Archives des étiquettes : Microsoft

L’écologie comme avantage concurrentiel…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAvec les annonces récentes de neutralité (et mieux) carbone des 2030 sur toutes ses activités et un rattrapage de sa consommation depuis sa création en 2050, Microsoft utilise l’argument écologique comme avantage concurrentiel et… il a bien raison.

Je m’insurge souvent sur des propos pour une meilleure « responsabilité digitale » qui confondent consommation et bénéfices : en gros qui mesure une dépense énergétique du digital dans l’absolu (exemple : une recherche sur Google coûte x en CO2) sans en mesurer les bénéfices ou le coût des alternatives (se déplacer dans plusieurs lieux pour trouver l’information recherchée)… Or souvent les moyens non digitaux sont très loin d’être vertueux, bien au contraire. De tels propos confortent souvent les conservatismes de tous poils et renforcent le « c’était mieux avant ». Et bien non. Ce n’était pas mieux avant quand on détruisait des forêts, produisait du plastique à gogo pour faire des pailles, des stylos jetables, etc. Il ne faut pas confondre abus et utilisation. Tout est comme toujours, dans la nuance.

Mais revenons en à l’annonce de Microsoft et ses engagements. Elle poursuit deux objectifs : 

  1. Montrer que l’utilisation du Cloud peut-être plus respectueuse de l’environnement et beaucoup plus que de l’informatique locale. C’est aussi pourquoi l’éditeur vient de rendre disponible son calculateur d’empreinte carbone.
  2. Prendre une longueur d’avance sur ses concurrents en les forçant au minima a se positionner à leur tour.

Bien joué ! Et pour la bonne cause. Sans être naïf, je pense que c’est plutôt une excellente nouvelle pour tous et si elle fait tomber encore un peu plus les freins de certains sur le Cloud c’est aussi une bonne chose.

Amazon cherche à mettre des bâtons dans les roues de Microsoft

Trump AWSAmazon poursuit ses efforts pour modifier la décision du département de La Défense américain dans le cadre du contrat Cloud de 10 Milliards de $ attribué à Microsoft (JEDI). Pendant que la bataille judiciaire se déroule, Amazon veut empêcher Microsoft de commencer à construire l’infrastructure Cloud du Département de la Défense.

Amazon va demander une injonction préliminaire pour empêcher Microsoft d’accomplir toute tâche importante dans le cadre du JEDI, selon un nouveau document de la cour publié lundi dernier. La demande d’Amazon sera soumise d’ici le 24 janvier, selon les documents du tribunal, le jour même où Microsoft et le gouvernement américain doivent déposer leurs premiers arguments contre les revendications d’Amazon. Une décision sur cette demande  le 11 février, date à laquelle Microsoft devait commencer à travailler sur le projet.

Nous vous en parlions, moins de deux semaines après que Microsoft ait remporté le contrat, Amazon avait intenté sa poursuite et demandait à la cour d’ordonner au ministère de la Défense de réévaluer les offres. Dans les documents du tribunal, Amazon a accusé Trump d’avoir influencé le DoD dans sa décision. Amazon affirme que l’attribution du projet JEDI est  » impossible à évaluer séparément et indépendamment de la détermination maintes fois exprimée par le Président de  » baiser Amazon « , selon les termes du Président lui-même « .

Pendant ce temps, Microsoft serait en train de préparer son processus d’embauche pour ce contrat et de travailler sur les autorisations de sécurité pour ses ingénieurs.

Microsoft prévoit de supprimer progressivement le Store Windows 10 Entreprise et Education…

store entrepriseLe Microsoft Store (initialement connu sous le nom de Windows Store), est l’app store en ligne de Microsoft  intégré à Windows 10. En 2015, Microsoft a commencé à tester quelques déclinaisons : Le Microsoft Store Entreprise et le Microsoft Store Education. Le Store Entreprise et le Store Education ont été conçus pour les administrateurs qui souhaitaient mettre des applications à la disposition de leurs utilisateurs en dehors du canal normal du Windows Store dans Windows 10. Ils permettent aux administrateurs de mettre les applications Store à la disposition de leurs utilisateurs pour l’acquisition et la distribution de volumes, et fournissent un moyen de distribution personnalisé par secteur d’activité uniquement au sein d’une organisation particulière tout comme le fait les principaux fournisseurs de MDM.

Alors que Microsoft peine à essayer de convaincre les développeurs de créer des applications Universelles pour Windows (UWP) qui seraient mises à jour et distribuables uniquement via le Microsoft Store. Les développeurs ne jugent pas nécessaire de porter leurs applications Win32 existantes en UWP et préfère consacrer leurs ressources au développement d’applications pour iOS et Android (comme d’ailleurs le fait Microsoft lui même : il n’existe toujours pas d’application Office UWP dignes de ce nom, ce qui pose d’ailleurs des problèmes pour leur stratégie de Windows sur processeur ARM…).

D’après la bien informée Mary Joe Folley, il semble bien que l’équipe en charge des Stores Windows ait décidé que le Store Entreprise et le Store Education seront définitivement dépréciés d’ici la fin de l’exercice financier actuel, c’est-à-dire le 30 juin 2020…

Microsoft prépare les développeurs aux périphériques à double écrans

8b64259ac30f1ea54d9befc4b4bbd94e

Après les annonces des nouvelles machines à double écrans, (prévues pour la fin 2020) Surface Neo et Duo, Microsoft met à jour ses recommandations pour les développements Windows (et Android donc) tirant parti de ces machines et de celles d’autres constructeurs qui vont sans doute s’intéresser à ces facteurs de formes.

Dans un article de blog, l’entreprise a présenté ses plans pour introduire un modèle commun pour travailler entre le PC Surface Neo basé sur Windows et le smartphone Surface Duo basé lui sur Android. Ceci afin de proposer une « expérience commune » à l’utilisateur.

af6a09e7c72e12525d8cb6226dd8780a

Dans un premier temps, Microsoft insiste sur le fait que les applications et sites Web existants fonctionneront très bien avec le nouveau matériel (ouf…). Ces applications incluent les applications UWP et Win32 sur le Surface Neo, et les applications Android sur le Surface Duo (dont Google à déjà prévu le mode multi-écran pour les machines de Samsung et Huawei par exemple).

Microsoft dit qu’il est « en train d’identifier les usages et les mises en page applicatives associées sur les PC à double écran pliables pour pouvoir en tirer profit ». C’est la moindre des choses ! Et telle déclaration conforte le fait que l’annonce de début octobre était sans doute un peu précipitée face à la mise à disposition assez lointaine des produits. Annonce sans doute nécessaire en interne pour montrer que l’entreprise ne se laisse pas dépassé par les autres constructeurs qui proposent ce type de matériel dès maintenant (on pense à Samsung, Asus, Lenovo, Xiaomi et Huawei…).

Pour Microsoft, le modèle commun sera construit à partir d’outils et de templates spécifiques à cette plate-forme. Si vous êtes un développeur, vous pouvez demander un accès en beta à ceci en envoyant un email (motivé) à dualscreendev@microsoft.com.  Microsoft devrait en dire un peu plus début de 2020. Et sans doute répondre aux nouveaux matériels qui ne manqueront d’être annoncés lors du prochain CES (du 4 au 10 janvier 2020), nous y serons comme tous les ans 🙂

Magnifique : Microsoft dévoile Ada, une structure d’IA qui traduit les données en lumière et en couleurs…

L’IA ne fait pas que résoudre des problèmes, elle inspire aussi les artistes. La semaine dernière Microsoft a dévoilé Project Ada, une réalisation s’inscrivant dans son programme « Artist in Residence ». Située dans l’immeuble 99 du campus de Redmond de la firme, la structure à deux étages présente une fusion de l’IA et de l’architecture, la première du genre selon Microsoft. Nommé Ada en mémoire d’Ada Lovelace (de son nom complet Augusta Ada King, comtesse de Lovelace, née Ada Byron le 10 décembre 1815, pionnière de la science informatique), le projet était dirigé par Jenny Sabin, artiste en résidence donc chez Microsoft Research.

jenny sabinLes composants de la structure en nid d’abeilles d’Ada sont reliés à un certain nombre de caméras et de microphones dans le bâtiment, qui recueillent des données anonymes qui servent de repères pour les émotions. Cela va de l’expression des gens à la façon dont ils interagissent les uns avec les autres. Ces données sont ensuite traduites sous forme de couleur et de lumière, et exprimées par des LEDs adressables dans la structure réelle, ainsi que par les lumières de scène qui l’entourent.

Une petite vidéo pour en savoir plus :

Microsoft a remporté le mega contrat Cloud de 10 milliards de dollars du Pentagone…

Difficile de passer à côté de la nouvelle ce samedi matin : Microsoft remporte ce mega contrat de 10 Milliards de $… le plus gros de toute l’histoire de l’informatique. Nous vous en parlions avant l’été. Annoncé après la clôture de Wall Street, l’action Microsoft gagnait 4% sur le marché prévisionnel.

amazon DODC’était prévisible après le retrait de Google (sur pression de ses employés), l’écartement d’IBM et d’Oracle. Et, nous vous en parlions cet été, les déboires d’Amazon et ses possibles pressions politiques… Le processus de passation de marchés était donc depuis longtemps enlisé dans des allégations de conflits d’intérêts, attirant même l’attention de Donald Trump, qui s’en est pris publiquement à Amazon et à son fondateur Jeff Bezos. En août, Trump avait déclaré dans son style habituel qu’ils allaient (son administration) examiner cela de près…

Bonne nouvelle pour Microsoft sur le marché américain. Quoi de mieux comme référence ? Mais peut-être pas une si bonne nouvelle pour le reste du monde et les clients se plaignant déjà d’une forte liaison de la société avec les organisations gouvernementales américaines… Il n’y a pas de meetings avec des sociétés publiques française ou la question ne revient pas sur le tapis : « Que fait Microsoft avec le gouvernement américain, comment collaborent-ils avec la NSA…« . Microsoft fait de nombreux efforts pédagogiques pour expliquer sa position. Pas sûr qu’avec ce contrat la suspicion ne s’en retrouve pas renforcée assez paradoxalement…

 

Pourquoi Microsoft prévoit de racheter 40 Milliards de $ de ses actions ?

Satya BerlinLe conseil d’administration de Microsoft à autorisé l’entreprise la semaine dernière de racheter pour un montant de 40 milliards de dollars ses propres actions. Ce plan est l’un des plus importants de l’histoire de la société. Concrètement cela consiste à retirer des millions d’actions du marché à un moment où son cours augmente rapidement, ce qui pourrait même accélérer le mouvement.

Alors, ce n’est pas la première fois que Microsoft réserve des fonds importants pour racheter des actions  sur le marché. Microsoft l’a fait à deux reprises (pour 40 milliards de dollars), d’abord en 2013, puis à nouveau en 2016. Mais si ce n’est pas pour soutenir le cours comme c’est souvent le cas, quelles en sont les raisons ?

Les entreprises rachètent des actions pour diverses raisons. Les rachats d’actions tendent à augmenter le bénéfice par action en réduisant le nombre d’actions disponibles. Première raison : la société pourrait vouloir consolider les pouvoirs de vote. Cela pourrait être aussi un moyen de rendre de l’argent aux investisseurs. Ou finalement, Microsoft pourrait penser que le cours de ses actions, pourtant croissant, reste néanmoins encore sous-évalué par rapport à ses concurrents. Ceci dans un contexte où les actions de l’éditeur ont grimpé de 35% depuis le début de l’année, faisant passer sa capitalisation boursière à plus de 1000 milliards de dollars, en tête de toutes les société technologiques.

action MicrosoftCette pratique est néanmoins largement critiquée en cette période pré électorale aux USA. Ses détracteurs estiment que les entreprises accordent ainsi la priorité à l’enrichissement des actionnaires plutôt qu’à l’augmentation des salaires des travailleurs ou à l’investissement dans l’entreprise elle même. Ainsi le candidat démocrate et sénateur, Bernie Sanders, avait présenté un projet de loi l’année dernière interdisant aux entreprises qui paient moins de 15 $ l’heure de racheter leurs actions…

« Entrées précédentes