« Google est un problème pour tous ceux qui vendent quelque chose en ligne »…

Peter-Kern-1536x1059Peter Kern, le nouveau PDG de l’agence de voyage en ligne Expedia, tire à boulet rouge, dans une interview à CNBC vendredi dernier, sur Google. Pour rappel Expedia est une des plus grosse entreprise du secteur, elle comprend des marques et des sites tels que Hotels.com Vrbo, Travelocity, Orbitz, HomeAway et bien d’autres, en plus bien sur d’Expedia.com. Cette société, basée à Seattle est à l’origine une spin-off de Microsoft. Actuellement la quasi totalité des membres du comité de direction sont d’ailleurs des anciens de l’éditeur, aux USA et ailleurs.

Peter Kern revient sur le double rôle de Google en tant que concurrent dans le domaine des voyages en ligne et en tant que source clé de clients grâce au trafic de recherche et à la publicité payante.

« Je pense que Google est un problème – c’est un problème pour tous ceux qui vendent quelque chose en ligne, et nous devons tous nous battre avec cela« 

Ses commentaires s’inscrivent dans un contexte où les autorités antitrust américaines préparent un dossier contre le géant de la recherche, en se concentrant sur sa domination des publicités numériques.

Google est un sujet récurrent pour Expedia, mais Peter Kern semble adopter une approche différente de celle de son prédécesseur Mark Okerstrom avant d’être évincé de son poste l’automne dernier. Il pense que l’entreprise doit apprendre à moins s’appuyer sur le marketing du clic là où Google règne en maitre.

« Nous devons moins compter sur Google. Nous avons donc utilisé Google et le marketing du clic comme principal levier pour déterminer si nous pouvions croître à un certain rythme ou non, mais nous n’avons pas été très bons en matière de merchandising, nous n’avons pas été très bons pour comprendre le client. Nous n’avons jamais eu de données pour toutes nos marques afin de comprendre si un client avait visité une autre de nos marques et était passé à une autre. Nous avons souvent participé à des enchères de marketing de clic, nos propres marques contre elles-mêmes. Nous avons donc une grande partie de notre propre travail à faire et, à mon avis, cela signifie que nous avons beaucoup d’avantages qui ne dépendent pas entièrement de Google« .

Mercredi dernier, l’entreprise publiait ses résultats trimestriels avec des pertes de 1,83 $ par action et un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de dollars, soit une baisse de 15 % par rapport à l’année précédente. Perte qui allait au delà des prévisions des analystes (1,23 $ par action). Sans surprise cette contre performance est liée à l’épidémie ayant mis un terme aux voyages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.