Archives des étiquettes : Microsoft

Microsoft prépare les développeurs aux périphériques à double écrans

8b64259ac30f1ea54d9befc4b4bbd94e

Après les annonces des nouvelles machines à double écrans, (prévues pour la fin 2020) Surface Neo et Duo, Microsoft met à jour ses recommandations pour les développements Windows (et Android donc) tirant parti de ces machines et de celles d’autres constructeurs qui vont sans doute s’intéresser à ces facteurs de formes.

Dans un article de blog, l’entreprise a présenté ses plans pour introduire un modèle commun pour travailler entre le PC Surface Neo basé sur Windows et le smartphone Surface Duo basé lui sur Android. Ceci afin de proposer une « expérience commune » à l’utilisateur.

af6a09e7c72e12525d8cb6226dd8780a

Dans un premier temps, Microsoft insiste sur le fait que les applications et sites Web existants fonctionneront très bien avec le nouveau matériel (ouf…). Ces applications incluent les applications UWP et Win32 sur le Surface Neo, et les applications Android sur le Surface Duo (dont Google à déjà prévu le mode multi-écran pour les machines de Samsung et Huawei par exemple).

Microsoft dit qu’il est « en train d’identifier les usages et les mises en page applicatives associées sur les PC à double écran pliables pour pouvoir en tirer profit ». C’est la moindre des choses ! Et telle déclaration conforte le fait que l’annonce de début octobre était sans doute un peu précipitée face à la mise à disposition assez lointaine des produits. Annonce sans doute nécessaire en interne pour montrer que l’entreprise ne se laisse pas dépassé par les autres constructeurs qui proposent ce type de matériel dès maintenant (on pense à Samsung, Asus, Lenovo, Xiaomi et Huawei…).

Pour Microsoft, le modèle commun sera construit à partir d’outils et de templates spécifiques à cette plate-forme. Si vous êtes un développeur, vous pouvez demander un accès en beta à ceci en envoyant un email (motivé) à dualscreendev@microsoft.com.  Microsoft devrait en dire un peu plus début de 2020. Et sans doute répondre aux nouveaux matériels qui ne manqueront d’être annoncés lors du prochain CES (du 4 au 10 janvier 2020), nous y serons comme tous les ans 🙂

Magnifique : Microsoft dévoile Ada, une structure d’IA qui traduit les données en lumière et en couleurs…

L’IA ne fait pas que résoudre des problèmes, elle inspire aussi les artistes. La semaine dernière Microsoft a dévoilé Project Ada, une réalisation s’inscrivant dans son programme « Artist in Residence ». Située dans l’immeuble 99 du campus de Redmond de la firme, la structure à deux étages présente une fusion de l’IA et de l’architecture, la première du genre selon Microsoft. Nommé Ada en mémoire d’Ada Lovelace (de son nom complet Augusta Ada King, comtesse de Lovelace, née Ada Byron le 10 décembre 1815, pionnière de la science informatique), le projet était dirigé par Jenny Sabin, artiste en résidence donc chez Microsoft Research.

jenny sabinLes composants de la structure en nid d’abeilles d’Ada sont reliés à un certain nombre de caméras et de microphones dans le bâtiment, qui recueillent des données anonymes qui servent de repères pour les émotions. Cela va de l’expression des gens à la façon dont ils interagissent les uns avec les autres. Ces données sont ensuite traduites sous forme de couleur et de lumière, et exprimées par des LEDs adressables dans la structure réelle, ainsi que par les lumières de scène qui l’entourent.

Une petite vidéo pour en savoir plus :

Microsoft a remporté le mega contrat Cloud de 10 milliards de dollars du Pentagone…

Difficile de passer à côté de la nouvelle ce samedi matin : Microsoft remporte ce mega contrat de 10 Milliards de $… le plus gros de toute l’histoire de l’informatique. Nous vous en parlions avant l’été. Annoncé après la clôture de Wall Street, l’action Microsoft gagnait 4% sur le marché prévisionnel.

amazon DODC’était prévisible après le retrait de Google (sur pression de ses employés), l’écartement d’IBM et d’Oracle. Et, nous vous en parlions cet été, les déboires d’Amazon et ses possibles pressions politiques… Le processus de passation de marchés était donc depuis longtemps enlisé dans des allégations de conflits d’intérêts, attirant même l’attention de Donald Trump, qui s’en est pris publiquement à Amazon et à son fondateur Jeff Bezos. En août, Trump avait déclaré dans son style habituel qu’ils allaient (son administration) examiner cela de près…

Bonne nouvelle pour Microsoft sur le marché américain. Quoi de mieux comme référence ? Mais peut-être pas une si bonne nouvelle pour le reste du monde et les clients se plaignant déjà d’une forte liaison de la société avec les organisations gouvernementales américaines… Il n’y a pas de meetings avec des sociétés publiques française ou la question ne revient pas sur le tapis : « Que fait Microsoft avec le gouvernement américain, comment collaborent-ils avec la NSA…« . Microsoft fait de nombreux efforts pédagogiques pour expliquer sa position. Pas sûr qu’avec ce contrat la suspicion ne s’en retrouve pas renforcée assez paradoxalement…

 

Pourquoi Microsoft prévoit de racheter 40 Milliards de $ de ses actions ?

Satya BerlinLe conseil d’administration de Microsoft à autorisé l’entreprise la semaine dernière de racheter pour un montant de 40 milliards de dollars ses propres actions. Ce plan est l’un des plus importants de l’histoire de la société. Concrètement cela consiste à retirer des millions d’actions du marché à un moment où son cours augmente rapidement, ce qui pourrait même accélérer le mouvement.

Alors, ce n’est pas la première fois que Microsoft réserve des fonds importants pour racheter des actions  sur le marché. Microsoft l’a fait à deux reprises (pour 40 milliards de dollars), d’abord en 2013, puis à nouveau en 2016. Mais si ce n’est pas pour soutenir le cours comme c’est souvent le cas, quelles en sont les raisons ?

Les entreprises rachètent des actions pour diverses raisons. Les rachats d’actions tendent à augmenter le bénéfice par action en réduisant le nombre d’actions disponibles. Première raison : la société pourrait vouloir consolider les pouvoirs de vote. Cela pourrait être aussi un moyen de rendre de l’argent aux investisseurs. Ou finalement, Microsoft pourrait penser que le cours de ses actions, pourtant croissant, reste néanmoins encore sous-évalué par rapport à ses concurrents. Ceci dans un contexte où les actions de l’éditeur ont grimpé de 35% depuis le début de l’année, faisant passer sa capitalisation boursière à plus de 1000 milliards de dollars, en tête de toutes les société technologiques.

action MicrosoftCette pratique est néanmoins largement critiquée en cette période pré électorale aux USA. Ses détracteurs estiment que les entreprises accordent ainsi la priorité à l’enrichissement des actionnaires plutôt qu’à l’augmentation des salaires des travailleurs ou à l’investissement dans l’entreprise elle même. Ainsi le candidat démocrate et sénateur, Bernie Sanders, avait présenté un projet de loi l’année dernière interdisant aux entreprises qui paient moins de 15 $ l’heure de racheter leurs actions…

La future version d’Azure Stack bientôt basée sur des containers ?

Datacenter Google 3Pour rappel, Azure Stack et une composante de choix de l’offre privé et hybride de Microsoft.  Il s’agit d’une extension d’Azure permettant d’exécuter (une partie) des services Azure en local.

D’après la bien informée Mary Joe Folley, Microsoft serait en train de modifier en profondeur l’architecture s’Azure Stack. Cette modification dont le nom de code serait  «Projet Saturne», devrait  rendre l’infrastructure Azure Stack plus simple et surtout plus segmentée. L’objectif serait aussi de se rapprocher de ce que propose Google dans GCP.

Microsoft chercherait un moyen de fournir des éléments clés de Azure Stack indépendamment de l’infrastructure sur laquelle ils s’exécutent. Lorsque Microsoft a initialement défini les plans d’Azure Stack, l’objectif était de permettre aux utilisateurs d’exécuter la plate-forme sur leur matériel existant. Mais Microsoft a finalement associé Azure Stack à des serveurs préconfigurés de ses partenaires Dell, Lenovo, HPE et Cisco. Pour se faire l’approche containers serait sans surprise la plus efficace. L’objectif étant  de pouvoir exécuter Azure Stack, et donc divers services Azure et des interfaces de programmation Azure – n’importe où.

La reconfiguration majeures du programme est bien en route, et parmi les indices, on peut aussi noter que selon le site Microsoft donnant la feuille de route Azure  aucune fonctionnalité n’a été ajoutée au produit Azure Stack depuis maintenant 1 année, un éternité sur Azure ! Certes, Microsoft avait annoncé au début d’année Azure Stack HCI (infrastructure hyperconvergée), qui permet aux clients d’exécuter des machines virtuelles sur site et de les connecter à Azure via une solution HCI mais les deux sont des produits différents avec des cas d’utilisation différents et l’un ne remplacera donc pas l’autre…

Microsoft devrait supprimer l’édition « Basic » d’Azure Active Directory

Microsoft est en train de supprimer progressivement l’édition Basic d’Azure Active Directory. Depuis le 1er juillet, la société avait supprimé des liens faisant références au service Azure Active Directory Basic sur le portail Azure.

Pour rappel, Microsoft avait introduit Azure Active Directory Basic en 2014 en tant que nouvelle édition se situant entre les SKU gratuites et premium. Le prix était de 84 centimes d’euros par utilisateur et par mois et offrait l’accès à un maximum de dix applications par utilisateur.

Alex SimonsLa page de tarification de Microsoft Azure Active Directory répertorie toujours (à fin août) la référence Basic parmi les options disponibles. La gamme des éditions comprend les versions Gratuite, Basic, Premium P1 et Premium P2. Les éditions Basic et Premium sont disponibles via EA (Accord Entreprise), le programme Open Volume License et le programme CSP (Cloud Solution Providers).

En réponse à plusieurs questions Alex Simons, le vice-président de la division Identité chez Microsoft, a déclaré que  « Azure AD Basic va disparaitre. Il est en train d’être supprimé des pages de documentation et de marketing« . L’explication donnée par Microsoft étant que les ventes sont très faibles et que cette référence « déroute le plus souvent les gens.  » (face aux plans Premium donc).

Concrètement, Azure Active Directory Basic ne sera plus disponible à l’achat dans très peu de temps et difficile à savoir si des options de migration (interessantes financièrement) seront proposées aux clients existants, sachant que la première option Premium (P1) vaut 6 fois le prix de l’option Basic…

Des nouvelles du contrat cloud du siècle (10 Milliards de $) avec le Pentagone

Nous vous parlions de ce contrat du siècle que devrait signer le Département de la Defense américaine avec un des 2 acteurs du Cloud sont en short list, Amazon et Microsoft, alors que les rivaux, IBM, Oracle, Google ont été écartés (du fait de la pression de ses propres employés pour Google).

Le gagnant devait être connu en juin, puis « cet été », on parle maintenant de septembre/octobre. Pourquoi ce délai ? Certes les sommes en jeux sont importantes, mais il semblerait que ce sont des soupçons de favoritisme  qui en seraient à l’origine comme le souligne le très sérieux site d’investigation ProPublica. Le site révèle à quel point Amazon et son PDG, Jeff Bezos, ont été proches du projet depuis sa création. En particulier avec le précédent secrétaire à la défense. Ces fuites laissent à penser que les chances d’Amazon de décrocher le contrat de 10 milliards de dollars pourraient être compromises alors que son rival, Microsoft, continue de marquer des points en toute discrétion.

amazon DOD
Si vous avez loupé des épisodes voici où nous en sommes : Amazon et Microsoft sont les derniers candidats du contrat de 10 milliards de dollars pour la migration des données du Pentagone vers le cloud. Le projet – connu sous le nom d’Infrastructure de défense commune des entreprises (JEDI 🙂 ). C’est une refonte majeure de l’infrastructure technologique du Département de la Défense qui permettra à différentes branches de l’armée de partager des informations dans le cloud mais aussi d’intégrer des technologies d’intelligence artificielle (c’est sur ce dernier point que les employées de Google avait demandés le retrait de l’entreprise de la course). Le Pentagone devait annoncer un gagnant cet été, mais le calendrier est retardé à la suite de nouvelles enquêtes sur le rôle d’Amazon dans le processus d’achat.

Selon l’enquête de ProPublica, le Pentagone avait annulé une cérémonie qui aurait donné à Jeff Bezos (le patron d’Amazon) une place au sein du Conseil de l’innovation de la défense, en août 2017. Le secrétaire à la Défense, Jim Mattis, avait été contraint d’annuler l’événement lorsqu’un employé a tiré la sonnette d’alarme sur la vérification des antécédents requis (habilitation). A la place de cette cérémonie, Bezos et Mattis ont tenu une réunion privée au cours de laquelle le PDG d’Amazon aura plaidé en faveur de la migration des données du Pentagone vers AWS (il aurait été dommage qu’il ne profite pas de l’occasion, si sur un contrat de 10 Milliards de $ le PDG ne s’implique pas alors qui le ferait…).
Bezos et Mattis se seraient rencontrés à nouveau en janvier 2018 dans un restaurant de Washington D.C., alors que le DoD fixait dans le même temps les critères de candidature pour JEDI.

Lire la suite

« Entrées précédentes