OneNote : pourquoi la synchronisation nécessite OneDrive et ne fonctionne pas très bien avec d’autres services type Dropbox, Box, etc…

D28E5136-AAB7-4581-BFE9-55225D8BAD11OneNote n’est pas Word ou Excel. Vous le savez probablement : tout fichier d’un système de fichiers traditionnel (comme Windows, macOS, Android et dans une certaine mesure iOS) est verrouillé lorsqu’un utilisateur l’ouvre pour le modifier. D’autres personnes n’auraient accès qu’en lecture à ce même fichier jusqu’à ce qu’il soit déverrouillé (fermé). Si OneNote fonctionnait de la même manière, les éditions simultanées ne seraient possibles que dans différentes sections (car ce sont en fait des fichiers).

Et pourtant il est possible lorsque vous avez déposé vos carnets OneNote sur Onedrive ou un espace SharePoint éditer différents objets sur la même page à partir de différents appareils en même temps. Ou réaliser ceci entre plusieurs utilisateurs. En fait, les modifications sont effectuées dans le cache local des périphériques dont le contenu n’est pas stocké dans son format de fichier d’origine, mais dans un format spécial, divisant les données en petites parties. Seules les modifications apportées à ces morceaux sont synchronisées sur le serveur où tous les objets / modifications sont fusionnés dans les fichiers d’origine.

Cette mécanique de synchronisation ne fonctionne parce que les serveurs Microsoft « savent » comment gérer ces contenus OneNote « fragmentés ». Il utilise un protocole spécial appelé COBALT, qui – autant que je sache – est similaire à celui utilisé sur les serveurs SharePoint. D’autres systèmes de fichiers ou services Cloud tels que Dropbox ne le font pas.

Il est vrai que OneNote version Windows ou MacOS peut également gérer les fichiers locaux, mais un système similaire fonctionne ici : les carnets ouverts sont d’abord transférés vers un cache spécial, où les modifications sont effectuées. Si la synchronisation du fichier s’effectue avec un service tel que Dropbox chaque petite modification de la note oblige Dropbox de synchroniser tout le fichier car il ne connaît pas la structure du fichier (ce que maîtrise Onedrive en revanche). Ceci peut donc est préjudiciable en terme de temps de réponse.

Avec les versions iOS de OneNote (iPad et iPhone), et contrairement aux version iOS de Word et Excel, il n’est pas possible d’utiliser Dropbox ou un autre service de synchronisation que Onedrive. La raison est cette histoire de synchronisation spéciale de le fait que le moteur COBALT est exclusif aux serveurs Microsoft…

Mais cette limitation n’est pas propre au produit de Microsoft, chaque produit de ce type dépend en fait du service Cloud pour les mêmes raisons. Ainsi, Evernote dépend de sa propre base de synchronisation disponible que sur Google Cloud. Notes d’iOS dépend d’iCloud, Paper de Dropbox… C’est par ailleurs le même processus qui explique que les applications de la suite Creative d’Adobe dépendent aussi des services Cloud de ce dernier…

Conclusion, sur ces points comme bien d’autres les liaisons applications-Clouds sont donc bien étroites et pas interchangeables.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.