Archives des étiquettes : Azure

Visual Studio Team Services devient « Azure DevOps »

En juin dernier Microsoft rachetait Github pour 7,5 milliards de dollars. Nous vous en parlions lors du dernier Briefing Calipia,  L’entreprise cherchait à intégrer plus finement ses services Visual Studio avec le site et dans ce cadre les fonction de Team Services devaient évoluer ou disparaitre.

Azure DevoppsL’avenir du VSTS semble désormais plus clair, selon une annonce sur le blog Azure, le service va évoluer pour former avec d’autres composantes « Azure DevOps ». Ainsi cette nouvelle offre sera composée de plusieurs modules distincts compatibles avec les instances de cloud public et privé. On retrouve ainsi :

  • Azure Pipelines : qui permet de créer, tester et déployer en continu sur la plateforme et le cloud de son choix.
  • Azure Boards : offre un suivi du travail avec des tableaux Kanban, des backlogs, des tableaux de bord d’équipe et des rapports personnalisés.
  • Artefacts Azure : qui prend en charge les paquets Maven, npm et NuGet provenant de sources publiques et privées.
  • Azure Repos : offrant un nombre illimité de dépôts privés Git hébergés dans le cloud, des demandes d’extraction collaboratives, une gestion de fichiers avancée, etc.
  • Les plans de tests Azure : des solution de tests planifiées tout en un.

Les utilisateurs existants de VSTS verront leurs projets existants mis à jour automatiquement au cours des prochains mois sans perte de fonctionnalité. Les utilisateurs de Team Foundation Server (TFS), qui souhaitent conserver les données sur leur réseau, évolueront vers Azure DevOps Server lors de la prochaine version majeure.

Un sondage sur le Cloud Hybride (avec une belle infographie)

CloudMicrosoft a réalisé en janvier un sondage avec Kantar TNS en janvier 2018 sur l’état du Cloud Hybride et a publié le 28 août une synthèse des résultats sur le blog IT Pro Azure.

Bien sûr des esprits mal intentionnés pourraient voir dans cette démarche une volonté de la part de Microsoft de mettre en avant ses solutions concernant l’évolution stratégique des systèmes d’information vers le Cloud. Mais il semble que ce ne soit pas vraiment le cas et que le but soit de simplement interroger les entreprises sur leur perception et leur adoption du concept de Cloud Hybride.

Concept qui est tout de même, comme nous l’avons largement évoqué ces dernières années lors de différents Briefing Calipia, l’arme de destruction massive de Microsoft pour lutter contre Amazon et Google sur le marché du Cloud Public et contre VMware sur le marché du Cloud Privé (de la virtualisation en fait).

Cela dit les conclusions de ce sondage sont tout de même intéressantes. Il a été mené auprès de 1 700 professionnels de l’informatique (IT), développeurs, et décisionnaires aux Etats-Unis, en Angleterre en Inde et en Allemagne pour connaître leur perception du Cloud hybride et leur volonté de l’adopter.

Hybrid cloud by the numbersLes éléments collectés permettent de tracer quelques grandes lignes (illustrée par une infographie et détaillées dans un webinar), que l’on peut résumer comme suit :

  • Le concept est populaire, avec un total de 67% des personnes interrogées utilisant ou envisageant de déployer un cloud hybride. Un grand nombre de ces utilisateurs de clouds hybrides ont fait la démarche d’adoption récemment, avec 54% au cours des deux dernières années.
  • Le coût, une expérience informatique cohérente et la capacité à évoluer rapidement ont tous été cités comme des raisons importantes pour passer au cloud hybride.
  • Les avantages perçus du cloud hybride varient selon les zones géographiques. Par exemple, l’augmentation de la sécurité est le principal avantage cité au Royaume-Uni et en Allemagne, tandis que le principal avantage avancé aux États-Unis est une meilleure évolutivité des ressources informatiques.
  • Le stockage des données est vu comme un cas d’usage important pour 71% des sondés, suivi par la sauvegarde et la restauration après désastre à 69%.

Deep Learning : Microsoft ajoute à Azure des nouveaux modèles avec les GPUs Nvidia

Nvidia et Microsoft annonce la disponibilité de nouveaux projets Azure utilisant l’architecture Nvidia.

Il s’agit de nouveaux conteneurs pré-configurés bénéficiant d’une accélération via le GPU pour   aider les scientifiques, les développeurs et les chercheurs à contourner un certain nombre d’étapes d’intégration et de test avant d’exécuter leurs tâches nécessitant d’importante puissance de calcul (HPC).

Nvidia GPUMicrosoft offre maintenant le choix entre 35 conteneurs accélérés par GPU pour un usage de Deep Learning ou d’autres  applications HPC par exemple.

Les types d’instances Microsoft Azure peuvent maintenant fonctionner avec les configuration NVIDIA suivante :

  • NCv3 (1, 2 ou 4 GPU NVIDIA Tesla V100)
  • NCv2 (1, 2 ou 4 GPU NVIDIA Tesla P100)
  • ND (1, 2 ou 4 GPU NVIDIA Tesla P40)

Pour encore plus de simplicité, Microsoft propose une image de machine virtuelle Azure préconfigurée avec tout le nécessaire pour exécuter des conteneurs NGC dans la Marketplace Azure.

Nous partons début octobre, comme tous les ans, pour un voyage d’étude dans la Silicon Valley puis à Seattle avec des clients. Cette année notre voyage commence par Nvidia à Santa Clara et se termine par Microsoft à Seattle, de quoi faire le point sur les apports de ces technologies 🙂

Microsoft n°1 du marché SaaS

Capture d'écran 2018-08-24 11.21.27

Selon le dernier rapport publié par le cabinet Synergy sur les parts de marché du secteur SaaS (Software as a Service), Microsoft continue sa course en tête devant Salesforce et Adobe. Pour Synergy ce marché pèse 20 milliards de dollars par trimestre (+32% de croissance) et les croissances des 5 premiers acteurs conservent un rythme très soutenu. Les perspectives restent également très favorable au SaaS, puisque toujours selon Synergy, seules 15% des dépenses logicielles des entreprises sont consacrées à ce mode cloud, promettant donc de belles marges de progression pour les années à venir.

Pour Microsoft, Office 365 se taille bien sûr la part du lion sur ce marché SaaS, chaque nouvelle étude confirmant sa progression sur le marché des entreprises. Lors de l’annonce des résultats du 4ème trimestre de son année fiscale 2018 (clos au 30 juin dernier), Microsoft a indiqué avoir réalisé un CA de près de 7 milliards de dollars (pour un CA global trimestriel de 30 milliards) sur son segment Commercial Cloud (regroupant Office 365, Dynamics 365 et Azure), en progression de 53% sur le même trimestre de l’année précédente. Si Microsoft n’a pas donné la répartition entre Office 365, Azure et Dynamics 365, les diverses analyses aboutissent toutes à une part très majoritaire d’Office 365, un CA Azure de l’ordre de 2 milliards (pour une croissance estimée de 80% !!). De quoi nourrir un certain optimisme du côté de Redmond.

 

Microsoft consolide ses Roadmaps

Capture d_écran 2018-08-17 à 09.37.44À partir de mi-septembre, Microsoft consolidera ses feuilles de route sur le modèle de la feuille de route Office 365. Cette dernière deviendra donc la feuille de route Microsoft 365 et sera déplacée vers un nouveau site. Elle reprendra toutes les informations et fonctionnalités actuelles de la feuille de route Office 365 existante, mais inclura en plus les fonctionnalités de Microsoft 365, de Windows 10, d’EMS (Enterprise Mobility Suite) et d’Azure.

Avec cette nouvelle feuille de route Microsoft 365, il sera possible :

  • D’utiliser plusieurs nouveaux filtres de recherche tels que «produit», «instance de cloud» et «plate-forme».
  • D’afficher des informations supplémentaires sur les fonctionnalités, notamment si la fonctionnalité est déployée dans une version spécifique, ou encore la vue sur instances de cloud spécialisées.
  • De s’abonner au flux RSS des nouvelles fonctions pour être informé en temps réel et rediffuser en interne ce flux par exemple filtré sur les fonctions mises en oeuvre dans l’entreprise. Ceci est possible aussi pour les hébergeurs tiers.

Les autres changements seront les suivants:

  • L’URL Office 365 existante (https://products.office.com/business/office-365-roadmap) sera remplacée par une nouvelle URL avec une redirection automatique.
  • La catégorie « précédemment publié » deviendra la catégorie « lancé ». Les fonctionnalités lancées resteront dans la catégorie « lancé » pendant six mois après leur mise en ligne.

 

Google Cloud Plateform est très sécurisé. La preuve : Apple l’utilise :)

C’est dans le Guide sur la sécurité d’iOS qui vient d’être mis à jour par Apple sur son site que CNBC à découvert ce qui n’était qu’un bruit : Apple utilise maintenant les services de Google pour ses services iCloud (en plus de ses propres serveurs, ceux d’Amazon et ceux de Microsoft. Ceci dit, la mise à jour du document en, question qui dans sa précédente version parlait d’Amazon et Azure, parle maintenant plus que d’Amazon et Google… Exit Azure ?

google-cloud-logoApple a confirmé l’information en précisant que Google n’avait aucun accès à ces informations car l’ensemble était bien entendu chiffré…

 

« Entrées précédentes