Le marché des services informatique dans la tourmente

Le chiffre d’affaires mondial du secteur des services informatiques a diminué de 1,9 % au cours du premier semestre 2020 par rapport à la même période l’année dernière, selon les statistiques actualisées annoncées cette semaine par le cabinet de recherche et de conseil IDC. Sans surprise, la baisse des revenus a été influencée par la réaction à la pandémie et cette tendance devrait se poursuivre tout au long de cette année. IDC prévoit une baisse de 2,3 % des revenus des services informatiques pour l’ensemble de l’année. Alors oui cette baisse est finalement très faible, au regard d’autres secteurs ! Il suffit de regarder des domaines d’activités tels que l’aviation ou le tourisme par exemple…

Seulement voilà, ce secteur connaissait souvent une croissance à deux chiffres et le frein est brutal. C’est aussi ce qui explique les nombreux rachats et regroupements de sociétés de services cet été y compris chez des spécialistes de l’environnement Microsoft et de son offre Cloud en particulier (qui elle n’a pas vraiment connu de crise bien au contraire !). Azeo racheté par Avanade, Ai3 par Talan ou encore NeosSDI par le groupe Open en sont des exemples. L’attente des clients face à la situation sanitaire explique ces contres-performances.

En 2021, IDC prévoit une timide reprise un taux de croissance de 1,9 % pour ce secteur. Cette prévision est basée, en partie, sur le fait que certains fournisseurs ont fait état de « réservations » au cours du deuxième trimestre, ainsi que sur le sentiment que les entreprises ont accélérer leur passage aux digital, compte tenu des scénarios de travail à domicile.

Dans une autre annonce, IDC a décrit ses prévisions sur les dépenses mondiales en matière de services dans le cloud sur une période de cinq ans. Selon ses prévisions, les recettes provenant des dépenses liées au cloud, toutes sources confondues, dépasseront 1 000 milliards de dollars en 2024, ce qui représente un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 15,7 %.

Selon un autre cabinet , Forrester, les dépenses technologiques américaines devraient elles continuer de diminuer de 1,5 % en 2021 alors même que la tendance du travail à domicile devrait se poursuivre. Le travail à distance devrait augmenter de 300 % par rapport aux valeurs d’avant la situation sanitaire ! Mais le cabinet insiste aussi sur un effet de bord assez désagréable : « La pandémie accentue le désir des employeurs de collecter, d’analyser et de partager les données personnelles des employés« ….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.