Google veut plus de régulation en matière d’IA…

google-cloud-logoLe PDG de Google, Sundar Pichai, a appelé à la régulation de l’intelligence artificielle (IA) dans un article du Financial Times. Le PDG de Google explique dans cet article comment la technologie lui était bénéfique et a terminé en expliquant que, pour que les gens soient aussi enthousiastes que lui à l’égard de cette technologie, l’IA doit être « développée de manière responsable, d’une manière qui profite à tous« .

Dans l’article, il nous a aussi rappelé l’impact négatif qu’elle a eu sous la forme de technologies telles que les deepfakes. Afin de lutter contre l’utilisation abusive de cette technologie, il milite pour que celle-ci doit être réglementée et ne peut être laissée aux forces du marché pour décider de son utilisation. Il explique logiquement que pour que la réglementation fonctionne, il faut un alignement international et un accord sur les « valeurs fondamentales« . Il est toujours aussi amusant de voir ces grands groupes (Apple, Microsoft ou maintenant Google) qui sont officiellement pour plus de réglementation pour les protéger de leur démons en quelques sorte…

M. Pichai a déclaré que nous ne devons pas partir de zéro car des règles telles que le règlement général sur la protection des données de l’UE (GDPR) peuvent offrir une « base solide ». Il a ajouté que les cadres existants, comme le GDPR, offrent un bon point de départ pour certaines utilisations de l’IA comme les dispositifs médicaux, mais qu’ils devraient être étendus à des domaines tels que les véhicules autonomes par exemple. Une position qui frise tout de même largement avec de l’hypocrisie lorsque l’ont voit les moyens mise en place par ces acteurs pour contourner la GDPR en évitant que les données d’autres citoyens qu’européens ne soit hébergées en Europe…

Bien que le désir de Pichai de réglementer puisse sembler bien intentionné, il faut également être prudent lorsqu’il dit qu’une « réglementation sensée doit également adopter une approche proportionnée, en équilibrant les préjudices potentiels, en particulier dans les zones à haut risque, avec les opportunités sociales« . Il serait largement possible d’interpréter cette phrase ambiguë en « laisser nous faire de notre coté mais méfiance chez les autres…« 

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.