Microsoft promet plus de transparence dans son processus qualité pour les mises à jour de Windows 10

La communication de Michael Fortin (VP Windows chez Microsoft Corp) s’inscrit dans le contexte de la réédition la semaine dernière de Windows 10 version 1809. Microsoft avait initialement publié Windows 10 version 1809 le 2 octobre, mais  avait plus tard suspendu sa diffusion en raison de problèmes de perte de données pour certains utilisateurs…

Ce qui est en cause est bien entendu le modèle Windows as a Service. Au début de la mise en oeuvre de ce processus, Microsoft avait été poursuivi en justice pour les mises à jour perturbantes du système d’exploitation. Cependant, la société n’a jamais renoncé à son approche de publication plus rapide avec Windows 10. Microsoft a généralement fait valoir que ce rythme de publication plus rapide est nécessaire, à la fois pour des raisons d’innovation et pour des raisons de sécurité. Mais cette pratique est également celle de ses concurrents : Google avec Chrome par exemple, Apple avec iOS, Adobe, etc.

Michael Fortin a expliqué qu’étant donné la complexité de la prise en charge des différentes versions de Windows et d’applications, ainsi que de plusieurs pilotes et types de périphériques, Microsoft a fait des gros progrès avec les mises à jour de Windows 10.

Microsoft serait confrontée pour maintenir la qualité des mises à jour de Windows 10 à prendre en compte plus de 700 millions de périphériques Windows 10 actifs par mois avec plus de 175 millions de versions d’application et le tout sur 16 millions de combinaisons uniques de matériel / pilote ! On Imagine en effet que les scénarios de tests sont importants : c’est aussi la raison d’être des Insinders (Le programme de beta de Microsoft).

Pour appuyer ses déclaration le VP de Microsoft a proposé le graphique suivant, qui indique que le taux d’incidents rapportés par les clients associés aux versions de Windows 10 avait diminué depuis la publication de Windows 10 version 1507 il y a plus de trois ans :

Capture d_écran 2018-11-19 à 11.53.23

Sur le plan des tests, Microsoft effectueraient maintenant des « tests fonctionnels » sur Windows 10 en s’appuyant encore plus sur les rapports de télémétrie pour vérifier les problèmes de qualité pour obtenir de meilleurs résultats et éviter le problème que l’on a connu avec la 1809.

Un retour en arrière bienvenu si l’on en croit la bien informée Mary Jo Foley de Zdnet qui indiquait il y a 4 ans que Microsoft avait licencié son personnel interne d’assurance qualité et qu’un rapport de Bloomberg décrivait des réductions d’effectifs  chez les  sous-traitants assurance qualité de l’éditeur…

Ces types de problèmes sont de plus en plus fréquents et pas seulement chez Microsoft : on se souvient des retraits chez Apple pour la mise à jour 5.1 de Watch OS il y a seulement 3 semaines. Rien que sur le navigateur Chrome, Google corrige également en permanence les mises à jours, souvent dans le plus grand silence. Une raison de plus de ne pas être très optimiste sur ces processus de mise à jour en continu…

Nous reviendrons sur ces éléments et bien d’autres, lors du prochain Briefing Calipia (il reste encore quelques places disponibles)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.