Le projet « Teleport » de Microsoft pour accélérer la création de containers sur Azure

205AzureContainerRegSteve Lasker, responsable de programme Azure Container Registries chez Microsoft, a levé le voile sur le projet « Teleport » lors d’un keynote au salon Conférence 360 à Orlando. de la semaine dernière. Projet visant à accélérer la mise à disposition des containers sur Azure et répondre ainsi au principal problème que rencontre Microsoft avec cette technologie face à ce que propose Google Cloud Plateform.

Pour bien comprendre ce qui est offert ici, revenons à la promesse des containers. L’un des attraits de cette technologie est la possibilité de les faire tourner presque instantanément à la demande lorsqu’une application cloud a besoin de plus de capacité. Là où le provisionnèrent d’une VM serait beaucoup plus long. Ceci correspond parfaitement aux promesses des Cloud en général et d’Azure en particulier : offrir une montée en charge dynamique et immédiate. Pourtant,  la mise en oeuvre des containers Docker peut être assez lente lorsqu’ils sont utilisés dans un environnement vraiment serverless comme Azure. C’est ce problème que veut résoudre Microsoft avec le projet « Teleport ». Sans surprise, le choix du nom, fait bien référence à Star Trek ! Avec comme objectif ici de « téléporter » instantanément les nouveaux containers dès lors qu’une puissance supplémentaire est requise.

teleportUne partie du problème vient en fait des différences intrinsèques d’attentes entre les machines virtuelles et les containers.

Steve Lasker explique :

 « Les VM ont été construites pour fonctionner dans la durée. On ne s’inquiétaient pas du temps qu’il fallait pour les démarrer lorsque la technologie a été inventée. Dans le framework .NET, nous avions tenu compte de ces contraintes en permettant de pouvoir changer du code à la volée, par compilation dynamique, car la VM devait rester en fonctionnement. Quand on pense aux containers, c’est tout le contraire. Nous pensons au temps pris par le démarrage. cela doit être moins d’une seconde et si ce n’est pas assez rapide, ce n’est pas grave, On en démarre un autre ! « .

Pour les containers, un certain nombre de couches doivent être chargées avant de pouvoir commencer. Les organisations qui utilisent des containers sur des serveurs, en utilisant Kubernetes par exemple, peuvent pré-cacher certaines couches sur une machine virtuelle afin que des conteneurs supplémentaires puissent être démarrés rapidement. Mais problème : cela ne fonctionne pas dans un environnement serverless comme Azure…

L’approche du Projet Teleport repose en gros, sur le fait que les datacenters Azure disposent de réseaux internes très rapides et que chaque couche devrait être compressée pour arriver dans une mise en marche dans un délai très court. Ensuite, le système s’appuie sur la mémoire locale et le CPU pour décompresser la couche…

Si ce projet vous intéresse vous pouvez demander une inscription au programme beta en remplissant ce formulaire.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.