Archives des étiquettes : Azure

Une nouvelle version d’Azure Data Box « portable »

Microsoft ajoute à sa gamme Azure Data Box avec une nouvelle version durcie transportable plus facilement. Cet appareil de transfert de données vers et depuis Azure dans un boîtier suffisamment petit pour tenir dans un sac à dos. La cible principale du constructeur est militaire : «  unités opérationnelles déployées vers l’avant, des patrouilles au sol ou des besoins de mission similaires à la frontière tactique  »

Capture d’écran 2019-10-16 à 08.54.22.pngL’appareil est alimenté par batterie et est plus léger. Il s’agit d’une variante de l’appliance Data Box Edge actuelle, et comme cet appareil il peut analyser, traiter et transformer les données sur site avant leur téléchargement vers Azure.

Ce nouveau Data Box Edge durci sera bientôt disponible et répondra aux normes MIL-STD-810G et MIL-STG-461. Comme le Data Box Edge actuel, l’appareil dispose d’un processeur embarqué programmable (FPGA) pour accélérer le Machine Learning, ce qui devrait être important pour les opérations militaires et autres applications où la vitesse est primordiale. Microsoft s’associe à Klas Telecom pour fabriquer ce nouvel appareil durci.

Le plein de nouveaux outils pour Microsoft 365 et Azure

Capture d’écran 2019-09-23 à 17.52.28Microsoft a annoncé de nouvelles mises à jour autour d’Office 365 et Azure à destination des administrateurs.  On trouve ainsi :

De nouveaux modèles pour le centre d’administration Microsoft 365.

Le portail d’administration Microsoft 365 inclut désormais des modèles pouvant être enregistrés, ce qui facilite la configuration de l’accès Office 365 pour les utilisateurs. Les modèles peuvent être créés à l’aide de la page « Utilisateurs actifs » du portail ou après qu’un administrateur ait configuré l’accès pour un utilisateur Office 365.

Les nouveaux modèles simplifient les choses car les mêmes paramètres peuvent être utilisés pour des groupes d’utilisateurs définis au sein d’une organisation. les services Office 365 commenceront à accéder aux modèles dès maintenant, mais la fonctionnalité sera plus largement déployée « au cours des prochains mois », selon Microsoft.

Security Policy Advisor d’Office 365 ProPlus en version finale

Microsoft a annoncé que son « Security Policy Advisor Office 365 ProPlus » est maintenant disponible, il était en version préliminaire depuis avril. Pour rappel cet outil, nous vous en parlions lors du dernier Briefing Calipia, propose des suggestions sur les politiques de sécurité à utiliser et offre un tableau de bord indiquant comment les stratégies de sécurité existantes affectent les utilisateurs.

Capture d’écran 2019-09-23 à 17.47.11

Nouvelle version de l’outil de diagnostics de pages SharePoint Online

Microsoft a annoncé la sortie de la version 2.0.1 de son outil de diagnostic de pages pour SharePoint Online. La principale amélioration réside dans sa capacité à « évaluer les pages SharePoint modernes et classiques dans SharePoint Online », et identifier simplement les pages ayant de mauvaises performances sous-optimales, (ce que l’on fait simplement avec les fonctions d’Audit du navigateur Chrome par exemple) mais surtout en proposant des suggestions de correction. Pour rappel cet outil ne fonctionne pas avec SharePoint Server installé localement.

Lire la suite

La future version d’Azure Stack bientôt basée sur des containers ?

Datacenter Google 3Pour rappel, Azure Stack et une composante de choix de l’offre privé et hybride de Microsoft.  Il s’agit d’une extension d’Azure permettant d’exécuter (une partie) des services Azure en local.

D’après la bien informée Mary Joe Folley, Microsoft serait en train de modifier en profondeur l’architecture s’Azure Stack. Cette modification dont le nom de code serait  «Projet Saturne», devrait  rendre l’infrastructure Azure Stack plus simple et surtout plus segmentée. L’objectif serait aussi de se rapprocher de ce que propose Google dans GCP.

Microsoft chercherait un moyen de fournir des éléments clés de Azure Stack indépendamment de l’infrastructure sur laquelle ils s’exécutent. Lorsque Microsoft a initialement défini les plans d’Azure Stack, l’objectif était de permettre aux utilisateurs d’exécuter la plate-forme sur leur matériel existant. Mais Microsoft a finalement associé Azure Stack à des serveurs préconfigurés de ses partenaires Dell, Lenovo, HPE et Cisco. Pour se faire l’approche containers serait sans surprise la plus efficace. L’objectif étant  de pouvoir exécuter Azure Stack, et donc divers services Azure et des interfaces de programmation Azure – n’importe où.

La reconfiguration majeures du programme est bien en route, et parmi les indices, on peut aussi noter que selon le site Microsoft donnant la feuille de route Azure  aucune fonctionnalité n’a été ajoutée au produit Azure Stack depuis maintenant 1 année, un éternité sur Azure ! Certes, Microsoft avait annoncé au début d’année Azure Stack HCI (infrastructure hyperconvergée), qui permet aux clients d’exécuter des machines virtuelles sur site et de les connecter à Azure via une solution HCI mais les deux sont des produits différents avec des cas d’utilisation différents et l’un ne remplacera donc pas l’autre…

Richard Stallman en visite chez « le Grand Satan »

StallmanLes temps ont changé… Richard Stallman, la figure statutaire du logiciel libre, celui qui traitait à de nombreuses reprises de Microsoft de « Grand Satan » (allez faire un tour sur le site de la Free Software Foundation pour vous faire une idée de ses propos…) invité chez Microsoft Research. Bon, soit le bonhomme à perdu de sa superbe, soit Microsoft a réellement changé ? Sans doute un peu des deux !

Microsoft aime le logiciel libre et pas que Linux. C’est un des changements majeur de l’entreprise depuis le départ de Steve Ballmer et l’arrivée de Satya Nadella. Mais au delà des déclarations les faits sont là : SQL Sous Linux, la publication Den open source de nombreuses composantes de l’offre Microsoft (dont du code sensible de .net), c’est aujourd’hui une réalité…

Néanmoins, lorsque l’on a passé pas mal d’années chez Microsoft, et qu’on a eu l’opportunité comme moi, de représenter Microsoft lors de débats avec Richard Stallman, on a du mal à imaginer le gars dans l’antre du diable (selon lui) ! L’homme est bien qu’un peu (beaucoup ?) intégriste (du logiciel libre j’entends), et disons parfois (souvent) un peu rigide sur ses convictions, il est néanmoins sympathique et un poil idéaliste (ce qui contribue aussi à son coté sympathique). Après s’être pas mal invectivé lors d’une conférence où nous étions tous les deux sur scène, les échanges en off furent nettement plus courtois et intéressants, preuve que tout est aussi spectacle…

Mais cette visite était bien réelle, Mark Russinovich, le CTO de Microsoft Azure, a tweeté le 5 septembre: « Richard Stallman a également visité le campus hier et a donné une conférence à Microsoft Research. ». Dommage que le discours de ce dernier n’ai pas été enregistré (sans doute des problèmes de copyright :)).

Maintenant si vous vous demandez si cela indique que la haine de Stallman pour Microsoft a diminué au fil des ans, sa page d’accueil personnelle montre clairement que ce n’est visiblement pas le cas. Lire en particulier sa liste de « raisons de ne pas utiliser Microsoft » .

En bonus, un petit article (de 2005) sur son admiration (ou pas) pour Bill Gates (en français) : « Bill Gates et autres communistes« …

De nouvelles régions Cloud Microsoft en Allemagne pour accroitre l’adhésion des grandes entreprises allemandes, dont les banques.

Capture d’écran 2019-09-10 à 08.57.51Le mois dernier, Microsoft dévoilait de nouvelles régions cloud en Suisse, le coffre fort de L’europe est réputé très hostile au Cloud, avec le risque de voir les  américains fouiller dans leur secrets…  Aujourd’hui, c’est en Allemagne que Microsoft annonce de nouvelles régions, histoire de convaincre encore de nouvelles entreprises ou accroitre la mise en oeuvre de workloads chez des clients existants.

Outre une infrastructure hautement sécurisée dédiée à leurs applications métiers spécifiques, les clients pourront également utiliser la suite de services Office 365 et Dynamics 365. Microsoft insiste sans surprise sur les besoins spécifiques de confidentialité exprimées en Allemagne en particulier est en Europe en général. Ainsi ces nouvelles régions offrent des obligations de conformité spécifiques, notamment sous la forme d’une attestation du « Catalogue de contrôles de conformité Cloud Computing » (C5). Avec ces solutions, Microsoft espère répondre à la demande croissante d’adoption de la technologie cloud, en particulier depuis l’introduction des dispositions du RGPD.

Parmi les entreprises clientes, Microsoft cite :

  • « La Deutsche Bank, principale banque allemande, exploite ses services dans les Cloud pour accélérer l’innovation des produits et services financiers tout en maintenant un service de haute qualité et une sécurité des données. Avec notre collaboration, Deutsche Bank a développé une plate-forme de données qui répond aux exigences réglementaires locales et internationales tout en offrant aux clients des services sécurisés et économiques ».
  • « SAP, leader du marché des logiciels d’applications d’entreprise, combinera Microsoft Azure et SAP HANA Enterprise Cloud pour fournir des solutions directement à partir de l’Allemagne.« 
  • « Arvato Systems, spécialiste mondial des technologies de l’information et fournisseur de services multi-cloud, est désormais en mesure de proposer à ses clients des services Azure entièrement intégrés avec conservation des données en Allemagne, permettant ainsi la transformation numérique des moyennes entreprises allemandes« .

Connectivité satellite bientôt disponible dans Azure ExpressRoute

Capture d’écran 2019-09-10 à 08.22.51

Microsoft a annoncé hier la disponibilité prochaine de la connexion satellite comme nouvelle option pour son service de liaison directe Azure ExpressRoute. Sans surprise, comme toute connexion satellitaire, Microsoft préconise l’ajout du support par satellite comme moyen d’améliorer la connectivité et les performances avec les sites ruraux et distants.

Pour rappel ExpressRoute est disponible depuis 2014. Cette offre permet de fournir aux entreprises clientes des connexions réseau privées et dédiées qui n’utilisent pas Internet pour être en liaison directe avec les datacenters Microsoft. Microsoft fournit ExpressRoute via des partenariats avec des fournisseurs de télécommunications tels que AT & T, Verizon, BT, Niveau 3, Equinix, Telecity etc.

Cette mise en oeuvre ce fait avec trois partenaires : SES, Intelsat et Viasat . La présence de l’européen Intelsat (Luxembourg…) semble est bon signe pour une disponibilité rapide chez nous. Ces partenaires seront aussi concernés par la connexion aux Clouds gouvernementaux de l’éditeur.

Le kit de développement « Vision AI » de Microsoft est disponible

Il y a plus d’un an, lors de la conférence développeurs Build à Seattle en 2018, Microsoft avait annoncé un partenariat avec Qualcomm afin de développer un kit de développement pour les applications AI de vision par ordinateur en utilisant bien sur les services cognitifs d’Azure. Ce kit de développement est disponible et construit sur la plate-forme Vision Intelligence de Qualcomm, conçue pour exécuter les modèles d’intelligence artificielle localement et s’intégrer aux plates-formes de cloud Azure ML et Azure IoT Edge de Microsoft.

Vision AI AzureLe kit de développement Vision AI (qui est fabriqué par eInfochips) est désormais  disponible auprès du distributeur Arrow Electronics au prix de 249 $. Le kit de développement contient du code et des exemples à utiliser via Visual Studio avec des modules Python, les configurations de déploiement Azure IoT prédéfinies et une extension du Kit de développement Vision AI pour Visual Studio (disponible également sur Github). Le kit est fournis de base avec module reconnaissant déjà par défaut  183 objets différents, bien entendu ce nombre augmentera avec l’application que vous pouvez développer…

Anne Yang, la chef de projet en charge de cet équipement chez Microsoft, donne quelques exemples d’usages :

  • Vérifier par exemple que chaque personne sur un chantier de construction porte bien son casque, par exemple.
  • Détecter si des articles sont en rupture de stock sur une étagère de magasin.
  • etc.

Concrètement, ce matériel tourne sous une distribution spécifique de Linux : « Yocto Linux » , il est doté d’un Qualcomm Snapdragon 603, associé à 4 Go de mémoire et à 64 Go de stockage intégré. Le capteur photo est de 8 mégapixels et est capable d’enregistrer en 4K, il est équipé aussi de quatre microphones pour la capture audio et les commandes vocales.

Le moteur SNPE (Snapdragon Neural Processing Engine) de la plate-forme Vision Intelligence 300 de Qualcomm permet l’exécution sur la machine des services Azure conteneurisés , faisant du kit ce équipement la première plate-forme «entièrement prise en charge de bout en bout par Azure« , selon à Yang.

Mais si l’on veut être complet sur le sujet, on peut aussi voir ce kit comme une réponse de Microsoft au Kit DeepLens d’Amazon qui lui fonctionne, sans surprise , avec les services AI de vision d’AWS. Côté Google, il ont récemment mis au point la carte Coral Dev, un kit matériel répondant aux mêmes besoins et livré avec une caméra USB.

« Entrées précédentes