Archives des étiquettes : Chine

le gouvernement chinois ordonne l’abandon de Windows au profit de Linux.

Régulièrement les différents gouvernements de la planète demandent l’utilisation de logiciels libres et Linux en particulier pour lutter contre la mainmise des entreprises américaines telles que Microsoft en particulier. C’est arrivé en France à de nombreuses reprises, et dans pas mal de pays dans le monde… sans trop d’effet en pratique sur les ventes de Microsoft dans ces pays. C’est parfois même le contraire qui s’est produit : en anticipant une interdiction formelle qui n’arrivait finalement pas, les administrations s’étant empressées de commander chez Microsoft…

Cette fois, cependant, le raisonnement est un peu différent. Selon Bloomberg, Pékin a ordonné aux services gouvernementaux et aux entreprises soutenues par l’État de remplacer les PC de marque étrangère et les systèmes d’exploitation associés par des solutions de rechange pouvant être entretenues dans le pays. Et en Chine, les décisions gouvernementales ont tendance à être plus suivies que chez nous, c’est le « privilège » des dictatures… Il suffit de voir l’application de la stratégie Zéro Covid à Shanghai pour s’en convaincre.

La Chine s’apprête ainsi à remplacer près de 50 millions de PC dans les seules agences du gouvernement.Ceci ne sera évidemment pas achevé d’un seul coup, mais qu’il est prévu de l’échelonner sur une période de deux ans.

Au delà du remplacement de Windows par Linux, concernant le matériel, de nombreux fabricants de PC, dont Dell et HP, ne manqueront pas d’être affectés. En revanche, le fabricant local Lenovo ainsi que d’autres fournisseurs de logiciels et de matériel, tels que Kingsoft Corp et Inspur Electronic Information Industry Co., ont vu le cours de leurs actions augmenter en bourse. Ce n’est pas tout à fait une nouveauté, le gouvernement chinois encourageant l’utilisation de matériel et de logiciels locaux depuis une bonne partie de la dernière décennie. Il aurait également engagé une société chargée de contrôler et de surveiller les fournisseurs locaux dans le développement de composants sensibles allant des semi-conducteurs au cloud.

Pas d’injonction en revanche sur les composants de PC « difficiles à remplacer », tels que les CPU et les GPU développés par des entreprises occidentales en attendant des alternatives locales (nous en parlerons en introduction du prochain Briefing).

Le fondateur de Byton aurait démissionné à cause de l’ingérence du gouvernement chinois… sans blague ?

Nous vous parlions il y a peu de Byton et de la sortie prochaine (enfin on l’espère) de sa voiture électrique. Mauvais joueur, Carsten Breitfeld, fondateur et ancien PDG de la start-up Byton, a déclaré avoir quitté la société cette année parce que le gouvernement chinois exerçait une influence excessive après l’investissement dans sa société du premier constructeur automobile du pays, First Auto Works (FAW). Sans blague ?

« Si le gouvernement chinois entre dans votre société, il exerce, dans une certaine mesure, une influence ou un contrôle, c’est ce qu’il a fait et nous ont poussé dans une direction qui n’était pas conforme à ce que je pensais que nous devrions faire. »

bytonA quoi s’attendait Monsieur Breitfeld ? Sans doute à des roses sans les épines ? Les choses auraient elles pu être différentes ? L’accord avec FAW donnait la crédibilité qu’il recherchait pour Byton et un accès plus simple aux fournisseurs, mais en contre partie de ces avantages il y avait sans doute un peu d’ingérence…Chine ou pas, et comme dans toutes les alliances.

Amusant que ce monsieur découvre cela maintenant alors qu’il baigne dans cet environnement depuis pas mal de temps. Monsieur Breitfeld a fondé Byton en 2017 après une longue carrière chez BMW, où il était responsable du programme « i » du constructeur (dont la fameuse i3). Byton a son siège en Chine et des bureaux à Munich et dans la Silicon Valley.

Ces propos prennent tout leur sens lorsque l’on apprend que M. Breitfeld, récemment devenu le nouveau PDG de la startup en difficulté, Faraday Future (qui n’a jamais rien sorti après de multiples promesses…), a fait ces commentaires lors d’un événement organisé fin septembre au siège de Faraday Future à Los Angeles…

 

Apple : Tim Cook vante les mérites de la RGPD à Bruxelles, mais est plus amnésique sur les pratiques d’Apple en Chine :)

Capture d_écran 2018-10-25 à 08.22.37Tim Cook, le PDG D’Apple était à Bruxelles pour dire tout le bien qu’il pense de la RGPD et de la confidentialité des données au sens large. Le modèle européen devrait être selon lui  être mis en place également aux Etats Unis pour éviter des dérives d’un certains nombres d’acteurs… Suivez son regard.

Sur le fond, Tim Cook a sans aucun doute raison et les sociétés qui exploitent les données personnelles devraient sans doute respecter plus de règles comme par exemple d’indiquer clairement ceci par des messages explicites lors de la souscription à leur services, indiquer par exemple comme première phrase : « Ici les services ne se payent pas en Euros mais avec l’exploitation de vos données personnelles« , ensuite à vous de juger.

Mais Tim Cook, qui n’hésite pas à se servir de cet argument pour lutter contre Google, Facebook et autres, reste beaucoup plus silencieux sur les pratiques d’Apple en Chine. C’est ce que fait remarquer à juste titre l’ancien chef de la sécurité de Facebook Alex Stamos qui vient de quitter il y quelques mois la société.

Lire la suite

Changement à la tête de Microsoft France

crozierMicrosoft vient d’annoncer le départ de l’actuel patron de la filiale française, Alain Crozier,  qui devient patron de Microsoft Chine. Une belle promotion pour Alain qui renforce encore un peu plus la présence française en Asie chez Microsoft 🙂

Sa succession n’est pas encore évidente puisque c’est une vieille connaissance 🙂 Vahé Torossian, auparavant Corporate Vice-President en charge des Segments PME et des Partenaires à l’échelle mondiale, qui lui succède mais par intérim, le successeur définitif  serait annoncé « dans les mois à venir ».

vaheCeci préfigure sans aucun doute de nouveaux changement à la tête des différentes divisions françaises, et qui sait, dans quelques mois, d’un nouveau poste à plus large spectre pour Vahé, le temps pour l’éditeur de trouver un nouveau patron local.

 

Une nouvelle version de Windows 10 sans mise à jour automatique…

Microsoft aurait accepté de créer une version de Windows 10 qui ne ferait pas d’appel aux serveurs de Redmond pour le contrôle des mises à jours… mais uniquement pour la Chine. Cette version appelée Windows 10 Zhuangongban, aurait été développée à la demande du gouvernement chinois pour éviter que ce dernier ne cherche à promouvoir un système d’exploitation maison comme il en avait fait l’annonce (système Neokylin)

Sans surprise cette version inclurait en plus des outils de sécurité exigés par l’administration chinoise. La liste précise des modifications opérées n’est pas publique.

Cette version de  Windows 10 n’est pas destinée au grand public, mais à l’administration chinoise, et aux grandes entreprises.