Archives des étiquettes : HoloLens

Les ambitions de Google sur la réalité virtuelle se confirment…

Google aurait conclu un accord pour acheter Raxium, une startup de cinq ans d’existence qui développe de minuscules diodes électroluminescentes pour les écrans utilisés dans les dispositifs de réalité augmentée et mixte. Aujourd’hui la société n’a pas encore sorti le moindre produit commercial, mais son travail tourne autour des micro LED, qui peuvent produire le type de petits écrans dont les appareils de réalité augmentée ont besoin.

Google n’est clairement pas novice dans le domaine de la réalité virtuelle et augmentée et même précurseur (un peu trop) avec les Google Classes. Google recrute toujours à tour de bras dans ce domaine avec des offres d’emploi pour je cite : « un futur OS de réalité augmentée qui promet de toucher des milliards de personnes ». On connait aussi les développements de la firme de Mountain View autour du projet Iris (nouvelles sortes de Google Classes prévues pour 2024). La société avait également racheté la société canadienne North qui proposait il y a 4 ans déjà des lunettes innovantes au CES pouvant être associé à des prescriptions médicale et disponible à terme chez des opticiens… (nous vous en parlions sur ce post à l’époquee)

Pour en revenir à ce rachat, si tout le monde parle aujourd’hui de l’OLED, le Micro Led devraient être la prochaine grande nouveauté. Google n’est pas le seul à y investir, Apple a fait de même il y a beaucoup plus de temps avec le rachat d’une startup en 2014 qui travaillait dans ce domaine (on parlait alors d’achat pour l’Apple Watch). Meta s’est quant à lui associé à une société appelée Plessey pour la technologie des micro LED. Enfin Samsung (qui serait d’après les rumeur en train de préparer un successeur à Hololens de Microsoft) s’intéresse également à ce marché et vend déjà des téléviseurs à micro LED…

Un avant-goût de Mesh for Teams ?

Il y a 1 an, au début 2021, Microsoft levait le voile sur sa nouvelle plateforme de réalité mixte : Microsoft Mesh. Plateforme ayant pour objectif de permettre à des personnes éloignées physiquement de se retrouver dans des expériences holographiques collaboratives et plus immersives.

En novembre dernier, nous vous en parlions au dernier Briefing Calipia, Microsoft a annoncé que Mesh sera intégré à Teams pour des réunions, conversations, appels et la collaboration. Et ceci selon l’éditeur dès le premier semestre 2022, en version beta. Cette implémentation ne devrait pas nécessiter obligatoirement d’équipement particulier, comme un casque de réalité virtuelle ou mixte type Hololens de l’éditeur pour fonctionner. Mais être actif à partir de votre seule webcam, ainsi que Microsoft en faisait des démonstrations. On serait alors dans ce mode avec de simple avatars animés.

Le flux audio sera utilisé pour animer le visage. Vous évitant même de démarrer votre vidéo pour disposer d’un avatar. Ultérieurement, c’est à renfort de technologies d’IA que les expressions faciales et mouvements seront affinés.

Mesh pour Teams sera ainsi accessible depuis des smartphones et ordinateurs portables classiques. Sans surprise, pour aller plus loin dans l’expérience immersive en 3D sans surprise un casque sera requis. Sans que l’éditeur ne présente explicitement sa solution matérielle après les incertitudes actuelles sur l’avenir d’Hololens.

Mais si vous êtes impatient, et vous désirez tester l’usage de ce type de chose avant leur mise à disposition par Microsoft, il existe des solutions. En particulier l’utilisation de Snap Camera qui intercepte le flux vidéo de votre webcam pour vous transformer en avatar et présenter se dernier dans votre application de visio.

Nous vous expliquons tout ceci sur cette petite vidéo, issue de notre toute nouvelle chaine Youtube.

Vers un abandon d’Hololens ? Est-ce si grave ?

HoloLens 2 : découvrir les caractéristiques et les fonctionnalités –  Microsoft HoloLens 2

Rien ne va plus pour Hololens, selon le un rapport de Business Insider, Microsoft aurait décidé d’arrêter les frais sur ces modèles avec un arrêt de la version 3 décidé déjà depuis plus de 8 mois. Pour rappel la version 2 prévue à l’origine pour 2019 n’est arrivée qu’en 2020. Ceci aurait créé en s’en doute des mouvements et de fortes tensions dans les équipes de développement du produit. Equipes que Business Insider auraient consulté.

Hololens s’était très rapidement concentré sur le marché des entreprises, avec de très beaux succès. Récemment les déboires autour du méga contrat avec l’armée américaine (nous vous en parlions encore récemment sur le blog) avait fortement refroidi les développements et nouveaux projets. Autres soucis rapportés par de nombreux clients, les coût associées de développement, en plus bien entendu du coût élevé du matériel.

En interne, Business Insider rapporte les propos du directeur marketing mondial de l’entreprise : Chris Capossela (que nous connaissons bien et qui ne pratique pas en interne la langue de bois) aurait douté d’HoloLens et l’aurait qualifié d’erreur pour l’activité de Microsoft, que se serait : « un gadget sympa pour les vidéos promotionnelles« , ceci lors d’une réunion de l’ensemble du personnel. Le PDG de Microsoft Satya Nadella, souhaiterait quand à lui que Microsoft se concentre plus sur le logiciel qui sera l’élément essentiel pour le développement du Metavers demain.

Une orientation plus grand public serait donc la clé, mais avec du matériel… non Microsoft. On parle ainsi de Samsung comme partenaire hardware. Ce dernier n’est pas un inconnu pour Microsoft qui s’est souvent allié à lui pour lancer des innovations matérielles, comme les premiers PC sous Windows ARM, pas vraiment couronnés de succès. Mais aussi les premiers ultra-portables avant que l’entreprise se décide à faire ses propres tablettes-PC Surface ! Echaudé, le Coréen aurait demandé à Microsoft des garanties pour que ce dernier se limite au logiciel et seulement au logiciel…

Microsoft qui abandonnerait Hololens, est-ce si grave ? Pas vraiment à mon avis, c’est même peut-être l’inverse. Là où Microsoft a toujours marqué des points, c’est lorsque son logiciel était universel, et fonctionnait sur différentes plateformes. Le succès des offres Cloud Microsoft 365 et Azure, proposées depuis l’arrivée de Satya Nadella sur toutes les plateformes en témoigne. Alors s’associer à un (voir des) constructeurs de casques, dont pourquoi pas en utilisant aussi des Casques Oculus Quest, n’est sans doute pas une mauvaise chose, dans la course que fait le géant pour faire de son Metavers une réalité.

Hololens pas encore prêt pour les militaires…

Vous vous en souvenez, Microsoft avait gagné un contrat de plusieurs milliards de dollars avec l’armée américaine pour fournir aux soldats des casque de réalité augmentée Hololens. En octobre dernier l’armée stoppait le contrat en annonçant officiellement une pause estimant que la solution prototypée de Microsoft n’était pas « prête au combat »…

On apprend aujourd’hui selon un rapport de Bloomberg, que le casque n’est pas encore au point pour un usage sur le terrain des opérations. Dans une note confidentielle le directeur des tests du Pentagone estime que la solution n’est pas utilisable. Mais heureusement pour Microsoft et son contrat estimé à 22 milliards de $, le casque est une des composante, importante certes, mais la plateforme dite « Integrated Augmentation System » constituant le BackOffice fera l’objet d’une évaluation parallèle.

Mais rien n’est perdu à ce stade pour la solution Microsoft. L’armée a indiquée qu’elle avait noté des progrès depuis octobre dernier sur le matériel, même si au dela des fonctionnalités les matériaux utilisés ne sont pas encore à un niveau « militaire ». Il y a encore du boulot pour Microsoft et leur équipes d’ingénieurs, dans un contexte ou la Réalité Virtuelle et la Réalité augmentée est dans tous les projets des géants du numérique, Facebook (Meta) en tête qui débauche à tour de bras des spécialistes de chez Google… et Microsoft dans les équipes Hololens !

Peggy Johnson quitte Microsoft et devient CEO de Magic Leap

Magic LeapMagic Leap, la startup très active dans le domaine de la réalité augmentée avait vue en mai son CEO et fondateur annoncer qu’il allait quitter l’entreprise. Il sera donc remplacé par Peggy Johnson. Qui quitte également Seattle pour la Floride. Le siège social de la société étant à « La Plantation » en Floride donc.

Peggy JohnsonPeggy Johnson avait rejoint Microsoft en 2014 en tant que vice-présidente exécutive du développement commercial. Elle avait passé  24 ans chez Qualcomm et était membre du conseil d’administration de BlackRock, la très puissante société de gestion d’actifs (le plus important gestionnaire d’actifs au monde, avec près de 6 960 milliards de dollars…).

Elle reprend le contrôle de Magic Leap après que cette dernière ai annoncé un plan de licenciement et devoir se concentrer uniquement sur les clients professionnels. Une stratégie identique donc à son principal concurrent en la matière à savoir Hololens de… Microsoft.

« Nous avons parcouru un long chemin, depuis le démarrage dans mon garage jusqu’à la création d’un nouveau support et la redéfinition de l’avenir de l’informatique »,

a déclaré M. Abovitz le fondateur de l’entreprise qui est donc sur le départ (après on s’en doute une pression « amicale » des fond d’investissements

« Maintenant, sous la direction de Peggy, qui apporte avec elle au Magic Leap trois décennies d’expérience dans l’identification et l’exécution de partenariats stratégiques au plus haut niveau des entreprises, le Magic Leap peut faire un autre pas de géant dans notre parcours ».

Magic Leap, le concurrent de Hololens dans la tourmente

magic leapRien ne va plus chez Magic Leap, le concurrent de Microsoft Hololens est à la peine. Selon d’anciens employés et proches de l’entreprise, Magic Leap avait vendu environ 6 000 casques Magic Leap One six mois après leur sortie, contre un objectif de 100 000… La faute à un marché qui reste encore attentiste et des technologies de développement très chères y compris pour un simple prototypage.

Signe des temps : deux membres très importants du conseil d’administration ont quitté discrètement leur fonction en 2018 : Sundar Pichai, PDG de Google (et maintenant aussi Alphabet la maison mère), et Paul Jacobs, ancien président exécutif de Qualcomm. Mais Magic Leap aurait également licencié des dizaines d’employés au cours des dernières semaines. Le mois dernier, Business Insider a annoncé que deux dirigeants, Scott Henry, directeur financier, et John Gaeta, vice-président principal de la stratégie créative, avaient quitté l’entreprise.

Néanmoins, La société est apparemment en train de prototyper une nouvelle version de son casque le Magic Leap Two qui disposera d’une connectivité 5G, d’un champ de vision plus large et un matériel plus petit et plus léger avec de multiples options de couleurs. Mais le projet serait entravé par des « contraintes technologiques fondamentales », qui pourrait réduire ces ambitions. La société mettrait actuellement en gage plus de 2000 brevets qu’elle détient pour obtenir un soutien financier de JPMorgan Chase.

Microsoft reporte une nouvelle fois la V2 d’HoloLens

Elle était attendue à l’origine pour mi 2018, puis pour l’automne (elle devait faire partie des annonces Surface du mois d’octobre), elle est maintenant prévue pour la fin du 2 ème trimestre 2019…

Capture d_écran 2018-10-23 à 18.50.16Le prochain HoloLens (nom de code Sydney), on s’en doute, devrait régler les bugs de la V1 mais aussi , il devrait être plus léger et plus petit, une meilleure durée de vie de la batterie, être moins cher que le kit de développement actuel (3 000 dollars)  et surtout avoir un champ de vision plus large pour l’affichage des images calculées (c’est une des première chose que l’on demande en général après avoir essayé le casque !).

On apprenait également lors de l’anonce de « Kinect for Azure », que le capteur Kinect de nouvelle génération sera identique à celui proposé dans la V2 d’HoloLens. Autre indication donnée par l’éditeur, l’année dernière : les nouveaux HoloLens incluront un processeur dédié à l’IA. Un peu ce que propose Apple dans les iPhones depuis le modèle X pour ses fonctions de Réalité Virtuelle avec ARKit. Google travaille également sur ce sujet on le rappelle avec ARCore intégré à Android 9 après l’échec des Google Glasses…

 

#Build2016 : Synthèse du premier jour

Hier (soir pour nous) commençais pour 3 jours l’événement développeurs « Build » de Microsoft à San Francisco (délocalisé comme l’année passée sur les terres des géants du Web est-il besoin de le préciser…).
Que faut-il retenir en synthèse de ce premier jour en 10 points ?

  1. Windows 10 se porte bien avec plus de 270 millions de périphériques qui ont adopté le système. Pas mal ! La stratégie de la gratuité s’est révélée payante pour faire oublier les déboires de Windows 8 et 8.1. Reste à voir ce que feront les entreprises (aucun chiffre de ce coté n’a été communiqué). Autre inconnue : Microsoft va-t-elle poursuivre avec la gratuité du système ? S’il est clair que la mise à jour de cet été sera gratuite pour ceux qui sont déjà sur Windows 10, qu’en sera-t-il pour les autres ? Rappelons-le, à l’heure actuelle, seul les entreprises au travers des contrats de licences en volume et l’abonnement à la Software Assurance, payent cette version.
  2. La mise à jour Redstone de Windows 10 sera bien disponible cet été pour l’anniversaire de la sortie de la première version du système. Nous aborderons dans le prochain Briefing Calipia en juin les différents apports de cette version pour les entreprises.
  3. Malgré les parts de marchés de la déclinaison pour Smartphones (Windows Phone 10) qui fondent comme neige au soleil, Microsoft croit plus que jamais aux applications universelles.
    Preuve en est les nombreuses démonstrations sur ce point et l’annonce de la disponibilité prochaine d’un convertisseur d’applications Desktop Windows en applications universelles (Desktop App Converter – Project Centennial). Ce produit devrait être disponible cet été pour les développeurs qui pourront recompiler leur code avec, nous assure-t-on, que très peu de modifications manuelles à faire… A suivre. Disons que nous sommes un peu échaudé par les annonces des outils portages d’applications iOS et Android de l’année dernière qui se sont soldées par … pas grand chose et des abandons.
  4. Microsoft croit toujours plus à l’usage du Stylet et compte bien pousser son avance (alors qu’Apple vient d’en découvrir les bienfaits avec les déclinaisons « Pro » de ses iPad :)), en proposant tout un tas de nouvelles fonctions et usages ainsi qu’un « Hub » d’applications tirant parti de ce paréphérique accessible à tout moment par un clic. Nous avons assisté à de très belles démonstrations utilisant des combinaisons de touché et de stylet avec en particulier cette version spécifique d’Adobe Illustrator.
  5. La lune de miel de Microsoft se poursuit avec Linux : de belles démonstrations du shell Bash qui arrive sous Windows 10 avec l’aide d’Ubuntu ! Ce n’est pas un détail, ce shell, très populaire chez les développeurs est une arme de plus pour Microsoft pour reconquérir leurs cœurs. Si vous n’en etes pas convaincus, regarder le nombre de Mac dans cette population aux US, dans les sociétés de la Silicon Valley les PCs sont vraiment vraiment très minoritaires.
  6. Les extensions arrivent (vraiment) dans le navigateur Edge de Microsoft avec dès la première beta le célèbre bloqueur de publicité Adblock Plus.
  7. Cortana, l’assistant vocal de Microsoft, intégré à Windows, va étendre ses capacités. Nous avons eu le droit à une très belle démonstration de fonctionnement conjoint avec les évolutions d’Outlook.
  8. La distribution des Kits Hololens aux développeurs a commencé.Nous avons hate de voir les premières applications, après la magnifique démonstration de la semaine dernière sur  la production d’hologrammes à distance.
  9. De nombreuses démonstrations d’intégration applicative et l’annonce d’un Framework pour aider ceci (le Framework Bot) couplant de l’intelligence artificielle épaulée par de l’Azure Machine Learning bien sur. Microsoft mettait en avant également son intégration possible avec l’étoile montante du collaboratif dans la Silicon Valey, à savoir Slack (nous consacrerons une session à ce produit et son positionnement lors du prochain Briefing Calipia en juin)
  10. Grand absent de ce premier jour : Windows Phone. Interrogé par The Verge, Terry Myerson le patron de WIndows et des devices, a dit que « les téléphones Windows ne sont tout simplement pas la priorité de l’entreprise cette année… »
    Mais quand alors ?

Une belle évolution des vidéoconférences Skype / Lync !

Microsoft Research présentait en fin de semaine dernière « l’Holoportation ». Une utilisation de son casque de réalité virtuelle Hololens couplé à des services de communication à distance type Skype / Lync) et à une importante puissance de calcul. Bluffant.

Attention néanmoins, le casque n’offre pas une vue aussi large qu’avec la vidéo ci-dessous dans sa première version (uniquement une petite zone couverte) mais les perspectives offertes pour de futures versions sortent tout droit de films de SF !

Plus d’informations ici : http://research.microsoft.com/holopor…

 

Conférence Windows 10 du 21 janvier : une synthèse en 10 points

« Le prochain Chapitre », c’est ainsi que Microsoft avait sous-titré sans conférence de presse d’hier soir. Effectivement c’est sans doute plus qu’un simple chapitre si l’on analyse les 2h de présentations. Beaucoup de choses, pas toutes prêtes pour être exploitées, mais de belles perspectives…

Que faut-il retenir des annonces de Microsoft hier soir en synthèse ? Nous vous proposons 10 points qui sont, selon nous, les éléments essentiels du flot d’informations donné hier par l’éditeur, ces sujets seront traités dans le détail dans notre prochain ouvrage « La Synthèse 2015 de l’offre Microsoft pour les entreprises » à paraitre aux environs du 20 février.

1. La nouvelle interface de Windows 10

Alors que l’interface de Windows 8 hésitait entre mode tablette et bureau classique, et alors même que ce dernier avait plutôt la préférence des utilisateurs, Microsoft change en profondeur le mode de fonctionnement de son interface. Ainsi dès lors que nous aurons à faire avec une tablette de moins de 8 pouces, l’utilisateur se retrouvera avec une interface semblable à celle d’un gros Windows Phone, pour une tablette plus grande, sans présence de clavier, la barre traditionnelle du bureau classique apparaît. Rajoutez un clavier (ou sur un PC traditionnel) et l’interface ressemble plus à celle de Windows 7 que Windows 8, avec il est vrai, comme nous l’avions vu dans les précédentes bétas des applications Modern UI qui s’exécutent dans des fenêtres indépendantes et un menu Windows (le grand retour) disposant en plus de « tuiles » applicatives au choix de l’utilisateur.

L’interface apparaît ainsi beaucoup plus cohérente dans son approche, nous étions les premiers à critiquer l’approche schizophrène de celle de Windows 8. Un exemple parlant également : le nouveau panneau de contrôle de réglage des préférence système enfin unifié et lisible…

Windows 10

2. Les applications « Universelles »

C’est sans doute la grande idée de cette version 10 : les applications universelles qui devraient s’exécuter à la fois sur un très grand écran (voir nous en parlerons plus loin la nouvelle « Surface Hub ») et un petit Smartphone. Même code source, avec bien entendu un binaire différent, différence de processeurs oblige (entre des ARM et des x86, le jeu d’instruction n’est évidemment pas le même et au minima, une recompilation s’impose !). Coté concurrence, Apple et Google poussent depuis longtemps (3 ans) les applications universelles entre SmartPhones et Tablettes, Microsoft va plus loin en intégrant le poste traditionnel (ce qui n’est pas le cas d’Apple : iOS est différent d’OSX sur les Mac et de Google : Android et différent de ChromeOS sur les Chromebook).

Microsoft en a profité pour montrer quelques applications Office Mobile pour sa plateforme Windows 10, qui grosso modo reprennent les fonctions et look de la version pour iPhone et iPad (elle aussi universelle).

Une bonne chose donc, le principal enjeux pour Microsoft sera donc de convaincre les développeurs d’adhérer à son nouveau modèle de programmation. Là encore tout dépend du succès grand public qu’aura ou pas le système pour que ces derniers suivent (ou pas) l’éditeur ainsi que les moyens que mettra le géant de Redmond pour aider et convaincre son écosystème…

Office

Lire la suite