Archives des étiquettes : Chrome OS

Les Chromebooks exécuteront bientôt les applications Windows

Parallels Chrome OSC’est le sens d’un accord de développement passé entre l’excellent éditeur de solutions de virtualisation présent sur Mac : Parallels, la référence avec bien sur la solution de VMWare : Fusion.

Parallels propose des services logiciels de virtualisation tels que « Parallels Desktop » qui permet d’exécuter Windows 10 sur MacOS. L’article du blog de l’entreprise ne divulgue pas beaucoup d’informations sur la manière dont elle prévoit de permettre aux utilisateurs de Chrome Enterprise d’exécuter des applications Windows, y compris Microsoft Office, sur Chromebooks. Toutefois, Google indique au site AndroidPolice que cette fonctionnalité serait une « variation de Parallels Desktop intégrée nativement dans Chrome OS », mais permettant cette fois le fonctionnement hors connexion (on imagine donc une solution de virtualisation locale).

L’enjeux est important pour Google afin de capter encore un peu plus la clientèle entreprise dont la dépendance à Windows est encore énorme. restera à voir les performance de cet ensemble, sachant que les processeurs des Chromebooks ne sont pas en général les plus rapide…

Google ajoute les bureaux virtuels à Chrome OS

chromebooksLa dernière version de Chrome OS (version 77, actuellement en cours de déploiement sur les Chromebooks) ajoute des bureaux virtuels. Il sera donc possible de basculer entre quatre bureaux différents avec leurs propres dispositions d’applications. Cette nouvelle fonction existe sous Linux depuis des lustres tout comme sous MacOS lui aussi issu d’Unix. Cette fonction, très pratique pour simuler du multi écran par exemple, faisait parti des nouveautés de Windows 10.

Google a repris ici les gestes de MacOS (avec Mission Control), en glissant depuis le pavé tactile vers le haut on affiche toutes les fenêtres en mode « Vue d’ensemble », Pour créer un nouveau bureau virtuel, Google s’inspire cette fois de Windows 10 avec un bouton dans le coin droit intitulé «Nouveau bureau» (il est en haut chez Google et en bas chez Microsoft…), ceci créer un nouvel espace dans lequel on peut faire glisser des fenêtres. Comme sur mac, on peut utiliser quatre doigts pour basculer entre les bureaux virtuel.

Google ne met pas en avant pas cette fonctionnalité sur son blog ChromeOS, mais met plutôt l’accent sur d’autres choses comme les «clics automatiques», une fonctionnalité d’accessibilité qui permet de déclencher un clic de souris en plaçant le pointeur de la souris sur un objet spécifique… On retrouve également dans les fonctions mises en avant : une meilleur gestion des comptes Google pour Chrome OS et la suppression du support de Flash.

 

Des nouvelles de « Core OS »…

Le nouveau système d’exploitation en préparation de Microsoft connu sous le nom de « Core OS » (avec ou sans Windows devant)  est une version modulaire de Windows que Microsoft préparerai depuis quelques années pour lutter contre Chrome OS de Google. L’éditeur avait déjà conçu Windows 10 « S » pour cela, mais sans grand succès (c’est le moins que l’on puisse dire). La modularité de Windows est devenue nécessaire avec l’explosion de l’IoT mais aussi la création de nouvelles catégories de machines qui font tous les jours un peu plus le succès de Linux aujourd’hui et voire de Google demain, c’est tout du moins la crainte à mon avis justifiée de Microsoft.

Core OS.pngLes nouvelles de cet OS viennent du profil Linkedin d’un ingénieur de Microsoft qui en dit un peu plus sur les objectifs de ce projet : «Fournir des fonctionnalités et des protocoles de gestion de périphériques reposant sur Azure sur des périphériques IoT, des périphériques WCOS de nouvelle génération, le bureau Windows, HoloLens et Windows Server».

Le système d’exploitation CoreOS de Microsoft est censé donc être un système d’exploitation reposant sur le noyau de Windows minimal. Il équiperait à terme les appareils de nouvelle génération incluent le Surface Hub, HoloLens voire de nouvelle catégories de machines.

Fuite réelle ou pas, venant de Linkedin, l’éditeur lui même utilise régulièrement le terme de WCOS (Windows Core OS) dans ses offres d’emploi justement sur LinkedIn…

Fin des tablettes Google Pixel sous Chrome OS

Capture d’écran 2019-06-24 à 13.03.23Google lançait en octobre dernier les Pixel Slate, Tablettes avec clavier optionnel, à la mode de l’iPad Pro ou de la Surface Pro. Cette tablette était sous Chrome OS, ce qui a l’époque n’indiquait rien de bon concernant Android sur les Tablettes…

On apprenait en début d’année que le constructeur lancerait également plusieurs formats de nouvelles tablettes Pixel. Il n’en sera rien finalement. Selon de nouvelles informations, la société a cessé de travailler sur ces modèles non annoncées et concentrera plutôt ses efforts sur les ordinateurs portables.

JR Raphael, de Computerworld, s’est entretenu avec un porte-parole de Google, qui a confirmé l’abandon des tablettes sous Chrome OS. La nouvelle a d’abord été partagée avec les employés lors d’une réunion de l’entreprise tenue mercredi dernier, en recasant les personnes impliquées dans les projets de tablettes. Selon Raphael, beaucoup ont déjà commencé à travailler pour l’équipe ordinateurs portables.

Deux ans se sont écoulés depuis l’annonce du Pixelbook de la firme et de nombreuses rumeurs ont couru sur un successeur approprié. Avec cette annonce, nous verrons peut-être enfin un nouvel ordinateur portable Pixel cette année ?

Chromebooks : le projet « Campfire » visiblement abandonné

HP ChromebookAlors que les Chromebooks gagnent de plus en plus de parts de marchés y compris en entreprise (nous y reviendrons dans le détail lors du prochain Briefing Calipia qui commence dans 3 semaines : raison de plus pour ne plus tarder à vous y inscrire 🙂 ), Google semble abandonner son projet d’exécution de Windows 10 sur ces machines.

Nous vous parlions de ce projet en aout dernier. Selon les rapports, la fonctionnalité dont le nom de code était « Campfire » aurait été nommée « Alt OS » et nécessiterait jusqu’à 40 Go de stockage pour permettre le double démarrage. C’est donc beaucoup, mais ce n’est sans doute pas la raison de l’abandon possible : dans les derniers builds de Chrome OS et à propos des Chromebooks il est clairement indiqué maintenant par Google que l’installation de Windows 10 est fortement déconseillée.

Une pratique logique pour Google qui ne l’est pas rappelons le pour Apple qui met en oeuvre les technologies « Boot Camp » avec tous les drivers pour pouvoir installer Windows 10 sur un Mac…

Chrome OS supporterait bientôt les bureaux virtuels

Chrome OS continue sa progression en fonctionnalités alors qu’il gagne des parts de marchés en dehors du secteur de l’éducation aux USA. Nous reviendrons sur ceci lors du prochain Briefing Calipia en juin.

Cette fonctionnalité a été pendant longtemps une caractéristique exclusive de certains OS dérivés d’Unix dont Linux et macOS. Plus récemment Microsoft et ajouter ceci à Windows avec Windows 10.

La fonctionnalité a été confirmée sur la feuille de route pour le système d’exploitation et la date de sortie effective semble maintenant se rapprocher. Google prévoit aussi d’utiliser des gestes (comme dans MacOS ou Windows 10) pour passer d’un bureau virtuel à un autre. Cependant, on ne sait pas grand-chose actuellement sur le fonctionnement exact de la fonctionnalité ni sur les fonctionnalités supplémentaires qu’elle apporterait. (Source 9to5google)

#CES2019 : nouveau Chromebook : Dell Inspiron Chromebook 14 2-en-1

Le marché des Chromebooks aux USA se porte bien, même très bien si l’on en croit les derniers chiffres IDC. Les usages de ce type de machines ont évolué du monde de l’éducation vers petit à petit le monde de l’entreprise. Un succès pour Google qui attire de plus en plus de constructeurs avec des modèles plus originaux.

Dell chromebookPour preuve ce nouveau modèle chez Dell : l’Inspiron Chromebook 14 qui avait été annoncé à l’IFA cette année. En plus de l’exécution de Chrome OS et de la pléthore d’applications Web qui l’accompagnent, il s’agit également d’un convertible prenant en charge les applications Android avec un réel mode tablette (avec stylet intégré au châssis) qui rend certaines de ces applications plus utilisables en mode tablette (ce qui n’est pas toujours le cas des autres modèles que nous avions testés).

C’est justement dans ce mode tablette que Google veut faire la différence avec Windows 10. En effet, le mode tablette de ce dernier n’a jamais réellement décollé. Les principaux usage des tablettes Surface Pro sont… en mode portable et très rarement sans leur clavier… C’est d’autant plus important pour Google que l’éditeur délaisse depuis quelque temps Android pour le format tablette (il a abandonné les produits sous la marque Google et supprimé les pages « Tablettes » sur le site Android) lui préférant ChromeOS.

Autant le dire tout de suite, la machine Dell est très sympa à l’usage, y compris pour certaines applications Android (attention à ce qu cela résolution et le format de ces dernières soit bien adapté). L’Inspiron Chromebook 14 2-en-1 est également doté d’un processeur Intel Core i3, de (seulement) 4 Go de RAM et de 128 Go de stockage intégré. Il a un écran full HD de 14 pouces mais surtout il est proposé à un prix assez bas pour ce type de machine : moins de 600 $

Google Play sur Chrome OS

A défaut de faire fusionner ses OS mobiles et poste de travail (Android et Chrome OS), Google devrait proposer l’exécution des applications Android sur ses Chromebooks et donc offrir le Play Store sur la plateforme Chrome OS.

Play Store Chrome OSCe n’est pas idiot pour d’une part permettre à la plateforme poste de travail de bénéficier de l’immense Logithèque Android mais aussi permettre d’étendre les capacités hors connexion des Chromebooks. Effet de bord nous aurons donc du coup une version de Microsoft Office qui serait disponible sur Chrome OS 🙂

Reste à voir la qualité et l’usage de telles applications : il faut que la résolution soit bonne (identique au Chromebook concerné) mais également que ce dernier soit tactile (il een existe beaucoup), la souris étant souvent mal gérée.

A suivre en tout cas dans les mois à venir…

(source Arstechnica)

Asus lance des clé HDMI sous Chrome OS

Asus Chrome OSAprès les clé HDMI sous Windows 8 puis Windows 10, Asus propose des clés sous Chrome OS : de quoi transformer n’importe quel écran muni d’une prise HDMI en poste de travail.

Rien de très révolutionnaire ici, car même avant l’arrivée des clés sous Windows, elle existaient sous Android ! Amusant de voir donc en plus des usages et limitations les allers-retours que fait Google entre ses deux OS. La convergence n’est sans doute pas pour demain…

Nous reviendrons, lors du prochain Briefing Calipia (il reste encore des places !) sur les nouveaux postes de travail en entreprise et les usages en particulier que l’on peut faire de ce type de machines, pour des utilisateurs  distants occasionnels (ne disposant pas de portable), pour des sous traitants ou encore pour déployer une application très spécifique.

Open Source et Google : encore un coup de couteau dans le contrat…

Nous en parlions dans la dernière lettre Calipia et dans ce blog, l’Open Source est de plus en plus malmené par pas mal d’acteurs et par Google en particulier. Dernière annonce en date, hier où le géant de l’Internet, à l’occasion du lancement de ses Chromebooks, a précisé que son OS (« Open Source ») ne sera finalement pas distribué à d’autres que Samsung et Acer

Après Android il y a quelque temps, exit donc les possibilités pour la communauté d’accéder aux sources de ChromeOS et mettre en place ce système pour sa propre machine.

Les puristes de la GPL apprécieront… Mais bon, pas ou peu de réactions. Au fait, quelle société finance le plus « les communautés » Open Source actuellement ? Sans doute aucun rapport 🙂

« Entrées précédentes