Archives des étiquettes : Hyper-V

Un Windows 10 VHDX pour Hyper-V sur les PC ARM64

Windows 10 ARMWindows sur processeur ARM connait des difficultés et ce n’est guère surprenant. Nous évoquions dans ce blog les limitations de l’engin en particulier au niveau applicafif.  L’une des limitations était le manque de support d’Hyper-V, ce qui a été récemment ajouté dans les versions de Windows Insider en Preview. Mais ce n’est pas le seul problème car vous ne pouvez pas utiliser Hyper-V pour créer une VM Windows 10, car il n’y a tout simplement pas de support d’installation ARM64.

Mais cela pourrait changer, comme l’a confirmé l’équipe de Windows Insider lors d’un Webcast. Microsoft pourrait finir par sortir un VHDX qui pourrait être utilisé pour les machines virtuelles.  Car si vous recherchez un simple ISO, la tâche n’est pas aussi simple qu’il y paraît. En raison de la nature SoC des processeurs ARM, il est très difficile d’avoir des pilotes intégrés dans le processus d’installation. Si vous disposez d’un processeur Surface Pro X ou d’un autre ARM64, vous devrez passez par le fournisseur du matériel.

VMworld 2013 : une confiance réaffirmée dans le Cloud Hybride

WMware tient en ce moment même à San Francisco sa grande conférence annuelle : VMworld 2013.VMworld 2013

L’événement coïncide avec l’arrivée de deux nouveaux cadres dirigeants au sein de l’éditeur :

  • Tony Scott, ex-DSI de Microsoft, qui avait quitté Redmond en juin, reprend le poste similaire chez l’éditeur de Palo Alto.
  • Andy Banks, dont la trajectoire est passé par Cisco et Avaya, devient vice-président en charge de la distribution, avec notamment la responsabilité des programmes partenaires.

Coté annonces stratégiques et produits, VMWorld est tout d’abord marqué par un engagement renouvelé envers la stratégie Software Defined Datacenter (SDDC). Pat Gelsinger, CEO de VMware, a notamment réaffirmé que pour l’éditeur, la bonne approche pour l’IT est bien le modèle de Cloud hybride, avec la possibilité donnée aux entreprises de trouver le bon équilibre entre clouds privés et hybrides selon leurs contraintes et caractéristiques propres.

Comme l’indiquait Gelsinger, nombre d’entreprises continueront de construire leurs propres datacenters pendant encore certainement plusieurs décennies, notamment pour des raisons de sécurité ; et d’indiquer que les révélations d’Edward Snowden impactent la confiance dans les cloud purement public, et confirment par effet induit l’intérêt d’une stratégie cloud hybride, dans laquelle les informations confidentielles des individus et des entreprises peuvent être mises à l’abri au sein de leurs propres datacenters.

VMware renforce l’offre adossée à sa stratégie SDDC, avec les annonces suivantes :

  • NSX, une solution de « SAN virtuel », définie également comme une solution de stockage « software-defined »: ces SAN virtuels visent à transformer de multiples hôtes vSphere en un stockage partagé à haute disponibilité, supportant les SSD pour le cache en lecture, et des stratégies de provisioning de machines virtuelles selon les pré-requis en performance et disponibilité. Une béta publique de NSX devrait être disponible au 3ème trimestre 2013. Cette solution serait en grand partie basée sur les solutions Nicira rachetées l’année dernière. Optimisé pour vSphere, NSX supportera également les hyperviseurs KVM et Xen (Hyper-V figure également dans la feuille de route).
  • Version 5.5 de vSphere, vCloud suite : disponible en Q3 2013, qui permettra en particulier de bâtir une architecture SDDC, avec des améliorations sur les points suivants : sauvegarde, haute disponibilité, SSO, troubleshooting réseau, client Web, et différents supports matériels nouveaux, etc. la version 5.5 de vSphere propose également des disques virtuels de 64 TO par VM au lieu de 32 TO précédemment, et se dote d’un connecteur pour le déploiement de tâches Hadoop ou d’autres scénarios Big Data devant intégrer des milliers de machines virtuelles.

Bref, l’éditeur de Palo Alto semble en pleine santé, et plein de confiance dans sa stratégie et son avenir produits !

Windows Server 8 : une version majeure

Nous continuons d’examiner le flot d’annonces de la conférence Build de la semaine dernière. Une des annonces majeures aura sans doute été Windows Server « 8 », le successeur de Windows Server 2008 R2, dont la preview a été rendue disponible pour les abonnés MSDN dès mercredi dernier. Beaucoup de nouveautés importantes. Aucun doute : il s’agit d’une version majeure.

Il serait difficile ici de parler de l’ensemble des changements apportés par le nouveau système, plus de 300 fonctions selon Microsoft. Nous auront largement l’occasion d’y revenir avec une session spéciale Windows 8 + Windows Server 8 lors du prochain Briefing Calipia (pensez à vous inscrire :)). Mais en voici quelques un qui ont retenu notre attention  :

  • Une orientation Cloud Public très marquée (c’est une demie-surprise après le mix cet été des équipes Azure et WIndows Server dans l’organisation Microsoft), mais aussi Cloud Privé : la gestion des machines physiques et virtuelles sera quasiment identique avec une répartition des tâches d’administration de plus en plus indifférenciée entre Cloud privé et public.
  • Beaucoup d’évolutions importantes dans  le système de stockage : on retrouve en particulier un système automatique de dé-doublonnage des fichiers (le système détecte les doublons dans les fichiers et dossiers, il les met dans un magasin séparé (System Volume Information) permettant de se débarrasser éventuellement des octets redondants. Il en garde néanmoins les pointeurs. Si cette fonction n’est pas extraordinaire (des utilitaires existent), l’implémentation de Microsoft -au coeur du système- est plus originale et aurait necessité plus de 2 ans de R&D pour ne pas avoir de dégradation de performance. On comprend bien l’intérêt d’un tel système, s’il est bien implémenté dans la mise en place de VDI par exemple, domaine ou la redondance des données risque d’être importante.
  • Refonte complète des tableaux de bord du système, au revoir le style MMC 🙂 Microsoft propose ici une orientation gestion des rôles plus marquée, le tout dans un look « Metro » : on demande à voir le résultat final, car si l’approche est intéressante, la complexité risque néanmoins de refaire surface assez rapidement.
  • Powershell, Powershell et encore Powershell ! Ce n’est pas là encore une surprise, Microsoft mise largement sur son outil de scripting pour l’ensemble des actions d’administration. Cette nouvelle version intègrerait la possibilité de piloter par script plus de 80% des fonctions du système : une bonne nouvelle pour la mise en oeuvre de centres de données plus importants.
  • Une nouvelle version d’Hyper-V (la 3ème) avec entre autre, au programme la fonction « Replica ». Cette fonction offre réplication asynchrone de la machine virtuelle. Nous pourrons alors planifier la réplication des VM pour qu’elle se produise immédiatement ou plus tard. Comme par exemple planifier la réplication d’une machine critique vers un autre site ou un hébergeur.
Et tout ceci prévu pour être synchrone avec Windows 8 : dans un an.
Nous aurons l’occasion d’aborder ces différents points et leurs positionnements à la fois concurrentiels et vis à vis d’un existant Windows Server dans l’entreprise, lors du prochain Briefing Calipia.