Google, la tête dans les étoiles

Depuis plusieurs semaines, on entend beaucoup parler des investissements de Google dans le domaine spatial : nous vous proposons aujourd’hui une brève analyse des différentes annonces.

Comme nous l’indiquions dans un article précédent publié en décembre, Google s’efforce d’étendre et améliorer la couverture Internet pour tous, préambule indispensable pour qu’un maximum de terriens puisse profiter de ses services (et au passage des publicités de ses annonceurs) : d’ou un investissement dans les ballons atmosphériques (projet Loon) , puis le rachat du fabricant de drônes Titan Aerospace, etc.o3b

Reste que les satellites sont le seul moyen d’envisager une couverture littéralement globale de notre bonne vieille terre, d’où le push impressionnant auquel nous assistons aujourd’hui :

1er étape franchie en mai 2014 : au travers de la société O3B Network située à Jersey, dont Google est un partenaire clé, le géant de l’IT a mis la main sur une autre société, WorldVu Satellites Ltd (basée elle aussi à Jersey), qui se trouve avoir les droits d’usage de la bande de fréquence Ku, qui aurait du être utilisé par la défunte constellation de satellites SkyBridge.

  • Donc pour faire court, Google s’est offert avec O3B Network la capacité d’avoir une constellation de satellites de communication en orbite basse ; 8 satellites de ce type ont déjà été lancé pour le projet précédent. Google souhaite maintenant investir de 1 à 3 milliards de dollars pour mettre en oeuvre une constellation de 180 satellites ; à terme, cette constellation permettra d’offrir une couverture Internet globale, c’est à dire y compris pour les pays en voie de développement (O3B signifiant « Other 3 Billion » people).
  • La fameuse bande Ku, qui avait été réservée dans les années 90 pour SkyBridge, offre l’avantage de ne pas interférer avec la bande Ka utilisée par les satellites de communication situés en orbite géostationnaire, tout en offrant une large bande passante.

2ème étape : Google a annoncé il y a moins d’une semaine son intention de prendre une forte participation dans Virgin Galactic, la société de transport spatiale de Sir Richard Branson ; Google souhaite ainsi renforcer sa propre capacité de lancement de satellites. Si cet investissement se confirme, la société devra investir lourdement dans Virgin Galactic dont le véhicules SpaceShipTwo/LauncherOne n’ont pour l’instant comme objectif que d’emmener des touristes sur des vols sub-orbitaux, voire de petites charges utile en orbite basse.

Toujours dans la même veine « spatiale », Google a racheté le 12 juin la société Skybox Imaging, ce qui lui permettra d’avoir des satellites a bas coûts pour prendre des photos/vidéo haute qualité de la terre ; de quoi améliorer encore ses services de cartographie, et google earth par exemple. Il est vraissemblable que la participation de Google dans Virgin Galactic soit motivé en partie par la volonté de sécuriser sa capacité de lancement de ces petits satellites. SkyBridge avait ainsi déjà passé un contrat avec Virgin Galactic pour le lancement à partir de 2016 de plusieurs satellites.

La volonté stratégique de Google, et la cohérence de ces investissements, est décidément impressionnante.

NOTA : il reste des places pour la formation Calipia FC1404 du 1er Juillet, ou nous approfondissons l’analyse de la stratégie et de l’offre de Google pour l’entreprise.

 

 

Publicités

Pas encore de commentaire... Lancez-vous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s