Archives des étiquettes : Linkedin

Linkedin permet l’exploitation de ses données (les nôtres donc) aux chercheurs

Le souvenir de Facebook et Cambridge Analytica est encore dans toutes les têtes. Mais cette fois ci c’est différent. C’est en tout cas la promesse de Linkedin (propriété de Microsoft).

LinkedinLes données seront limitées à celles dont les propositions académiques ont été approuvées. Les chercheurs n’auront accès qu’à des données agrégées et anonymisées et ne pourront les utiliser que dans un sandbox sécurisé. Cela signifie qu’ils ne pourront pas télécharger les données eux-mêmes. Igor Perisic, le directeur des données de l’entreprise a déclaré que l’entreprise mettait en place des contrôles pour protéger la confidentialité des utilisateurs.

De plus, LinkedIn a indiqué que ses équipes juridiques et de sécurité examineraient toutes les propositions d’accès aux données. Seuls les projets liés aux « possibilités économiques dans la perspective de conditions égales pour les résultats économiques » seront approuvés.

Linkedin fait preuve de transparence sur cette affaire. L’entreprise a déjà par le passé transmis des données à des fins d’études : par exemple, Laura Gee, chercheuse à l’Université Tufts, a utilisé les données de LinkedIn pour déterminer que pour les offres d’emploi qui semblaient plus attrayantes pour les hommes, les femmes pourraient être encouragées à postuler si les annonces contenaient des informations sur le nombre actuel d’autres candidats.

Autres exemples : des chercheurs du Forum économique mondial ont utilisé les données de LinkedIn pour explorer l’écart entre les sexes. Ou encore, Jessica Jeffers, professeur adjoint de finance à l’Université de Chicago, a utilisé les données de LinkedIn pour examiner l’impact des accords de non-concurrence, estimant qu’elles nuisent aux nouvelles entreprises et à l’esprit d’entreprise.

La société appelle donc les universitaires à soumettre des idées de projets dans trois grands domaines : l’analyse, l’économie et l’intelligence artificielle.

L’intégration de LinkedIn débute sous Office 365

Plus d’un an après le rachat de LinkedIn par Microsoft pour 22 milliards d’Euros, les choses avance doucement en terme d’intégration. Les équipes Linkedin sont restées en Californie dans la Silicon Valley et n’ont pas rejoint la maison mère à Redmond sans doute pour éviter l’hémorragie chez les développeurs.

Néanmoins la société vient d’annoncer l’intégration progressive des cartes de visites (appelé  Profile Card) Linkedin dans Office 365.  Par exemple lorsque l’on reçoit un mail de quelqu’un que vous ne connaissez pas, vous pouvez identifier plus rapidement la personne avec sa fiche Linkedin visible à coté et ainsi être peu être plus pertinent dans l’entame de la conversation. Ou, si vous n’êtes déjà connecté avec une personne avec laquelle vous collaborez avec Office 365, vous pouvez envoyer une invitation de connexion LinkedIn directement depuis cette même fiche « Profile Card ».

LinkedInwire_blogV2La mise en oeuvre est à priori assez simple : on ouvre la carte de profil d’une personne et clique  sur la correspondance LinkedIn de cette personne. On se connecte le cas échéant sur notre compte LinkedIn et c’est tout.

Cette fonctionnalité va être déployée dans les semaines à venir :

  • D’ici la fin octobre pour la version Web (avec la mise à jour d’Octobre d’Office 365)
  • D’ici la fin de l’année pour les autres clients : iOS, Windows, Android
  • Pas de date en revanche pour la version Mac

Aucune date non plus pour une intégration avec les version sur site d’Outlook et Exchange Server.

Pourquoi dépenser 26,2 milliards de dollars ?

C’est le plus gros rachat de l’histoire de Microsoft. trois fois le montant de l’acquisition de Skype ou encore celle de Nokia Mobility…
Mais pourquoi donc acheter Linkedin ? Et à un prix aussi élevé (+50% par rapport à son dernier cours de bourse)…

La réponse est sans doute dans la pertinence de Linkedin sur le terrain des données, veritable pépite des résaux sociaux.

Capture d’écran 2016-06-14 à 11.21.53

Mais de plus ces données sont largement complémentaires de celles dont dispose déjà Microsoft. En d’autres mots les « Graphs » ou schémas sont complémentaires ainsi que le présente Microsoft dans sa communication :

Capture-d’écran-2016-06-14-à-12.01.06.png

Ces données viendrons donc completer les informations dans des produits tels que Dynamics CRM par exemple (et on voit bien ici la valeur concurrentielle vav d’un SalesForce par exemple).
Ces données viendront également en complément de ce que peut proposer Bing vs Google afin d’augmenter la pertinence de ce dernier face à l’omniprésence du géant de Mountain View. Et bien sur Linkedin est une pièce maitresse dans le combat de Microsoft face à Facebook et de son offre Facebook at Work face à un Yammer par exemple…

A priori, pas d’intégration à court terme des deux sociétés dans la même organisation (ils disent tous celà au début :)) A voir si la synergie sera suffisante demain pour rentabiliser cet important achat.

Vous pouvez accèder à la présentation du deal ici.

Prochaine cible de LinkedIn : Yammer et Chatter de Salesforce.com

Lors d’une conférence aux USA, commentée par cnet, le PDG de LinkedIn – Jeff Weiner – a confirmé une première annonce datant de juin 2012 : l’entreprise procède bien à une phase de test d’une nouvelle offre, ciblant la LinkedIncollaboration interne aux entreprises.

Weiner a précisé que le test est fait dans le cadre d’un programme « doogfood » : autrement dit, ce sont les employés de LinkedIn qui testent le produit dans leurs propres activités métiers.

D’après les propos de Weiner, qui a parlé de partage, de recherche d’informations sur des personnes, il semble donc que LinkedIn prépare une offre connotée CRM et RSE (Réseaux Sociaux d’Entreprise).

Rappelons que l’éditeur SaaS avait racheté une offre CRM appelée Connected en 2011, ainsi qu’une offre de « Social Intelligence » en 2012 (Rapportive)

Terminons en rappelant ce que Weiner avait dit lors d’une annonce récente de résultats : We’re focused on creating value by helping [enterprises] transform the way they hire, market, and sell, »

le volet « Vente » de cette formule est certainement un bon indicateur de la stratégie future de LinkedIn.

Facebook, Twitter et les autres : quels terrains de jeux pour les acteurs majeurs du réseau social ?

Excellente analyse sur Owni.fr sur le « Grand combat du graphe social« .

Comment ces deux acteurs se répartissent les usages ? Quelles sont les interactions et sphères d’influences? Quel positionnement versus des grands acteurs du Web tels que Google ? Quelle incidence sur l’identité numérique et le commerce ? Autant de questions auxquelles l’auteur de cet article tente de répondre, avec une analyse assez pertinente.

Avec une conclusion assez (trop) définitive :  » Plus personne ne remplacera Facebook pour le réseau social grand public, plus personne ne remplacera Twitter pour les utilisations expertes et les personnes publiques. »…

C’est ici : http://owni.fr/2011/04/17/facebook-vs-twitter-le-grand-combat-du-graphe-social/