Tag Archives: Google

Les applications Android tourneront sur les nouveaux Chromebooks

Cela pourrait changer un peu la donne sur le marché du poste de travail en entreprise, marché ou les Chromebooks de Google sont largement absent pour ne pas dire totalement. C’est maintenant officiel : les prochains Chromebooks pourront exécuter les applications Android, de quoi d’une part élargir le catalogue de ces machines qui marquent des points aux US (en particulier sur le marché de l’éducation) mais dont l’usage est marginal chez nous.

HP ChromebookLes utilisateurs de Chromebooks auront ainsi accès enfin à un fonctionnement Offline et pourquoi pas à Microsoft Office avec la version Office pour Android de l’éditeur de Redmond !

Aller, dans quelques temps le géant de Mountain View pourrait aussi remplacer les 40 000 Macbook de son siège social… Cela apporterait un peu de crédit aux Chromebooks pour un usage dans les entreprises non ? 🙂

Google lance un concurrent à Surface Hub

Le succès de Surface Hub fait des envieux. Google vine d’annoncer un concurrent au produit de Microsoft : « Jamboard », il reprend en gros les caractéristiques de Surface Hub pour un prix de 6000 € (vs 8000 €) pour une version 55 pouces (en 4K chez Google alors que seul la version 84 pouces l’est chez Microsoft).

Sans surprise, ce dernier s’adresse aux entreprises disposant de tout l’écosystème Google (à la manière de Surface Hub qui nécessite l’écosystème de Microsoft voir des comptes Office 365 dans l’idéal).

Google Play sur Chrome OS

A défaut de faire fusionner ses OS mobiles et poste de travail (Android et Chrome OS), Google devrait proposer l’exécution des applications Android sur ses Chromebooks et donc offrir le Play Store sur la plateforme Chrome OS.

Play Store Chrome OSCe n’est pas idiot pour d’une part permettre à la plateforme poste de travail de bénéficier de l’immense Logithèque Android mais aussi permettre d’étendre les capacités hors connexion des Chromebooks. Effet de bord nous aurons donc du coup une version de Microsoft Office qui serait disponible sur Chrome OS 🙂

Reste à voir la qualité et l’usage de telles applications : il faut que la résolution soit bonne (identique au Chromebook concerné) mais également que ce dernier soit tactile (il een existe beaucoup), la souris étant souvent mal gérée.

A suivre en tout cas dans les mois à venir…

(source Arstechnica)

Google va finalement payer des impôts en France… euh vraiment ?

Nous apprenions hier soir que le fisc réclame à Google 1,6 Milliards d’impôts composés à la fois « d’erreur de déclaration » et d’une amende. Un beau cadeau d’accueil pour la visite du CEO de Google en France 🙂

L’état se serait-il enfin engagé à lutter efficacement contre le manque à gagner de Ya bo Googlel’évasion fiscale en Europe ? Nous dénoncions dans un billet il y a près de 6 ans (Entreprises citoyennes) l’évasion fiscale des sociétés technologiques, mais même avec 1,6 Milliards pour  Google on est encore très loin du compte… D’autant plus que le principe de concurrence fiscale en Europe (avec l’Irlande principalement, appelons un chat un chat) ne semble pas être remis en cause par ce redressement qui porte sur l’achat (et donc la vente) publicitaire dont le géant de Mountain View à visiblement eu du mal à démontrer qu’il se faisait en Irlande et aux Bermudes. Il y a quelques années c’est sur cette même activité que Microsoft France avait été épinglée, avec des sommes dues beaucoup plus petites et proportionnelles au succès (!) de la régie publicitaire d’MSN…
Mais quid des autres mécaniques du « sandwich irlandais » ? Qui permettent à une entreprise (technologique ou pharmaceutique par exemple)  de payer 50 fois moins d’impôts (en pourcentage) qu’une PME française, grâce au statut magique « d’agent commissionné » et cela en toute légalité, comme le disent à juste titre  les dirigeants locaux de ces grands groupes ?

Bon je crois que finalement on va encore attendre un peu pour que cela change profondément. En attendant ne boudons pas notre plaisir pour ce petit pas 🙂

[La Lettre Calipia] Les mises à jours en continu : inéluctable ?

(Article issu de La Lettre Calipia N°126. Abonnement gratuit sur demande : calipia.com/lettre.html)

Avec l’arrivée chez Microsoft de Windows 10 et surtout le changement dans le mode   de diffusion des nouvelles versions du système d’exploitation, la question des mises à jour en continu est un des sujets brulants de la rentrée pour bon nombre de directions informatiques.

Se posent alors les questions suivantes :

  • Comment gérer au mieux les mises à jour en continu ?
  • Cette tendance de fond est-elle inéluctable ou peut-on l’éviter ?
  • Comment continuer de valider les mises à jour de systèmes d’exploitation et d’applicatifs avant que l’éditeur ne les imposent directement aux utilisateurs ?
  • Si l’éditeur nous offre une mise à jour en différée par rapport à sa mise à disposition pour le grand public, aura-t-on assez de temps pour valider sa compatibilité applicative avec l’ensemble du socle logiciel présent sur les postes de travail ?
  • Quels seront les changements que nous devront opérer en interne pour qualifier beaucoup plus rapidement une nouvelle version du système de base ?
  • Alors que les entreprises attendent parfois plus de 12 ans pour changer de version de Windows (passage de  Windows XP au déploiement de Windows 7 par exemple) et même si l’éditeur nous promet de moindres difficultés, est-on prêt pour faire évoluer nos systèmes au fil de l’eau ?
  • Les éditeurs et Microsoft en tête, ne seront-ils pas être obligés de faire machine arrière ?

Continue reading

Google renforce ses Chromebooks avec les applications Android

Bien que les Chromebooks aient le vent en poupe, en particulier outre-atlantique où les ventes sont au beau fixe et où les constructeurs ne cessent de mettre en vente de nouveaux modèles, le périphérique de Google souffre néanmoins du problème d’un fonctionnement hors connexion très perfectible : plus grand chose n’est alors réellement disponible…

Google avait plusieurs solutions pour résoudre ce problème.

La première était de développer de nouvelles applications et engager les développeurs à le suivre, chose tout à fait réalisable compte tenu du niveau de vente de ces machines, mais globalement assez lent à mettre en place.

La seconde solution est plus astucieuse, elle consiste tout simplement à permettre l’exécution d’applications Android (fonctionnant elles Off-line) sur ChromeOS via un Runtilme, l’ARC (Android Runtime for Chrome). De quoi booster rapidement le catalogue applicatif. Encore faudra-t-il bien évidemment que ces dernières s’adaptent à la résolution du poste mais aussi à la présence systématique cette fois du clavier.

L’idée est loin d’être bête, et à défaut d’essayer de faire converger les OS (Chrome OS et Android), peut apporter une solution à court terme.

A suivre…

Gartner Group : les acteurs du social software d’entreprise en 2014

En fin de semaine dernière, le Gartner Group a rendu disponible son Magic Quadrant 2014 concernant le paysage des médias sociaux en entreprise.

Mise à jour annuellement, cette vue est toujours très intéressante, car elle résume bien tous les faits marquants de l’année écoulée.

SocialSoftware2014

Considéré l’année dernière dans le carré des « visionnaires », Cisco a disparu du paysage : pas surprenant du fait de l’abandon de son offre WebEx Social, au profit d’un accord stratégique avec Jive.

Zimbra, via son rachat par Telligent, confirme sa présence proche des leaders.

Google, dont on sait que la solution Google+ ne rencontre pas un vif succès, reste malgré stable dans le paysage, selon le Gartner.

Le marché est désormais globalement consolidé autour de 4 acteurs principaux : Microsoft, IBM, Jive et SalesForce, présents déjà l’année dernière à ce niveau. Un 5ème leader vient pointer le bout de son nez : Tibco, avec son offre tibbr.

 

Google améliore Hangouts pour l’entreprise

Clay Bavor, VP Product Management de Google Apps a annoncé hier quelques améliorations significatives de Hangouts, leur solution de conférences électroniques.

Tout d’abord, la disponibilité d’Hangouts est désormais encadrée par un SLA de 99,9% ; pour rappel, il s’agissait du seul service des Google Apps ne disposant pas de SLA, jusqu’à présent. Les conditions d’utilisation (« Terms of Service ») sont même alignées avec celles des Google Apps, au delà du SLA de disponibilité : support téléphonique 24×7, certifications ISO27001, SSAE 16/ISAE 4302 et SOC2.

L’intégration avec le service d’archivage Google Apps Vaut est annoncé pour la fin de l’année.

Par ailleurs, n’importe quel utilisateur Google Apps peut désormais démarrer ou rejoindre une conférence Hangouts, même s’il ne dispose pas d’un profile Google+.

Par le biais d’un partenariat avec la société Blue Jean, il sera ensuite possible dés septembre d’intégrer à des conférences Hangouts des participants de système de conférences tierces SIP/H323 (Cisco, Polycom). Rejoindre une conférence en audio sera également possible via un pont InterCall.

Google annonce également son intention d’améliorer sa solution Chromebox for meetings, pour qu’elle soit adaptée à des salles de toutes tailles, notamment par la gestion de 2 écrans.

Les administrateurs pourront enfin gérer plus finement les conférences via la console d’administration Google Apps : démarrage des conférences à distance, passage en muet, terminer une conférence.

Cloud : belle progression de Microsoft et d’IBM face à Amazon

Synergy Research Group vient de rendre disponible son analyse du marché du cloud (IaaS, PaaS), pour le 2ème trimestre 2014.

Plusieurs faits marquants ressortent de cette étude :

  • Alors que sur Q2 2013, le chiffre d’affaire généré par Amazon AWS était à lui seul supérieur à ceux cumulés de Salesforce, Microsoft, IBM et Google, il n’en est désormais plus de même aujourd’hui (Q2 2014).
  • Dans un marché en croissance de 45%, Microsoft connait lui une croissance de 164%, et IBM 86%.
  • Le marché trimestriel global de l’IaaS, du PaaS et des clouds hybrides/privés est estimé à 3,7 milliards de dollars.
  • Avec des croissances respectives de 49% et 47%, Amazon AWS et Google ont des parts de marché stables (rappel : marché en croissance de 45%)

SRG-Q2-2014

Microsoft s’affirme donc comme un acteur clé de l’IaaS et du PaaS avec sa plate-forme Azure face à amazon. IBM tire également son épingle du jeu, spécifiquement sur le segment des services d’infrastructures privées & hybrides.

WPC 2014 : 785 organisations sont revenues dans le giron Microsoft après avoir essayé Google

Lors de sa conférence WPC 2014, Microsoft a pris le temps de tacler son concurrent de longue date sur le marché entreprise : Google.

Cette fois-ci, l’éditeur de Redmond a insisté sur le fait que son offre entreprise avaient la préférence de très nombreuses organisations, face à l’offre de Google.

Dans les derniers 18 mois, 785 organisations auraient ainsi quitté le giron Google Apps, au bénéfice de l’offre Microsoft (ce que Microsoft appelle des Winbacks)

Winback

 

Ce nombre peut paraître important, mais il faut le pondérer quand on sait que Google se targue d’environ 5 millions de références entreprise au niveau mondial : les 785 cas sont-ils majoritairement des grandes entreprises, des PMEs ?

Il serait intéressant d’avoir un retour de Google sur des « trajectoires » inverses !