SQL 2012 : d’importantes modifications de licensing

[10/03/13 : voir ici le livre blanc sur le licensing SQL Server 2012]

Après l’annonce du lancement pour le 7 mars prochain (nous nous en sommes fait l’écho dans ce blog), nous revenons dans ce billet sur les modifications des modes de licences de SQL Server. Et le début 2012 semble pour Microsoft être une période particulièrement chaude pour de telles modifications, après celles annoncées pour la famille System Center.

Vous pourrez retrouver la présentation par Microsoft de ces évolutions de mode de licences pour SQL Server 2012, en suivant ce lien.

En résumé, avec e nouveau millésime de son SGBD, Microsoft propose une simplification des différentes éditions offertes aux entreprises, et l’introduction d’un nouveau mode de licences, basé sur les coeurs et plus les processeurs, pour certaines de ces éditions. Enfin, une augmentation du prix des licences d’accès clients est également au menu. Bref, potentiellement quelques soubresauts à prévoir du côté de ceux qui pourraient voir leurs factures augmenter dans ce passage vers la version 2012.

Simplification de la gamme d’édition pour les entreprises

Avec le passage de 4 éditions en SQL Server 2008 R2 (Workgroup, Standard, Entreprise, Datacenter) à 3 éditions pour SQL Server 2012 (Standard, Business Intelligence, Entreprise), Microsoft simplifie effectivement le panorama, vaste (trop ?), des options SQL Server pour les entreprises, en l’alignant sur les 3 principales familles d’usages/workloads de SQL Server :

  • Standard : édition « de base » intégrant les fonctions pour mettre en oeuvre un SGBD en entreprise, ainsi que des services basiques pour le reporting et l’analyse.
  • Business Intelligence : sur ensemble de la précédente, cette édition est spécifiquement dédiée aux usages BI.
  •  Entreprise : sur ensemble de la précédente, cette édition vise principalement les usages datawarehouse.

Les éditions Workgroup et Datacenter disparaissent donc, de même que l’édition Small Business. A noter également que sur les autres éditions de SQL Server 2008 R2, l’édition Web reste disponible mais uniquement au travers des contrats SPLA (Service Provider License Agreement), et aucun changement pour les éditions Express, Développeur et Parallel Data Warehouse.

Mode de licences par coeurs

Avec la nouvelle version, 2 modes de licences seront proposés, selon l’édition concernée :

  • le classique licence serveur + licences d’accès client (CAL) : reflétant le niveau d’usages.
  • le nouveau mode par coeur : reflétant la puissance de calcul mise à disposition.

L’édition Entreprise de SQL Server 2012 ne sera donc disponible qu’en mode par coeur, avec un minimum de 4 coeurs par processeur, ce qui devrait causer quelques poussées d’urticaire pour les possesseurs de processeurs à double coeur…. Microsoft positionne le point d’entrée d’un coeur en équivalent du 1/4 du prix d’un processeur.

L’édition Standard est également éligible à ce mode par coeur.

La transition depuis le mode actuel (SQL Server 2008 R2)

1/ processeur vers coeur

Toutes les licences SQL Server 2008 R2 Entreprise sous SA accèderont à la nouvelle version 2012 Entreprise, le calcul du nombre de coeurs dépendant su scénario d’usage :

  • licence par serveur physique : octroi d’une licence à tous les coeurs physiques du serveur
  • licence par machine virtuelle : octroi d’une licence à chaque coeur virtuel.

A noter aussi, que cette édition Entreprise couverte en SA offre des droits de virtualisation illimités, ainsi que la mobilité pour les licences sur les machines virtuelles.

2/ Serveur/CAL

En termes de niveaux de prix, la licence serveur de SQL Server édition BI, uniquement accessible via la mode serveur/CAL est positionnée au même niveau que celle de l’édition entreprise de SQL Server 2008 R2. Quant à l’édition Standard, pas de changement de prix au niveau de la licence serveur.
Par contre, une augmentation de 27% du prix des CAL sera appliquée avec la nouvelle version.

Conclusion

Après avoir longtemps marqué sa différence avec Oracle sur la prise en compte du nombre des coeurs, l’utilisant comme un  argument de vente, Microsoft cède à son tour. Si la simplification des éditions offre une clarification espérée, les impacts tarifaires liés au passage en coeur, et à l’augmentation du prix de la CAL (tout le monde sera donc servi 😦 ), vont certainement provoquer des remous chez les clients de l’éditeur de Redmond.

Publicités

À propos de Patrick Barriere

Directeur associé et co-fondateur du cabinet d'études Calipia. Il a occupé durant 10 années chez Microsoft différents postes dont ceux de Directeur d'Agence Grands Comptes en charge du secteur Public puis de l'industrie et de la distribution, Directeur des Opérations de la division PME/PMI. Ancien Ingénieur d'Affaires chez IBM, Patrick a débuté sa carrière comme développeur logiciel chez Jeumont-Schneider puis chef de projet chez GSI après avoir obtenu son diplôme d'Ingénieur ESIEE (1980).

Pas encore de commentaire... Lancez-vous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s