Les nouveaux services Office 365 pour les entreprises. Et toujours pas d’appli Office pour iPad

Microsoft a terminé avant hier, 27 février, l’introduction des nouveaux services Office 365, en présentant les nouvelles offres à destination des Petites Entreprises et des Moyennes Entreprises. Cette dernière annonce arrive quelques semaines après de l’éditeur de Redmond ait ouvert à la commercialisation Office 365 Famille Premium et permet à Microsoft de proposer des offres de services Office 365 pour tous les segments d’utilisateurs potentiels :

  • Les familles
  • les petites entreprises
  • les entreprises moyennes
  • les grandes organisations
  • le secteur académique
  • le secteur public.

Cette dernière introduction propose une seconde nouveauté (outre des contenus d’offres spécifiquement adaptées pour les TPE et les ME), puisque les clients pourront souscrire à ces offres au travers d’un contrat Open, Open Value ou Open Value Souscription, passant ainsi par un partenaire qui revendra l’offre Microsoft.

Les entreprises peuvent donc souscrire à diverses offres de services de la marque Office 365 :

O365 pour les entreprises

A noter également des services Office 365 destinés aux entités du secteur public, avec une tarification spécifique ….

(exemple : le plan E1 Gouv à 4,90€/user/mois et le plan E3 Gouv à 16,10 € / user/mois).

Les plans K2 et E2 disparaissent, Microsoft proposant maintenant les Office Web Apps dans les plans K1 et E1 (les Office Web Apps constituaient la seule différence entre plans 1 et 2).

Enfin, autre nouveauté importante, la possibilité de souscrire à un abonnement Office 365 ProPlus qui permet d’installer en local sur le poste de travail (PC ou Mac) une version complète de la suite bureautique Office 2013 ProPlus (Office 2011 pour Mac si il s’agit de la plateforme Apple). Ce service permet bien entendu une utilisation en mode déconnecté (une connexion mensuelle est néanmoins nécessaire pour valider l’état de la souscription) et un stockage en local ou dans le cloud. Ce service vient avec un nouveau mode de mise à disposition de l’application, s’appuyant sur la techno AppV de Microsoft avec une installation simplifiée (mode click to run), et fournit de base les mise à jours en temps réel (Push). Pour les entreprises qui souhaitent contrôler l’application des mises à jour, Microsoft fournit les moyens pour « débrayer » ce fonctionnement automatique et s’intégrer avec d’éventuelles procédures et outils d’administration des postes de travail de l’entreprise.

Et Office pour l’iPad ?

Après (et malgré) plus d’une année de rumeurs à ce propos, Microsoft a donc choisi de ne pas annoncer de version d’Office pour l’iPad. Kurt DelBene, le VP Microsoft en charge d’Office a même indiqué que ceux qui souhaitaient cette solution devraient plutôt acheter une tablette Surface RT (avec un Office RT intégré), ou bien utiliser les Office Web Apps sur SkyDrive….

Alors doit on en déduire que Microsoft ne sortira jamais une version d’Office pour la tablette d’Apple ? Je ne le pense pas. Si l’on regarde d’un peu plus près les annonces du 27 février et la description fine des différents services proposés sous la marque Office 365, on s’aperçoit que Microsoft indique que les abonnements Petites Entreprises Premium, Moyennes Entreprises ou Entreprises contiennent le « droit d’utiliser Office sur d’autres appareils », ce que Microsoft détaille par « Utilisez Office sur votre PC, votre Mac, votre tablette Windows et sur d’autres appareils. » Phrase très sibylline, mais qui laisse toutes les portes ouvertes. A ce jour il existe déjà des applications de la famille Office sur plateforme Apple et Android ; OneNote et Lync. Ces applications sont disponibles gratuitement sur les stores respectifs d’AZpple et d’Android, et offrent des fonctionnalités réduites par rappport à leurs versions homonymes sur Windows. Microsoft compte t’il en rester là ? J’en doute, car  l’impact en termes de business resterait marginale. Ceci constitue donc plutôt (d’après moi) un test grandeur nature (développement, mise à disposition sur les stores des 2 concurrents, intégration avec d’autres offres de Microsoft…) pour « se faire la main », avant de se lancer avec les joyaux de la couronne (la suite Office). Par ailleurs, ce qui semble vraisemblable (au regard aussi des expériences Lync et OneNote), c’est qu’une éventuelle version Office pour iPad ne serait en rien une copie fonctionnelle de la version complète sous Windows. Elle offrirait plutôt un sous ensemble limité des fonctions, sous ensemble qui s’enrichirait si l’utilisateur disposait en complément d’une souscription Office 365 adaptée pour son poste de travail  principal.

Publicités

À propos de Patrick Barriere

Directeur associé et co-fondateur du cabinet d'études Calipia. Il a occupé durant 10 années chez Microsoft différents postes dont ceux de Directeur d'Agence Grands Comptes en charge du secteur Public puis de l'industrie et de la distribution, Directeur des Opérations de la division PME/PMI. Ancien Ingénieur d'Affaires chez IBM, Patrick a débuté sa carrière comme développeur logiciel chez Jeumont-Schneider puis chef de projet chez GSI après avoir obtenu son diplôme d'Ingénieur ESIEE (1980).

Rétroliens/Pings

  1. Les apps Lync 2013 pour les plateformes mobiles | calipia : le blog - 14 mars 2013

    […] toujours dans l’ombre la disponibilité de L’application phare : la suite Office. Mais peut être qu’avec ces différentes nouvelles apps et les nouveaux services Office 265, Microsoft effectue en ce moment de tour de chauffe, avant d’en arriver à ce gros morceau […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s