Les patrons de la tech US à la fête en 2019

Capture d’écran 2020-07-13 à 16.02.33.png

Forbes vient de publier le classement des rémunérations des patrons américains pour 2019, avec à sa tête Elon Musk le patron de Tesla qui au titre de Tesla s’est assuré la première place sur le podium avec près de 600 (six cents) millions de dollars de rémunération. Cette somme colossale est la conséquence directe d’un plan de stock options « à cliquets », basé sur des indicateurs de progression de Tesla (CA et performances de l’action), qui ont donc permis à E.Musk d’atteindre le premier seuil visé et donc de déclencher le premier versement du plan de stock options. Ce sont un peu plus de 20 millions d’actions Tesla qui lui ont été alloué en 2018, à un prix fixé d’avance, 350.02 $, qu’Elon Musk peut le moment venu (si les conditions sont atteintes) décider d’acquérir ou de réaliser la plus value par rapport au cours du moment – au 13 juillet, l’action Tesla se situe aux alentours de 1700 $ . Si la somme peut paraitre quasi indécente (surtout en cette période de licenciements massifs aux USA), sur le principe on doit constater le rôle de locomotive (électrique bien sûr :)) d’Elon Musk pour atteindre les objectifs fixés, aussi bien concernant les choix stratégiques, techniques, opérationnels ou de communication.

Les GAFAM sont plutôt bien représentés dans ce Top10, avec Apple, Google et Microsoft. En seconde place, derrière E.Musk,  Tim Cook, patron d’Apple, fait pâle figure avec « seulement » 133 millions de dollars ! Cette rémunération est directement alignée avec la performance de l’action Apple, puisque elle essentiellement composée d’un plan d’actions accordé à T.Cook en 2011. Ce dernier caracole donc à plus de 54% devant S.Pichai (patron d’Alphabet, holding de Google) et à plus 73% devant S.Nadella de Microsoft, merci aux actions Alphabet et Microsoft. Ce que les marchés ont sûrement particulièrement apprécié en T.Cook, c’est son respect des règles fiscales internationales qui lui aura permis de bénéficier des meilleurs schémas pour diminuer autant que possible l’impôt sur les bénéfices de son entreprise.  ggggrrrr….

Plus surprenant, la position de Robert Swan, CEO d’Intel, qui approche les 100 millions de dollars de rémunération, cumulant des plans d’attribution d’actions et de stock options. L’année 2019 pour Intel s’est soldée par un CA certes record de 72 milliards de dollars, mais en croissance de seulement 2% par rapport à l’année précédente. De plus les perspectives pour la suite, ne sont pas du meilleur cru, et le dernier virage d’Apple vers ARM, ne va certainement pas arranger les choses. Mais bon, y a pas de mal à se faire plaisir !  En tout cas une chose est sûre, au vue des performances boursières, les marchés financiers sont tout à fait favorables aux « optimisations fiscales » réalisées par ces grands groupes et leurs patrons. Et la décision de la Cour Européenne de Justice de Luxembourg, hier 15 juillet, ne va certainement pas les faire changer d’avis 😦

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.