Des processeurs ARM enfin disponibles pour les VM Azure

Microsoft a confirmé que les processeurs ARM, en particulier ceux développés par Ampere Computing, alimenteront désormais plusieurs machines virtuelles Azure, notamment des serveurs web, des bases de données open-source, des serveurs de jeux, des serveurs multimédias.

Après avoir adopté presque toutes les distributions Linux populaires comme OS cible pour ces VM, la plateforme Azure VM accueille désormais l’architecture ARM. Dans un premier temps ces services seront disponibles en preversion (Beta) dans les régions Azure de l’Ouest des États-Unis, du Centre Ouest des États-Unis et chez nous en Europe de l’Ouest. Ampere Computing, une startup spécialisée dans les processeurs pour serveurs, avait annoncé l’année dernière qu’elle avait signé un partenariat avec Microsoft mais aussi et le géant chinois Tencent (le T des BATX…).

Les machines virtuelles actuellement disponibles en beta prennent en charge Ubuntu, CentOS, mais aussi Windows 11 Professional et Enterprise Edition, en version ARM. Est-ce un signe d’une meilleure prise en charge d’ARM par Microsoft côté client et d’une diversification annoncée de fournisseur (Seul Qualcomm fournissait, timidement, des processeurs pour Windows ARM actuellement ) ? Microsoft a annoncé que Azure devraient bientôt prendre en charge plusieurs autres systèmes d’exploitation tels que Red Hat Enterprise Linux, SUSE Linux Enterprise Server, Debian, AlmaLinux et Flatcar sous AR.

Une pique pour Intel : Microsoft a indiqué que les VM Azure, avec les processeurs Ampere Altra basés sur Arm, offriront un rapport prix/performance jusqu’à 50 % supérieur à celui des VM comparables basées sur x86. L’entreprise cible dans un premier temps des services relativement classques, qui étaient déjà disponibles via des processeur ARM chez AWS et GCP (Google Cloud Platform) : les serveurs web, les serveurs d’applications, les bases de données open-source, les serveurs de jeux, les serveurs de médias, etc.

Les nouvelles machines virtuelles peuvent être configurées avec jusqu’à 64 vCPU, et ont la possibilité d’opter pour des tailles de machines virtuelles avec des configurations de mémoire de 2GiB, 4GiB, et 8GiB par vCPU. Elles disposeront d’un réseau allant jusqu’à 40 Gbps. Un stockage SSD local haute performance est aussi disponible en option.

Nous reviendrons lors du prochain Briefing Calipia sur le sujet ô combien sensible actuellement de l’évolution des processeurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.