Archives des étiquettes : iOS

Nouvelle version d’Outlook pour iPhone

Microsoft vient de rendre disponible avant hier une nouvelle version du client Outlook pour iPhone. Cette nouvelle version propose des nouvelles fonctions pour la gestion des rendez-vous uniquement disponible (dans un premier temps ?) pour les clients sous Office 365.

img_2046Cette nouvelle version permet de saisir un RDV en sélectionnant une plage horaire et en maintenant le doigt appuyé dessus, une nouvelle présentation des meetings de groupe avec des pictos des participants plus explicite. Mais aussi la possibilité de créer simplement une réunion Skype Entreprise en cliquant sur le sélecteur.

En revanche, toujours pas de possibilité de replier les dossiers au lieu d’afficher (comme d’ailleurs sur l’application standard d’Apple ) la liste exhaustive des dossiers. Pas d’accès aux boites aux lettres partagées, pas d’accès aux calendriers partagés…

img_2047

Une nouvelle version enrichie d’Outlook sur iOS et Android

introducing-outlooks-new-and-improved-calendar-2bAprès avoir annoncée l’arrêt de l’application Sunrise, application et société fournissant un calendrier intelligent rachetée en février 2015 (à des français); pour le 13 septembre, Microsoft a mis à jour son application Outlook pour iOS et Android de nouvelles fonctions issues de Sunrise.
Au programme :

  • Reconnaissance des mots tapés pour en déduire un meeting, son heure et son lieu
  • Affichage des icons des participants dans la liste des meetings
  • Affichage du plan pour le RDV (via bing bien sur)
  • etc.

Manque encore quelques fonctions qui étaient dans Sunrise, comme l’intégration avec des services tiers le gestionnaire de listes / d’idees Trello  ou encore le planificateur d’itinéraires Tripit par exemple.

 

[Pratique] Accéder aux boites aux lettres partagées d’Exchange ou Office 365 depuis un iPad ou une tablette Android

Si vous utilisez des boites aux lettres partagées, vous le savez sans aucun doute : impossible d’accéder depuis le client de mail iOS ou Android aux boites aux lettres partagées qui ne sont pas vues comme un compte de messagerie en tant que tel (bonne nouvelle néanmoins elles ne nécessitent pas de licences du coup). Impossible également de gérer ceci depuis le client officiel Outlook pour iPhone, iPad ou Android.

La réponse du support Microsoft pour pouvoir lire les messages de ces boites aux lettres partagées est alors le suivant : « associez une licence à ces boites et rajouter le compte ensuite comme un nouveau compte de messagerie » … un peu dommage tout de même de payer une licence utilisateur pour corriger ce qui est plutôt une limitation proche du bug, non ?

Ceci dit, il y a une solution, pas des plus ergonomique, que nous partageons avec vous qui utiliser Outlook Web Access (OWA) pour ces plateformes mais en deux étapes.

Il est en effet possible de rajouter l’accès aux boites aux lettres partagées sous OWA, mais uniquement sous OWA lancée sur PC ou Mac, les versions mobiles des navigateurs ne supportant pas ces fonctions ! (Qui a dit que le client Web était universel ?). Mais bonne nouvelle, l’ajout depuis un navigateur sous PC ou Mac est mémorisé lors que l’utilisation d’OWA sur plateforme mobile. Alors voici donc ce qu’il faut faire en deux étapes :owa

  1. Se connecter sur votre boite aux lettre depuis un navigateur sur PC ou Mac via OWA. Accéder au menu contextuel de votre boite de réception en cliquant sur le bouton droit de la souris et demander d’ajouter un dossier partagé. Choisissez le nom de la boite aux lettres partagée, répéter l’opération pour toutes les boites.
  2. Sur votre tablette iOS ou Android, connectez-vous à votre OWA. Et vous voyez maintenant les différentes boites aux lettres partagées 🙂

(Remarque : ceci marche également sur un iPhone)

C’est la petite fonction qui me manquait pour tester des vacances sans PC ou Mac mais simplement avec mon iPad (une première pour moi) tout en gardant l’accès aux informations du bureau, y compris la possibilité de modifier du code sur notre site Web avec l’excellent outil « Coda » sur iPad.

Je partagerais avec vous,  si cela vous intéresse, la liste des programmes pro et perso installés sur mon iPad pour véritablement me passer (occasionnellement) de PC ou de Mac 🙂

SmartPhones : Windows en chute (encore)…

Ce n’est pas une surprise, la plateforme mobile de Microsoft peine à convaincre et voit son avenir s’assombrir de plus en plus. Difficile pour un produit américain qui ne parvient pas à convaincre sur son territoire d’envahir le monde…

La dernière étude du cabinet Kantar traduit ceci en chiffre de parts de marchés, que nous avons comparés à la même période l’année dernière.

En France, alors que la plateforme voyait ses ventes soutenues par les téléphones d’entrée de gamme (qui ne sont plus d’actualité avec le 950), la chute est spectaculaire :

Kantar France

Avec un passage de 14,2 % à 7,4 %.

La situation en valeur absolue est bien sur pire aux USA et en Chine :

Kantar USA

Kantar Chine

LA faute bien sur à la pauvreté du catalogue application comme toujours. Catalogue qui malgré les efforts financier de Microsoft continu de s’appauvrir. Avec un Apple sur le haut de gamme, et un Android qui couvre tout le reste du spectre, il y a t-i-il une place pour un troisième larron ? Vu la frénésie de Microsoft pour développer des applications sur iOS et Android, l’éditeur de Redmond à sans doute donné la réponse…

Windows Bridge for iOS : le projet avance, mais cela sera-t-il déterminant ?

Microsoft redouble d’efforts actuellement sur son projet Windows Bridge for iOS : objectif du projet lancé il y a pres d’un an maintenant : le portage facile d’application iOS sur Windows. L’enjeu est important car c’est toujours le principal problème de Windows Phone : les applications très en retrait de ce qui se fait sur iOS et Android. Depuis 5 ans les choses ne se sont guère améliorées, bien au contraire si l’on regarde voit la tendances sur les nouvelles applications.

WIndows Bridge for iOS

La solution serait, selon l’éditeur, le portage des applications iOS sous Windows grâce à cet outil mis en Open Soure. Si le projet avance : voir le repository sur github on ne peut pas dire que les exemples d’applications soient légion. Microsoft vient de metre en place pour accélérer ceci un petit tutoriel assez bien fait.

Nous sommes pour notre part assez dubitatif sur le succès d’une telle démarche qui arrive bien tard car :

  • Cela ne concerne que du code iOS full Objective C : ce n’est plus le cas de la plupart des applications iOS actuellement qui utilisent des librairies tiers voir du code généré, voir du Swift.
  • Cela nécessite une adaptation aux résolutions et fonctions spécifiques de Windows Mobile conduisant au plus grand dénominateur entre les deux plateformes ce qui n’est pas forcément très intéressant pour le développeur d’une part et conduit à un portage aux fonctionnalités réduites (ce qui est déjà le cas de beaucoup d’applications Windows Mobile qui sont plus limités que leurs cousines sur iOS ou Android).
  • Dans l’histoire du développement les outils de portages n’ont jamais permis d’inverser la tendance : on se souvient des outils de portage de Sun et Oracle pour récupérer la logithèque Windows, ou encore les efforts de Blackberry pour récupérer celle d’Android, je ne parle même pas des n tentatives des différentes versions d’Unix pour récupérer les applications du voisin…

Tout ceci dans un contexte ou Windows Mobile 10 n’est pas encore en version finale, repoussée de mois en mois elle devrait arrivée cette fois le mois prochain…

[La Lettre Calipia] Les mises à jours en continu : inéluctable ?

(Article issu de La Lettre Calipia N°126. Abonnement gratuit sur demande : calipia.com/lettre.html)

Avec l’arrivée chez Microsoft de Windows 10 et surtout le changement dans le mode   de diffusion des nouvelles versions du système d’exploitation, la question des mises à jour en continu est un des sujets brulants de la rentrée pour bon nombre de directions informatiques.

Se posent alors les questions suivantes :

  • Comment gérer au mieux les mises à jour en continu ?
  • Cette tendance de fond est-elle inéluctable ou peut-on l’éviter ?
  • Comment continuer de valider les mises à jour de systèmes d’exploitation et d’applicatifs avant que l’éditeur ne les imposent directement aux utilisateurs ?
  • Si l’éditeur nous offre une mise à jour en différée par rapport à sa mise à disposition pour le grand public, aura-t-on assez de temps pour valider sa compatibilité applicative avec l’ensemble du socle logiciel présent sur les postes de travail ?
  • Quels seront les changements que nous devront opérer en interne pour qualifier beaucoup plus rapidement une nouvelle version du système de base ?
  • Alors que les entreprises attendent parfois plus de 12 ans pour changer de version de Windows (passage de  Windows XP au déploiement de Windows 7 par exemple) et même si l’éditeur nous promet de moindres difficultés, est-on prêt pour faire évoluer nos systèmes au fil de l’eau ?
  • Les éditeurs et Microsoft en tête, ne seront-ils pas être obligés de faire machine arrière ?

Lire la suite

Portage d’applications iOS vers Windows 10 : Microsoft met à disposition son kit

Le projet été présenté lors de la conférence Build fin avril par Microsoft sous le nom de code « Islandwood », le produit est maintenant disponible sur Github en pré-version. Cette technologie doit permettre aux développeur de porter plus facilement leurs applications iOS sous Windows 10. Il s’agira dans un premier temps de permettre l’exécution sous processeur x86 et x64 (Intel) puis être disponible (on parle de cet automne) pour les systèmes ARM (Windows Mobile).

Concrètement, il ne s’agit pas ici d’une exécution directe ou via machine virtuelle de l’application iOS sous Windows 10 (à la manière de ce qu’a  fait BlackBerry pour Android et qui n’a pas réussi à inverser la baisse de ce dernier) mais il s’agit réellement d’un portage d’application Xcode / Objective-C (l’environnement de développement coté Apple) vers Visual Studio en utilisant un compilateur « WinObjC » réalisé par Microsoft pour l’occasion…

La même chose pour les applications Android est également prévu pour cet automne  (projet « Astoria »).

WinObjCDans tous les cas il s’agit de portage applicatif et les choses sont loin d’être automatique, l’adaptation au facteur de forme, à la logique UI/UX (User Interface et User Expérience) est nécessaire pour ne pas aboutir à des applications aux finitions douteuses…

Ces technologies seront-elles suffisantes pour convaincre les développeurs de passer un peu de temps pour porter leurs applications ? Ill y a fort à parier que ces derniers attendront d’observer l’adoption de Windows 10 par la marché avant de se lancer, outils ou pas !

« Entrées précédentes