Archives des étiquettes : Microsoft

Le modèle GPT-3 accessible en exclusivité via Azure

GPT-3 est la dernière version d’un modèle de langage développé par la société OpenAI, qui possède grâce au Deep Learning, la capacité de générer du texte qu’il est quasiment impossible de distinguer d’un texte produit par un auteur humain. Ainsi OpenAI avait démontré en février 2019 comment à partir d’une courte phrase fournie en entrée (« In a shocking finding, scientist discovered a herd of unicorns living in a remote, previously unexplored valley, in the Andes Mountains. Even more surprising to the researchers was the fact that the unicorns spoke perfect English« ), GPT-2 avait généré un texte de 300 mots. Sur son site, OpenAI présente quelques exemples de traitement GPT-2, tous plus bluffants les uns que les autres.

En juillet 2019, Microsoft avait noué un partenariat étroit avec OpenAI, portant en particulier sur l’intégration des technologies OpenAI dans Azure et le choix par cette dernière d’Azure comme plateforme de choix, en particulier pour les phases d’apprentissage du modèle GPT. Les 2 acteurs ont profité de la conférence Ignite pour annoncer un pallier supplémentaire dans cette collaboration. Ainsi GPT-3, la dernière itération de la techno phare d’OpenAI, sera accessible via son API en exclusivité prochainement depuis Azure. Le changement d’échelle en terme de puissance de la dernière version GPT va permettre de répondre à des cas d’usages encore plus sophistiquées, avec par exemple la possibilité d’utiliser le même modèle mais entrainer sur des pixels, pour obtenir par exemple une solution qui génère des compléments et des échantillons d’images cohérents. Mais par ailleurs, cette montée en puissance va amener encore plus d’eau au moulin de ceux qui redoutent de voir se multiplier les fake news et fakes images de toutes sortes ….

Des nouveautés intéressantes pour Windows Virtual Desktop

Windows Virtual Desktop est un des produits ou plutôt service phare de Microsoft Azure. C’est pour rappel un service complet de virtualisation du bureau et des applications fonctionnant dans le cloud, permettant de disposer d’un poste de travail complet (et sécurisé) à distance. Sans surprise avec le télétravail qui devient la règle dans de nombreuses entreprises actuellement, ce service connait un succès grandissant.

Microsoft n’a cessé cette année et cet été en particulier d’améliorer son service en simplifiant par exemple les outils de gestions et de déploiement, en améliorant la sécurité, en donnant la possibilité, nous vous en parlions, d’intégrer plus facilement des réunions Teams par exemple (article de fin juillet).

Lors de la conférence Ignite 2020, Microsoft a annoncé l’arrivée de nouvelles fonctionnalités intéressantes :

  • La prise en charge de Microsoft Endpoint Manager pour Windows 10 multisession : ceci permettra aux administrateurs informatiques de gérer et de sécuriser les bureaux virtuels de la même manière que les appareils physiques.
  • Une nouvelle intégration plus poussée avec Azure Monitor, qui permet de fournir en un lieu unique toutes les informations de surveillance pertinentes pour identifier et résoudre rapidement les problèmes. Très interessant pour surveiller et dépanner facilement tout en déployant des bureaux virtuels à grande échelle.
  • La possibilité d’ajouter des applications directement à partir du portail Azure, ce qui permet de rendre disponible plus rapidement encore les applications sur les postes virtuels.

Microsoft a fait savoir que ces nouvelles fonctionnalités seront disponibles d’ici la fin de l’année, sans plus de précision.

Surface Hub 2S de 85 pouces disponible en janvier (précommandes ouvertes aujourd’hui)

Microsoft va donc commencer à vendre la Surface Hub 2S de 85 pouces. Ce modèle, annoncé il y a un an et demi (avril 2019) était tombé dans les oubliettes, il devrait finalement être disponible prochainement si l’on en croit les annonces d’hier soir. Il serait possible de le précommander dès aujourd’hui, au moins aux USA.

Microsoft a également annoncé que la mise à jour 2020 pour Windows 10 Team, sera disponible en octobre. Cette mise à jour très attendue apporte des éléments très interessants comme :

  • Le nouveau navigateur Edge basé sur Chromium,
  • La prise en charge de l’authentification unique
  • L’accès conditionnel sur les appareils présents dans l’ Azure AD
  • Il est possible d’utiliser Microsoft Authenticator pour vous connecter,
  • Mais aussi une clé de sécurité FIDO2. Une bonne nouvelle donc pour protéger plus efficacement l’accès alors que saisir un mot de passe sur un écran tactile géant n’est sans doute pas des plus sécurisés 🙂

Mais nous vous en parlions il est aussi possible maintenant de configurer votre Surface Hub pour qu’il fonctionne sous Windows 10 Pro et Enterprise.

Cela c’était pour les bonnes nouvelles, au chapitre des mauvaises, il n’y a toujours pas de nouvelles sur le Surface Hub 2X, qui avait été annoncé en 2018 comme la version du Surface Hub 2 à venir en 2020… Que devient-il ? Mystère. La mise au point (en particulier de la fonction de mise cote à cote des machine est sans doute plus difficile à mettre en oeuvre, mais aussi et surtout sans doute le nouvel OS accompagnant la bête…

Edge en navigateur par défaut sur iPhone et iPad…c’est (bientôt) possible

Vous pouvez désormais changer votre navigateur par défaut dans iOS 14 (pour rappel la version finale devrait arriver dans les jours/semaines ? qui viennent), mais cette fonctionnalité était exclusive à Google Chrome. En fait, elle commence à se généraliser, Microsoft ayant mis à jour son navigateur Edge pour qu’il prenne en charge cette fonctionnalité.

Une fois que vous avez changé de navigateur par défaut, tous les liens doivent s’ouvrir, qu’ils proviennent de votre application de messagerie électronique par défaut, (qui au passage peut également être modifiée dans iOS 14, Apple ne nous avait pas habitué à tant d’ouverture 🙂) ou d’une autre application.

Pour l’instant, seuls Google Chrome et Microsoft Edge prennent en charge cette nouvelle fonctionnalité dans iOS 14. Les navigateurs comme Firefox, Opera ,etc. n’ont pas été mis à jour pour la prendre en charge, pas plus que les applications de messagerie électronique comme Outlook et Gmail. Il est également probable que lorsque iOS 14 et iPadOS 14 seront mis à la disposition du grand public, dans quelques semaines/jours ? il y aura de nombreuses mises à jour d’applications pour prendre en charge toutes leurs nouvelles fonctionnalités.

Pour l’instant, elle est réservée aux utilisateurs de la version bêta (via TestFlight donc).

Une fonction de compte-rendus automatique dans les réunions Microsoft Teams ?

Nous en sommes sans doute encore très loin… Mais Microsoft vient de déposer un nouveau brevet d’un « synthétiseur thématique pour les réunions et les présentations« . Cette fonction se propose de réaliser un récapitulatif automatique de tout ce qui s’est dit d’important dans une réunion en ligne ! Nous avions eu l’occasion de voir l’année dernière dans notre mission d’étude dans la Silicon Valley chez BlueJean un système du même type, mais encore largement manuel. (A ce propos, pas de voyage d’étude cette année en octobre comme d’habitude, crise sanitaire oblige, la prochaine mission sera donc en 2021).

Ce système générerai un résumé d’une session parmi les utilisateurs en fonction de l’importance relative déterminée de chaque déclaration faite au cours de la session par rapport aux autres déclarations faites en se basant sur les positions hiérarchiques des différents intervenants (en gros suivant le principe « Le Chef à toujours raison », sa voix comptera plus in fine dans la synthèse du meeting…)

Ce système serait utile pour les personnes qui n’ont pas pu assister à la réunion ou pour les utilisateurs qui souhaitent rafraîchir leurs connaissances sur ce qui s’est passé pendant la réunion – sans avoir à regarder l’enregistrement dans son intégralité.

Ce brevet se défini ainsi :

Les systèmes, méthodes et supports non transitoires lisibles par ordinateur sont divulgués pour un synthétiseur basé sur des sujets de réunion qui utilise le regroupement agglomératif hiérarchique (HAC). Un système de résumé de réunion génère des vecteurs représentatifs pour chaque énoncé dans un texte. Chaque déclaration comprend un ou plusieurs termes et chaque vecteur représentatif indique une importance relative de sa déclaration respective par rapport au texte en fonction du ou des termes inclus dans la déclaration respective. Le système de résumé de réunion génère des groupes de vecteurs basés sur les vecteurs représentatifs et détermine les sujets du texte en fonction des déclarations représentées par les vecteurs représentatifs inclus dans chaque groupe de vecteurs. Le système de résumé de réunion génère un résumé du texte basé sur les sujets déterminés.

L’application évidente d’un tel système sera dans Teams, même si ce n’est pas cité explicitement par la société pour résumer correctement les réunions et les présentations, semblable à la pratique courante des comptes rendus de réunion mais faite automatiquement… Cela s’inscrit également dans la continuité des fonctions qui seront mis en oeuvre ce mois dans Teams : comme les transcriptions en temps réel des meeting vocaux ou vidéo avec plusieurs intervenants.

Microsoft propose une technologie pour lutter contre les « Deepfakes »

Microsoft a annoncé une nouvelle technologie pour lutter contre les fameux Deepfakes qui sont les vecteurs importants de la désinformation, qui ne manquera pas d’être largement utilisée lors des prochaines élections américaines.Vous le savez, ces « deepfakes », utilisent l’intelligence artificielle pour modifier des photos, des vidéos ou des fichiers audio de manière difficilement détectable afin de donner l’impression que quelqu’un fait ou dit quelque chose qu’il n’a pas fait ou qu’il se trouve dans des endroits où il n’était pas. On voit bien le danger de telles pratiques que la technologie permet malheureusement aujourd’hui.

Microsoft propose ainsi, Microsoft Video Authenticator, outil qui analyse une photo ou une vidéo pour fournir un pourcentage de chance, ou score de confiance, indiquant la probabilité qu’elle soit manipulée. Pour les vidéos, l’outil peut fournir ce score en temps réel sur chaque image pendant la lecture de la vidéo. Cette technologie a été développée à l’origine par Microsoft Research en coordination avec l’équipe responsable de l’IA de Microsoft et le comité AETHER (Ethics and Effects in Engineering and Research). Pour fonctionner cette technologie détecterait la limite de mélange entre les éléments de fond et les éléments plus subtils de décoloration ou de niveaux de gris qui aurait été modifiés et surtout qui sont souvent indétectables par l’œil humain. Problème, cette technologie risque de devenir rapidement obsolète, car pendant ce temps se sont aussi les technologies de Deepfake, elles aussi alimentées à l’IA qui continueront de se perfectionner. Pour lutter contre ceci Microsoft a annoncé un systèmequi permettra aux producteurs de contenu d’ajouter un code caché à leurs séquences afin de signaler toute manipulation des séquences initiales. Microsoft s’est également associé à un consortium de médias comme la BBC, la CBC/Radio-Canada et le New York Times pour tester la technologie et contribuer à la faire progresser en tant que norme.

Cette technologie ne sera pas directement mise à la disposition du public. Microsoft s’est associé à l’AI Foundation, une entreprise à la fois commerciale et à but non lucratif basée à San Francisco pour que cette technologie soit utilisée dans le cadre de l’initiative Reality Defender 2020 (RD2020) de la fondation pour les organisations impliquées dans le processus démocratique, y compris les organes d’information et les campagnes politiques.

Windows 95 a 25 ans

C’était il y a 25 jour pour jour, Microsoft lançait en fanfare Windows 95. Un lancement planétaire qui faisait la une des journaux du monde entier, et pour une par pas uniquement les magazines informatique. Nous avions eu droit en France au journal de 20 h… Bien avant l’iPhone dont les lancements font chaque année les gros titres. Un peu de nostalgie, mais quel employé de l’époque ne se souvient pas de ce moment ? La société se révélait au grand public. Le moment était très festif en interne également, aussi bien en France qu’aux USA.

Plus de lancements maintenant des systèmes d’exploitation chez Microsoft. Windows est devenu un service et son évolution est en continue. Windows 95 a probablement été la version la plus importante et la plus notable du géant de Redmond, il a jeté les bases de certains éléments fondamentaux du système d’exploitation, tels que la barre des tâches du menu Démarrer et la corbeille qui sont toujours présents, bien que sous une forme beaucoup plus moderne. Elle a également marqué l’abandon progressif de MS-DOS, qui a été fusionné avec Windows en une seule offre, ce qui en fait un système d’exploitation plus intégré.

Pour célébrer l’évolution du système d’exploitation au cours des 25 années écoulées depuis Windows 95, Microsoft a créé une vidéo qui passe en revue les différents éléments du système d’exploitation et les changements qui sont intervenus, comme l’évolution du menu Démarrer, les icônes, etc. En plus de la vidéo, la société a également annoncé qu’elle organisera une série de deux parties de son webcast Insider qui mettra en scène deux ingénieurs qui ont travaillé sur Windows 95 et qui travaillent toujours pour la société :

Teams pour iPad prend maintenant en charge 9 vignettes vidéo (3×3)

Microsoft Teams vient d’être mis à jour sur iOS qui apporte quelques nouvelles fonctionnalités. L’application pour iPad prend désormais en charge la vue avec 9 vignettes vidéo (en grille 3×3) dans les réunions en visio. L’ajout de cette fonctionnalité sur l’iPad est très pratique, vu la taille de l’écran. En revanche sur un iPhone, la nouvelle mise à jour prend en charge une grille de seulement 8 vignettes (2×4), en tirant parti cette fois de l’orientation portrait.

Parmi les autres nouveautés apportées, l’application iOS ajoute une nouvelle vue de l’agenda quotidien pour visualiser et partager les réunions à venir : comme dans Skype 🙂 . On retrouve également, une option permettant de réduire le flux de données dans les appels vidéo, option pratique si votre connexion est plutôt lente.

Voici la liste des qui est en cours de déploiement telle que le donne Microsoft :

  • Voir plus de vidéos dans vos appels et réunions. 2×4 sur iPhone, 3×3 sur iPad
  • Nouveau paramètre pour réduire la quantité de données utilisées par les équipes pendant la vidéo
  • Choix possible du numéro à composer pour les contacts ayant plusieurs numéros de téléphone
  • Accès à l’identification unique pour les robots et les outils dans Teams qui utilisent vos identifiants.
  • Vue de l’agenda quotidien des réunions à venir, avec la possibilité de rejoindre, modifier ou partager le rendez-vous avec ses contacts.

Microsoft mentionne également que le support vocal de Cortana a été ajouté à l’application à partir du 18 août mais uniquement pour les États Unis actuellement.

Enfin, si la version Android de l’application a également été mise à jour aujourd’hui, Les logs des modifications semble être les mêmes que celles des versions précédentes, ce qui laisse penser qu’il pourrait s’agir d’une mise à jour destinée à corriger des bugs, à part la possibilité d’envoyer des liens d’invitation à des réunions à des utilisateurs qui n’ont pas de compte Teams qui n’était pas disponible sur cette plateforme.

EN retard, Oracle confirme ses ambitions dans le Cloud

Alors que l’éditeur n’est pas considéré comme un leader dans le Cloud public, comme le confirme l’étude de Synery Research qui place en nette première position Amazon suivi par Microsoft, l’entreprise compte appuyer sur l’accélérateur. Il était temps, alors que le manque à gagner pour l’entreprise comme à se ressentir. Il est amusant de constater que l’entreprise pourtant « visionnaire » dans la fin des années 1990 avec le concept de Network Computer (basé il est vrai à l’époque sur une relation d’opposition, pour ne pas dire plus, à Microsoft), a pris un retard conséquent !

Elle n’a pas bénéficié comme ses concurrents de la croissance de ces dernières années. pour preuve sa valorisation boursière en 5 ans a progressé de 65 % tandis qu’Amazon progressait de 525 % ! Ou encore Microsoft de 377%… La valorisation de l’entreprise est maintenant 10 fois inférieure à celle de Microsoft, ou 6 fois celle de Google.

Pour réagir, l’entreprise a annoncé la nomination d’un nouveau vice-président exécutif en charge de l’infrastructure Oracle Cloud qui sera directement sous la direction du co-fondateur Larry Ellison. C’est donc Clay Magouyrk, chez Oracle depuis six ans, qui prend ce poste. Signe des temps, ce poste est basé à Seattle (le fief des numéros 1 et 2 du Cloud) alors que le siège de l’entreprise est dans la Silicon Valley depuis toujours.

Oracle Cloud Infrastructure a été lancée en 2016, dans le but de concurrencer des entreprises comme Amazon Web Services, Microsoft Azure et Google Cloud, elle a commencée avec de petites ambitions avec une seule région de cloud et une poignée de services. Elle paye aujourd’hui sa faible ambition du départ. Même si aujourd’hui beaucoup de choses ont changé. l’entreprise a annoncé la semaine dernière sa 25e région de Cloud, et dit qu’il prévoit d’en ajouter onze autres d’ici août 2021. La société avait annoncé en avril dernier que Zoom (la société de vidéoconférence), en pleine expansion, était son client, alors que l’entreprise remerciait plutôt Amazon pour avoir soutenu sa forte croissance ! Nous vous en parlions ici même.

Dans un récent rapport (27 juillet dernier), les analystes de Gartner ont déclaré que les entreprises devraient maintenant considérer Oracle comme une « option viable » lorsqu’elles évaluent les fournisseurs de cloud public. Pas de scoop, Gartner s’alignant ici sur une position maintenant devenue majoritaire.

Le retard pris par Oracle a été mis à profit, d’après Larry Ellison :

« Quand vous savez que c’est là que vous allez, » dit-il, « vous construisez les choses différemment. »

Ainsi le lancement de « Oracle Dedicated Region Cloud@Customer« , qui rend tous les services de cloud d’Oracle disponibles en tant que région de cloud entièrement gérée dans les centres de données de ses clients est un exemple positif selon le fondateur d’Oracle, « une première dans l’industrie du cloud » et « une chose que personne n’imaginait faire« . Je pense que l’ami Ellison, n’a jamais entendu parlé d’Azure Stack dont la première version existe depuis … 2016 (année du lancement d’Oracle Cloud) 🙂

Enfin, pour en revenir à Clay Magouyrk, ce nouveau VP, a 33 ans, vient d’Amazon où il avait aussi passé 6 ans.

Les service Microsoft Universal Print, basé sur le cloud, est dispo en beta publique

Nous vous en parlions, alors qu’elle était en beta privée,  la solution d’impression de Microsoft basée sur le Cloud est maintenant accessible à tous.

Alors que les impressions sont un service qui est encore largement géré en local, avec souvent une complexité importante, la solution proposée par Microsoft propose de gérer tout ceci dans le cloud, plus simplement (c’est en tout cas l’objectif). En gros le service proposé reprend la fonctionnalité d’impression de Windows Server et la fait passer par Azure. Les administrateurs peuvent visualiser sur un tableau de bord toutes les imprimantes enregistrées par le service, et bien évidemment, ils peuvent utiliser ce tableau de bord pour les gérer.

Universal Print

Il est évident qu’aucune imprimante ne prend en charge cette fonctionnalité en natif pour l’instant, vous devrez donc utiliser une application proxy d’impression universelle. Au départ, Microsoft avait dit qu’il travaillait avec Canon sur ce sujet, mais cette fois-ci, il a juste dit qu’il travaillait avec les fabricants d’imprimantes, on peut donc supposer qu’il y a plus de partenaires concernés mais que rien n’est encore figé actuellement.

Du point de vue de l’utilisateur final, rien ne change. Ils peuvent continuer à imprimer comme ils l’ont toujours fait. Cela devrait être un peu plus facile pour l’informatique, tout comme la migration vers le cloud a tendance à l’être, car il y a moins de matériel à gérer. Vous devrez utiliser à minima la version 1903 de Windows 10 Enterprise ou Education, et vous aurez besoin sans surprise d’une infrastructure Azure AD.

 

« Entrées précédentes