Archives de Tag: PaaS

PaaS : Salesforce et Microsoft bien placés

Gartner vient de publier sont nouveau Magic Quadrant pour le PaaS (Plateforme as a Services). En tête Salesforce, société qui rappelons-le avait lancé le SaaS dans les entreprises et Microsoft avec bien entendu Azure.

Google restant et ce n’est pas une surprise le principal challenger. Si ce dernier dispose d’une très grande quantité de clients (il revendique plus de 30 000 clients) il s’agirait principalement de petites structures, peu  de grands clients utiliserait l’offre de ce dernier. Il n’en est bien sur pas de même pour Salesforce et Microsoft qui sont plutôt de leur coté présents chez les Grands Comptes.

 

Salesforce recrute un ancien Microsoft, ancien VMware, ancien Oracle ….

tod_nielsenTod Nielsen rejoint Salesforce en qualité de patron de Heroku, entité acquise en fin 2010, et qui propose une plateforme de développement d’appli mobiles pour l’environnement Salesforce.

Salesforce (SFC) est engagé dans une compétition féroce pour élargir son business, du Saas (son pré carré historique, avec Sales cloud, Service cloud) vers le Paas  avec la plateforme Salesforce (Force.com, heroku, database.com, site.com). Dans ce dernier domaine, SFC est un challenger parmi quelques poids lourds tels Amazon, Google ou Microsoft. Mais un challenger bien décidé à s’imposer, en capitalisant sur ses marchés plus matures, pour développer une offre Paas complète.

Tod Nielsen a un parcours bien rempli sur les 25 dernières années, pendant lesquelles il a successivement occupé divers postes de responsable chez Microsoft, BEA, Oracle, Borland et dernièrement VMWare. Et au titre de ce dernier employeur, Tod Nielsen sait de quoi il en retourne des offres Paas, puisqu’il a été chez Pivotal (l’entité VMware en charge de l’offre Paas) au côté de Paul Maritz  un des acteurs des initiatives autour de Cloud Foundry, la plateforme Paas de VMware.

Pour réussir dans ces luttes engagées, SFC n’hésite donc pas à recruter des pointures aux expériences variées. Ainsi début 2012, Vivek Kundra est embauché, alors CIO de l’administration américaine, pour un poste d’Executive Vice President en charge des marchés émergents. Puis en septembre 2012, Patrick Pelata, ex Directeur des Opération de Renault, en charge de l’initiative des « voitures connectées », devient Executif Vice President et CAO (Chief Automotive Officer).

On connait l’appétit de Salesforce pour le rachat de sociétés qui viennent grossir son portefeuille de services, mais la société fondée par Marc Benioff mène une tactique identique pour pourvoir ses postes d’exec, allant chercher les talents à l’extérieur, sans complexe vis à vis des plus gros.

Windows Azure et l’hébergement de VM : c’est parti !

azureMicrosoft vient d’annoncer la disponibilité générale de son nouveau service sur Azure : Windows Azure Infrastructure Services. Windows Azure lancé il y a plus de 3 ans comme la solution Microsoft PaaS (Platform as a Service), s’enrichit avec ce nouveau services d’un volet IaaS (Infrastructure as a Service), qui remplace et étend le précédent volet Azure intitulé « Virtual Machines ».

Précurseur sur le PaaS, Microsoft a dû il y a bientôt un an prendre la décision d’intégrer à son offre un volet IaaS, face à la vague de fond AWS et ses succès en termes d’hébergement de machines virtuelles persistantes. Microsoft a depuis lancé des services d’hébergement de VM Windows et Linux (certaines distributions : Open SUSE, CentOS, Ubuntu et SUSE Linux Enterprise Server). L’annonce du 16 avril, étend ces services, en offrant notamment la possibilité d’accéder à des VMs « standards » sur étagères avec des composantes l’offre serveurs Microsoft (par exemple, BizTalk, SQL Server, SharePoint Server, Dynamics Nav), une plus grande diversité de configurations de VM et des configurations « musclées » pour des environnements particulièrement demandeurs en termes de performances (28GB/4 core  et 56 GB/8 core).

Autre nouveauté annoncée le 16 avril dans le cadre de ces Windows Azure Infrastructure Services, un composant Windows Azure Virtual Network, pour fournir par exemple, des adresses IP permanentes, une meilleure intégration dans un réseau d’entreprise des VMs ainsi hébergées.

Enfin, cerise sur la gâteau, Microsoft procède à des baisses de prix sur ces services Azure, de 20 à 30% selon les services. Microsoft continue donc son offensive sur Azure, avec en ligne de mire Amazon, qui continue toujours à caracoler largement en tête. Selon une étude réalisée sur le dernier trimestre 2012 par le cabinet Synergy Research Group, Amazon se classe dans le top 3 des marchés IaaS et Paas :

  • IaaS : Amazon (35%), IBM (5%), BT (<5%)
  • PaaS : Salesforce.com (20%), Amazon (18%), Microsoft (16%)

 

 

Windows Azure & VM Linux

C’est quasi-officiel depuis le début du mois de juin, l’offre Windows Azure permet d’héberger des machines virtuelles Linux. Mary-Jo

Foley, experte en relations Microsoft depuis des années, s’en est fait l’écho, Microsoft transforme ainsi le modèle Windows Azure, originellement positionné en tant que PaaS (Platform as a Service), donc n’hébergeant pas de machines virtuelles, pour déborder sur l’IaaS (Infrastructure as a Service), se rapprochant ainsi des services proposés par Amazon.

Avec ces nouvelles modalités d’usages de Windows Azure, Microsoft s’engage à supporter des VM « persistantes » sous OpenSUSE 12.1, CentOS 6.2, Ubuntu 12.04 et SUSE Linux Enterprise Server 11 SP2. Bien entendu, les OS maisons seront supportés (Windows Server 2008 R2 et la RC de Windows Server 2012).

Ces nouvelles capacités s’intègrent dans le panier des nouveautés d’Azure dévoilées par Microsoft en ce mois de juin 2012, et qui pourraient être détaillées pendant le Tech Ed North America qui débute aujourd’hui.