Archives des étiquettes : Azure

L’avenir est au Multi-Cloud et c’est Google qui le dit…

Le Multi-Cloud est tendance et pour cause. Le Cloud est incontournable, c’est une évidence aujourd’hui pour toutes les entreprises y compris celles qui pour des raisons de sécurité y étaient hostiles, obligées de caractériser et classifier leurs données plutôt que de continuer avec une approche « coffre-fort ».

Seulement voilà, comment ne pas dépendre d’un seul fournisseur de Cloud ? D’où les approches Multi-Cloud. Pouvoir déployer à sa guise chez un fournisseur au choix à un moment donné. L’éternelle question de l’indépendance des composantes d’un système d’information. A ce propos, nous détaillerons ces approches lors du prochain Briefing Calipia avec une session dédiée.

Capture d’écran 2019-04-10 à 09.12.43Hier soir lors de la Keynote d’ouverture de Next 19, l’évènement Google Cloud qui avait lieu à San-Francisco, le géant de Mountain View a annoncé Anthos, un service de gestion de cloud hybride exécuté sur Kubernetes. Anthos est le nouveau nom de la plate-forme de services cloud, que Google a introduite l’an dernier en version bêta pour la gestion de cloud hybride. Nous en parlions lors du Briefing de décembre et sur le blog avec le volet On-premise de l’offre.

Anthos fonctionnera certes avec Google Cloud Platform, mais peut être mis en oeuvre dans d’autres clouds comme AWS et Azure ! Des démonstrations ont été réalisées sur scène via des scripts. L’approche est clairement séduisante. Attention néanmoins à la « dépendance cachée » dans les applications sur les autres services PaaS de l’éditeur. C’est toujours le problème de ce type d’approche et ce n’est pas nouveau.

Sundar Pichai le PDG de Google a déclaré « Cela vous donne la possibilité de passer des applications sur site au cloud quand vous êtes prêt« .

Capture d’écran 2019-04-10 à 09.07.29C’était aussi les premiers pas du nouveau patron de Google Cloud Thomas Kurian lors d’une conférence mondiale. Costume de rigueur, ce transfuge d’Oracle, n’est visiblement pas aussi à l’aise que les autres en public, son discours manquait clairement d’enthousiasme. Pas sûr à mon avis que la greffe prenne si facilement… Disons pour être gentil, que ce n’était pas la passion qui l’animait hier soir, un comble lorsque l’on connait ce qui anime les employés de Google.

Il y avait même du risible lorsqu’il affirma avec le plus grand sérieux que « le multi-cloud était la liberté et que ce n’était pas bien de dépendre d’un seul fournisseur…« . Un peu comme avoir un seul moteur de recherche à 95% de parts de marché ? Un fournisseur d’OS de smartphones à 80% de parts de marché ? Qu’il se rassure pour notre liberté : AWS et Microsoft réunis sont encore très loin de ces scores ! Mais bon, disons que ce n’est pas de la mauvaise fois, c’est simplement que son intégration à la firme n’est pas encore complètement réalisée !

Azure Data Box Edge est disponible

azuredataboxAnnoncé en septembre, nous en parlions également en décembre lors du dernier Briefing, Azure Data Box Edge est une appliance qui existera également en rack 1U qui peut être utilisée comme unité de calcul et de stockage avant le transfert de données vers des centres de données Azure reprenant en celà le concept AWS Snowball.

Microsoft avait également annoncé que ce périphérique offrira une capacité de 8 To et pouvant aller jusqu’à 100 To. Pour aller au delà la société proposera également (en beta actuellement) un périphérique de stockage le « Azure Data Box Heavy » pouvant atteindre une capacité de 1 Po…

Mais au delà du simple stockage et du transfert, Azure Data Box Edge prend en charge l’exécution d’applications dans des conteneurs. Il prend en charge la mise en cache locale des données fréquemment utilisées, tout en transférant automatiquement d’autres données vers le service de stockage Azure. On retrouve également les possibilité de Machine Learning en s’appuyant sur les équipement Intel Arria 10 (les nouveaux FPGA d’Intel) inclus dans la machine. Attention cependant ces fonctions ne sont disponibles qu’en beta actuellement. 

Il est possible d’obtenir Azure Data Box Edge en le commandant via le portail Azure. Les coûts d’utilisation de Azure Data Box Edge sont actuellement (prix US) de 336 $  pour 10 To par mois, uniquement en location donc sans coût initiaux.

 

Microsoft annonce Windows Server IoT 2019

Capture d’écran 2019-03-12 à 08.03.39Sous l’ancienne marque Windows Embedded, il y avait toujours eu une édition Server. Aujourd’hui, près de quatre ans après le changement de nom en collant de l' »IoT » sur toute la gamme de technologies, la composante serveur (locale) de l’offre est de retour avec Windows Server IoT 2019.

Nous avions eu l’occasion de détailler la stratégie IoT de l’éditeur lors du dernier Briefing Calipia et lors de notre mission d’étude à Redmond en octobre. Microsoft positionne ici Windows Server IoT 2019 principalement en tant que composante « Edge » pour répondre aux besoins de stockage volumineux et de calcul locaux, comme par exemples l’analyse de flux de caméras vidéo ou de données provenant de « dizaines de milliers de capteurs ou d’appareils ». Il permet donc aussi d’équilibrer la charge entre Cloud (et les offres Azure iOT et Hub par exemple) et les capacités locales.

Microsoft indique que « Windows Server IoT 2019 est uniquement concédé sous licence via le canal OEM sous des droits d’utilisation dédiés spéciaux« . Microsoft propose des mises à niveau de serveur pour ce produit dans le cadre de son modèle « Canal de maintenance à long terme », ce qui signifie que les nouvelles versions du système d’exploitation sont publiées tous les deux ou trois ans et que le produit bénéficie des cinq années traditionnelles de support.

Microsoft a également lors d’une conférence la semaine dernière à Nuremberg, en Allemagne évoqué l’utilisation du système d’exploitation Robot dans l’édition Windows 10 IoT Enterprise, nous vous en parlions en octobre sur le blog. À l’époque, Microsoft venait de décrire la publication de versions expérimentales de ce système d’exploitation. Dans l’annonce de la semaine dernière, Microsoft a déclaré que « désormais, les développeurs peuvent créer et déployer des solutions de système d’exploitation de robot (ROS) de qualité commerciale sous Windows, facilitant ainsi le développement, la prise de conscience et la sécurité des robots. » Ces robots peuvent donc utiliser Azure Cognitive Services avec les autres « services de cloud Azure IoT ».

Il faut bien sur voir ces annonces à la lumière des solutions AWS qui continuent de faire la course en tête sur le marché (en particulier avec l’exploitation de FreeRTOS et des nombreux services AWS IoT).

Capture d’écran 2019-03-12 à 08.04.52

Nous reviendrons sur ces éléments et la stratégie d’Amazon en la matière lors du prochain Briefing Calipia en juin.

 

Microsoft met à jour son service Compliance Manager pour les services Cloud

Microsoft vient de mettre en place un nouvel espace de travail permettant aux entreprises sous Office 365 d’évaluer facilement les risques de conformité potentiels pour leurs organisations. L’outil Compliance Manager est ainsi utilisé pour suivre les activités de réglementation, en fournissant un score détaillé reflétant l’état de conformité  de l’entreprise tout en soulignant les points à améliorer. Une liste de contrôle, indiquant les étapes nécessaires à la protection des données ainsi q’une liste des applications non conformes est également affichées.

capture d_écran 2019-01-30 à 16.12.54Le Compliance Manager intègre les fonctionnalités suivantes :

  • Un résumé présentant les responsabilités partagées à la fois sur la protection des données et en matière de conformité aux normes et réglementations respectée par les plateformes Microsoft et de l’organisation, telles que ISO 27001: 2013, NIST 800-53, la loi HIPAA (Health Insurance Portability and Accountability Act), et bien sùr le Règlement Général de l’Union européenne sur la Protection des Données (RGPD).
  • Des outils de gestion et de suivi pour l’évaluation des risques permettant d’attribuer et de vérifier les tâches afin d’aider les équipes  de gestion des risques et de conformité  internes.

Si l’on prend ensuite la rubrique GDPR (RGPD) par exemple et que l’on regarde les actions à faire côté entreprise, il convient alors pour chacune des actions données par l’outil de désigner des personnes pour le suivi et planifier ses actions comme l’indique la copie ci-dessous :

capture d_écran 2019-01-30 à 16.14.41

 

Azure Migrate : un outil pour faciliter la migration de VM dans le Cloud Microsoft

Afin d’envisager la migration de données dans le Cloud, Microsoft propose une nouvelle version de son outil Azure Migrate. Attention toutefois ce service n’est qu’un outil de découverte. Pour migrer physiquement vos ordinateurs vers Azure, vous devrez utiliser des services tels que Azure Site Recovery et Azure Database Migration Service.

Azure Migrate évalue les machines locales, en fournissant des informations de dimensionnement, des estimations de coûts et des informations relatives à la pertinence en fonction des performances attendues dans Azure.

Actuellement, Azure Migrate ne prend en charge que les environnements VMware (histoire de jouer sur le terrain d‘Amazon qui propose des services bien plus complet en la matière…). Le support d’Hyper-V est néanmoins disponible en beta privée actuellement pour une disponibilité générale au premier semestre 2019.

Techniquement, le dispositif offert par le service  est une machine virtuelle très petite ne nécessitant aucun agent installé sur les serveurs à analyser. Il se connecte au VMware vCenter Server de l’organisation ciblée (via un compte en lecture seule) et collecte les métadonnées de l’ordinateur virtuel à l’aide des applets de commande VMware PowerCLI. Ce dispositif communique entre le serveur local et Azure sur le port 443 et donc des modifications minimales du pare-feu peuvent s’avérer nécessaires.

azuremigrate2

Une fois que les informations ont été transférées dans Azure Migrate, le service indiquera les éventuels problèmes que vous risquez de rencontrer,  des recommandations sur les tailles de machines virtuelles à utiliser dans Azure, mais aussi une évaluation des coûts associés à l’exécution de ces machines virtuelles. Ces évaluations financières tiennent compte d’éventuelles instances réservées à acquérir pour optimiser vos coûts et le cas échéant des Azure Hybrid Usage Benefits (HUB) lié à votre contrat existant (présence de SA ou de souscription). A vous de décider ensuite la meilleur option, au meilleur prix.

Azure Migrate est disponible sans frais supplémentaires pendant 180 jours. Vous avoir à payer des frais si vous utilisez le service au delà.

Office 365 continue sa progression dans le secteur de la distribution

Wallmart-ms.pngAlors que dans l’hexagone, le secteur du retail lorgne sur les solutions de Google, comme c’est le cas de Carrefour ou d’Auchan et ses cousins, aux États Unis, Microsoft a annoncé il y a quelques jours un contrat d’envergure avec Walmart Boot Alliance, le géant de la distribution des produits de santé. Nous n’avons pas d’équivalent ici en France de ce type de magasins sorte de supermarché pharmaceutique, intégrant bien évidemment la parapharmacie également.

380 000 employés seront concernés ! Le géant de la distribution précise aussi qu’ils vont va également intégrer dans leur infrastructure les offres Azure de Microsoft. C’est un partenariat important car il concerne aussi potentiellement des données de leurs clients et donc des informations médicales.

Cela va donc bien au delà de la fourniture de licences Office 365. Le développement de solutions modernes intégrant tout le parcours de soin (géré dans une certaine mesure par ces établissements) est aussi concerné.

«Notre partenariat stratégique avec Microsoft témoigne de notre ferme engagement en faveur de la création de solutions de prestation de soins de santé intégrées, de nouvelle génération et basées sur le numérique pour nos clients, transformant nos magasins en destinations de santé modernes et développant les offres clients», a déclaré Stefano Pessina, vice-président de WBA

#CES2019 Gigabyte présente un PC portable avec un couplage à Microsoft Azure AI

Décidément ce CES est bien sur le signe de l’intelligence artificielle ! Il y en a à toute les sauces et parfois on se demande si ce n’est pas que pour des raisons marketing…

aero15Gigabyte présente sur son stand plusieurs applications d’IA utilisant leur système de cartes mères optimisées pour les datacenters. On découvre par exemple des systèmes publicitaires capables d’afficher des images en fonction de l’âge et du sexe des visiteurs… Mais l’entreprise va plus loin en annonçant le lancement du premier ordinateur portable AI au monde, « AERO 15 ». Couplé aux services Microsoft Azure Machine Learning, l’ordinateur portable est en mesure de déterminer les modèles de programme des utilisateurs et d’optimiser l’usage de la puissance du processeur et du processeur graphique. Cette technologie dite « d’optimisation passive » préfigure selon le constructeur les usages que l’on fera demain des PC portables pour optimiser la répartition puissance-énergie dépensée (particulièrement important pour la 5G).

« Entrées précédentes