utiliser tout cela sur des Chromebooks…
Si vous utilisez un navigateur Chromium comme Chrome ou Brave, alors le support Outlook.com est en ligne dès maintenant. Vous pouvez simplement « installer » Outlook.com depuis la barre d’adresse, et il sera traité comme s’il s’agissait d’une application native sous Windows ou macOS.

Microsoft expérimente également la prise en charge de Gmail, Google Drive et Google Calendar sur Outlook.com. Le fabricant du logiciel a confirmé à The Verge la semaine dernière qu’il « expérimente avec un petit groupe d’utilisateurs Outlook.com » pour l’intégration.

Des nouveautés dans Office pour iOS

Capture d’écran 2019-05-03 à 18.35.54Office sur iOS devrait connaitre de nombreuses améliorations ce mois mais essentiellement  pour Outlook.  C’est ce que Microsoft indique dans une communication destinée aux membres du programme Insider (Beta).

Tout d’abord, il sera désormais possible de définir des contacts favoris dans l’application et créer des sections de courrier électronique à leur intention et vous pouvez faire en sorte que vous ne receviez des notifications par mail que lorsqu’elles proviennent de l’un de vos contacts préférés, afin que personne ne vous dérange (à la manière des contacts « VIP » dans l’application mail classique de l’iPhone).

Outlook permettra également l’intégration des équipes. Ainsi lors de la création d’un événement, vous pouvez maintenant spécifier qu’il s’agit d’une réunion d’équipe (à condition que Teams soit la plate-forme que vous utilisez pour les réunions).

Microsoft annonce également une nouvelle application Outlook pour l’Apple Watch, qui devrait être beaucoup plus rapide et doubler le nombre de complications offertes par rapport aux versions précédentes.

Quant à Word, Excel et PowerPoint, ils semblent tous apporter quelques améliorations mineures. Il y a une nouvelle page de destination, qui propose des endroits recommandés pour commencer à travailler en fonction de vos travaux et ceux de vos coéquipiers. Par exemple, si quelqu’un vous a mentionné dans les commentaires d’un document, vous pourrez y accéder plus rapidement.

En revanche pas beaucoup de nouveautés concernant les autres applications (Word, Excel et Powerpoint).

Si vous souhaitez rejoindre le programme Office Insider sur iOS et essayer ces améliorations dès maintenant, vous devez utiliser l’application Test Flight d’Apple.

cf87962e-bafe-4137-a9c2-97da3c74879e

Google Play sur Chrome OS

A défaut de faire fusionner ses OS mobiles et poste de travail (Android et Chrome OS), Google devrait proposer l’exécution des applications Android sur ses Chromebooks et donc offrir le Play Store sur la plateforme Chrome OS.

Play Store Chrome OSCe n’est pas idiot pour d’une part permettre à la plateforme poste de travail de bénéficier de l’immense Logithèque Android mais aussi permettre d’étendre les capacités hors connexion des Chromebooks. Effet de bord nous aurons donc du coup une version de Microsoft Office qui serait disponible sur Chrome OS 🙂

Reste à voir la qualité et l’usage de telles applications : il faut que la résolution soit bonne (identique au Chromebook concerné) mais également que ce dernier soit tactile (il een existe beaucoup), la souris étant souvent mal gérée.

A suivre en tout cas dans les mois à venir…

(source Arstechnica)

Office sur iPad et iPhone : le point sur les fonctions nécessitant un abonnement Office 365

Vous le savez, les différentes composantes d’Office sur iPhone et iPad sont des applications gratuites. Néanmoins certaines fonctions plus avancées ne sont accessibles que si vous avez vous disposez d’un abonnement Office 365. Microsoft communique sur cette liste de fonctions que nous vous résumons ici :

office 365 ios

Attention : cette liste s’applique aux iPhones et iPad de moins de 10,1 pouces, et donc pas au grand iPad Pro de 12,9 pouces ! Dans ce dernier cas, se sont toutes les fonctions d’éditions qui nécessitent un abonnement 😦

Excel a 30 ans !

A l’occasion du trentième anniversaire d’Excel, les équipes de l’époque (Jabe Blumenthal, Doug Klunder, Jon DeVaan et Mike Koss) révèlent quelques éléments liés à sa conception .

On apprend ainsi que le développement original a été effectué sur DOS, avec à la base un idée originale de Doug Klunder : un programme qui devait s’appeler ReCalc et qui contrairement au leader de l’époque (un certain Lotus 123, qui disparaîtra quelques années plus tard pour n’avoir pas considéré rapidement les environnements fenêtrés à la Mac et Windows) recalculait uniquement les cellules impactées par le changement d’une valeur au lieu de tout recalculer systématiquement…Un sérieux gain de rapidité à la clé.

C’est Bill Gates qui décida de stopper ce développement sur DOS pour se concentrer à l’univers du nouveau venu sur le marché à l’époque : le Mac d’Apple. En faisant le pari de son succès. Bonne pioche : Excel était né et il faudra attendre la version 3 de ce dernier pour qu’il arrive sous Windows et OS/2.

Excel 1.0Le Microsoft de l’époque n’hésitait pas à developper du soft pour les plateformes concurrentes. Ce sera également le cas avec l’arrivée quelques années plus tard de Microsoft Office, né lui aussi sur Mac !

Cela ne vous rappelle pas quelque chose depuis l’arrivée de Satya Nadella ?

Conférence Windows 10 du 21 janvier : une synthèse en 10 points

« Le prochain Chapitre », c’est ainsi que Microsoft avait sous-titré sans conférence de presse d’hier soir. Effectivement c’est sans doute plus qu’un simple chapitre si l’on analyse les 2h de présentations. Beaucoup de choses, pas toutes prêtes pour être exploitées, mais de belles perspectives…

Que faut-il retenir des annonces de Microsoft hier soir en synthèse ? Nous vous proposons 10 points qui sont, selon nous, les éléments essentiels du flot d’informations donné hier par l’éditeur, ces sujets seront traités dans le détail dans notre prochain ouvrage « La Synthèse 2015 de l’offre Microsoft pour les entreprises » à paraitre aux environs du 20 février.

1. La nouvelle interface de Windows 10

Alors que l’interface de Windows 8 hésitait entre mode tablette et bureau classique, et alors même que ce dernier avait plutôt la préférence des utilisateurs, Microsoft change en profondeur le mode de fonctionnement de son interface. Ainsi dès lors que nous aurons à faire avec une tablette de moins de 8 pouces, l’utilisateur se retrouvera avec une interface semblable à celle d’un gros Windows Phone, pour une tablette plus grande, sans présence de clavier, la barre traditionnelle du bureau classique apparaît. Rajoutez un clavier (ou sur un PC traditionnel) et l’interface ressemble plus à celle de Windows 7 que Windows 8, avec il est vrai, comme nous l’avions vu dans les précédentes bétas des applications Modern UI qui s’exécutent dans des fenêtres indépendantes et un menu Windows (le grand retour) disposant en plus de « tuiles » applicatives au choix de l’utilisateur.

L’interface apparaît ainsi beaucoup plus cohérente dans son approche, nous étions les premiers à critiquer l’approche schizophrène de celle de Windows 8. Un exemple parlant également : le nouveau panneau de contrôle de réglage des préférence système enfin unifié et lisible…

Windows 10

2. Les applications « Universelles »

C’est sans doute la grande idée de cette version 10 : les applications universelles qui devraient s’exécuter à la fois sur un très grand écran (voir nous en parlerons plus loin la nouvelle « Surface Hub ») et un petit Smartphone. Même code source, avec bien entendu un binaire différent, différence de processeurs oblige (entre des ARM et des x86, le jeu d’instruction n’est évidemment pas le même et au minima, une recompilation s’impose !). Coté concurrence, Apple et Google poussent depuis longtemps (3 ans) les applications universelles entre SmartPhones et Tablettes, Microsoft va plus loin en intégrant le poste traditionnel (ce qui n’est pas le cas d’Apple : iOS est différent d’OSX sur les Mac et de Google : Android et différent de ChromeOS sur les Chromebook).

Microsoft en a profité pour montrer quelques applications Office Mobile pour sa plateforme Windows 10, qui grosso modo reprennent les fonctions et look de la version pour iPhone et iPad (elle aussi universelle).

Une bonne chose donc, le principal enjeux pour Microsoft sera donc de convaincre les développeurs d’adhérer à son nouveau modèle de programmation. Là encore tout dépend du succès grand public qu’aura ou pas le système pour que ces derniers suivent (ou pas) l’éditeur ainsi que les moyens que mettra le géant de Redmond pour aider et convaincre son écosystème…

Office

Lire la suite

Office pour iPad : 27 millions de téléchargements

Julia White, la directrice générale de la division Office, est intervenue hier au TechEd de Houston, pour indiquer que la suite Office pour iPad avait été téléchargée 27 millions de fois, à comparer aux 12 millions le 3 avril (une semaine après le lancement). Julia White

Parallèlement, en avril, Microsoft avait indiqué avoir 4,4 millions d’utilisateurs payant d’Office pour iPad,

Des chiffres impressionnants à première vue, mais on peut s’interroger sur l’adoption réelle de la suite sur iPad : en effet, son usage complet est conditionné par la souscription à un abonnement à Office 365. Combien d’utilisateurs d’iPad ont donc juste téléchargé la suite (sans abonnement donc, et sans réels usages), et combien l’utilisent vraiment (avec une abonnement Office 365 donc) ?

Ces chiffres sont de toutes façon appelés à bouger rapidement, car la situation n’est pas statique : Microsoft fait évoluer rapidement la suite en l’enrichissant, ce qui devrait renouveler régulièrement l’intérêt des internautes.

« Entrées précédentes