Archives des étiquettes : Cloud PC

Bientôt des VM dans les offres Cloud PC de Microsoft

Microsoft a indiqué hier que l’entreprise apporterait le support de la virtualisation imbriquée aux PC cloud Windows 365. Dans un premier temps, cette prise en charge concernera Linux et la version préliminaire de Windows Subsystem for Android (WSA). En gros, cela signifie qu’il sera possible d’exécuter Hyper-V à l’intérieur d’une machine virtuelle Hyper-V Windows 365.

Windows 365 permet de base de diffuser en continu des programmes Windows hébergés dans Azure. Il s’agit d’une version complète de Windows disposant des applications et des données personnalisés. Impeccable pour répondre y compris à des situation de télétravail non planifié comme nous l’avions vécue lors des différents confinements en particulier, mais pas seulement, cela évite aussi d’acquérir des machines pour l’ensemble des utilisateurs sédentaires ou non.

Sans surprise, les prix des configurations proposées vont de 20 € à 180 € par mois en fonction de la puissance et du stockage souhaité jusqu’à 8 CPUs virtuels, 32 Go de RAM et 512 Go de stockage. Une belle configuration qui ravira en particulier les développeurs, qui sont particulièrement ciblés à mon avis avec ceci mais aussi avec l’utilisation proposées de machines virtuelles et qui souhaitent virtualiser un autre système d’exploitation à des fins de test et/ou de développement multiplateforme.

Microsoft précise que cette fonction ne sera activée que pour « certains types de licence« , ce qui pourrait être le niveau Windows 365 Enterprise ? Mais cela n’est pas dit clairement actuellement. Cette fonctionnalité devrait être présentée en avant-première le mois prochain. La disponibilité générale étant prévue pour décembre 2022.

Évènement Microsoft autour de Windows et la collaboration le 5 avril…

Microsoft vient d’annoncer un évènement virtuel le 5 avril sous la houlette de Panos Panay, vice-président exécutif et Chief Product Officer. Au programme Windows et les outils de collaborations. Et devinez quoi : l’accent sera mis sur les bénéfices en situation de travail « hybride », le mot magique sera donc là ouf !

Microsoft présentera sans aucun doute les dernières évolutions de Windows 11 que l’éditeur aborde maintenant, je cite comme : « le système d’exploitation pour le travail et l’apprentissage en mode hybride ». Alors « hybride » pourquoi ? et bien cela fonctionne sur des PC portables, donc bien adapté au usages « hybrides », on peut utiliser Teams,…hum… je serais curieux de voir en quoi c’est plus adapté que Windows 10 au travail « hybride », mais bon… tout est hybride alors pourquoi pas 🙂

Plus sérieusement et en dehors de ces considérations marketing, l’éditeur devrait en profiter pour faire le point sur les évolutions en matière de sécurité d’une part avec le nouveau Defender, mais aussi sur les nouveautés apportées en matière de collaboration autour du nouvel Outlook (nom de code Monarch) qui est déjà dispo sous Mac depuis plus de six mois et qui devrait arriver sous peu sous Windows.

Cette nouvelle version est assez réussie en terme d’interface qui est plus épurée et beaucoup plus lisible à mon avis, alors oui, il y a pas mal de petits oublis parfois assez gênants comme l’impossibilité de créer des listes de diffusion dans les contacts (obligé de passer par l’interface web) ou encore, autre exemples : plus de compteurs de messages dans la boite de réception… Mais globalement cette interface est plutôt très sympa.

Etant donné que c’est un évènement Entreprise, Microsoft abordera peut-être les dernières évolutions en matière de Cloud PC, qui pour le coup répond bien à la promesse de travail hybride…

Windows 365 / Cloud PC officiellement annoncé

Nous vous en parlions il y a quelques jours, Microsoft a officiellement dévoilé son tout nouveau service de virtualisation le 14 juillet avec le lancement de Windows 365. Ce nouveau service, construit sur Azure Virtual Desktop, permettra aux utilisateurs de transférer leur bureau, leurs applications, leurs outils, leurs données et leurs paramètres Windows 10 ou Windows 11 sur leurs appareils personnels et professionnels, que cela soit un PC, un Mac, un iPad, les appareils Linux et Android, via une application native Remote Desktop ou un simple navigateur Web. Objectif : fournir un service complet intégrant le cas échéant une offre Office 365.

Microsoft prévoit de rendre Windows 365 disponible à partir du 2 août et d’annoncer à peu près au même moment une tarification par utilisateur et par mois pour le service. Des indiscrétions provenant directement de Microsoft parlent d’un coût de 31$ / mois et par utilisateur donc pour une machine de 4g de RAM, 128G de disque, et 2 CPU virtuels. Mais il y aura plusieurs prix et plans disponibles en fonction des quantités de mémoires et puissance de traitement. Contrairement à ce qui se passe avec Azure Virtual Desktop (le service anciennement connu sous le nom de Windows Virtual Desktop), Windows 365/Cloud PC sera disponible moyennant un tarif d’abonnement fixe et non un tarif en constante évolution basé sur la consommation de services en nuage, ce qui rendait l’offre Microsoft très compliquée dans les faits.

Microsoft a publié une liste de machines recommandées en fonction des usages :

cloudpcsizes.jpg

L’un des principaux objectifs de Microsoft avec Windows 365/Cloud PC est de simplifier l’expérience de la mise en place, de la maintenance et de la gestion de Windows. Il y aura deux options pour les entreprises avec le service une fois qu’il sera disponible :

  • Pour les petites entreprises sans support informatique, une option en libre-service, avec de nombreux paramètres appliqués automatiquement en leur nom
  • Pour les entreprises qui utilisent Microsoft Endpoint Manager, les administrateurs pourront approvisionner et gérer les PC dans le Cloud comme ils le font aujourd’hui pour les PC physiques.

Dans tous les cas les administrateurs seront en mesure d’adapter la puissance de traitement et de surveiller les performances des PC pour leurs utilisateurs. Le service comprendra des analyses intégrées permettant de mesurer les temps de réponse du réseau. Le tableau de bord Endpoint Analytics montrera également les PC qui ne fonctionnent pas correctement, fera des recommandations et gérera les mises à niveau. Il y aura également un nouveau service Watchdog pour exécuter des diagnostics en permanence et fournir des alertes lorsque les contrôles de diagnostic échouent.

Important : Windows 365/Cloud PC ne prendra pas seulement en charge les applications Microsoft ; le service permettra également aux utilisateurs de se connecter à distance à toute application pouvant fonctionner sous Windows 10 ou 11. Les développeurs de logiciels n’auront pas à apporter de changements ou de modifications à leurs applications pour qu’elles puissent fonctionner virtuellement avec Windows 365/Cloud PC. Et comme les applications s’exécutent virtuellement, les utilisateurs auront accès à des applications plus gourmandes comme les logiciels de montage vidéo ou les programmes de conception graphique, quel que soit l’appareil qu’ils utilisent, une technologie au point maintenant avec les différentes plateformes de jeux en streaming !

Microsoft annoncerait son offre de Cloud PC le 15 juillet

Nous vous parlions ici même de l’offre Cloud PC en préparation depuis pas mal de temps maintenant. Les bruits indiquaient un lancement cet été. C’est visiblement que qu’il devrait se produire la semaine prochaine dans le cadre de la manifestation partenaires moniale de Microsoft « Inspire ».

Microsoft a prévu une session intitulée « What’s Next in End-User Computing » pour le 15 juillet. L’un des intervenants de cette session, qui porte « sur la toute nouvelle solution Microsoft Cloud pour permettre le travail hybride », est Scott Manchester. Directeur de la gestion des programmes pour Cloud Managed Desktops, et leader dans le développement de Windows Virtual Desktop, Remote Desktop Services, Second Screen Remoting, Multimedia, and Networking technologies, selon sa biographie. De forts indices donc…

Cette offre Cloud PC, destinée aux entreprises de toutes tailles est donc une offre de bureau virtuel en SaaS qui permettra aux clients d’utiliser du matériel personnel (PC, Mac, Tablette) ou des clients légers pour accéder à un bureau Windows distant et utiliser des logiciels comme on s’en doute Microsoft Office, mais aussi des applications métiers déployée dans Azure. Microsoft prévoirai de vendre cette offre plus ou moins intégrée à Microsoft 365 avec un prix fixe par utilisateur. Rien à voir donc avec le mode de tarification de l’actuel Azure Virtual Desktop, qui est liée à la consommation d’Azure. Les fuites de l’année dernière indiquaient que l’éditeur commercialiserait plusieurs options d’abonnement à Cloud PC (initialement désignées sous les noms de Medium, Heavy et Advanced – chacune offrant une quantité différente de CPU, de RAM et de stockage).

Une solution interessante effectivement pour la mise en oeuvre de travail hybride d’une part mais aussi pour des solutions de reprises d’activités en cas de blocage du SI pour un problème de sécurité, malheureusement d’actualité en ce moment pour de nombreuses entreprises.