Archives des étiquettes : IBM

IBM finalise « Verse »

Lors de son événement Connect du début d’année 2014, IBM avait dévoilé un projet de messagerie sociale innovante, appelée « Mail Next » à l’époque (nom de code).

Son objectif était l’intégration des fonctions de messagerie aux capacités sociales de sa plate-forme Connections. Mail Next entendait également intégrer les fonctions de communication temps-réel : Chat, vidéo conférence.

Le produit final vient d’être annoncé : il portera le nom d’IBM Verse, et veut se comparer aux dernières évolutions du mail de Google, voire de celles de Microsoft au travers des fonctions Clutter.

IBM Mail Verse

Une béta du service sera disponible d’ici un mois en mode Cloud, puis une version freemium sera ensuite disponible début 2015 via la plate-forme IBM Cloud Marketplace.

Enterprise Mobile Management (EMM) : nouvelle étude de Forrester

Le cabinet Forrester vient de publier sa nouvelle étude sur le positionnement des différents produits d’EMM (Appelé aussi MDM – Mobile Devices Management).

EMM Forrester Q3-2014

Si les solutions de tête sont les mêmes que dans la dernière étude de Gartner, le classement n’est pas identique, MaS360 (racheté il y a un an par IBM) prend cette fois la tête. La solution Microsoft EMS (Enterprise Mobility Suite) n’a pas été évaluée dans ce cadre.

Nous reviendrons lors du prochain Briefing Calipia (novembre et décembre) sur ces éléments dans le cadre d’une session vous proposant les clés pour comparer les différentes offres d’EMM/MDM en fonction de vos besoins. Plus d’information, Inscriptions et agenda ici

Gartner Group : les acteurs du social software d’entreprise en 2014

En fin de semaine dernière, le Gartner Group a rendu disponible son Magic Quadrant 2014 concernant le paysage des médias sociaux en entreprise.

Mise à jour annuellement, cette vue est toujours très intéressante, car elle résume bien tous les faits marquants de l’année écoulée.

SocialSoftware2014

Considéré l’année dernière dans le carré des « visionnaires », Cisco a disparu du paysage : pas surprenant du fait de l’abandon de son offre WebEx Social, au profit d’un accord stratégique avec Jive.

Zimbra, via son rachat par Telligent, confirme sa présence proche des leaders.

Google, dont on sait que la solution Google+ ne rencontre pas un vif succès, reste malgré stable dans le paysage, selon le Gartner.

Le marché est désormais globalement consolidé autour de 4 acteurs principaux : Microsoft, IBM, Jive et SalesForce, présents déjà l’année dernière à ce niveau. Un 5ème leader vient pointer le bout de son nez : Tibco, avec son offre tibbr.

 

Alliance IBM – Apple pour le marché entreprise

Annoncé hier par les présidents des deux sociétés, Apple et IBM s’associent sur le marché de l’entreprise. Regardons en quoi à notre avis et à chaud,  cette alliance apporte des bénéfices aux deux sociétés.

Coté Apple : 

  • IBM offre à Apple une image « Entreprise ». La compagnie est et restera sans doute pour de nombreuses années une référence incontournable d’acteur de l’industrie informatique 100% tourné vers l’entreprise, à l’époque de la consumérisation de l’IT et où beaucoup d’acteurs et constructeurs se cherchent une stratégie (à l’image de son concurrent de toujours HP par exemple), c’est rassurant .
  • IBM apportera sans doute dans la balance en plus de la crédibilité sur ce segment des forces de vente importantes pour Apple.
  • IBM dispose d’une réelle expertise de service dans le déploiement de technologies Apple : dont les iPad et iPhone très utilisés en interne mais aussi les Mac.
  • La compagnie a une expérience de développement d’applications mobiles au travers de ses entités de services, même si elle met en avant le cross-plateformes avec ses travers et ses MEAPs qui ne sont pas du meilleur gout pour Apple.
  • Mais surtout IBM n’a pas ou plutôt n’a plus de produits concurrents avec Apple : exit le PC revendu à Lenovo, et aucun matériel « mobile » plus généralement. La forte présence d’IBM dans le monde des Big Data et leur communication importante dans le domaine, n’est pas concurrente avec des positions d’Apple.

IBM Mobile First

Coté IBM :

  • Apple donne globalement un « coup de jeune » à la compagnie n’ayant jamais réussi à se positionner comme acteur grand public et ayant abandonné toute tentative de le faire (la volonté manquait sans doute aussi !).
  • Apple offre à IBM une stratégie pour de futurs objets connectés dont sa stratégie Big Data sera très friande…
  • Les opportunités en services autour de l’intégration des iOS en entreprise sont énormes. Les iPhones et iPad ont envahis les entreprises, à IBM de proposer des services pour mieux les intégrés. Le service est le principal métier d’IBM, c’est donc au coeur de son business…

Mais il y a bien entendu des ombres à ce tableau, sous forme de questions :

  • Apple IBMComment concilier des cultures d’entreprise aussi différentes ? IBM et Apple ont été habituées à tout contrôler toutes seules, à imposer leurs décisions aux autres sans trop de concertations. Même si IBM à depuis quelques années été obligé de mettre de l’eau dans son vin, Apple sera-t-elle prête à infléchir certaines positions pour écouter son nouvel allié ?
  • Quel est encore le véritable pouvoir de préconisation d’IBM ? Il s’est largement érodé au fils des ans, pris entre manque de vision technologique et de l’importance des services qui on amené la compagnie à se ranger aux volontés de ces clients sans tenter de les infléchir… Dans ce cadre l’Alliance Apple – IBM n’a-t-elle pas plus d’impact (ce qui n’est déjà pas si mal après tout) qu’une simple alliance avec une grosse SSII ?
  • Quel est le véritable pouvoir de développement logiciel d’IBM ? Cela reste une question, mais on ne peut pas dire que la Compagnie est eu « la main verte » avec les technologies Lotus et leurs évolutions, technologies pourtant tournées 100 % vers l’entreprise, en sera-il autrement pour leurs « 100 applications mobiles » apportées dans cette alliance ?
  • Quel sera le positionnement de l’alliance coté fournisseurs d’MDM (écosystème ô combien nécessaire à Apple pour la mise en oeuvre de ses périphériques en entreprise) ? Alors qu’IBM a racheté récemment Fiberlink (en décembre 2013) en complément de ses solutions internes, Apple sera-t-elle tenté de favoriser la solution de son partenaire face à d’autres acteurs (Airwatch, Mobileiron,…) plus complets ?

Mais au regard des réactions très négatives des fans d’Apple sur les sites spécialisé du constructeur à la pomme, ce sera une alliance sans doute délicate à concrétiser sur le terrain…

 

Cisco arrête WebEx Social, et s’associe à Jive

Une nouvelle d’importance dans le monde du collaboratif vient d’être annoncée par Cisco :

  1. La 1ère partie de la nouvelle est l’abandon de WebEx Social, son offre Réseau Social d’Entreprise ; appelée auparavant Quad, et basée sur LifeRay, cette offre n’a jamais réellement décollé, face à une forte concurrence d’IBM Connections et Microsoft SharePoint / Yammer. L’arrêt de la vente de WebEx Social prend effet dés maintenant.
  2. La seconde partie de la nouvelle est le partenariat Cisco/Jive sur ce même domaine des RSEs : plutôt que d’essayer de développer une offre qui n’est pas dans son coeur de métier, Cisco préfère faire jouer la synergie avec un acteur clé du domaine, qui plus est l’une des meilleures alternatives à Microsoft et IBM. Cet accord a été bien accueilli par le marché, puisque l’action Jive prenait 9% jeudi dernier à l’annonce du partenariat.Jive-Cisco

Cette news est riche d’enseignements, et corrobore ce que nous disions à l’occasion de nos formations et des dernières sessions du Briefing :

1) Le marché des RSEs se consolide principalement de 2 leaders : IBM et Microsoft. Reste les outsiders tels que Jive, Salesforce, ou Cisco (avec WebEx Social jusqu’à présent). Or Jive recherchait depuis quelques temps un second souffle, comme nous nous en étions fait l’écho ici même : c’est donc chose faite avec cet accord.

2) Cisco a parfaitement compris que pour rester dans la compétition sur les Communications Unifiés, il lui fallait développer une offre cohérente sur un périmètre « UCC » (Unified Collaboration and Communication », mais cela lui est difficile car son ADN est avant tout lié aux réseaux, à la ToIP, etc. Après l’échec de l’email (achat puis abandon deux ans plus tard, en 2010, de PostPath), Cisco renonce à disposer en interne d’un autre pan fonctionnel en périphérie de son savoir-faire originel : les RSEs.

L’arrêt de WebEx Social et le nouveau partenariat dénote également d’un certain courage stratégique face au manque de succès de WebEx Social.

La nouvelle situation n’est cependant pas dénuée de risques pour Cisco, notamment sur le marché français :

  • Quid de l’intégration de composants de différents éditeurs, à l’heure ou les entreprises recherchent des scénarios fonctionnels UCC sans couture ?
  • Quid des offres de licencing, de support ?
  • Ou sont les compétences (croisées), et comment seront-elles organisées et engagées ?
  • Comment les équipes Cisco sur le terrain vont-elles pouvoir gérer la transition, et accompagner leurs clients ?

Bref, pour l’instant, il est vraisemblable que sur le terrain, cette annonce va donner un regain d’intérêt aux offres de Microsoft et d’IBM dans un premier temps !

 

Marché du logiciel d’entreprise : le top 10 évolue

Le Gartner Group vient de publier un point sur le marché du logiciel d’entreprise en 2013.

Les chiffres clés :

  • Ce marché représente 407,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour les fournisseurs.
  • Croissance du marché de 4,8% entre 2012 et 2013

Le classement des 10 principaux acteurs est également un autre élément intéressant de cette étude :

  • Microsoft reste le numéro 1 avec un CA de 65,7 milliards de dollars en 2013
  • IBM (29,1M$) perd sa place de 2ème au profit d’Oracle (29,6M$)
  • Salesforce.com gagne 2 places et entre au top 10 (10ème place), avec un CA de 3,8M$ en croissance de 33,3% d’une année sur l’autre.

Voici le détail complet du Top 10 en 2013 :

Top10WWsoftVendors

Jive cherche un repreneur : ca bouge dans le monde des Réseaux Sociaux d’Entreprise

Un nouvelle importante dans le petit monde des Réseaux Sociaux d’Entreprise : l’éditeur Jive a engagé une banque d’investissement (Qatalyst Partners) pour l’aider à trouver un acheteur.

Jive

Jive peine en effet au niveau financier, n’ayant jamais fait de bénéfice depuis 2011, date de son entrée en bourse ; or cette entreprise est un acteur clé dans le domaine très concurrentiel des Réseaux Sociaux Sociaux d’Entreprise (RSE), qui a connu ces 3 dernières années un phénomène de concentration important.

A ce jour, peu d’acteurs sortent réellement du lot :

  • Microsoft bien sûr, qui avec le rachat de Yammer, son investissement sur Office 365, ses plate-formes on-premise, Dynamics, est très bien placé dans la course.
  • Salesforce.com, avec Chatter et son savoir-faire métier, son positionnement SaaS lui permettant d’avancer rapidement, a aussi un avenir brillant.
  • Jive est aujourd’hui considéré comme le 3ème leader du marché des RSE.

Derrière, la concurrence peine à s’imposer réellement, ou décline :

  • IBM, avec Connections, perd progressivement du terrain, même s’il est encore considéré par le Gartner comme un Leader de ce marché.
  • Google, Telligent (qui a racheté Zimbra), Cisco (WebEx Social), BlueKiwi (Atos), LifeRay, sont également en retrait.

Face à Microsoft et SalesForce, Jive était donc jusqu’à présent perçu au niveau mondial comme le 3ème larron, de telle sorte que son rachat pourrait en partie redistribuer les cartes:

  • Dans un premier temps, c’est une bonne nouvelle pour Microsoft, Salesforce, voire IBM, qui peuvent considérer avec joie l’essoufflement de Jive.
  • Mais à plus long terme, l’acquéreur pourrait venir jouer le trublion dans le cercle très fermé des acteurs clés.

Oracle, SAP auraient déjà été approchés, mais en vain pour l’instant.

A suivre !

 

« Entrées précédentes